• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP DELL'ARTE
Paris, le 29 mai 2008

Grande fête à l'italienne ce week-end !

Grande fête à l'italienne ce week-end !

Dimanche au Mugello se disputera le GP d'Italie, l'une des épreuves les plus attendues du championnat : acteurs essentiels des Grand Prix moto, les Italiens (pilotes, teams et constructeurs) chercheront à briller sur le superbe tracé toscan. Mamma mia !

Imprimer

L'Italie accueille ce week-end l'Intercontinental Circus dans l'une de ses plus belles régions : la Toscane. Blotti dans l'une de ses nombreuses vallées, le circuit du Mugello offre aux pilotes de MotoGP un fabuleux terrain de jeu (lire Moto-Net.Com du 1er juin 2007)...

"Le Mugello est un circuit magnifique, avec beaucoup de changements de niveaux qui lui donnent son caractère, aussi bien du point de vue du pilotage que de celui des pneumatiques", rappelle Jean-Philippe Weber, responsable de la compétition moto chez Michelin.

Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Un peu plus contraignant pour les pneus que le circuit Bugatti du Mans avec son revêtement particulièrement déformé, le Mugello est surtout très exigeant envers les moteurs... et les pilotes !

"Le revêtement est assez ancien et bosselé, de sorte que les pilotes tentent de trouver des trajectoires plus lisses dans les virages. Il nous est difficile de les aider sur ce point précis, car si nous devions élaborer des carcasses plus souples pour absorber les bosses, cela engendrerait trop de mouvement du pneumatique", souligne Jean-Philippe Weber.

Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

"La puissance moteur représente l’autre facteur clé au Mugello car la ligne droite figure parmi les plus longues du MotoGP", poursuit le responsable du manufacturier français, invaincu sur ce tracé italien depuis... quinze ans !

Or parmi ces quinze victoires, douze reviennent à deux seuls pilotes : Mick Doohan (de 1993 à 1998) et Valentino Rossi (de 2002 à 2007). Mais cette année, l'invincible italien roule sur gommes Bridgestone... Alors, Rossi remportera-t-il une 7ème victoire d'affilée ? Ou Michelin montera-t-il une 16ème fois consécutive sur la plus haute marche du podium ?

100% Made in Italy !

À moins que Marco Melandri ne vienne bousculer les deux "favoris" de ce GP pour faire triompher l'Italie : un pilote italien sur une moto italienne au sein d'un team italien remportant le Grand Prix d'Italie... Il faut avouer que ce serait remarquable !

D'autant plus remarquable que le pauvre Marco et sa GP8 n'émargent pour l'instant qu'à la 13ème place du classement provisoire... "C'est un circuit que les techniciens connaissent bien et sur lequel j'espère avoir la chance de faire une bonne course", déclare simplement le n°33 du team officiel Ducati Marlboro.

Marco Melandri - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Cinquième du GP de Chine, on espérait un retour du Hérisson de Ravenne à son plus haut niveau, mais sa Ducati en a décidé autrement au GP suivant en France, la GP8 calant au moment du départ (lire Moto-Net.Com du 5 mai 2008 et Moto-Net.Com du 19 mai 2008)...

"J'aimerais vraiment faire quelque chose de bien devant mes fans", insiste Melandri qui n'est jamais monté sur "son" podium italien depuis son arrivée en MotoGP en 2003. L'année précédente, il avait remporté l'épreuve en 250cc sur une moto italienne (Aprilia). Forza Italia !

66% Pure Italie

Le public transalpin sera également derrière Andrea Dovizioso, fraîchement débarqué de la "deux et demi" et déjà 8ème du championnat ! La jeune recrue court cette année au sein du team italo-japonais Jir Scot Honda, ce qui ajoute à sa motivation... et à son trac !

"Il m'est difficile de décrire mes émotions à la veille de mon Grand Prix national", avoue le n°4 : "elles commencent à monter lorsqu'on arrive sur le circuit et ne se calment qu'au moment où l'on franchit la ligne d'arrivée !"

