• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#PORTUGUESEGP ROSSI S'EXPLIQUE
Paris, le 23 novembre 2020

La pire saison en Grands Prix moto de Valentino Rossi s'achève au Portugal

La pire saison en Grands Prix moto de Valentino Rossi s'achève au Portugal

Le Grand Prix du Portugal marque la fin d'une des plus riche collaboration du MotoGP avec la dernière apparition de Valentino Rossi aux couleurs officielles Yamaha. Le Docteur, 12ème à Portimaõ, quitte hélas le team Factory par la petite porte à la 15ème place du classement général... Déclaration et bilan MNC.

Imprimer

Valentino Rossi, Yamaha Factory (17ème en qualifs, 12ème en course et 15ème au général) :  "L'équipe Yamaha Factory Racing MotoGP et moi avons eu une longue histoire ensemble, nous avons partagé beaucoup de moments inoubliables de ma carrière et de ma vie. Ce GP était donc émouvant car nous courons ensemble depuis 15 ans... Aujourd'hui, je me sentais bien sur la piste, c'est donc une bonne façon de terminer cette histoire".

"Le week-end n’a pas bien commencé pour nous (avant-dernier des FP2, NDLR !) car j’avais besoin d’un peu trop de temps pour m'adapter à la piste (un point faible récurrent, NDLR). Au final, les résultats n'étaient pas fantastiques, mais en course j'étais assez fort avec un bon rythme. C’est la fin d’une saison compliquée pour tout le monde. Nous devons travailler et nous entraîner dur pour être compétitifs l'année prochaine et essayer d'être prêts pour la première course".

"Notre histoire avec l'équipe officielle Yamaha est divisée en deux parties, comme un bon film, je pense ! La première partie s'étend de 2004 à 2010 : c'était la meilleure partie de ma carrière. Nous avons écrit l'histoire, en remportant le championnat après 20 ans de disette pour Yamaha. Je m'en souviendrai toujours car ce sont aussi des moments clés de ma carrière (Rossi avait gagné le titre dès sa première tentative sur la M1, pourtant à la ramasse depuis le passage au 4-temps, avant de décrocher trois autres couronnes en 2005, 2008 et 2009, NDLR)".

"Je suis aussi très fier de la deuxième partie (de 2013 à 2020, NDLR). Je veux encore dire merci à Lin (Jarvis, directeur du team ci-dessus, NDRL) et à Yamaha. Ils m'ont donné une chance de revenir dans l'équipe d'usine après deux mauvaises années avec une autre marque (Ducati, NDLR), quand je était déjà en train de "vieillir" selon les normes du MotoGP et que j'étais assez désespéré. Je n'oublierai jamais le moment où Lin m'a dit que j'aurais la chance de revenir ici, dans le box officiel. Je serai toujours reconnaissant pour ça : j'étais succeptible d'arrêter de rouler à ce moment précis si Yamaha ne m'avait pas repris dans l'équipe d'usine". 

"Mon retour dans l'équipe Factory Yamaha a duré 8 ans, donc un an de plus que la première partie. La deuxième partie a été un peu plus difficile en termes de résultats, même si nous avons failli remporter un autre championnat à un moment donné (en 2015, NDLR), ce qui aurait pu changer notre histoire. Mais les choses se sont passées comme elles se sont déroulées (Rossi évoque ici le tristement épisode du Sepang-Clash avec Marquez qu'il accuse d'avoir aidé Lorenzo a remporté le titre, NDLR)".

"Mais je veux surtout dire "merci" à mon équipe, car nous sommes ensemble depuis longtemps. Bernie, Alex, Brent, Matteo, Mark, David, Idalio et plus encore. Je tiens également à remercier les autres membres de l'équipe et le personnel d'accueil. Et bien sûr, merci à mon pote Maverick : nous avons eu une bonne ambiance dans le box, donc je tiens à le remercier aussi (et pas de merci à son "pote" Lorenzo, éphémère pilote d'essai Yalmaha, NDLR ?!) ".

"L'année prochaine, je piloterai toujours une moto d'usine avec le soutien complet de l'usine, mais avec des couleurs différentes. C'est vrai que je ne serai pas dans le garage Yamaha Factory Racing, mais je serai juste à côté avec Matteo, Idalio et David". 

