• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CHAMPIONNAT DE FRANCE DES RALLYES
Mauves (07), le 13 septembre 2017

Rallye des Coteaux : une finale d’anthologie !

Rallye moto des Coteaux 2017 : une finale d’anthologie !

Bruno Schiltz, pilote du team CTM83 sur KTM 1290 Superduke, décroche les titres de champion Elite SW Motech et Rallye 1 malgré des conditions météo difficiles et la victoire de Julien Toniutti (Triumph Street Triple RS). Récit.

Imprimer

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

10h00 : départ pour la boucle de prologue, l'ultime reconnaissance des spéciales... La tension est maximale du côté des deux principaux prétendants au titre, mais le pilote ajaccien Christophe Velardi garde le sourire, loin d'imaginer le tourbillon infernal des pénalités qui l'attendent...

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

132 pilotes s'alignent au départ de cette première édition du Rallye des Coteaux.

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Ça commence mal : Maxime Delorme, qui jouait dans le top 5 jusqu'alors, se met au tas et doit abandonner... Courage Maxime, tu te rattraperas en 2018 !

Puis la pluie s'invite à Mauves et c'est la valse des pneus... La majorité des top pilotes - Velardi, Toniutti, Filleton, Cheylan, Nimis et les autres - optent pour des montes "pluie" avant d'aller taquiner les chronos, mais Bruno Schiltz choisit de conserver ses pneus "sec" car si la pluie s'arrête, la route sèchera très vite... Verdict à la première spéciale !

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Effectivement, les temps du premier passage à la spéciale de Plats sont éloquents : Christophe Velardi met la fessée à tout le monde en étant le seul à monter en moins de trois minutes (2'59,92). Il colle plus de 7,5 secondes à son adversaire direct Bruno Schiltz, finalement gêné par ses pneus (la route est détrempée !), qui n'obtient ici qu'un neuvième temps (3'07,44).

Christophe est suivi de Julien Toniutti en 3'02,02. Surprise en troisième position : on retrouve le side car KTM RC8 Choda de l'équipage "ex-champion de France" Hervé Laur et Marie Laure Ferrieu, venus participer ponctuellement à ce rallye "pour le fun".

A l'arrivée sur la deuxième spéciale du parcours, Amboulons, une vingtaine de kilomètres plus loin, les choses se compliquent : Bruno Schiltz accuse une minute de retard au contrôle horaire (CH) ! Christophe Velardi, parti derrière Bruno (les départs des 20 premiers s'échelonnant en fonction de l'ordre du classement provisoire du championnat), ne voulant sans doute pas perdre de temps à calculer son heure de pointage idéale, emboîte le pas de Bruno et pointe en même temps que lui. Moralité : 30 secondes de retard à ce même CH !

Cette fois, Julien Toniutti place sa Triumph Street RS 765 en haut de l'affiche en 3'04,64 devant Bruno Schiltz en 3'06,12. Le "p'tit nouveau" Frédéric Galtier (KTM 1290 Superduke R), déjà remarqué pour ses excellents chronos durant les rallyes précédents, se classe troisième en 3'08,24, plus de 2 secondes devant un autre top gun, Benoît Nimis (Yamaha MT-10). Sur sa Ducati 1200 Multistrada, Christophe Velardi obtient le cinquième temps (3'10,83).

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

La boucle est courte et il ne reste qu'un peu plus de 40 kilomètres pour rejoindre Mauves, mais les temps sont serrés et les pénalités vont continuent à tomber... Tout comme la pluie ! Les averses parfois très intenses découragent bon nombre de participants, certains ayant chuté en spéciale ou même sur le parcours routier, notamment sur "une descente interminable sur le village de Saint-Peray, sans aucun grip et bien piégeuse", précise Julien Toniutti interrogé par MNC. Ils seront ainsi près d'une vingtaine à ne pas repartir pour le deuxième tour...

Christophe Velardi, lui, s'en remet une couche tout seul : suite aux pénalités du CH précédent (une minute pour Bruno et 30 secondes pour Christophe), l'ajaccien a pris la place d'ouvreur devant Bruno sur le parcours routier, sans personne en repère devant lui pour caler son prochain pointage au CH suivant ! Le problème peut paraître simple vu de l'extérieur, mais avec la pression de la course, de surcroît sur laquelle on joue le titre, le cerveau humain ne fonctionne pas (toujours) comme un ordinateur...

