• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 20 octobre 2013

Jerez : Laverty double vainqueur, Sykes champion WSBK 2013 !

Jerez : Laverty double vainqueur, Sykes champion WSBK 2013 !

Le contrat était rempli pour Tom Sykes dès la première manche espagnole : troisième ce midi à Jerez, le Ninja anglais remportait le championnat du monde Superbike 2013 ! Eugene Laverty s'illustre néanmoins en signant son deuxième doublé... Pour devenir champion du monde Superbike 2013, Tom Sykes devait s'assurer aujourd'hui au moins une place…

Imprimer

Le contrat était rempli pour Tom Sykes dès la première manche espagnole : troisième ce midi à Jerez, le Ninja anglais remportait le championnat du monde Superbike 2013 ! Eugene Laverty s'illustre néanmoins en signant son deuxième doublé...

Pour devenir champion du monde Superbike 2013, Tom Sykes devait s'assurer aujourd'hui au moins une place sur le podium. Or c'était chose faite dès la première course, le Ninja anglais terminant troisième derrière un flamboyant Laverty et un courageux - car blessé - Melandri.

"Abandonné" par Marco - trop souffrant pour prendre le départ -, Eugene s'est imposé plus facilement en seconde manche devant le nouveau champion du monde SBK et Sylvain Guintoli. Les pilotes Aprilia se consolent partiellement en offrant à leur marque le titre constructeur...

En catégorie Supersport, le nouveau champion Sam Lowes et le triple champion Kenan Sofuoglu se sont livrés une ultime bataille. Titré à Magny-Cours, le pilote Yamaha s'impose une sixième fois et démontre à Jerez qu'il était bel et bien cette année le meilleur pilote SSP !

Première course Superbike

Le poleman Eugene Laverty part devant Tom Sykes, Marco Melandri, Davide Giugliano, Sylvain Guintoli, Toni Elias, Chaz Davies, Leon Camier, Xavi Forés, Mark Aitchison. Sylvain Barrier et Jules Cluzel sont respectivement 15 et 16ème.

Dans le 1er tour, notre n°50 national monte en quatrième place mais est légèrement distancé par le trio de tête (n°58, 66 et 33). Dans le même temps, "Guinters" s'éloigne des deux RSV4 privées n°24 et 34...

Melandri effectue un superbe freinage au bout de la ligne droite opposée et plonge sous la Kawasaki n°66 dans l'épingle "Dry Sac". L'Italien instaure un nouveau record du tour en course, l'ancien datant de l'unique visite du WSBK à Jerez en 1990 : un certain Raymond Roche s'était montré le plus véloce ! Cluzel monte en 14ème place, Barrier est toujours 15ème.

En deux tours, Marco se retrouve dans la roue de l'Aprilia n°58, mais le Hérisson ne déclenche pas d'attaque. Tom Sykes se trouve à une petite seconde des deux hommes de tête : pour rappel, la troisième place qu'il occupe suffirait à lui offrir le titre !

Sylvain Guintoli se maintient en quatrième place, à une demi-seconde du Ninja anglais. Toni Elias complète le Top 5 et tourne dans les mêmes temps que les quatre fantastiques. Giugliano est davantage en retrait : le n°34 accuse un retard de plus de cinq secondes à la fin du sixième tour.

Plus loin encore, Davies, Camier, Aitchison et Forés complètent le Top 10. Cluzel poursuit sa remontée et pointe en 11ème position. Barrier a gagné une place : le n°20 est quatorzième, à 15 secondes de Laverty, mais à une seconde seulement de Jules !

Laverty continue de cravacher son Aprilia et oblige Melandri à retarder - parfois louper ! - ses freinages... Dans le 9ème tour, "Youdjine" hausse de nouveau le ton et s'adjuge une demi-seconde d'avance sur Marco. Tom et Sylvain sont respectivement à 2,5 et 3,2 secondes de l'Irlandais à la fin du 10ème tour.

Leon Haslam rentre aux stands dans le 11ème tour, passablement énervé par le manque de performance de sa Fireblade. Fabrizio reste en piste sur la Honda de Jonathan Rea à une très décevante 16ème place, trois secondes derrière Max Neukirchner et sa 1199 Panigale privée.

À l'entame du 13ème tour, le duo de tête a définitivement largué ses poursuivants : Laverty et Melandri comptent plus de trois secondes d'avance sur Sykes, chassé par un Guintoli qui peut encore retarder le sacre de "Major Tom". Elias n'est pas une menace, pas plus sur la piste qu'au championnat.

