• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2016 - SEPANG (17 SUR 18)
Paris, le 31 octobre 2016

Déclarations et analyse du GP de Malaisie MotoGP 2016

Déclarations et analyse du GP de Malaisie 2016

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations des principaux pilotes de la catégorie reine et l'analyse de leurs succès (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto de Malaisie 2016 à Sepang, théâtre de la première victoire de Dovizioso sur Ducati devant Rossi et Lorenzo.

Imprimer

Page 1 - GP de Malaisie 2016 : des records à la pelle à Sepang !

Malgré une météo très chagrine - entre fortes pluies et chaleur moite -, le Sepang International Circuit ("SIC", comme un émouvant rappel du décès de Simoncelli en 2011) a attiré 161 553 spectateurs pour le Grand Prix de Malaisie 2016 dont 95 316 sur le seul dimanche. Soit 11 000 personnes supplémentaires par rapport à l'année précédente : un record depuis que le Continental Circus y pose sans discontinuer depuis 1999 ses nombreuses - et luxueuses - valises. Au regard de ce succès, la récente reconduction jusqu'en 2021 du contrat entre le tracé malais et le promoteur du MotoGP, Dorna, se comprend parfaitement !

Seul bémol : les travaux de rénovation de Sepang ne sont pas au goût de tous les pilotes, certes ravis d'y trouver moins de bosses mais contrariés par son temps de séchage rallongé après les fréquentes averses typiques de la région. La création d'un dévers négatif, toujours délicat à négocier à moto, dans le dernier virage (le n°15), ne les a pas plus convaincus... Sepang et ses impressionnantes infrastructures restent cependant parmi leurs destinations favorites : d'une part car ils y passent le plus clair de leur intersaison dans de bonnes conditions - loin des rigueurs de l'hiver en Europe -, de l'autre car ils apprécient eux aussi l'engouement populaire suscité par la MotoGP. L'impact de ce plébiscite est d'autant plus frappant qu'à l'inverse, la Formule 1 n'y fait plus recette : les tribunes n'étaient qu'à moitié pleine en octobre lors du Grand Prix de F1 de Malaisie, poussant les organisateurs à s'interroger sur le maintien de Sepang à l'avenir...

Ce développement d'une forte attirance pour le sport moto en Asie donne depuis quelques années des envies d'expansion à Dorna, qui a dans cette optique posé ce week-end les premiers jalons d'une future épreuve en Indonésie, autre "géant" dont le développement attire tous les acteurs des Grands Prix moto, à commencer bien entendu par les constructeurs : Honda a demandé à Marc Marquez de faire un crochet sur le circuit de Sentul pour y faire la promotion de sa nouvelle CBR250RR avant de rejoindre Sepang (lire notre Présentation du GP de Malaisie). Serait-ce à ce moment que le champion du monde a attrapé cette gastro-entérite qui l'a contraint à faire l'impasse sur les essais libres 2, puis à disputer la course sous antibiotiques ? Toujours est-il que son week-end démarrait sur des bases disons, glissantes...

Et ça ne s'est pas arrangé en course, puisqu'il a de nouveau perdu l'avant de sa Honda officielle, comme en Australie la semaine précédente ! Deux chutes d'affilée pour l'officiel HRC, qui assure que cette nouvelle erreur n'est pas liée à son choix - osé - de conserver les disques carbone sur sa RC213V. Transparente au championnat puisque Marquez détient le titre 2016 depuis le Japon, la chute du n°93 n'a pas plus bouleversé le spectacle offert sur une piste d'abord totalement détrempée, puis séchante. Entre le spectaculaire baston opposant Iannone et Rossi jusqu'à la chute de l'officiel Ducati de retour de blessure, suivi de l'autoritaire passage en tête de son coéquipier Dovizioso et des fantastiques 4ème et 5ème de Barbera et Baz, les spectateurs n'ont pas regretté d'avoir bravé les violentes averses à l'origine des deux reports successifs du départ et du raccourcissement de la course de 20 à 19 tours ! 

Autres performances chaleureusement applaudies : la victoire en solitaire de Francesco Bagnaia en Moto3, suivi de la déjà mémorable leçon de maîtrise de Johann Zarco, premier pilote à conserver sa couronne en Moto2 et premier français deux fois titré en Grands Prix ! En champion d'exception, le futur pilote Yamaha-Tech3 en MotoGP a signé son deuxième titre par une splendide victoire empreinte de méthode, de vitesse et de talent, trois termes qui illustrent sa très belle saison 2016 ! Deux fois bravo, champion !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !