• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
WSBK AUSTRALIE (1 SUR 15)
Paris, le 25 février 2013

Déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

La première épreuve du World SBK 2013 s'est disputée hier à Phillip Island, en Australie. Pour compléter nos comptes rendus en direct, voici les déclarations des pilotes Superbike ainsi que l'analyse Moto-Net.Com des deux courses australiennes.

Imprimer

Analyse du Mondial Superbike à Phillip Island

Les lecteurs de Moto-Net.Com le savent : en World Superbike, chaque week-end de course réserve son lot de surprises... Et dimanche à Phillip Island, l'épreuve d'ouverture de la saison 2013 - la neuvième saison sur MNC ! - n'a pas dérogé à cette règle.

Pas de vidéo cette année !

MNC regrette d'annoncer à ses lecteurs - qui continuent par ailleurs à avoir un peu plus de chance que les autres - que ses analyses ne seront plus accompagnées des "meilleurs moments en vidéo" car la Dorna, qui gère désormais le WSBK, a décidé de ne pas partager les images des courses Superbike et Supersport...

Dans son ultime post sur RadioSBK, notre confrère de Moto Journal Eric Malherbe déplore lui aussi la nouvelle politique des Espagnols : "seules la production interne et les caméras accréditées (contre beaucoup d'argent) ont le droit de tourner. Bien ! La question : le Superbike en a-t-il les moyens ? La réponse est évidemment non !" Affaire à suivre...

En essai tout d'abord : alors que les qualif' avaient été dominées par le déjà étonnant Michel Fabrizio au guidon de son Aprilia privée, la Superpole, elle, avait été décrochée par Carlos Checa et sa toute nouvelle Ducati (lire MNC du 23 février 2013 : la première Superpole 2013 pour Checa !).

Un véritable exploit de la part du champion du monde 2011 qui s'était pourtant blessé l'épaule et le pied lors d'une chute vendredi matin et disposait d'une moto moins rapide en ligne droite que la majorité de ces adversaires !

"Remporter la Superpole est une grande surprise pour moi", témoignait samedi après-midi "El Torro", "je la dois au gros boulot effectué par mes mécanos, les physios et tout le reste de l'équipe de la clinique mobile".

Carlos Checa frappe deux grands coups en Australie...

"Je suis un peu surpris", avouait également Francis Batta, manager du team Ducati Alstare, "car nous n'avions pas pu beaucoup rouler pendant les essais de Jerez en janvier à cause de la météo, si bien que tous nos progrès ont été réalisés ici en Australie".

Carlos Checa - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Le coéquipier de Carlos, Ayrton Badovini, s'étant cassé le talon pendant les essais, tous les espoirs de l'équipe reposaient sur le pilote espagnol. Checa prenait donc la piste dimanche midi avec la ferme intention de frapper un deuxième grand coup à Phillip Island... Et il l'a fait, mais avec la tête !

Contraint de forcer dans les virages pour compenser son départ un peu trop fougueux et sa vitesse de pointe en retrait (308 km/h pendant le warm-up contre 320 environ pour les Aprilia et 316 pour les BMW et Kawasaki), Checa est malheureusement parti à la faute au début de la première manche.

C'est lors d'un freinage trop tardif dans l'épingle serrée "Honda" que la 1199 Panigale n°7 est venue percuter de plein fouet la S1000RR n°33 de Melandri, alors troisième en course. Sonné par l'impact violent de son casque contre le bitume, le pilote Ducati ne se réveillera que quelques minutes plus tard... Ouf !

Checa, Haslam, Guintoli, Sykes et Melandri - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Transféré dans un hôpital de Melbourne pour subir une batterie de tests, Carlos en est sorti ce matin : "c'était un gros choc pour ma tête mais il semble que je vais bien", gazouillait Carlos sur son compte Twitter. "Je suis désolé pour Marco, je n'ai pas pu l'éviter. Merci pour le soutien".

Checa et Melandri - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Du côté des bonnes surprises de dimanche cette fois, la prestation de Sylvain Guintoli figure en tête de liste chez les amateurs français de vitesse moto : vainqueur de la première "finale" de Magny-Cours en octobre dernier sur la 1198 et troisième de la seconde, notre n°50 national a fait encore mieux à l'occasion de l'ouverture du championnat 2013 !

Guintoli et Aprilia s'imposent

Samedi soir, sur la chaîne YouTube Aprilia, le pilote officiel indiquait - en français et avec un petit sourire en coin - qu'il avait "de bonnes chances d'aller devant". Pour "Guinters", sa victoire et sa deuxième place ne sont donc pas à proprement parler de "bonnes surprises" !

