• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#ANDALUCIAGP - ROSSI S'EXPLIQUE
Paris, le 27 juillet 2020

GP d'Andalousie : Rossi presse Yamaha et soulève son 235ème trophée

GP d'Andalousie : Rossi presse Yamaha et soulève son 235ème trophée

Non, Rossi n'est pas fini ! A l'issue du GP d'Espagne la semaine dernière, le doyen du MotoGP n'était pourtant plus qu'un vieux pilote à bout de souffle et trahi par sa mécanique. Mais hier au GP d'Andalousie, le n°46 est redevenu un redoutable tacticien et fin metteur au point. La roue tourne...

Imprimer

Valentino Rossi, Yamaha Factory (4ème en qualifs et 3ème en course) : "Je suis très heureux car cela fait longtemps que je ne suis plus monté sur le podium. Nous sortons d'une mauvaise période avec de mauvais résultats. Ce week-end, nous avons donc commencé à travailler d'une façon différente".

"Je suis très heureux du travail qu'a accompli David Munoz et le reste de mon équipe a également bien bossé. J'ai pu faire un bon tour dès le départ et la suite de la course a été très longue, mais je suis content d'être de retour sur le podium. Pour moi, ce n'est pas tout à fait comme une victoire mais ça y ressemble !"

L'analyse MNC : Rossi est terminé, il doit céder son guidon à plus rapide et plus jeune que lui, il ternit sa fabuleuse carrière et plombe ses statistiques, il s'entête et se ridiculise... Autrefois ralliés unanimement à sa cause, les fans du MotoGP étaient nombreux dimanche dernier à tirer sur l'ambulance "The Doctor"...

Or le nonuple champion du monde le reconnaît lui-même : sa première course de la saison 2020 à Jerez (abandon sur problème moteur alors qu'il circulait en 10ème position) était indigne d'un pilote d'usine. Tout comme certaines de ses prestations en fin de saison dernière !

 GP d'Andalousie : Rossi presse Yamaha et soulève son 235ème trophée

Huitième des GP 2019 disputés à Aragon, Buriram, Phillip Island ou Valence, le célébrissime n°46 du team Yamaha Monster était loin, très loin de son coéquipier Maverick Viñales. Très loin aussi de celui qui le remplacera logiquement à partir de 2021 : un certain Fabio Quarto... Quorta... Quartararo ?!

"Nous nous sommes beaucoup battu avec David (Munoz, son nouveau chef mécanicien, NDLR) et toute l'équipe car nous avions besoin de changement", exposait Rossi lors de la conférence de presse après ce GP d'Andalousie, "mais il a fallu mettre beaucoup de pression sur Yamaha, ce qui n'était pas évident".

 GP d'Andalousie : Rossi presse Yamaha et soulève son 235ème trophée

Convaincu que c'était à sa vedette italienne de s'adapter à une moto qui donnait satisfaction - podiums et victoires ! - à ses camarades espagnol et français, Yamaha a finalement cédé : "vendredi matin nous avons changé quelque chose et dès le troisième tour, je me suis senti mieux", assure Vale sans toutefois entrer dans les détails malgré quelques relances de journalistes.

"Nous avons pu constater au cours de la dernière saison et demie que Vale n'était pas là où il se trouvait habituellement. Il était très déçu et voulait vraiment changer quelque chose après le premier week-end", confirmait hier Lin Jarvis au micro de nos confrères de BT Sport.

 GP d'Andalousie : Rossi presse Yamaha et soulève son 235ème trophée

"Il a insisté, nous avons accepté et fait le changement. Je ne dirais pas que cela a résolu tous ses problèmes, mais il se sent beaucoup plus à l'aise et a l'impression que c'est de nouveau sa moto et qu'il peut donc mieux la piloter. C'est en partie ce que les pilotes doivent faire : attaquer à l'intérieur du garage comme sur la piste", reconnait le patron des Bleus.

Quand Yamaha écoute son pilote n°1 n°46

La firme d'Iwata est généreusement récompensée de son geste envers son légendaire pilote ! Rossi complète un podium 100% Yam' - du jamais vu depuis Phillip Island en 2014 - et permet surtout à son employeur de s'éloigner au classement des constructeurs : fort du doublé de Quartararo, Yamaha totalise 50 points contre 26 pour Ducati, 19 pour Honda et KTM, 11 pour Suzuki et 5 pour Aprilia.