Andrea Dovizioso - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Une longue ligne - pas tout à fait - droite qui ne l'a conduit vers le podium qu'une seule fois en sept participations : c'était en 2006 sur sa Honda 250 (lire Moto-Net.Com du 5 juin 2006). Le jeune italien avait soufflé la troisième place à Takahashi (pour 14 millièmes !), rejoignant ainsi sur le podium Lorenzo - vainqueur, naturellement ! - et un certain Alex de Angelis...

Nouveau venu également en catégorie reine, Alex de Angelis est titulaire au sein du team privé italien Honda Gresini. Le pilote san marinais comptabilise déjà trois podiums italiens en 250, mais sait que cette année en MotoGP, "à moins d'une grosse surprise, il sera impossible d'en faire autant".

Réaliste donc, mais pas pessimiste pour autant, puisque lors des tests post-GP au Mans, le n°15 et sa RCV satellite chaussée de Bridgestone ont réussi à se loger dans la roue de Dani Pedrosa sur sa RCV d'usine montée en gommes Michelin... Et ce durant dix tours, "sans trop de difficultés", précise Alex !

Alex de Angelis et Randy de Puniet - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

"C'est la preuve que nous avons progressé", croit fermement le rookie, qui, contrairement à ses trois camarades Lorenzo, Dovizioso et Toseland, tarde à signer un résultat dans le top 10...

"Même si ma véritable "course à domicile" sera à Misano, je sais que mes fans prévoient de me rejoindre au Mugello et je suis certain que leur présence me donnera une petite motivation supplémentaire pour produire mon maximum", conclut-il.

Fatalement, le public italien accueillera en héros Casey Stoner et sa Ducati parée de la plaque de "Numero Uno" ! L'australien aura d'ailleurs comme premier supporter Gabriele del Torchio, PDG de la Ducati Motor Holding, qui souligne combien ses pilotes ont été courageux lors du dernier GP.

Casey Stoner - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

"Nous soutiendrons nos pilotes et démontrerons que l'esprit qui règne chez Ducati reste le même : combatif, n'abandonnant jamais malgré l'adversité", résume le "very" big boss italien. Une opiniâtreté que Gabriele del Torchio a retrouvée chez ses deux pilotes lors du dernier GP : "Casey qui a poussé sa moto dans les stands pour regagner la course et Marco, qui a refusé de jeter l'éponge après son problème au départ et a réussi à marquer un point".

Autant d'attitudes respectables, certes, mais que les principaux intéressés ne souhaiteraient pas avoir à reproduire, surtout ce week-end, à quelques kilomètres des usines Ducati !

Randy, Valentino, Dani, Chris et Sylvain - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Car même s'il considère que mis à part son ennui technique en course, son week-end français a été "satisfaisant", Stoner a laissé filer de nombreux points... Au moins 16, puisque le champion du monde en titre pensait pouvoir terminer sur le podium final !

Son compteur bloqué à 56 points, Casey accuse maintenant un retard de 38 points sur Pedrosa et Lorenzo et de 41 sur Rossi... L'an dernier à la même époque, c'est lui qui dominait Rossi de 21 points. Mais Casey ayant terminé la saison avec 125 points d'avance sur son dauphin Dani et 126 sur Vale, tout reste possible !

Les Ducati satellites du team italien D'Antin - sponsorisé par Alice, le fournisseur d'accès internet de Telecom Italia - seront également à surveiller de près. En effet, on se souvient que l'an dernier, le vétéran Alex Barros avait obtenu au guidon de sa GP7 d'Antin son dernier podium en Grand Prix.

Sylvain Guintoli - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Certes, espérer que Sylvain Guintoli signe son premier podium sur la même piste avec le "même" matériel un an plus tard est utopique. Le frenchie n°50, qui roulait l'an dernier sur la Yamaha Dunlop du team Tech3, doit d'abord adopter son pilotage à sa nouvelle monture et ses nouveaux pneus...

