• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI PNEU ROSSO III
Aragon (Espagne), le 11 avril 2016

Essai du nouveau pneu moto Pirelli Diablo Rosso 3

Essai du nouveau pneu moto Pirelli Diablo Rosso 3

Moto-Net.Com a testé le nouveau pneu moto sportif Pirelli Diablo Rosso III sur le circuit d'Aragon (Espagne) et ses routes environnantes, en marge de l'épreuve du World Superbike. La pluie s'est invitée... Essai !

Imprimer

Pirelli baptise son tout dernier Diablo

Dévoilé l'automne dernier (lire notre Présentation MNC du Diablo Rosso III), disponible depuis le début de l'année chez tous les revendeurs Pirelli et monté d'origine sur la nouvelle MV Agusta Brutale 800, le dernier né de la famille Diablo a attendu la première manche européenne du World Superbike à Aragon pour être "baptisé"...

Un baptême au sens étymologique du terme, puisque contrairement aux vedettes du WSBK qui ont piloté tout le week-end sous un soleil radieux, les journalistes conviés au lancement officiel et international du "DR3" ont roulé sur le séchant le matin et ont été copieusement arrosés l'après-midi !

Comble de malchance, le programme des essayeurs français débutait par le parcours routier de 160 km et non par le roulage sur le magnifique Motorland d'Aragon. Contrairement à certains confrères qui ont pu attaquer sur une piste sèche en fin de matinée, MNC a donc dû ronger son frein.

La présentation du nouveau pneu sport-touring italien avait pourtant fort bien commencé : après avoir assisté à la course de Supersport puis à la seconde course de Superbike, le Journal moto du Net avait attentivement suivi la conférence de presse afin de compléter sa présentation du Diablo Rosso III. Car c'est bien connu : le "Diablo" est dans les détails !

Si la majorité des caractéristiques de ce nouveau pneu moto étaient déjà connues du Journal moto du Net - et de ses lecteurs qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres -, certaines données n'avaient pas été communiquées par Pirelli en octobre.

Au cours de son exposé, le directeur du département moto chez Pirelli, Piero Misani, confirme à ses convives que les mensurations du boudin italien ont changé non seulement en hauteur (+2,5% exactement par rapport au DR2), mais aussi en largeur : "les épaules ont été élargies afin d'augmenter la surface de contact au sol sur l'angle", rappelle-t-il.

Le big boss italien nous apprend ensuite que d'après les savants calculs de ses ingénieurs, le DR3 autoriserait des prises d'angles plus accentuées que son prédécesseur : l'angle maxi passerait de 45° avec le Rosso II à 52° grâce au Rosso III, soit seulement 6° de moins que le Supercorsa dont s'inspire en grande partie le nouveau né...

En poursuivant sa présentation, Segnore Misani révèle que la carcasse du Diablo Rosso III se différencie grandement de celle du Diablo Rosso II : "la rigidité est nettement renforcée", commence par expliquer notre hôte,"et elle n'est plus la même à l'avant et à l'arrière : le DR3 arrière est 60% plus rigide que l'avant".

La carcasse - composée de rayonne - soutiendrait donc mieux le profil du pneu et permettrait aux composés de pénétrer davantage l'asphalte, offrant un meilleur grip... Un point que Moto-Net.Com aurait eu grand plaisir à vérifier le lendemain sur le circuit, si la météo l'avait permis !

En ce qui concerne la gomme, le directeur italien insiste sur le fait que "depuis la sortie du Rosso II en 2012, les composés ont incroyablement évolué". Or ce discours sur le "bond en avant" des nanotechnologies, Moto-Net.Com l'avait entendu quelques jours plus tôt lors du lancement du Dunlop Roadsmart 3...

"Sincèrement, les composants que proposent les fournisseurs et les gommes que les manufacturiers mettent au point aujourd'hui n'ont tout simplement rien à voir avec ce qui se faisait il y a cinq ans", nous garantit le passionnant - car passionné et très pédagogue - Piero Misani après sa conférence.

"Prenez la silice par exemple, qui servait en priorité à générer du grip sur le mouillé ou à froid. Elle est devenue si polyvalente que sur notre pneu avant et les flancs de notre pneu arrière, elle a éliminé le noir de carbone et les autre renforts (d'où le 100%, NDLR). En fait, nous n'ajoutons qu'un soupçon de noir de carbone pour noircir le pneu qui, autrement, serait de couleur peau !", nous apprend notre interlocuteur.

"Ce n'est que pour augmenter l'endurance du pneu arrière que nous réduisons le taux de silice à 70% sur la bande centrale", précise-t-il ensuite. "Cette gomme plus dure se trouve également sous les flancs afin de solidifier leur base, mais elle n'est pas atteinte par l'utilisateur même lorsque le pneu est très usé".

Les nouveaux mélanges permettent parallèlement aux manufacturiers de réduire le taux d'entaillement pour augmenter le grip sur le sec et amoindrir l'usure, sans affaiblir pour autant le grip sur le mouillé : "nous sommes passés de 10,5% à l'avant et 8% à l'arrière sur le Rosso 2 à 9,5% et 7,5% sur le Rosso 3", nous explique Piero Misani.

"Lorsque nous avons débuté le développement de ce nouveau pneu, de toute façon le but était clair : augmenter les performances du DR2 sur tous les plans", nous répète le responsable transalpin qui, pendant sa présentation, avait diffusé un graphique en radar diablement prometteur...

Selon les études menées en interne par Pirelli, son nouveau Diablo dépasserait en tous points les capacités de son prédécesseur : +15% en stabilité à haute vitesse, +30% en maniabilité sur route, +15% en maniabilité sur circuit, +5% en constance, +30% en grip sur le mouillé et autant en maniabilité sur le mouillé...

D'après l'impressionnante toile, le Rosso III devrait aussi dépasser de 30% la durée de vie du Rosso II : alors qu'un pneu arrière de Diablo Rosso "Due" était censé pouvoir parcourir entre 8000 et 9000 km (lire notre Interview MNC de Matthieu Brinon), le "Tre" devrait dépasser sans souci les 10000 km.

Moto-Net.Com, pour sa part, n'a testé le pneu que sur 160 km de routes en très majeure partie humides, et pendant trois sessions d'un quart d'heure sur une piste détrempée... L'occasion de vérifier en page suivante tout ce qui a été dit sur le comportement du pneu sur le mouillé !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.