En tête depuis l'extinction des feux rouges, Laverty sent - entend ! - Melandri se rapprocher de lui en fin de course. À cinq tours de la fin, le célébrissime n°33 semble en mesure de passer devant le n°58 mais reste en deuxième position.

Cinq secondes derrière, Sykes contrôle son avance d'une bonne seconde sur Guintoli. Elias roule toujours en solitaire en cinquième position, loin devant Giugliano, Davies, Camier et Forés. Cluzel est onzième mais convoite le Top 10 d'Aitchison.

À deux tours de la fin, Laverty et Melandri continuent de poster d'excellents et très proches chronos. L'Italien retarde à nouveau son freinage dans la ligne droite du circuit, loupe complètement la corde dans "Dry Sac" mais bloque l'Irlandais sur l'extérieur et ressort du virage en tête !

Eugene Laverty reste tapis dans l'aspiration de la BMW et prépare soigneusement son attaque dans le dernier virage de Jerez : un classique ! Persuadé que le n°58 va riposter via une attaque de type "block pass", Melandri serre au maximum dans l'entrée de l'ultime épingle...

Mais Laverty conserve au contraire sa trajectoire - donc sa vitesse ! - habituelle et double son adversaire sur l'extérieur ! L'Irlandais plonge vers la corde et récupère "sa" première place, qu'il conserve sans mal jusqu'au drapeau à damier.

Troisième, Tom Sykes peut enfin laisser exploser sa joie : un an après avoir été battu par Biaggi pour un demi-point, le pilote Kawasaki décroche le titre mondial une manche avant la fin ! Le titre "constructeur" est également assuré, mais à Aprilia...

Course Supersport

Kenan Sofuoglu prend le meilleur départ aux commandes de sa Kawasaki suivie des MV Agusta de Rolfo et Iddon. Le poleman Lowes est quatrième devant Baldolini, Van den Mark, Russo, Zanetti, Roccoli, Webb, etc. Dès le 1er tour, Lowes monte en troisième position.

Iddon élargit dans le dernier virage et permet aux trois hommes de tête de creuser un léger écart sur le peloton dans le 2ème tour. Chris repart instantanément à l'attaque et lâche à son tour la Suzuki de Baldolini, postée devant les Honda de Van den Mark et Kawasaki de Russo.

Au tout début de la 3ème boucle, Lowes éjecte - presque littéralement ! - Rolfo de la deuxième place. Baldolini en revanche, perd l'avant de sa petite Gex et doit abandonner... Devant, Sam Lowes met instantanément la pression sur Kenan.

Trop généreux dans plusieurs entrées de courbe, Sam perd du terrain dans les sortie et laisse filer Kenan dans le 4ème tour ! Le champion du monde 2013 - oui déjà ! - se reprend dans la boucle suivante et grappille pas moins de trois dixièmes au Turc dans le 5ème tour.

Incapable de suivre le n°11, Rolfo s'isole en troisième place, une petite seconde devant le rookie Van den Mark. Deux tours plus tard, son coéquipier Iddon rejoint les stands : l'équipe MV Agusta Parkingo inspecte l'arrière de la machine...

Sur la piste, Sofuoglu et Lowes poursuivent leur dernier duel au sommet. Rolfo voit remonter sur lui Van den Mark sur la Honda Pata. L'autre CBR600RR préparée par les hommes de Ten Kate, celle de Zanetti, se trouve en cinquième position juste devant Russo et Morais. Parti de très loin, Foret pointe à la huitième place.

Sam Lowes se hisse en tête de la course dans le 9ème tour ! L'Anglais tient à battre le Turc une dernière fois cette saison avant de partir en Moto2 : Kenan et lui ont remporté chacun cinq victoires cette saison et le champion 2013 veut s'imposer une sixième fois.

Alors que Lowes tente de s'éloigner de Sofuoglu, une intense bataille oppose Foret et Coghlan pour la huitième place. La dixième place est tout aussi disputée : Leonov doit s'y prendre à deux reprises pour dépasser Webb dans le 14ème tour !

À cinq tours de la fin, Sofuoglu reprend quelques dixièmes à Lowes puis croque l'Anglais sur un freinage un peu plus appuyé que d'habitude. La Yamaha n°11 prend la roue de la Kawa' n°54 : Sam plonge son - beau - Shark dans sa bulle et repart à l'attaque...