"L'adaptation à la moto est réellement difficile et elle n'est pas polyvalente. Il n'y a qu'un seul style de pilotage qui permet d'aller vite avec elle et c'est ce que je dois apprendre ", nous confiait Sylvain il y a deux semaines au Mans (lire Moto-Net.Com du 22 mai 2008).

Toni Elias - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

De l'autre côté du box, Toni Elias essaiera de réintégrer le top 10 qu'il avait atteint en Chine (8ème), mais aux portes duquel il avait échoué en France (11ème)... "Je ne suis pas satisfait du début de saison. Je fais tout ce que je peux pour m'améliorer et j'espère bientôt obtenir de meilleurs résultats", assure le n°24.

Sixième de la course en 2007 sur sa Honda Gresini, Toni est un pilote dont les résultats ont souvent été en dents de scie... Et si le GP du Mugello, qui se déroule une semaine seulement avant le GP de Catalogne, était le début d'une belle période pour l'étoile espagnole ?

Un tiers italien

Naturellement, le grand favori de cette épreuve demeure Valentino Rossi : vainqueur des deux derniers Grand Prix (Shanghai et Le Mans), la star italienne a également fait main basse sur "ses" six derniers GP disputés au Mugello !

"Je veux désormais passer à sept !", s'exclame logiquement le célébrissime n°46. "C'est ma course à domicile et ça l'est également pour bon nombre des membres de notre équipe, donc courir ici est toujours très spécial", poursuit Vale.

Valentino Rossi - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Leader du championnat - ça ne lui était pas arrivé depuis plus d'un an ! -, le Doctor réserve certainement à ses fans une déco de casque spéciale. Mais avant tout, il espère "que la météo sera bonne - pour nous comme pour les fans - et que nous pourrons faire une grande fête à l'italienne !".

Son compatriote Loris Capirossi attend lui aussi l'épreuve du Mugello avec impatience : "j'ai vraiment hâte de piloter une Suzuki en Italie, ce sera un grand moment pour moi et je sais que les fans seront nombreux", s'enflamme le vieux briscard.

Loris Capirossi - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Vainqueur d'une incroyable édition 2000 de "son" GP italien, Loris a terminé deuxième en 2001, 2003 et 2006. Cette année, le n°65 du team Rizla Suzuki n'est pas sorti du top 10 et pointe à la 6ème place du classement général.

"J'adore le Mugello et j'espère pouvoir y réaliser de nets progrès pour donner aux Italiens et aux fans de Suzuki quelque chose à fêter", lance Capirex. À ses côtés, nul doute que Chris Vermeulen tentera de l'imiter : "je suis sûr qu'avoir Loris dans l'équipe sera d'une grande aide", déclare l'australien, auteur d'une solide course au Mans (5ème).

Chris Vermeulen - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Aux commandes de sa Honda alignée par le charismatique Lucio Cecchinello, Randy de Puniet tentera lui de ne pas répéter sa bourde de l'an dernier : il avait perdu l'avant dans le double droit Arrabiata alors qu'il remontait dans le peloton...

Heureusement, le français s'était parfaitement rattrapé les deux GP suivants en terminant 5ème et 6ème ! Espérons donc que cette année, les bons résultats "tomberont" dès le GP d'Italie. Avec six Grand Prix à disputer en huit semaines, ce n'est pas le moment de flancher, bien au contraire !

Shinya Nakano est également membre d'un team italien, celui de Fausto Gresini : "c'est la course à domicile de toute l'équipe, donc ça l'est aussi un peu pour moi", note le sympathique n°56. Son travail avec Bridgestone au lendemain du GP de France lui aurait permis de rendre sa RCV "plus gérable".

