• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#PORTUGUESEGP COURSE
Paris, le 22 novembre 2020

GP du Portugal : Oliveira survole la finale à Portimao (compte rendu et classements)

GP du Portugal : Oliveira survole la finale à Portimao (compte rendu et classements)

Le pilote portugais Miguel Oliveira offre un superbe cadeau de départ à son équipe Tech3 : une victoire nette et sans bavure sur sa RC16, sa deuxième avec le team varois après son succès au GP de Styrie ! Le futur pilote officiel KTM s'impose devant Jack Miller et Franco Morbidelli. Compte-rendu, analyses des moments forts et classements définitifs.

Imprimer

Le départ de cette inédite finale à Portimaõ est donné sous un franc soleil automnal avec 22,2° dans l'air et 28,5°C sur la piste : conditions idéales pour profiter de cette piste aux dénivelés "montagnes russ-esques", que beaucoup de pilotes aimeraient désormais arpenter chaque année : la piste portugaise est à ce jour un circuit de réserve, utilisé uniquement en cas d'indisponibilité d'un circuit officiel (hélas souvent le cas cette année à cause du Covid-19...).

Le choix de pneus s'articule en majorité autour du pneu arrière dur en raison du caractère abrasif de ce tracé récemment resurfacé et de ses longues courbes rapides exigeantes pour les flancs (voir ci-dessous). A l'avant, le médium est préféré au mélange le plus dur... à l'exception notamment du local Miguel Oliveira (dur-dur), qui signe le holeshot à domicile depuis sa pole position sur sa KTM-Tech3 !

Le prometteur n°88 file ventre à terre devant Franco Morbidelli et Jack Miller, qui ont un compte à régler depuis leur fantastique duel du GP de Valence : le pilote Ducati est bien déterminer à prendre sa revanche sur son rival Yamaha qui s'était imposé dimanche dernier en Espagne...

Du côté tricolore, Fabio Quartararo perd quelques positions pour se retrouver devant Joahnn Zarco, qui manque de se faire percuter par Joan Mir. Valentino Rossi - anonyme 17ème sur la grille - gagne une position, tandis qu'un accrochage entre Joan Mir et Francesco Bagnaia précipite la fin de course du pilote Pramac, qui semble à la fois souffrir d'un contact à l'épaule et d'un souci technique.

Oli-ne-le-veira-plus !

En tête de course, le suspens est de très courte durée : Oliveira défile comme à la parade sur ce circuit qu'il connaît parfaitement, enchaînement une série de tours sous les 1'40 pour se placer définitivement hors de portée de ses poursuivants. Le pilote KTM-Tech3 se forge jusqu'à 4 secondes pleines d'avance à l'entame du 15ème tour ! 

Suivent Morbidelli et Miller, tandis que Pol Espargaro cravache sa KTM pour la dernière fois pour s'installer à la 4ème place loin derrière ce duo Yamaha-Ducati. Fabio Quartararo peine de son côté à se maintenir dans le Top 10 : "El Diablo" rétrograde tour après tour pour finalement terminer 14ème à 24 sec du vainqueur... Pire : le niçois croise la ligne d'arrivée à 21 sec de son coéquipier Morbidelli, pourtant sur une Yamaha moins évoluée.

Finale en demi-teinte également pour Andrea Dovizioso, qui navigue difficilement dans un Top 10 très compact pour sa dernière apparition sur Ducati. L'italien mettra le coup de collier final nécessaire pour remonter à la 6ème place, loin cependant de ses ambitions : "Dovi" est certes le deuxième pilote Ducati à l'arrivée, mais à plus de 12 sec de Miller...

Course à oublier aussi pour le nouveau champion du monde Joan Mir, qui se fait une belle frayeur avec un gros high side à la sortie d'une courbe à droite. Le majorquin, désarçonné, est visiblement en proie à un souci technique (électronique ?) : le n°36 rentre aux stands et abandonne. 

Rossi 12ème à 19 sec pour son dernier GP aux couleurs officielles

L'officiel Suzuki n'aura jamais été dans le coup à Portimaõ : après des essais en dents de scie, le n°36 s'est poussivement qualifié 20ème (!) soit trois places derrière Valentino Rossi qui est aussi mis en difficulté par ce nouveau tracé. L'italien termine sa dernière course comme pilote d'usine à la 12ème position, derrière Maverick Viñales et devant Cal Crutchlow.

Johann Zarco signe pour sa part une 10ème position sur sa Ducati-Avinia, avant d'intégrer le team Pramac aux côtés du débutant Jorge Martin. Le cannois termine dans le dosseret de selle d'Alex Marquez, viré du HRC au profit de Pol Espararo et recasé chez LCR au détriment de Cal Crutchlow.

Aprilia enregistre une dernière performance intéressante pour ce final avec la 8ème place d'Aleix Espargaro, seul pilote à avoir pu découvrir la piste de Portimaõ avec sa MotoGP lors des essais début octobre. De quoi consoler la marque italienne de la chute de Lorenzo Savadori à trois tours de l'arrivée sur la deuxième RS-GP, à ce jour toujours vacante suite à la suspension de 4 ans pour dopage de Iannone.

Le(s) point(s) au championnat MotoGP 2020 : titre constructeur pour Ducati, Binder "Rookie of the year"

Deux titres restaient à attribuer avant cette finale à Portimaõ : le sacre constructeur et la nomination du débutant de l'année entre Brad Binder et Alex Marquez. Rappelons que Joan Mir et l'équipe Suzuki Ecstar sont champions du monde "pilote et "team" depuis le GP de Valence.

Grâce à la deuxième place de Miller, Ducati décroche la couronne constructeur - pour la première fois depuis 2007 - avec 17 unités d'avance sur Yamaha, 19 sur Suzuki, 21 sur KTM et 77 (!) sur Honda, dernier constructeur sans avantage réglementaire. Aprilia, seule marque encore aidée par des concessions, ferme la marche à 170 pts de Ducati.

Le "titre" de débutant de l'année revient à Brad Binder, auteur d'une splendide victoire sur sa KTM officielle en République tchèque. Le talentueux sud-Africain termine avec 87 points, soit 13 de plus qu'Alex Marquez (74 pts). Petit camouflet pour Honda, dont le meilleur représentant au général est Takaaki Nakagami à la 10ème position - derrière le vainqueur du jour Oliveira. 

La chute de Marc Marquez dès la manche d'ouverture à Jerez (Espagne) aura décidément été douloureuse pour le HRC, largué toute la saison en l'absence de son chef de file. Et les nouvelles ne sont pas forcément rassurantes pour 2021 puisque l'espagnol envisagerait une troisième opération... mais pas avec le docteur Mir, cette fois !

Morbidelli "vice-champion" du monde 2020

Franco Morbidelli s'adjuge pour sa part la courtisée deuxième place du classement général avec seulement 13 points d'écart sur le champion Joan Mir, dont le compteur reste bloqué à 171 points suite à son abandon ce dimanche. "Franky" est récompensé de sa solide fin de saison avec deux victoires et une troisième place en quatre courses.

Belle évolution pour le futur coéquipier de Valentino Rossi, qui explique avoir trouvé un déclic en mettant le gant sur des réglages appropriés sur un nouvel amortisseur Öhlins... pourtant mis de côté par Viñales ! L'italo-brésilien finit devant Alex Rins, qui offre un doublé à Suzuki sur le podium final malgré une dernière course terminée 15ème.

Rins, tombé vendredi sur son épaule blessée en début de saison, prévoit par ailleurs de subir une opération chirurgicale pendant l'intersaison pour évacuer les douleurs ressenties le restant du week-end à Portimaõ. 2020 restera décidément marquée par les blessures.

La quatrième place de ce classement définitif revient à Andrea Dovizioso, qui manque de très peu la troisième place puisque seulement 4 unités le séparent de Rins ! Sûrement frustrant pour le n°4, au sujet duquel certains confrères italiens assurent qu'une prime de un million de dollars était prévue dans son contrat avec Ducati s'il finissait dans le Top 3...

Le futur coéquipier de Marc Marquez, Pol Espargaro, réalise de son côté sa meilleure performance en MotoGP avec une solide 5ème place finale - premier KTM - devant Maverick Viñales, qui ironise (?) en réclamant à Yamaha la M1... 2016 ! "La dernière version homogène sur toutes les pistes", assure "Mack", qui a intégré Yamaha en 2017. Cherchez l'erreur !

Quartararo, de possible champion à la 8ème place

La septième place revient à Jack Miller, futur pilote officiel Ducati aux côtés de Francesco Bagnaia. L'australien précède Fabio Quartararo, passé de favori pour le titre à la huitième place du classement général : la déception est forcément énorme pour le talentueux pilote niçois, qui recule de trois positions par rapport à sa première saison (5ème rang en 2019).

 

"Je ne suis pas totalement satisfait de cette année", confie-t-il à nos confrères de Canal+. "Bien sûr, je suis ravi d’avoir remporté les deux courses de Jerez, puis celle de Barcelone, mais malheureusement nous n’avons pas su conserver la régularité".

Fabio se console avec le titre "BMW M Award", qui récompense le pilote le plus rapide en qualifications : le n°20 détrône Marc Marquez, invaincu depuis 2013 dans cet exercice . "J'aurais quand même gagné quelque chose", relativise-t-il, tandis que son père recevra pour Nöel la sompteuse BMW CS2 remportée par son véloce fiston !

 

Le futur coéquipier de Viñales prévoit d'intensifier son travail avec un psychologue pour mieux canaliser ses émotions, mais exhorte Yamaha à améliorer la base de la M1 : le jeune niçois - auteur de trois superbes  victoires cette année - avoue ne plus reconnaître sa moto et lui préférer de loin la version antérieure...

"Nous avons également connu un certain nombre de soucis avec la moto : on nous a notamment enlevé pas mal d'électronique juste après Jerez (pour brider les moteurs, suite aux casses et au souci de soupapes non conformes qui feront du tort à Yamaha par la suite, NDLR).

"C’était très difficile car 2019 avait été une saison parfaite : quel que soit le circuit où on allait, nous n’avions pas eu le moindre problème. Mais cette année, nous n’avons pas eu cette régularité : je suis donc satisfait d’un côté, mais triste de l’autre", reconnaît le talentueux n°20, qui a le temps nécessaire devant lui pour continuer à nous faire rêver.

Son compatriote Johann Zarco boucle sa première et dernière année chez Avintia à la 13ème place au général, résultat qui aurait pu être meilleur encore au regard de la montée en puissance du français sur la Ducati 2019 : prometteur pour ses peformances à venir sur la Desmosedici 2020 l'an prochain chez Pramac !

Rossi loin du compte pour sa 255ème course comme officiel Yamaha

Le pilote officiel que Fabio remplace n'est guère plus satisfait : Valentino Rossi termine sa saison à une anonyme 15ème position, pénalisé par ses trois chutes consécutives suivies de ses deux forfaits à cause du Covid-19 ! Saison à oublier pour la star transalpine, qui clôt de façon décevante son parcours comme pilote d'usine Yamaha...

Dommage au regard de la richesse de leur collaboration longue de quinze saisons : Rossi a décroché quatre titres avec Yamaha, 142 podiums dont 49 victoires ! Le Docteur aura connu l'époque des sponsors cigarettiers (Gaul...ses, Cam.. l), puis automobile (Fiat), puis téléphonique (Movistar) et, enfin, énergétique (Monster) !

Sacré parcours pour le n°46 qui rejoint l'équipe privée Yamaha Petronas-SRT, où le "Docteur" continuera à recevoir un traitement et du matériel d'usine : Rossi devient pilote semi-officiel sur une M1 2020 (le développement est gelé pour tous l'an prochain), tandis que Morbidelli poursuit sa carrière avec une M1 à mi-chemin entre 2019 et 2020. Pas sûr que "Franky" s'en plaigne !

"Notre histoire est divisée en deux parties (2004 à 2010 puis 2013 à 2020, NDLR)", rappelle Rossi. "Et je dois remercier Yamaha pour m’avoir donné une autre chance après mes deux années avec Ducati : j’étais assez désespéré, donc pour moi il était crucial de revenir dans l’équipe d’usine", se souvient la star avec honnêteté.

Crutchlow au développement de la M1 ? Yamaha change l'or en bronze selon Lorenzo !

Autre page qui se tourne : celle concernant Cal Crutchlow, qui quitte le MotoGP après dix ans parmi l'élite pour devenir pilote d'essai chez Yamaha à la place de Jorge Lorenzo. Le majorquin, piqué par ce choix, estime que "Yamaha change l'or en bronze" en le remplaçant par le britannique, qui selon lui sera surtout performant pour tester "la résistance des pièces" au regard de la fréquence de ses chutes ! 

Inutile de préciser que Lorenzo et Crutchlow ne passeront pas leurs prochaines vacances ensembles, le n°35 estimant pour sa part que Lorenzo doit "s'ennuyer chez lui" pour tenir de tels propos. Sachant aussi que le majorquin est loin d'avoir fait des étincelles au développement Yamaha, même si le constructeur l'a sous-exploité en limitant ses roulages pour des raisons peu convaincantes...

A noter également la fin de parcours pour Esteve "Tito" Rabat, débarqué de chez Avintia malgré son contrat pour 2021 pour y placer Luca Marini, demi-frère de Valentino Rossi. L'espagnol clôt sa carrière MotoGP à la dernière place à 48,4 sec du vainqueur : l'ancien champion du monde Moto2, énorme bosseur, assure par ailleurs qu'il ne "paiera plus un centime pour rouler".

Les champions du monde Moto3 et Moto2 2020

Un mot enfin sur les champions du monde Moto3 et Moto2, sacrés ce dimanche au Portugal : Enea Bastianini remporte le titre Moto2 avec neuf points d'avance sur Luca Marini, aux côtés duquel ce jeune pilote italien de 22 ans fera équipe l'an prochain chez Ducati-Avintia.

En Moto3, Albert Arenas décroche la timbale à Portimaõ avec quatre unités d'avance sur Tony Arbolino. L'espagnol s'est imposé à trois reprises en début de saison, avant de connaître une deuxième partie avec moins de succès mais suffisamment de gros points pour le titre. Bravo champions !