Derrière, Rolfo et Van den Mark se disputent la troisième marche du podium, Foret et Leonov se battent pour la neuvième place. Devant, le sprint final est véritablement lancé : Sofuoglu élargit dans la courbe "Sito Pons" et laisse passer Sam. Le Turc tente une attaque au - gros - freinage suivant mais ne peut garder l'avantage en sortie d'épingle.

Lowes accélère subitement dans le 18ème tour et devance Sofuoglu de plus d'une seconde à la fin de cette avant-dernière boucle ! Le pilote pousse clairement sa Yamaha et ses Pirelli à la limite mais reste sur ses deux roues jusqu'au bout, remportant la dernière course de "sa" saison 2013 avec deux secondes d'avance sur son dauphin !

À l'instar de Lowes, Roberto Rolfo effectue un très bon dernier tour et domine Michael Van den Mark. Le pilote italien offre ainsi un troisième podium à MV Agusta cette année. Fabien Foret termine à la dixième place, Matthieu Lagrive à une lointaine 18ème.

Seconde course Superbike

Souffrant trop de sa cheville à l'issue de la première manche Superbike, Marco Melandri est contraint de déclarer forfait alors que l'équipe BMW Golbet comptait sur lui pour clore leur dernière saison sur une victoire. La quatrième place sur la grille est donc vide, Sylvain Guintoli occupant toujours la cinquième place...

Départ : Eugene Laverty vire en tête devant Tom Sykes, Davide Giugliano, Sylvain Guintoli, Toni Elias, Chaz Davies, Leon Camier, Broc Parkes, Mark Aitchison et Lorenzo Lanzi. Forés chute suite à une touchette dans le premier virage avec Aitchison. Iannuzzo termine à son tour à plat ventre quelques virages plus loin.

Devant, Sykes s'empare des commandes de la course au bout de la ligne droite et tente immédiatement de creuser l'écart. Guintoli attaque Giugliano dans le dernier virage de la 1ère boucle mais ne peut conserver la troisième position...

Dans le peloton, Davies passe devant Elias et vise l'Aprilia n°34. Un peu plus loin, c'est le n°20 de BMW Goldbet, Sylvain Barrier, qui gagne une place au dépend d'Aitchison et se poste en 11ème position juste derrière Jules Cluzel et Lorenzo Lanzi.

Aux avant-postes, Laverty parvient à tenir le rythme imposé par le champion du monde 2013. Sylvain Guintoli s'est débarrassé de Davide Giugliano qui lutte désormais pour conserver la quatrième place face à la quatrième Aprilia en piste : celle de Toni Elias, repassé devant la S1000RR de Chaz Davies !

Tom mène toujours au 5ème tour. Sylvain est à moins de deux secondes de ses deux adversaires et possède plus de trois secondes d'avance sur Toni Elias, Davide Giugliano et Chaz Davies. Leon Camier roule seul en 7ème position, trois secondes devant Lorenzo Lanzi, Jules Cluzel et Sylvain Barrier.

Comme en première manche, Leon Haslam rejoint les stands bien avant la fin de la course et recense à son équipe les soucis qu'il rencontre avec sa CBR1000RR... Son coéquipier Michel Fabrizio pointe à la quatorzième et dernière position, à plus de 20 secondes de Sykes.

Le n°66 maitrise parfaitement sa Ninja... mais doit se méfier de la RSV4 n°58 qui reste tapis dans son ombre au 9ème tour ! Notre n°50 préféré circule toujours deux secondes derrière les leaders, visiblement incapable de leur grappiller le moindre dixième.

À environ treize secondes des leaders, Camier pique à Giugliano sa sixième position : pas mal pour le pilote anglais qui n'avait plus couru depuis le Nürburgring ! Son coéquipier Cluzel doit batailler ferme face au petit nouveau de la catégorie : le double champion de Superstock 1000 Sylvain Barrier, neuvième à la mi-course !

Devant, le terrible duel - psychologique pour le moment - entre Sykes et Laverty se poursuit. Au 13ème tour, Guintoli accuse un retard de 3,5 secondes sur le duo de tête mais possède une confortable avance de sept secondes sur Elias.

Laverty attaque Sykes dans le dernier virage du 14ème tour ! Une fois passé, Eugene enfonce le clou et creuse  rapidement un écart d'une demi-seconde sur le nouveau champion WSBK... L'Irlandais s'applique et grignote cinq dixièmes supplémentaires dans le 16ème tour.

De plus en plus à l'aise sur sa Suzuki, Jules Cluzel s'empare, lui, de la 8ème place occupée par Davide "tout en glisse" Giugliano et laisse l'Italien s'expliquer avec Sylvain Barrier et Mark Aitchison ! Lorenzo Lanzi sur sa vieille Ducati 1198 roule trois secondes devant la Suzuki n°16 et signe les mêmes chronos que Jules.

Pendant ce temps, "Youdjine" accentue encore son avance sur "Major Tom" : au 18ème tour l'Aprilia n°58 se retrouve seule en tête, trois secondes devant la Kawasaki n°66. "Guinters" termine sa course en solitaire, à plus de six secondes de son coéquipier, le n°1 Aprilia cette année !

Un peu trop enthousiaste, Barrier perd l'avant dans "Dry Sack" à deux tours de la fin alors qu'il occupait une belle neuvième place. Espérons que cette chute sans conséquence - Parkes et sa R1 l'ont toutefois rasé de près ! - ne portera pas préjudice à "Sylv'1" et à son avenir enWSBK !

La fin de la course est particulièrement calme - pour une course de World Superbike ! - : Eugene Laverty boucle les deux derniers tours à son - très bon - rythme et franchit la ligne d'arrivée sur la roue arrière, signant son second doublé de l'année.

Le deuxième podium de ce dimanche à Jerez est complété par le nouveau champion de World Superbike - Tom Sykes, who else ? - et Sylvain Guintoli, troisième de cette ultime course 2013 et finalement troisième du championnat du monde également.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Quartararo a-t-il enfreint le règlement des essais privés avec une moto non conforme ?

La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) auditionnera plusieurs pilotes soupçonnés de ne pas avoir respecté les règles encadrant les séances d'essais privés en amont du Grand Prix d'Espagne prévu le 19 juillet. Fabio Quartararo ferait partie de la liste suite à ses tours de piste au Paul Ricard sur une R1 préparée... Explications.
Pilotes et équipes 3 commentaires
[Vidéo] Road : le film sur Joey "King du TT" Dunlop et les siens

C'est le 2 juillet 2000 que s'est tué Joey Dunlop lors d'une course sur route en Estonie. Moto-Net.Com rend hommage à cette légende du Tourist Trophy via le film Road, documentaire qui relate l'histoire de Joey, son frère Robert et ses neveux William et Michael... Séquence émotion.
Voxan repousse d'un an sa tentative de record du monde en moto électrique

L'ancien constructeur de motos françaises Voxan, réorienté vers la mobilité électrique depuis son rachat par Venturi en 2010, dévoile une version avancée de son prototype Wattman avec lequel Max Biaggi tentera de dépasser les 330 km/h en juillet 2021, un an après l'échéance initiale. Un nouveau retard dans l'épopée Voxan...  Explications.
Nouvelles fonctionnalités pour l'assistant à la conduite Coyote

Les boîtiers et l'application Coyote évoluent à l'approche des chassés-croisés de l'été : signalement des personnels autoroutiers, mise à jour des routes repassées à 90 km/h et nouvelles alertes de virages dangereux. Le leader européen des systèmes connectés d'aide à la conduite déploie également son propre assistant vocal... Explications.
Radars 1 commentaire
BMW lance le premier régulateur de vitesse adaptatif pour motos

Très apprécié des utilisateurs de motos routières, le régulateur de vitesse intègre une nouvelle fonction : il s'adapte désormais à la vitesse du véhicule qui les précède ! Annoncé dès 2018 par KTM, le dispositif ACC développé par Bosch est finalement lancé en premier par BMW.
R&D
Andrea Dovizioso se casse la clavicule pendant une course de motocross...

Andrea Doviziosio s'est fracturé la clavicule gauche lors de la manche d'ouverture d'un championnat régional italien de motocross sur le circuit de Monte Coralli de Faneza. Le pilote officiel Ducati s'est immédiatement fait opérer à Modène, en espérant éviter les complications pour le démarrage de la saison MotoGP... Explications.
Tout-terrain 3 commentaires
L'expérimentation des 80 km/h peut-elle prendre fin ?

Nous sommes le 1er juillet 2020, soit exactement deux ans après le début de "l'expérimentation" du 80 km/h sur les routes. Cette limitation de vitesse - qui a coûté de nombreux points et encore plus d'euros à tous ceux qui ne conduisent pas le nez rivé sur le compteur mais le regard loin devant ! - a-t-elle porté ses fruits en termes de mortalité routière ? Pas sûr...
Radars 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...