Désormais plus à l'aise sur sa moto en - entrées de - virages, le géant de Tavullia - au sens figuré en raison de son glorieux palmarès, comme au sens propre car c'est un grand gabarit pour un pilote de vitesse - voit désormais l'avenir sous un nouveau jour plus radieux.

 GP d'Andalousie : Rossi presse Yamaha et soulève son 235ème trophée

Sa confiance et sa motivation sont regonflées pour un tour une tournée ! Valentino a d'ailleurs confirmé qu'il intégrera en 2021 le team Yamaha Petronas. Une manière de forcer la main de l'actuelle équipe de Quartararo et Morbidelli qui n'a pas encore officialisé la nouvelle... ni établi la liste des membres ou signé le chèque ?

Bonne nouvelle pour les fans - et les organisateurs - du championnat : Rossi devrait donc disputer une nouvelle saison complète de l'Intercontinental Circus. Il est vrai qu'une tournée d'adieu en 2020 confinée en Europe aurait déçu de nombreux supporters dans le reste du monde. Car Vale reste très apprécié !

Hier à Jerez, la célébration du doyen des Grand Prix moto (il a 41 ans depuis le 16 février) face à des tribunes vides - dans son "petit coin" préféré de la piste - ont prouvé que le facétieux "Rossifumi" a toujours le sens du spectacle. Le pétillant Valentinik a toujours soif de Prosecco et le bon vieux Doctor semble enfin avoir trouver un traitement pour "sa" M1.

"Jerez est une piste que j'adore, mais depuis ma victoire en 2016 j'y ai toujours souffert ces dernières années, j'y ai tout le temps réalisé de mauvaises courses", observait-il encore hier. "Monter sur le podium ici après une bonne course et sur une piste à 60°C, cela signifie que nous sommes en bonne voie et qu'on peut aussi être compétitifs à Brno", prévoit Vale.

Rossi coupe le souffle et l'élan de Viñales

Clairement en délicatesse avec son pneu arrière dès la mi-course, le pilote le plus expérimenté du plateau MotoGP n'a jamais pu suivre le tempo imposé puis parfaitement régulé de notre "Fabiolous" compatriote, premier double vainqueur français en catégorie reine des Grand Prix moto. Mais Vale a maîtrisé son coéquipier Maverick, presque jusqu'au bout...

Clairement en symbiose avec son pneu avant (un dur, comme l'écrasante majorité de ses adversaires cette fois !) tout au long des 25 tours de ce GP d'Andalousie, il était impossible à aller chercher sur les freins. Impossible pour Viñales en tout cas, qui a top longtemps buté sur les trajectoires défensives et plus en "V" de son prédécesseur.

 GP d'Andalousie : Rossi presse Yamaha et soulève son 235ème trophée

"J'étais bloqué derrière Vale et je ne pouvais pas respirer sur la majorité des tours, j'étais vanné", déclarait Maverick à sa descente de moto. "Je ne sais pas pourquoi, c'était peut-être à cause de la chaleur émanant des autres motos, mais je ne pouvais pas en faire plus".

L'attaque décisive de Viñales sur Rossi a d'ailleurs été déclenchée par un léger écart du n°46 aux abords du virage n°9, dans l'avant-dernier tour. Sans elle, l'espagnol aurait dû aller puiser dans ses ultimes ressources pour faire les freins à son coéquipier clairement moins rapide, mais incroyablement solide.

La troisième place de Rossi à Jerez suffira-t-elle à faire taire ses détracteurs ? Certainement pas. Il en restera toujours pour calculer que sans le forfait de Marquez, sans les blessures de Rins, Dovizioso, voire Crutchlow, sans les problèmes mécaniques de Bagnaia et Morbidelli, Rossi aurait plutôt fini neuvième...

 GP d'Andalousie : Rossi presse Yamaha et soulève son 235ème trophée

Hélas pour eux, les circonstances s'effacent et les statistiques restent. Ce dimanche, le doyen des Grand prix moto a relancé son compteur de podiums : il affiche 235... en 404 départs ! Soit un stupéfiant pourcentage de 58%, joli clin d'oeil au regretté Simoncelli dont le numéro de course figure toujours sur le casque de son ami.

En catégorie reine, Valentino Rossi est monté à 199 reprises dans le Top3... Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de mémoire vive que les autres - se souviennent que sa toute première fois remonte à l'an 2000, lors de sa quatrième course en GP500 (à l'époque des moteurs deux-temps). C'était à Jerez !

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 4 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...