L'analyse MNC : Que de souvenirs pour Valentino Rossi au sein de la structure d'usine de Yamaha, et pour cause : le génie des Alpages y aura disputé un total de 15 saisons et de 255 courses avec à la clé quatre titres et 142 podiums dont 49 victoires ! Impressionnant, même si son "vieux copain" Marc Marquez compte déjà six sacres et 57 succès depuis son arrivée chez Honda-Repsol en 2013...

L'association Rossi-Yamaha en MotoGP restera dans les annales ne serait-ce que par la l'intensité de son point de départ en 2004 : quel passionné n'a jamais frissonné devant cette entame victorieuse à Welkom (Afrique du sud), quand le n°46 s'agenouille en bord de piste devant son YZR-M1 après sa première victoire en bleu ? Rossi relançait Yamaha au firmament du sport moto, en adressant au passage un pied de nez au HRC !

"Dans ma chambre, il y a la M1 de Welkom 2004", avoue la sentimentale - et superstitieuse ! - star transalpine, consciente d'avoir écrit un morceau d'histoire du sport moto en ce dimanche 18 avril 2004. Aucun autre pilote n'est depuis parvenu à ré-éditer cet exploit, à savoir quitter une MotoGP dominante pour emmener un autre constructeur en retrait vers la victoire dès sa première course.

L'italien - qui s'est cassé le nez et les dents en pensant faire de même chez Ducati en 2011 et 2012 - connaîtra une deuxième partie de carrière chez Yamaha moins productive, avec dix victoires de 2013 à 2020. Quatre sont signées en 2015 - année où son 10ème couronnement est à portée de gants -, tandis que sa dernière consécration remonte au GP des Pays-Bas 2017.

Des performances en régression depuis 2017

Lourdement blessé à la jambe pendant l'été 2017 (fracture du tibia-péronné), Rossi était parvenu à rebondir à la troisième place du championnat du monde l'année suivante. Ses performances tendent depuis à se dégrader : septième en 2019 sans victoire ni pole et seulement deux podiums, le charismatique italien dégringole à une cuisante 15ème place pour sa dernière saison comme pilote officiel.

Plusieurs raisons expliquent ce brutal décrochement, alors que le Docteur pouvait raisonnablement envisager de terminer dans le Top 5. 2020 a tout d'abord démarré du mauvais pied à cause d'une casse moteur à Jerez (Espagne), prélude à un peu glorieux feuilleton autour de la fiabilité et des soupapes non conformes du 4-cylindres Yamaha.

En grand champion, Rossi corrige le tir le dimanche suivant en grimpant sur la troisième marche du podium du GP d'Andalousie sur le même circuit. Quatrième en République tchèque, il récidive en Autriche... mais connaît une intense frayeur sur ce même circuit du Red Bull Ring après avoir manqué d'être coupé en deux suite à l'accrochage Morbidelli-Zarco.

Du podium aux graviers (x3) et aux tests Covid !

Le n°46 rebondit avec la troisième place au GP de San Marin, son dernier podium à ce jour. Peut-être survolté par la perspective de titre offerte par l'absence de Marquez et l'irrégularité de Viñales et Dovizioso, Rossi commet ensuite une invraisemblable série de trois erreurs consécutives à Misano 2, en Catalogne et en France. Décidemment poissard, il est contrôlé positif au Covid-19 à son retour du Mans (72) !

Mis à l'écart pendant les deux courses suivantes en Aragon (Espagne), Valentino Rossi fait son retour au GP d'Europe à Valence... où une mystérieuse panne électronique est à l'origine de son septième résultat blanc sur seulement 14 courses cette saison ! L'italien n'a jamais enregistré autant de "zéros" depuis ses débuts en 1996.

Ajoutez à cela deux arrivées consécutives à la 12ème place à Valence puis au Portugal, et vous obtenez le pire classement final de Valentino Rossi en Grands Prix moto : 15ème avec 66 points au compteur, entre Alex Marquez et Francesco Bagnaia. Pas vraiment la meilleure façon de dire "ciao" à son équipe d'usine...

"Valé" tentera le tout pour le tout l'an prochain chez Yamaha SRT-Petronas, aux côtés de son poulain Franco Morbidelli. Le nonuple champion du monde aura alors 42 ans et le spectre de la terrifiante "saison de trop" au-dessus de son casque AGV...

Résultats du GP du Portugal 2020 (course finale MotoGP)

  1. Miguel OLIVEIRA KTM 41'48.163
  2. Jack MILLER Ducati +3.193
  3. Franco MORBIDELLI Yamaha +3.298
  4. Pol ESPARGARO KTM +12.626
  5. Takaaki NAKAGAMI Honda +13.318
  6. Andrea DOVIZIOSO Ducati +15.578
  7. Stefan BRADL Honda +15.738
  8. Aleix ESPARGARO Aprilia +16.034
  9. Alex MARQUEZ Honda +18.325
  10. Johann ZARCO Ducati +18.596
  11. Maverick VIÑALES Yamaha +18.685
  12. Valentino ROSSI Yamaha +18.946
  13. Cal CRUTCHLOW Honda +19.159
  14. Fabio QUARTARARO Yamaha +24.376
  15. Alex RINS Suzuki +27.776
  16. Danilo PETRUCCI Ducati +34.266
  17. Mika KALLIO KTM +48.410
  18. Tito RABAT Ducati +48.411

Non classés

  • Lorenzo SAVADORI Aprilia 3 Tours
  • Joan MIR Suzuki 10 Tours
  • Brad BINDER KTM 23 Tours
  • Francesco BAGNAIA Ducati 0 Tour

Classement général pilotes MotoGP 2020 

  1. Joan MIR Suzuki 171
  2. Franco MORBIDELLI Yamaha 158
  3. Alex RINS Suzuki 139
  4. Andrea DOVIZIOSO Ducati 135
  5. Pol ESPARGARO KTM 135
  6. Maverick VIÑALES Yamaha 132
  7. Jack MILLER Ducati 132
  8. Fabio QUARTARARO Yamaha 127
  9. Miguel OLIVEIRA KTM 125
  10. Takaaki NAKAGAMI Honda 116
  11. Brad BINDER KTM 87
  12. Danilo PETRUCCI Ducati 78
  13. Johann ZARCO Ducati 77
  14. Alex MARQUEZ Honda 74
  15. Valentino ROSSI Yamaha 66
  16. Francesco BAGNAIA Ducati 47
  17. Aleix ESPARGARO Aprilia 42
  18. Cal CRUTCHLOW Honda 32
  19. Stefan BRADL Honda 27
  20. Iker LECUONA KTM 27
  21. Bradley SMITH Aprilia 12
  22. Tito RABAT Ducati 10
  23. Michele PIRRO Ducati 4

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Manifestations contrôle technique moto : plus de 30000 motards très en colère !

Les usagers deux-roues n'ont pas manqué l'appel de la FFMC à manifester contre le contrôle technique moto ce week-end, avec un peu de plus 30 000 motards sur 60 départs de manifestations, comptabilise la Fédération française des motards en colère !
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !
Aston Martin passe la vitesse supérieure avec sa moto AMB 001 Pro 

Trois ans après sa première moto AMB 001 inspirée de son hypercar Valkyrie, Aston Martin propose une seconde version - beaucoup - plus puissante : l’AMB 001 Pro développe 225 chevaux. Le constructeur d’auto anglais et son partenaire français Brough Superior (!) ont revu l’aérodynamisme en conséquence... Présentation.
Essai V100 Mandello S : roadster ou tourer, Moto Guzzi tente le grand écart 

Un roadster doit être léger et agile, efficace en ville et plaisant sur route. Une routière doit être accueillante et confortable, équipée pour les longs parcours et le duo. Avec sa toute nouvelle V100 Mandello, Moto Guzzi entend combiner les atouts de ces deux styles de moto... MNC teste la version S, haut de gamme.
Veste moto RST Axiom Plus avec airbag électronique 

Le manufacturier britannique RST (groupe Bihr) enrichit sa collection d'équipements moto avec la veste textile Axiom Plus, qui intègre l'airbag autonome de son partenaire français In&Motion. Présentation.
La Dagger, nouvelle déclinaison du roadster Lawrence de Brough Superior

La marque de motos de luxe (et de Toulouse !) Brough Superior propose un nouveau roadster pour 2023. Enfin, une nouvelle version de de son modèle Lawrence lancé en 2020. Dénommée Dagger, elle reçoit notamment l’homologation Euro5 et des jantes de 17 pouces. Présentation.
Essai Royal Enfield Hunter 350 : chasseuse de primo

La nouvelle Hunter 350 (HNTR) place ses inédites jantes en 17 pouces - une première chez Royal Enfield - en direction des jeunes primo-accédants. Ses atouts ? Une jolie bouille classique et un prix attractif. Ses limites ? Réponses dans notre essai MNC…

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...