Calculer à quelle heure on doit pointer au prochain CH, tout en roulant sur une route étroite comme une ficelle de string, sous la pluie, en suivant un road book, tout en sachant qu'il ne faut pas traîner parce que les temps sont serrés, n'est pas toujours une mince affaire !

Et ce qui n'aurait pas dû arriver arriva : Christophe pointe 2 minutes en avance au CH 6 et ainsi écoper de 30 secondes de pénalité supplémentaires (tarif : 7,5 secondes par 30 secondes, soit 15 secondes de pénalité par minute d'avance ou de retard)...

Message aux futurs rallymen : dans votre programme d'entraînement, insérez des périodes d'exercice de calcul mental (additions, notions du système sexagésimal) sous la douche ou sur le trajet du boulot en pleine circulation... ça peut sauver un titre de champion !

Les averses de pluie sont irrégulières : dès que ça s'arrête et que la route commence à sécher, la pluie reprend de plus belle ! Le rallye c'est parfois un peu comme la loterie : avec de la chance on peut passer sur une spéciale séchante qui sera mouillée pour les autres, ou qui l'était encore lorsque les premiers sont passés...

Au deuxième passage à la spéciale de Plats, c'est l'équipage de l'attelage Choda KTM RC8 d'Hervé Laur et Marie-Laure Ferrieu qui décroche l'or (hihi) en 3'02,71. Ils sont suivis par Emmanuel Gonzalez au guidon de la KTM 690 Duke R n°135 en 3'02,90. Christophe Velardi tente de sauver les meubles en obtenant le troisième temps (3'03,81).

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Suite aux erreurs fatales de Christophe Velardi, Bruno Schiltz n'a plus qu'à assurer pour empocher le titre : il ne se place ici qu'en 15ème position à 7,87 secondes du meilleur temps.
A Amboulons, Julien Toniutti est de nouveau le plus rapide en 3'05,18, soit 2'22 secondes devant le deuxième temps qui n'est autre que Bruno Schiltz aux commandes en 3'07,40.

"J'avais trop l'impression de me traîner", explique Bruno Schiltz à MNC : "en spéciale je n'arrive pas à rouler doucement, je n'ai plus de repères, alors je préfère rouler à ma main, en fonction des conditions qui sont assez compliquées sur ce rallye".

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

La troisième pendule revient à Benoît Nimis pile une seconde derrière Bruno en 3'08,40 tandis que Christophe Velardi est quatrième, 6 dixièmes de seconde derrière Benoît.

En Rallye 2 Tecnoglobe, Maxime Mettra assure le coup et reste en embuscade au guidon de la KTM 690 Duke 4 CTM83, mais ça ne dort pas devant ! Notamment pour le jeune Tanguy Brebion (Husqvarna 701 SM) qui engrange les secondes d'avance sur Maxime...

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

A noter aussi, en catégorie Rallye 2 Tecnoglobe, les performances de Florian Meneret (KTM 690 Duke) et de David Sainjon (Yamaha MT-07) qui jouent dans les dix meilleurs de cette étape de jour !

Troisième tour, troisième passage à Plats : l'attelage Choda KTM RC8 fait de nouveau parler de lui et l'équipage Hervé Laur et Marie Laure Ferrieu claque la meilleure pendule en 2'57,16. Il ne pleut plus, ça commence à sécher...

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Deuxième temps pour Damien Lauret (KTM 990 Superduke) en 2'59,91 devant David Sainjon en 3'01,05. La route était encore mouillée au passage des premiers et l'on retrouve Christophe Velardi en sixième position, 2 centièmes de seconde devant Julien Toniutti (3'04,58 contre 3'04,60).

Plus loin dans le classement, les pénalités horaires vont bon train... Certains zappent même des contrôles de passage (CP) et ils seront une bonne soixantaine de concurrents à "prendre des pions" sur cette étape de jour !

Rallye des Coteaux page 2 : Samedi 9, l’étape clé !

Dernier passage à Amboulons pour cette première étape : Julien Toniutti impose une fois de plus sa Triumph Street RS en 3'02,72 devant le prometteur Tanguy Brebion (Husqvarna 701 SM) en 3'04,52 et Benoît Nimis (Yamaha MT-10), deux centièmes plus loin (3'04,54).

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !