• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ÇA CONTINUE, ENCORE ET ENCORE
Paris, le 28 avril 2020

Toujours atteint par le virus de la moto, Rossi repousse sa retraite à 2021 !

Toujours atteint par le virus de la moto, Rossi repousse sa retraite à 2021 !

Faute de pouvoir disputer les premières courses MotoGP à cause du coronavirus, Valentino Rossi ne peut pas évaluer son niveau comme il le souhaitait pour décider de son avenir. Conséquence : le nonuple champion du monde de 41 ans poursuivra sa carrière chez Yamaha-Petronas en 2021 ! Explications.

Imprimer

Le Covid-19 aurait-il des côtés positifs ? La décision de Valentino Rossi de continuer à rouler en MotoGP l'an prochain est en tout cas liée à la pandémie de coronavirus !

Lors d'une interview réalisée par son team en visioconférence avec son coéquipier Maverick Viñales, Rossi admet qu'il est "dans une situation délicate car comme je l’ai déjà dit, tenter de continuer était ma première option". Le quadragénaire le plus rapide du monde avait indiqué l'an dernier sa volonté de jauger sa compétitivité lors des premières courses de la saison pour décider de la suite de sa carrière.

"Je sens que j’ai suffisamment de motivation et je veux continuer ! Mais d’un autre côté c’est important de jauger notre niveau, surtout après la deuxième partie de saison 2019 : j'étais trop lent, je me battais en dehors du Top 5", souligne la star des Grands Prix qui a terminé la saison à une lointaine 7ème position et - de nouveau - sans aucune victoire.

"C'est pourquoi je m’étais donné cinq ou six courses pour me décider, avec un nouveau chef mécanicien et quelques modifications en interne. Le problème est que la compétition est à l’arrêt : je devrai donc me prononcer sans avoir participé à la moindre course", regrette le n°46 alors que le récent report du GP de Finlande repousse le début de saison à fin juillet... au mieux !

"Ce n’est pas la meilleure façon de mettre un terme à sa carrière :  imaginez qu’on ne roule pas cette année !", estime à juste titre le plus capé des pilotes de l'ère moderne des Grands Prix (9 titres, 115 victoires, 234 podiums et 65 pole positions). Ça serait mieux de disputer une autre saison et de s’arrêter à l’issue de cette dernière, alors j’espère poursuivre en 2021".

Valentino Rossi rejoindrait donc le team privé Petronas-SRT, comme suggéré cet hiver. Le fantas(ti)que italien piloterait une M1 directement soutenue par l'usine, conformément à l'engagement de Yamaha.

Ironie de l'opération : Rossi prendrait la place de Fabio Quartararo... qui lui succède au sein du team officiel ! A ce jour, l'équipe malaisienne assure toutefois ne pas encore être entrée en contact avec son probable futur pilote : le dirigeant du team Petronas-SRT ne cache pas une certaine anxiété à l'idée de faire courir une star de ce calibre...

Rossi, source d'inspiration pour Viñales

Et qu'en pense Maverick Viñales ? Le jeune espagnol est-il soulagé du départ de son expérimenté coéquipier, qui le place de facto comme nouveau chef de file du clan Yamaha aux côtés du surdoué Fabio Quartararo ?

"Comme vous le savez, Fabio sera mon coéquipier l'année prochaine", rappelle le n°12. "Mais comme je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, je suis un peu déçu parce que je m'entends très bien avec Vale et que j'apprends beaucoup à ses côtés. C'était une décision de Yamaha", tient-il à souligner pour marquer un évident désaccord avec la stratégie du team.

"J’aime partager la piste et me battre contre lui : il vous pousse toujours à vous dépasser. Et puis, je ne sais pas pourquoi, mais je l'ai toujours vu avec le sourire même dans les moments difficiles", s'interroge "Mack" à qui il a souvent été reproché l'attitude inverse.

"On s’est d’ailleurs plusieurs fois fait la réflexion entre nous dans l'équipe "Mais comment il fait-il ?!" Vale donne tout ce qu’il a en piste, tout en gardant cette joie de vivre même si les résultats ne suivent pas. C'est ce que j'ai appris à ses côtés : être heureux même quand les choses vont mal. Mais cela m'a pris des mois avant de le comprendre".

"Vous savez, si j'avais 25 ans comme Maverick et que je voulais gagner le championnat à tout prix, ce serait clairement plus difficile d'avoir ce recul", sourit le maestro Rossi, touché et flatté par les compliments de son équipier. "Mais avec l'expérience, on comprend que l'on peut changer certaines choses en s'entraînant plus et en étant plus concentré, mais que tout le reste on ne peut pas le changer". 

Rossi et Lorenzo de nouveau dans la même équipe ?

Valentino Rossi a également donné son avis sur les rumeurs annonçant un possible retour à temps plein de Jorge Lorenzo en 2021 chez Yamaha-Petronas, soit possiblement à ses côtés !

"Je pense que Franco (Morbidelli, actuel deuxième pilote Petronas, NDLR) ne serait vraiment pas très heureux ! C'est un problème, parce que l'année dernière Franco a été bon, mais Quartararo a été encore meilleur. [...] Je ne sais pas ce que Lorenzo va décider, mais peut-être que Yamaha devra faire rouler cinq motos !", rigole - à moitié ? - le génie des Alpages...

Quant à son avenir post-Grands Prix, Rossi l'imagine dans le paddock pendant encore quelques années pour chapeauter ses équipes Moto3 et Moto2 avant d'entamer une reconversion en compétition voiture, pour laquelle il voue un penchant depuis son plus jeune âge.

"Je veux disputer certains championnats automobiles et monter un programme de sept ou huit courses par an : c'est mon plan pour le futur", indique le maestro des Grands Prix moto dont le départ en retraite laissera un vide difficile à combler pour les fans… et les organisateurs du championnat !

Vidéo de l'interview croisée Rossi-Viñales 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 4 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...