Résultats du GP du Portugal 2020 (course finale MotoGP)

  1. Miguel OLIVEIRA KTM 41'48.163
  2. Jack MILLER Ducati +3.193
  3. Franco MORBIDELLI Yamaha +3.298
  4. Pol ESPARGARO KTM +12.626
  5. Takaaki NAKAGAMI Honda +13.318
  6. Andrea DOVIZIOSO Ducati +15.578
  7. Stefan BRADL Honda +15.738
  8. Aleix ESPARGARO Aprilia +16.034
  9. Alex MARQUEZ Honda +18.325
  10. Johann ZARCO Ducati +18.596
  11. Maverick VIÑALES Yamaha +18.685
  12. Valentino ROSSI Yamaha +18.946
  13. Cal CRUTCHLOW Honda +19.159
  14. Fabio QUARTARARO Yamaha +24.376
  15. Alex RINS Suzuki +27.776
  16. Danilo PETRUCCI Ducati +34.266
  17. Mika KALLIO KTM +48.410
  18. Tito RABAT Ducati +48.411

Non classés

  • Lorenzo SAVADORI Aprilia 3 Tours
  • Joan MIR Suzuki 10 Tours
  • Brad BINDER KTM 23 Tours
  • Francesco BAGNAIA Ducati 0 Tour

Classement général pilotes MotoGP 2020 

  1. Joan MIR Suzuki 171
  2. Franco MORBIDELLI Yamaha 158
  3. Alex RINS Suzuki 139
  4. Andrea DOVIZIOSO Ducati 135
  5. Pol ESPARGARO KTM 135
  6. Maverick VIÑALES Yamaha 132
  7. Jack MILLER Ducati 132
  8. Fabio QUARTARARO Yamaha 127
  9. Miguel OLIVEIRA KTM 125
  10. Takaaki NAKAGAMI Honda 116
  11. Brad BINDER KTM 87
  12. Danilo PETRUCCI Ducati 78
  13. Johann ZARCO Ducati 77
  14. Alex MARQUEZ Honda 74
  15. Valentino ROSSI Yamaha 66
  16. Francesco BAGNAIA Ducati 47
  17. Aleix ESPARGARO Aprilia 42
  18. Cal CRUTCHLOW Honda 32
  19. Stefan BRADL Honda 27
  20. Iker LECUONA KTM 27
  21. Bradley SMITH Aprilia 12
  22. Tito RABAT Ducati 10
  23. Michele PIRRO Ducati 4

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Manifestations contrôle technique moto : plus de 30000 motards très en colère !

Les usagers deux-roues n'ont pas manqué l'appel de la FFMC à manifester contre le contrôle technique moto ce week-end, avec un peu de plus 30 000 motards sur 60 départs de manifestations, comptabilise la Fédération française des motards en colère !
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !
Aston Martin passe la vitesse supérieure avec sa moto AMB 001 Pro 

Trois ans après sa première moto AMB 001 inspirée de son hypercar Valkyrie, Aston Martin propose une seconde version - beaucoup - plus puissante : l’AMB 001 Pro développe 225 chevaux. Le constructeur d’auto anglais et son partenaire français Brough Superior (!) ont revu l’aérodynamisme en conséquence... Présentation.
Essai V100 Mandello S : roadster ou tourer, Moto Guzzi tente le grand écart 

Un roadster doit être léger et agile, efficace en ville et plaisant sur route. Une routière doit être accueillante et confortable, équipée pour les longs parcours et le duo. Avec sa toute nouvelle V100 Mandello, Moto Guzzi entend combiner les atouts de ces deux styles de moto... MNC teste la version S, haut de gamme.
Veste moto RST Axiom Plus avec airbag électronique 

Le manufacturier britannique RST (groupe Bihr) enrichit sa collection d'équipements moto avec la veste textile Axiom Plus, qui intègre l'airbag autonome de son partenaire français In&Motion. Présentation.
La Dagger, nouvelle déclinaison du roadster Lawrence de Brough Superior

La marque de motos de luxe (et de Toulouse !) Brough Superior propose un nouveau roadster pour 2023. Enfin, une nouvelle version de de son modèle Lawrence lancé en 2020. Dénommée Dagger, elle reçoit notamment l’homologation Euro5 et des jantes de 17 pouces. Présentation.
Essai Royal Enfield Hunter 350 : chasseuse de primo

La nouvelle Hunter 350 (HNTR) place ses inédites jantes en 17 pouces - une première chez Royal Enfield - en direction des jeunes primo-accédants. Ses atouts ? Une jolie bouille classique et un prix attractif. Ses limites ? Réponses dans notre essai MNC…

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...