Shinya Nakano - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Dixième des trois derniers Grand Prix (Portugal, Chine et France), Nakano déclare viser désormais le top 6. Un objectif ambitieux qu'il avait atteint au Mugello en 2003 au guidon de sa Yamaha d'Antin...

Sponsorisé par le géant italien Fiat, le team officiel Yamaha compte sur Rossi pour s'illustrer dimanche, mais également sur Lorenzo, qui n'en finit pas d'impressionner ! Blessé aux deux chevilles et contraint de se déplacer en béquille dans les paddocks, l'espagnol a trouvé le moyen de remonter tous ses adversaires - sauf Rossi, bien sûr - lors de sa dernière course !

Colin Edwards, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

"Visiblement, je ne serai pas remis à 100% pour le Mugello, mais à chaque course qui passe je peux me permettre d'appuyer davantage sur mes repose-pieds", avertit l'incroyable rookie qui n'en revient pas d'effectuer dimanche son 100ème départ en Grand Prix...

"Tout s'est passé très vite et si jamais j'atteins les 200, j'espère que ça passera tout aussi vite : cela voudra dire que j'aurai pris autant de plaisir que maintenant, autant que les fans aussi j'espère !", résume le n°48.

Auteur du même début de saison que Lorenzo (une victoire, deux deuxièmes places, une troisième et une quatrième), Dani Pedrosa sera lui aussi un sérieux prétendant au podium, voire à la victoire. L'an dernier, Dani était resté dans l'aspi de Rossi, le dépassant même à plusieurs reprises en bout de ligne droite. Mais l'italien s'était montré intraitable... Qu'en sera-t-il cette année ?

Dani Pedrosa - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

"Ce circuit est l'un des plus compliqués de l'année. Il est très rapide donc pour être véloce, il faut se concentrer à 100% partout et prendre beaucoup de risques", décrit l'Asimo espagnol qui espère par ailleurs que la piste soit resurfacée. "Il serait temps", remarque Dani !

Pilote officiel HRC lui aussi, Nicky Hayden tentera de remonter sur le podium (il l'avait fait en 2006, année de son sacre). Après tout, depuis trois ans, un pilote Repsol partage le podium avec un pilote Ducati et Valentino Rossi !

Nicky Hayden - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Toutefois, Dani et Nicky pourraient bien se faire piquer la vedette par un troisième larron : Tadayuki Okada ! En effet, le pilote japonais - pilote Repsol de 1996 à 2000 - se joindra ce week-end aux 18 pilotes de l'Intercontinental Circus au guidon une version de la RCV très attendue : la "pneumatique" !

Pas de gommes spéciales ou de roues extraordinaires pour cette RCV, mais l'adoption d'une distribution à l'image de ce qu'utilise aujourd'hui la concurrence - sauf Ducati et son système desmodromique - : le rappel de soupapes pneumatique !

"La longue ligne droite devrait convenir à ma machine", annonce déjà le pilote nippon de 41 ans qui se souvient avoir terminé sur le podium en 1999, mais également de s'être cassé le poignet l'année précédente en disputant à Doohan la tête de la course, rien que ça !

Honda Repsol - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Des résultats d'Okada au Grand Prix - mais aussi aux essais, car les vitesses de pointe seront à surveiller ! - dépendra l'adoption plus ou moins rapide du dispositif pneumatique sur les Honda n°26 et 69... Le week-end entier s'annonce donc passionnant !

Chez Kawasaki aussi, on cherche à améliorer les performances du moteur. "Pour tout vous avouer, la semaine dernière en essais, Olivier Jacque a réussi pour la première fois à rouler plus vite avec la moto screamer qu'avec celle utilisée en course actuellement !", nous confiait tout récemment Michael Bartholemy, responsable de la compétition chez les Verts (lire Moto-Net.Com du 25 mai 2008).

John Hopkins et Jorge Lorenzo - Grand Prix d'Italie MotoGP 2008 : la présentation sur Moto-Net.Com

Pas question néanmoins de voir s'aligner pareille ZX-RR avant 2009, laissait entendre Bartholemy . John Hopkins - qui a fêté ses 25 ans la semaine dernière - et Anthony West - qui s'est installé en Belgique pour s'entraîner avec Bartholemy - rouleront donc sur leurs Ninja "habituelles".

Enfin, les (télé-)spectateurs français, texans et anglais soutiendront le team Tech3 et ses deux pilotes, Colin Edwards et James Toseland. Abonné aux 9ème (2003 et 2005) et 12ème places (2004, 2006 et 2007), Colin Edwards aura plus de mal à monter sur le podium qu'au Mans, une piste qui lui sied décidément très bien !

Rendez-vous dès lundi pour revivre tour par tour la course des MotoGP... mais aussi celles des 125 et des 250 !

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Officiel : Pol Espargaro au HRC, Alex Marquez chez Honda-LCR en 2021

A peine arrivé, déjà débarqué : Alex Marquez quittera bel et bien le team officiel Honda en 2021 pour laisser place au transfuge KTM Pol Espargaro, et ce sans avoir disputé une seule course sur la RC213V d'usine ! Le frère cadet de Marc Marquez conservera un statut de pilote HRC dans l'équipe privée LCR. Explications.
Pilotes et équipes 4 commentaires
Tuyaucom face à l'assourdissant silence de la Sécurité routière...

Pierre Trotoux, génial inventeur du Tuyaucom, poursuit son combat avec le ministère de l'intérieur pour faire lever l'interdiction qui touche son astucieux système de communication entre le motard et son passager. Problème : l'administration contactée par MNC fait la sourde oreille depuis déjà cinq ans... 
Sécurité routière 4 commentaires
Le fabricant de pots KessTech incite les motards à rouler légal

Le fabricant allemand KessTech met en place une opération de recyclage visant à remplacer les pots d'échappements non-homologués actuellement montés sur des Harley-Davidson, Indian ou BMW, par ses propres pots électroniques, tout neufs, 100% légaux et au tarif réduit de 250 euros... Explications.
Husqvarna rappelle un millier de Vitpilen 701 et Svartpilen 701 en France

Husqvarna va devoir contrôler ses Vitpilen 701 et Svartpilen 701 (standard et Style) en raison d'éventuelles fuites de carburant dues à un potentiel défaut d'étanchéité du réservoir. Leurs propriétaires sont invités à se connecter sur le site internet de la marque. Explications.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en juin 2020

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en juin 2020. En attendant notre analyse complète du premier semestre, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Rossi chez Yamaha Petronas-SRT en 2021 : fin du suspense ce lundi ?

Valentino Rossi, remplacé par Fabio Quartararo dans le team officiel Yamaha l'an prochain, poursuivra selon toutes vraisemblances sa longue carrière dans l'équipe malaisienne Yamaha Sepang Racing Team (SRT). Un contrat de deux ans serait même sur le point d'être révélé... après quelques ratés de communication. Explications.
Pilotes et équipes 4 commentaires
Les Harley-Davidson Sportster et Street dans le viseur des normes Euro5 

Les emblématiques Iron 883 et Iron 1200 ainsi que la populaire Forty-Eight ne répondent pas en l'état aux nouvelles normes Euro5, tout comme les peu appréciées Street 750 et Street Rod. Harley-Davidson fera-t-il le nécessaire pour éviter d'avoir un trou béant dans sa gamme ? Rien n'est moins sûr... Le point MNC avec la filiale française.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande (reporté en octobre)
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques (reporté en novembre)
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine (reporté en novembre)
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne (reporté sine die)
GP de France moto 17 mai : GP de France (reporté sine die)
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie (reporté sine die)
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne (reporté sine die)
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne (annulé)
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas (annulé)
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande (annulé)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón (avancé au 27 septembre)
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence (reporté au 29 novembre)

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...