• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#SPANISHGP - ANALYSE ROSSI
Paris, le 21 juillet 2020

Valentino Rossi et Yamaha en panne au Grand Prix d'Espagne 2020...

Valentino Rossi et Yamaha en panne au Grand Prix d'Espagne

Mauvais départ pour Valentino Rossi, victime d'un mystérieux souci technique sur sa Yamaha M1 pour la première course de la saison 2020 à Jerez... Week-end à oublier pour le doyen du plateau MotoGP qui n'a jamais été dans le rythme pendant ce Grand Prix d'Espagne. Débriefing.

Imprimer

 Valentino Rossi, Yamaha Factory (11ème en qualifs et abandon en course) : "Ce fut un week-end difficile, car nous avons beaucoup souffert des températures élevées avec le pneu arrière. Nous n'avons pas été en mesure de faire fonctionner le pneu arrière de la bonne manière. En course, je n’étais pas très rapide et je n’avais pas le rythme du groupe qui se battait pour le podium".

"Après quelques tours, j'ai eu un problème avec le pneu arrière et j'ai perdu beaucoup d'adhérence et de performances. Après cela, malheureusement, j'ai ensuite eu un problème avec la moto : une alarme rouge s'est allumée dans la ligne droite, et j'ai dû me retirer. C'est une situation très étrange surtout que nous allons courir ici deux fois de suite... D'un autre côté, nous pouvons utiliser nos données pour essayer d'améliorer les choses".

L'analyse MNC : Quel contraste entre Fabio Quartararo (21 ans), à l'attaque absolue sur sa Yamaha pendant tout le week-end et Valentino Rossi (41 ans), visuellement sur la défensive avec sa M1 d'usine. Des guidons qu'ils s'échangeront par ailleurs l'an prochain.

Alors que le n°20 posait les fondations de sa première victoire en MotoGP dès les essais libres avant de signer une pole record à Jerez, le n°46 apparaissait en fâcheuse posture à une inquiétante 20ème place en FP2... Rossi - assez raide et peu mobile : voir comparaison ci-dessus avec Viñales dans le même virage - sauvera finalement la 11ème place en qualifications. Mais sa mine défaite le samedi soir trahissait toute son inquiétude...

En cause : un manque de motricité rédhibitoire, phénomène récurent chez Yamaha. Sauf que l'italien est - pour l'instant ? - le seul à s'en plaindre : ni Viñales (2ème dimanche), ni Morbidelli (5ème) et encore moins Quartararo (1er !) n'ont rencontré des tels soucis. "Mack" et Fabio ont même signé les 2ème et 3ème meilleurs chronos en course, à respectivement 0,073 sec et 0,177 sec de Marc Marquez, qui a affolé la pendule avant de chuter pendant sa remontée.

Certes, comme tous les pilotes du plateau, tous les "Yamaha boy's" ont déploré la faible adhérence offerte par la piste andalouse chauffée à blanc (53°C dimanche !) : c'est la raison pour laquelle l'intégralité du plateau s'est élancée avec un pneu arrière tendre, quitte à manquer de constance en fin d'épreuve.

Rossi en panne... d'idées pour aller vite

Face au constat d'échec de son manque de vitesse à Jerez, Valentino Rossi a même tenté le pari du slick "Soft" à l'avant comme son coéquipier Maverick Viñales. Un choix audacieux, pas spécialement au goût de Michelin, qu'ils seront les seuls à tenter. Problème : si le pilotage Viñales est suffisamment fluide pour épargner le composé tendre, c'est loin d'être le cas de celui de Rossi.

 

L'espagnol négocie les courbes avec beaucoup de vitesse et de fluidité - comme Fabio Quartararo d'ailleurs - quand l'italien conserve une approche (en) deux-temps : freinage de trappeur, puis forte ré-accélération ! Le n°46 a par conséquent rapidement dégradé son pneu avant (on le voit très endommagé lorsqu'il pose sa moto sur le muret du bord du piste), tout en souffrant d'un manque de grip à l'arrière

Ajoutez à cela un souci technique dont Yamaha est en train de chercher l'origine, et vous obtenez une première course très décevante. Rossi ne marque aucun point pour cette manche d'ouverture, comme Marquez, Crutchlow et Rins qui se sont blessés. Embêtant dans la mesure où le calendrier provisoire ne compte pour l'instant que treize rounds...

 "Valentino a connu une course difficile et a finalement dû abandonner en raison d'un problème technique : nous en sommes très déçus", commente le directeur du team officiel, sans donner davantage de détails sur cette mystérieuse panne... "Nous devons travailler dur la semaine prochaine pour obtenir de meilleurs résultats", prévoit Massimo Meregalli. Un bel euphémisme !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...