• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 26 mai 2009

Trois balles rouges déboulent chez Derbi !

Trois balles rouges déboulent chez Derbi !

Derbi vient de dégainer trois nouvelles sportives : la GPR et les Senda DRD SM et R. Équipées du même moteur 125 cc 4-temps 4 soupapes, ces trois balles rouges comptent bien devenir les références en vitesse, supermotard et enduro. Un, dos, tres : test !

Imprimer

Pour les fans de cuir : la GPR

Derbi a voulu sa GPR 125 "sportive mais pas extrême", nous précise Piero Soatti, directeur du département Recherche et Développement de la marque.

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

Si bien qu'à ses commandes, le pilote se trouve dans une position agréable : la hauteur de selle est limitée à 810 mm et le guidon ne se trouve ni trop bas ni trop loin. Les débutants apprécieront, tandis que les petits et les grands gabarits seront à leur aise !

Malgré ce côté accessible et confortable, la nouvelle Derbi cultive minutieusement son aspect sportif : "nous voulions des arguments techniques et pas seulement esthétiques", insiste Derbi !

On note ainsi la présence de pièces soigneusement créées ou sélectionnées : cadre et bras oscillant en aluminium moulé sous pression, fourche inversée Paioli aux fourreaux - rouges ! - de 41 mm, frein à disque de 300 mm mordu par un étrier 4 pistons à montage radial... Elle a tout d'une grande !

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

Pour une 125, le look s'avère très flatteur : le châssis et les jantes de 17 pouces - reprises à la Mulhacén Café - sont joliment dessinés, le carénage et le réservoir de 13 litres confèrent à la sportive un gabarit de moyenne cylindrée, le pot placé sous le moteur fluidifie encore sa ligne générale et le feu arrière est à LED, por favor !

Une fois enlevés, les repose-pieds du passager dégagent la vue sur une partie arrière particulièrement élancée. Les esthètes s'empresseront ensuite de remplacer l'imposant support de plaque en plastique par de l'adaptable plus discret... mais tout aussi légal ? À vérifier...

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

On note toutefois quelques imperfections concernant la finition : certaines pièces en plastique noir se marient mal aux autres éléments à la peinture - irréprochable -, le klaxon et sa patte de fixation sont posés sans attention particulière, tout comme le réservoir de liquide de refroidissement logé sous le flanc gauche.

Les plus grincheux remarqueront enfin que le réglage du levier de frein avant nécessite l'emploi d'une clé... Heureusement, le pilote n'est pas censé jouer avec à tout bout de champ !

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

Son poids plume (120 kg à sec) offre à la GPR 125 une excellente agilité et rassurera les plus timides. Il en est de même pour son moteur : absent sous les 7 000 tr/min - pour un motard confirmé -, il est suffisamment souple pour permettre aux débutants de s'accoutumer tranquillement aux passages de vitesses.

Une coupe de marque...

Les mines réjouies des journalistes à l'arrivée de la petite course improvisée ne sont pas passées inaperçues.... A tel point que quelques heures plus tard, le directeur de Motana France, Luc Jaguelin, confie à Moto-Net.Com la possibilité d'organiser en France une coupe de GPR et/ou DRD ! En effet, de plus en plus de motards vont sur circuit et les jeunes n'échappent pas à cette règle. "Les automobilistes qui roulent en 125 peuvent également être tentés par la compétition sur deux-roues", ajoute l'importateur de Derbi en France. Une meule sympa, des circuits pas trop roulants et une horde de grands enfants... Que faut-il de plus ?

De ce point de vue, la boîte se montre également bienveillante : les six rapports s'enclenchent aisément, la main gauche n'ayant quasiment aucun effort à fournir pour débrayer. Très vite, sur circuit, le rythme s'accélère et la notion de "sportive" prend toute sa valeur.

Car si le pilote ne se lâche pas forcément dès les premiers tours - voir nos photos en deuxième session ! -, il se rend vite compte que les suspensions et les pneus de la nouvelle Derbi (100/80 à l'avant et 130/70 à l'arrière) lui permettent d'avaler les courbes à des vitesses respectables.

À haute vitesse (plus de 100 km/h), le comportement de la moto reste sain. Et même dans cette petite cassure à droite en dévers qui nécessite un rapide coup de frein sur l'angle, l'équilibre et la trajectoire de la Derbi sont conservées !

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

Le freinage se montre d'ailleurs tout à fait satisfaisant : à la fois puissant et parfaitement dosable, il n'est pas excessivement mordant, ce qui est un bon point pour une utilisation quotidienne où les conditions peuvent se montrer bien plus précaires que celles dont bénéficient les chanceux journalistes...

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

Endurant malgré la chaleur catalane, le frein avant doit toutefois être utilisé au minimum afin de ne pas faire perdre à la moto son élan... Car les performances du monocylindre sont bien moins impressionnantes que celles de la partie cycle !

Dans les relances comme au départ des feux rouges de nos rues et avenues embouteillées, le moteur de la GPR 125 demandera à être maintenu entre 8 500 et 10 500 tr/min. À partir de 10 900 tr/min, le shift light du tableau de bord rappellera aux étourdis qu'il est temps de monter un rapport, car le rupteur intervient 300 tours plus haut.

Dans les montées, le moulin à eau manque de peps mais il nous a tout de même permis d'atteindre les 123 km/h au bout de la ligne droite de 625 mètres. L'une des machines d'essai avait enregistré une vitesse maximum de 138 km/h... sans doute atteinte sur autoroute, à l'aspi d'un monospace !

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

Eh oui, "enregistrer", car la nouvelle GPR retient la vitesse maxi atteinte depuis la dernière réinitialisation : il suffit d'appuyer longtemps sur le bouton "mode" ! De quoi frimer devant les copains... mais un peu moins devant les parents ou autres autorités !

Parfaitement lisible, le tableau de bord - tout LCD - offre quantité d'infos : compte-tours, vitesse, jauge de carburant, température moteur, compteur kilométrique et partiel, horloge, chrono et vitesse maxi... Seul manque peut-être un indicateur de rapport engagé !

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

De retour aux stands - ou dans le parking du lycée, du ciné, de la MJC ou du bureau (!) -, la boîte de vitesses peut faire des siennes : le point mort est délicat à trouver et le témoin vert du tableau de bord peut s'allumer alors que le moteur reste en prise. Attention aux calages intempestifs !

Côté pratique, la GPR 125 ne fait pas mieux que ses concurrentes, 125 comme 600 ou 1000 : sauf énorme coup de chance, même un petit U ne devrait pas trouver sa place sous la selle. C'est regrettable, tant cette GPR risque de susciter la convoitise !

Test Derbi 125 GPR ET DRD SM/R : Trois balles rouges déboulent cette année !

Disponible courant juin, la Derbi GPR 125 coûtera 4 099 € jusqu'au 31 juillet 2009 puis 4 299 € (soit 100 € de plus que la Yamaha). Elle pourra être choisie en noir ou en blanc, selon les goûts. Malheureusement, la nouveauté 2009 ne sera pas déclinée en "Replica" Mike de Meglio : la GPR 50 a déjà eu cet honneur l'an dernier (lire Moto-Net.Com du 31 octobre 2008) et cette année, le toulousain est "passé" chez Aprilia !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !