• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PAPY FAIT DE LA RÉSISTANCE
Paris, le 3 août 2020

Les inquiétudes du futur patron de Rossi en MotoGP

Les inquiétudes du futur patron de Rossi en MotoGP

Razlan Razali, patron de l'équipe Yamaha Petronas-SRT, avoue avoir douté de sa future recrue Valentino Rossi après sa première course décevante au GP d'Espagne, mais le retour du Docteur sur le podium au GP d'Andalousie a rassuré le dirigeant malais ! Bilan.

Imprimer

Alors que Valentino Rossi annonce depuis mi-juillet que son passage du team officiel Yamaha à l'équipe privée Petronas-SRT serait acté à "99%", l'annonce officielle tarde toujours à venir en ce début août... La raison ? Des réticences plusieurs fois exprimées par le propriétaire de la structure malaise !

Bien que ravi d'accueillir une star comme Rossi - par ailleurs très populaire en Asie -, Razlan Razali entend néanmoins rester maître chez lui : pas question de céder à toutes les exigences du n°46, ni à celles de Yamaha qui a arrangé ce transfert pour satisfaire avant tout la star italienne. 

Razlan Razali, fier d'être parvenu aussi vite à un tel niveau en MotoGP grâce au génial Fabio Quartararo - actuellement en tête du championnat du monde -, s'est montré très clair : il ne bouleversera ni son organigramme ni son organisation pour faire place nette au n°46 et son entourage.

"Nous ne voulons pas que notre équipe soit célèbre grâce à Valentino : nous voulons que tout pilote qui roule pour nous obtienne des résultats", développe Razali, qui redoute en quelque sorte de vivre dans l'ombre d'un géant. "D'une certaine façon, avoir créé quelque chose en partant de zéro et en être arrivé là où nous en sommes aujourd'hui avec Fabio me rend plus heureux".

"J'avais des doutes après la première course"

En attendant qu'un accord soit officiellement trouvé, les premières courses de la saison 2020 sont scrutées de près par le patron du team Petronas-SRT, qui s'interroge ouvertement sur la compétitivité et la motivation de sa future "jeune" recrue de 41 ans... 

 

Rossi rejoint-il son équipe avec l'ambition et les capacités de viser un ultime coup d'éclat, ou au contraire pour entamer une sorte de tournée d'adieux sans perspective de performance ? L'équipe malaise serait alors doublement perdante : à cause de l'absence de résultats bien sûr, mais aussi et surtout car elle serait définitivement associée au déclin du plus grand pilote de l'ère moderne des Grands Prix...

Or ce n'est pas la piètre démonstration offerte par Valentino Rossi lors de la course d'ouverture à Jerez (Espagne) qui a rassuré Razali : jamais dans le rythme au GP d'Espagne, le n°46 ne s'y est montré que l'ombre de lui-même avant d'abandonner la course suite à une frustrante panne moteur !

Cette entame ratée était d'autant plus inquiétante que toutes les autres Yamaha s'étaient brillamment illustrées aux essais comme en course : doublé victorieux de Quartararo et Viñales, avec une solide 5ème place décrochée par le deuxième pilote Petronas-SRT, Franco Morbidelli.

 

"Pour être honnête, j'avais des doutes après la première course", admet Razlan Razali auprès de nos confrères de La Gazzetta dello Sport. Le dirigeant malaisien avoue s'être interrogé sur la vélocité de Rossi et sa faculté à rebondir... avant de voir ses doutes balayés par le spectaculaire retour du doyen du plateau la semaine suivante sur le même circuit pour le GP d'Andalousie.

Valentino Rossi, immédiatement dans le coup et qualifié 4ème, s'est hissé à la troisième place derrière Quartararo et Viñales, non sans avoir tenu tête à son jeune coéquipier dans la dernière partie de la course. Performance de taille dans la fournaise andalouse : 36°C dans l'air et 59°C au sol !

"Tout le monde persistait à me dire que le Docteur reviendrait et il l'a fait", s'enthousiasme Razlan Razali en reconnaissant tacitement son erreur de jugement. "Il m'a beaucoup impressionné ! Il mérite un grand coup de chapeau, surtout en considérant les conditions extrêmes dans lesquelles la course s'est déroulée".

Et ce retour aux avant-postes n'enchante pas que Razali : les partenaires du team - dont le puissant pétrolier malais Petronas - ont également pu se rassurer sur la valeur de leur prochain investissement !

Accord scellé pour le GP de San Marin ?

"Ce podium rend tout plus facile : ce qu'il a fait dimanche facilite les choses pour légitimer son choix auprès des actionnaires", admet sans fard Razlan Razali, qui a par ailleurs quitté ses fonctions de PDG du circuit de Sepang au printemps dernier pour se consacrer pleinement au Sepang Racing Team (SRT). 

 

Le patron du team Yamaha Petronas-SRT - ci-dessus au second plan à gauche - espère désormais pouvoir révéler la signature l'accord avec le génie transalpin à l'occasion de son Grand Prix national à San Marin, prévu le 13 septembre. Voire avant...

"Si nous pouvons le faire avant, tant mieux, mais le faire chez lui serait encore mieux", annonce Razali qui vient par ailleurs de renouveler jusqu'en 2022 le contrat de Franco Morbidelli, l'un des protégés de Valentino Rossi.

"Certaines choses restent à définir, pas tant liées à Valentino et à la question des mécaniciens mais plutôt autour de la finalisation de la structure entre Yamaha, VR46 (l'académie et l'équipe lancées par Rossi, NDLR) et le circuit de Sepang. C'est pour cela qu'il faut un peu de temps", précise Razali. Un transfert à suivre de près sur MNC : restez connectés !

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP de Catalogne Qualifs : première pole de Morbidelli pour un triplé Yamaha !  

Franco Morbidelli - auteur de sa première victoire en MotoGP au GP de San Marin - signe sa première pole position quinze jours plus tard à Barcelone (Espagne) devant son actuel coéquipier Fabio Quartararo et son futur voisin de box, Valentino Rossi ! Jack Miller sur sa Ducati s'élancera derrière ce triplé Yamaha au Grand Prix de Catalogne, tandis que Viñales et Zarco complètent la deuxième ligne. Compte rendu et grille de départ.
GP de Catalogne 8 commentaires
Rossi garde une Yamaha officielle et le soutien de l'usine chez Petronas SRT

Yamaha confirme comme prévu la prolongation du contrat de Valentino Rossi, qui roulera en 2021 sur la M1 officielle du team satellite Petronas SRT en MotoGP.
Horaires du GP de Catalogne MotoGP 2020 dimanche à Barcelone

Horaires et programme du Grand Prix moto de Catalogne à Barcelone, huitième épreuve du championnat du monde MotoGP 2020 à suivre ce week-end sur MNC : attention au décalage des courses dimanche à cause de la F1 !
Marc Marquez ne sait pas quand il reviendra...

Grand absent de cette folle saison MotoGP 2020, Marc Marquez regarde les courses de moto sur son canapé... Alors que le championnat du monde débarque à Barcelone tout près de chez lui, le pilote Repsol Honda se livre à une longue séance de questions réponses avec son team. Interview vidéo.
MotoGP 2020 11 commentaires
Nouvelle Honda CB125F 2021 : la moto utilitaire se surpasse avec Euro5 !

Honda profite du passage obligé aux normes moto Euro5 pour mettre à jour à sa populaire CB125F : nouvel habillage, moteur encore plus économique et 11 kg de moins sur la balance comptent parmi les atouts de cette nouveautés 2021 accessible avec le permis B (voiture) et formation de 7 heures. Présentation.
M1000RR : BMW lance sa première moto M, sur base de S1000RR

Depuis les années 70 chez les amateurs de sport auto, la lettre M évoque le "must" en termes de voitures BMW. Un demi-siècle plus tard, la marque allemande lance sa première moto affublée du même logo : la M1000RR, une S1000RR (re)taillée pour la compétition. Présentation et comparaisons, photos et vidéo...
Motos 2 commentaires
La Tesi H2 bientôt en France dans les concessions Bimota et Kawasaki

L'inédite Bimota Tesi H2 commercialisée en Italie à partir du 1er octobre 2020 devrait bientôt arriver en France. La marque italienne - détenue à 49,9% par Kawasaki - constitue actuellement son réseau et sollicite naturellement les concessions vertes. Explications avec le responsable marketing, Gianluca Galasso...

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)

Nouvelles dates

GP moto d'Espagne 19 juillet : GP d'Espagne
GP moto d'Andalousie 26 juillet : GP d'Andalousie (nouveau)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Styrie 23 août : GP de Styrie
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Emilie Romagne 20 septembre : GP d'Emilie Romagne (nouveau)
GP moto de Catalogne 27 septembre : GP de Catalogne
GP de France moto 11 octobre : GP de France
GP moto d'Aragon 18 octobre : GP d'Aragón
GP moto d'Aragon 25 octobre : GP de Teruel (nouveau)
GP moto d'Europe 8 novembre : GP d'Europe (nouveau)
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence
Nouveau GP moto du Portugal 22 novembre : GP du Portugal (nouveau)

Courses annulées

GP moto des Amériques  GP des Amériques
GP moto d'Italie  GP d'Italie
GP moto d'Allemagne  GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas  GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande  GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne  GP de Grande-Bretagne
GP moto du Japon  GP du Japon
GP moto d'Australie  GP d'Australie
GP moto d'Argentine  GP d'Argentine
GP moto de Thaïlande  GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie  GP de Malaisie

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...