• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PAS DE MALAISE
Paris, le 7 janvier 2020

Rossi entrouvre une porte de sortie chez Yamaha Petronas

Rossi entrouvre une porte de sortie chez Yamaha Petronas

Valentino Rossi évoque son retrait des Grands Prix moto si ses résultats ne s'améliorent pas en 2020, mais prévoit un plan de secours s'il perd son guidon dans le team officiel Yamaha : intégrer l'équipe malaisienne SRT-Petronas ! Explications.

Imprimer

Avec seulement deux incursions sur la deuxième marche du podium en 19 courses, c'est peu dire que la saison 2019 de Valentino Rossi est décevante : l'italien n'a jamais été en mesure de se battre pour la victoire, qui lui échappe maintenant depuis plus de deux ans (GP des Pays-Bas 2017).

Pire : sa septième place au général est sa plus mauvaise sur une Yamaha, à égalité avec sa première saison chez Ducati en 2011 ! Et si la M1 n'est pas la Moto GP la plus rapide, son potentiel autorise néanmoins de meilleures performances comme le démontrent les réguliers coups d'éclats de Quartararo et le retour en force de Viñales durant le dernier tiers de saison.

Certes, continuer à occuper les avant-postes à 40 ans est déjà un exploit : Valentino Rossi fait toujours partie de l'élite, même si c'est de plus en plus difficile. Sans parler de sa renommée qui, elle, n'a pas pris une ride ! 

Lucide, le génie des Alpages se sait pourtant au pied du mur : son employeur et son image ne supporteront pas une mauvaise saison supplémentaire. De son propre aveu, l'expiration de son contrat avec Yamaha fin 2020 rimerait avec son inévitable retraite sportive...

"Il faut être plus compétitif que l'an dernier, sinon mieux vaut arrêter"

"J'aimerais continuer, mais soyons réalistes : il faut être plus compétitif que l'an dernier, sinon mieux vaut arrêter", dévoile-t-il à la Gazzetta dello Sport, tout en assurant ne pas ressentir de pression pour son départ de la part de Yamaha.

"Yamaha croit en ma compétitivité, ils sont positifs à mon égard et c’est un honneur pour moi : c’est un grand luxe pour un pilote de s’arrêter quand il le décide. Habituellement, on vous met dehors !", rigole-t-il avant de faire une confession qui en dit long sur la réalité.

"J'aimerais rester là où je suis… Mais nous sommes trois pilotes pour deux places", analyse le Docteur en faisant référence à l'éclosion du prodige Fabio Quartararo - 5ème au général avec six pole positions et sept podiums - que Yamaha tient absolument à conserver dans ses rangs. Et on les comprend : Marquez lui-même désigne le jeune pilote français comme un prétendant au titre !

Si Fabio continue à progresser en 2020, son accès à la M1 officielle serait logique et mérité. Problème : si Rossi ne raccroche pas, Yamaha devra "sacrifier" Viñales, qui est à ce jour le seul à faire gagner la M1 ! Malin, le n°46 a donc échafaudé un plan de secours...

Quand Rossi suggère d'échanger son guidon avec Quartararo !

"Il faut donc penser à une troisième alternative : pour moi, même si c'est Petronas, ça n'a pas l'air d'être une mauvaise équipe et je ne vois pas une grande différence avec le team officiel", révèle-t-il. "Mais peut-être que Viñales partira ou que Quartararo changera de moto. Qui sait ?"

En clair : Valentino Rossi entame - sans avoir l'air d'y toucher - des négociations avec l'équipe de Fabio Quartararo, en suggérant d'échanger son guidon contre le sien ! Sûr que la structure malaisienne va étudier avec intérêt cette candidature inespérée pour un team avec seulement un an d'expérience en MotoGP !

L'association "Rossi-Morbidelli" chez Petronas présenterait en outre l'intérêt de réunir l'élève et le maître, puisque l'italo-brésilien provient de la filière VR46 Académy. Et pour le Sepang Racing Team, faire courir Valentino Rossi assurerait une exposition médiatique extraordinaire ! 

La boucle serait ainsi bouclée, tout en préservant les apparences : Yamaha ne devient pas le "constructeur-qui-a-viré-Rossi", tandis que ce dernier poursuit sa carrière avec moins d'obligations de résultats puisque dans un team privé. Une sorte de "parachute doré" pour le plus brillant des pilotes de l'ère moderne des Grands Prix ! 

Reste à savoir si le team SRT Petronas sera disposé à tirer sur la ficelle, avec le risque d'être associé au déclin du nonuple champion du monde des Grands Prix...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP d’Autriche : Quartararo se chicane avec Zarco et les Ducati

Le Red Bull Ring réussit aux Ducati, mais l’ajout d’une chicane cette année pourrait-elle changer la donne ? Pas évident : à l’issue de la première journée du Grand Prix d’Autriche 2022, notre champion Fabio Quartararo est seul au milieu d’un Top 8 dominé par les Desmosedici... à commencer par la n°5 de Johann Zarco !
Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
CRF1100L Africa Twin 2023 : nouveaux coloris pour le maxitrail Honda

L'Africa Twin n'évolue pas techniquement pour 2023 mais reçoit de nouveaux coloris disponibles à partir d'octobre sur les CRF1100L standard et Adventure Sports. Présentation.
Trail 1 commentaire
Le marché moto dans le vague en cette fin de 1er semestre 2022

Au premier semestre 2022, le marché français du motocycle s’est rétracté de -6%, chutant même de -21 % en juin. Les motos et scooters résistent malgré de nombreux bâtons dans les jantes : pénuries de composants, Covid-19 et confinements en Asie, transport maritime saturé, livraisons compliquées... et d’autres menaces guettent ! Bilan.
Combien de temps attendre ma nouvelle moto 2022 ?

Si vous changez de moto cet été, armez-vous de patience : les délais de livraisons s'allongent faute de stocks, en raison notamment du ralentissement de la production en Asie. MNC fait le point avec les constructeurs sur cette problématique commune à presque toutes les marques.
Pratique 1 commentaire
Marché moto et scooter : interviews des constructeurs au 1er semestre 2022

Deux fois par an, Moto-Net.Com propose aux marques de moto et scooter en France de dresser leur bilan marché. Leurs responsables reviennent pour nos lecteurs MNC Premium sur le premier semestre 2022 (-6%)... mais aussi sur le prix de l’essence, le contrôle technique et la fin annoncée du thermique !
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...