Confiant, Guintoli a tout de même dû faire preuve de sang-froid dimanche midi : auteur d'un départ moyen, le Frenchie ne s'est ni inquiété ni énervé et a effectué des premiers tours relativement prudents, avant d'entamer une inexorable remontée vers la première place.

Sylvain Guintoli - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Cette victoire est sa quatrième en World Superbike, et sa quatrième en compétition de haut niveau. Elle sera inoubliable à plus d'un titre - mondial ? - puisque, outre le fait qu'il l'ait décrochée dès sa première sortie au guidon de la RSV4 Factory, il s'agit de sa toute première sur le sec !

Auparavant redouté par ses adversaires dans les conditions pluvieuses ou piégeuses, Sylvain vient de leur démontrer qu'il était désormais redoutable par tous les temps. Dans six semaines à Aragon, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige ou qu'il fasse grand beau (!), Guintoli roulera de nouveau pour la gagne !

Cette prévision est d'autant plus facile à lancer que les Aprilia ont toujours très bien marché sur la longue piste espagnole. Il y a même de fortes probabilités pour que le coéquipier de Sylvain l'accompagne sur le podium. Reste à savoir sur quelle marche...

Laverty et Guintoli - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Deuxième de la première course derrière notre digne représentant, Eugene Laverty s'est imposé en seconde manche, rappelant ainsi à Sylvain que contrairement à la saison passée, il ne se contenterait pas du statut de second pilote au sein de l'équipe Aprilia Racing !

L'Irlandais n'a d'yeux que pour la couronne mondiale, et Carl Fogarty himself le voit d'ailleurs atteindre son objectif : "je viens de regarder les courses en Australie. Week-end fantastique pour les gars d'Aprilia. Je crois vraiment que @eugenelaverty peut s'imposer cette année ?!!", twittait hier le légendaire pilote... Ducati !

Michel Fabrizio - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

"Guinters" et "Youdjine" n'étaient pas les seuls pilotes Aprilia en grande forme hier : Michel Fabrizio a lui aussi parfaitement exploité son RSV4 et même disputé à Laverty la deuxième marche du podium en première manche !

Le 14 avril, lors de la deuxième épreuve du WSBK 2013, le n°84 devrait répondre à nouveau présent. En s'intercalant entre les pilotes officiels Aprilia et leurs adversaires - ou en les devançant tous, pourquoi pas ? -, Fabrizio consolidera ainsi la première place du classement des constructeurs occupée par la marque de Noale.

Davide Giugliano - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Il faudra également surveiller de près le quatrième V4 du plateau : celui de Davide Giugliano qui, espérons-le pour le pilote Althea et pour le spectacle, ne lâchera pas dès les premiers tours sur problème électronique comme ce fut le cas dimanche midi alors que le n°34 se battait aux avant-postes !

Neuvième sur la ligne de départ et sixième à l'arrivée de la seconde manche à Phillip Island, Giugliano était ce week-end le moins rapide des "gars d'Aprilia"... Mais bon nombre de pilotes du plateau 2013 chevauchant d'autres machines accepteraient volontiers ce genre de "contre-performance" !

Les hommes de BMW en particulier auraient bien aimé connaître ces valeurs "plancher". À l'instar de Guintoli et Laverty, les deux pilotes du team Goldbet semi-officiel, Melandri et Davies, se sont relayés sur les deux manches mais n'ont pas marqué autant de points...

Les BMW et Kawasaki battues mais à l'affût

Marco ne démérite pourtant pas. Renversé en première manche par Carlos Checa, le Hérisson de Ravenne a vaillamment gravi son premier podium de la saison, malgré son épaule droite endolorie. Grâce au report de l'épreuve indienne, Melandri dispose de six semaines pour se refaire une santé et combler l'écart de 29 points qui le sépare des deux leaders.

Melandri, Davies, Sykes, Fabrizio et Baz - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

À l'inverse, Chaz Davies a réalisé une superbe première course mais s'est emmêlé les pinceaux pendant la seconde, si bien que le bilan du n°19 est aussi mitigé que celui du n°33. Au global, BMW ne s'en tire pas si mal avec 29 points au compteur, contre 50 pour Aprilia, 22 pour Kawasaki, 17 pour Honda, 16 pour Suzuki et 11 pour Ducati et son seul pilote Neukirchner.

Loris Baz à terre - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Contrairement à son coéquipier Melandri, c'est par sa propre faute que "Chazie" est tombé de sa S1000RR, entrainant dans sa chute le malchanceux Loris Baz. Fort heureusement, les deux hommes ne se sont pas fait mal. Ils se sont même réconciliés via Twitter : Chaz devra simplement cirer la botte un peu abimée de Loris en arrivant le jeudi à Aragon !

Sans sa cette chute en deuxième manche, notre cher "Bazooka" aurait pu prétendre à une très belle place au classement provisoire et aurait surtout pu atteindre l'un de ses principaux objectifs cette saison : terminer dans le Top5 sur piste sèche !

Sykes et  Baz - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Or en première manche, notre n°76 préféré a échoué de très peu dans cette mission, terminant à la sixième place... dans la roue de son chef de file Tom Sykes, à moins de sept secondes du vainqueur ! Une telle performance se doit d'être acclamé, d'autant plus que notre "Géant Vert" participait à sa toute première course sur l'impressionnant tracé australien !

Incroyablement véloce sur piste humide ou "séchante" en 2012, Loris souhaite cette saison - sa première complète en WSBK - franchir un autre cap décisif : se battre avec les meilleurs sur le sec, le "vrai". Pou le coup, on peut considérer que c'est chose faite !

Cinquième à l'issue des deux manches, Tom Sykes a moins impressionné que son coéquipier. Mais que l'on ne s'y trompe pas : le Ninja Anglais ne roulait pas "à toc" ce dimanche, la faute à un poignet - droit, tant qu'à faire ! - vilainement froissé à défaut d'être complètement cassé durant les essais officieux de la semaine dernière.

Sykes, Haslam, Checa et Melandri - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

Tom sait, mieux que quiconque, que chaque (demi !) point compte dans cette catégorie ! Soulagé d'avoir pu prendre part à cette première épreuve, le vice-champion du monde a récolté 22 points hier et se loge à la quatrième du classement provisoire.

Le centenaire Rea et le rookie Cluzel

Jonathan Rea lui aussi comptait amasser bien plus de points qu'il ne l'a fait : 16 seulement, grâce à ses deux huitièmes places. Du haut de ses 26 ans, le pilote Honda célébrait en effet son 100ème départ dimanche après-midi...

Jonathan Rea - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

L'énorme gâteau préparé par son équipe a sans doute dû lui rester sur le ventre : la journée n'a pas été si festive que prévue. Tant pis, la page est tournée pour Jonathan : d'autres dates ou moments clés restent à célébrer.

C'était d'ailleurs le cas aujourd'hui signale Rea sur son compte Twitter, puisque le 25 février était le jour de naissance "de l'un des plus grands pilotes de tous les temps" : le regretté Joey Dunlop, légende du Tourist Trophy et "roi" de l'Ile de Man où réside Johnny (Rea, pas Halliday !).

Déçu par sa prestation à Phillip Island, Jonathan a sans doute profité de la venue de Nakamoto San (vice-président du HRC) pour insister sur le manque de performance du système électronique de sa Fireblade, pourtant dérivé de celui employé par la marque ailée en MotoGP... L'appel au secours du n°65 sera-t-il entendu ?

Enfin, félicitons comme il se doit notre troisième pilote français, Jules Cluzel, auteur d'un tout premier week-end en Mondial Superbike tout simplement mémorable ! Car la tâche du n°16 s'est révélé encore plus ardue que prévue...

Cluzel et Rea - WSBK Australie (1 sur 15) : Vidéos, déclarations et analyse du SBK à Phillip Island

La GSX-R1000 de Jules n'a pas cessé de faire de siennes, enchainant divers petits soucis techniques depuis son arrivée sur le continent océanique... et limitant d'autant le roulage de son pilote ! Appliqué et motivé, notre vice-champion du monde de Supersport a néanmoins parfaitement géré la crise.

Qualifié en 17ème position, Jules a pris grand soin de son coude gauche - abimé la semaine dernière -, mais aussi de ne pas griller les étapes. Il terminait ainsi la première manche à une respectable 11ème place, à 30 secondes du vainqueur, Sylvain Guintoli.

En seconde manche, notre Coq Supersportif a fait bien mieux que confirmer, bondissant sur la 7ème place et réduisant l'écart avec l'homme de tête de près de moitié ! Il s'offre même le luxe de battre sur le fil l'expérimenté Jonathan Rea : 9 millièmes de seconde séparaient le "rookie" français du "centenaire" anglais...

Jules Cluzel marque au final autant de points que son coéquipier Leon Camier et s'installe à une merveilleuse 8ème place au classement général. BRAVO JULES !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !