• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TOP CHEF MOTOGP
Paris, le 11 avril 2017

Que faut-il manger pour être champion du monde Moto GP ?

Tout sur l'alimentation d'un pilote de Grands Prix MotoGP

Grâce à notre Guide MNC consacré à l'entraînement des pilotes moto, les lecteurs de Moto-Net.Com connaissent déjà les clés de leur préparation physique. Mais qu'en est-il de leur alimentation, autre aspect fondamental dans la quête de la performance ultime ? Quels sont les aliments conseillés et ceux interdits aux cracks du MotoGP, comme Marc Marquez et Dani Pedrosa ? Le point avec les diététiciens du team officiel Honda-Repsol. A table !

Imprimer

Le programme d'entraînement d'un pilote moto de haut niveau comprend plusieurs volets, la préparation physique constituant la partie prioritaire. Car face à la montée en puissance des MotoGP (jusqu'à 275 ch pour 157 kg !) et des contraintes colossales générées en courbes et aux freinages, la condition physique  doit être optimale pour boucler à toc les 25 tours d'une course. Et ce de manière constante et répétée pendant chacun des 18 rendez-vous d'une saison ! Sans compter l'énergie déjà dépensée pendant l'intersaison, puis lors des essais organisés avant chaque Grand Prix...

Bref, les pilotes de la catégorie reine du sport moto sont désormais aussi affûtés que des athlètes, comme en témoignent leurs nombreuses photos sur les réseaux sociaux les montrant muscles saillants en train de ramer - au propre comme au figuré - en salle de sport, en pleine séance de jogging ou juchés sur un vélo pour gravir un col à un rythme semi-pro (n'est-ce pas mister Cal Crutchlow, grand amateur de cyclisme ?).

Mais un autre aspect - plus méconnu mais loin d'être négligeable - doit aussi être soigneusement peaufiné avant et pendant une saison sportive : l'alimentation. 

Si manger sainement et équilibré est le premier effort demandé aux pilotes moto, leur préparation poussée exige un régime alimentaire strict et individualisé, mis au point et surveillé par des diététiciens. Celui-ci bannit sans surprise tous les excès (l'alcool n'entrant même pas en considération !), qu'il s'agisse des aliments gras ou excessivement sucrés. A ce sujet, notons que presque tous les pilotes MotoGP font la promotion de boissons "énergisantes" de type Red Bull ou Monster... mais évitent généralement d'en avaler la moindre goutte pour ne pas perturber leur précieux équilibre alimentaire ! 

Afin de ne pas fâcher leurs généreux sponsors, certains optent donc pour un habile (?) subterfuge : ils versent de l'eau dans une canette vide de ses boissons hyper-sucrées et font mine d'en boire devant les caméras, sur la grille de départ ou à l'arrivée. Bel exemple pour la jeunesse... Sauf que "business is business", surtout dans la catégorie reine du sport moto ! Mais revenons au plat principal de cet article : que mangent des pilotes moto comme Marc Marquez et Dani Pedrosa ?

Dans l'assiette de Marquez et Pedrosa ! 

Honda-Repsol nous apprend notamment dans son intéressant blog que la période de mars à novembre est délicate pour les pilotes, qui enchaînent les courses et les déplacements au bout du monde. Difficile dans ces conditions de conserver une alimentation saine et variée, d'autant que le facteur stress entre aussi en considération : des pilotes de ce calibre sont soumis à de fortes émotions chaque week-end de course, ce qui peut se traduire par un besoin compulsif de "malbouffe". Oui, même un jeune prodige comme Marquez peut être tenté de compenser son stress en s'enfilant une tablette de chocolat !

Pour éviter ce phénomène et les problèmes de surpoids qui pourraient en découler, l'équipe "planifie soigneusement tous les détails du régime suivis par Marquez et Pedrosa". Connaissant le HRC, sûr que ça doit être plutôt du genre carré : pas question de jouer au plus "faim" avec les grands pontes du géant japonais ! Pendant les jours précédant la course, l'alimentation repose sur de grandes quantités de glucose afin de disposer des sucres lents nécessaires à l'endurance dans l'effort.

Pâtes et légumes à midi, poisson le soir

Leur régime va par conséquent faire la part belle aux apports de glucides (sous forme de pâtes, de fruits ou de riz), tandis que les apports en protéines seront diminués. D'une manière générale, la part de viande (rouge et blanche) sera réduite à sa portion congrue juste avant l'effort. Le HRC explique que pendant leur week-end de compétition, Marquez et Pedrosa font le plein de pâtes et de légumes le midi, puis de poisson (saumon grillé et poisson blanc) au dîner. Le tout servi deux heures minimum avant chaque séance et sans sel : "c'est une régle d'or", assurent les diététiciens Honda.

Les mêmes expliquent avoir largement recours à l'huile de noix de coco pour élaborer leurs menus, à la fois pour ses "propriétés anti-oxydantes" et comme moyen de lutte "contre la fatigue" et les problèmes de digestion. On se doute en effet que les poêlées des Honda Boys ne mijotent pas dans une demi-livre de beurre à la cuisson !

Ça baigne dans l'huile... de noix de coco !

"Le menu type, complet et équilibré, comprend du blé Khorasan, de la dinde, du poulet ou du poisson, des légumes et une pointe de purée de pomme de terre ou du riz comme plat d'accompagnement", explique Honda-Repsol. "Ces produits sont grillés à l'huile de noix de coco", poursuit le chef des cuisines du HRC, qui inclut aussi des tomates fraîches arrosées d'huile d'olive. Un vrai menu gastronomique !

Et que faire en cas de petit creux, une fois la course terminée ? "Juste après le point presse, nos pilotes peuvent prendre un sandwich de dinde ou de poulet s'ils ont faim", consent le constructeur japonais avec générosité. Pour le duo "bière-chips" avachi devant l'écran géant de l'hospitality, en revanche, faudra repasser ! Qui a dit que la vie d'un pilote moto n'était que pur plaisir ?

"Tous ces types d'aliments sont extrêmement sains et le régime alimentaire global est conçu pour aider les pilotes à atteindre leur plus haut niveau de performance physique sur leurs motos", analysent les spécialistes de l'alimentation de l'équipe du champion du monde en titre. En clair, ce régime assez strict est la clé nécessaire pour performer. 

Ce qui ne signifie pas pour autant que ces assiettes soigneusement préparées suffiront à Marc Marquez pour conserver sa couronne et à Dani Pedrosa pour (re)jouer aux avant-postes... D'autant que dans le box d'à côté, chez Yamaha-Movistar, un certain Maverick Viñales est littéralement affamé de victoires !

Et tout indique que les deux succès consécutifs du coéquipier de Rossi au Qatar puis en Argentine sont loin de l'avoir rassasié... Décidemment, la saison 2017 s'annonce très appétissante !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Plus de 40 ans de moto et autant dans la restauration internationale ( comme les jeux de la Francophonie et 7000 athlètes) je rajouterai à cet article, qu'il faut des bons produits et non pas des poulets comme je cotoie chaque jour ( actuellement en Asie SE ) élevés à coups de pieds dans le Q avec des antibios ! et j'insiste...idem pour le saumon d'élevage... On va dire qu'en GP ils ont les moyens, maintenant le pilote français (ou pas ) moyen , il lui faut acheter à la ferme, pas chez Li*** ou ses potes ! Le poulet écrasé sur la route aussi, c'est du bon, on appelle ça une pizza routière.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Dakar moto 2020 : Edwin Straver est décédé...

Le Dakar pleure la mort d'un deuxième pilote moto : Edwin Straver, décédé ce vendredi des suites de ses blessures après sa lourde chute dans la 11ème et avant-dernière étape du rallye. Le motard néerlandais, vainqueur l'an passé en malles-moto, avait 48 ans...
Dakar 2 commentaires
WSBK et WSSP 2020 : les pilotes français dans les starting-blocks

Loris Baz sur R1 et Sylvain Barrier sur Panigale V4R, Jules Cluzel, Corentin Perolari et Andy Verdoïa sur R6, Lucas Mahias sur ZX-6R : la France sera représentée par six pilotes cette saison en World Superbike et World Supersport. Ils se préparent activement pour la première course, dans un mois en Australie.
Andrea Iannone entendu par la cour disciplinaire de la FIM le 4 février

Les choses se précisent pour Andrea Iannone, contrôlé positif à une substance de la famille des stéroïdes : le pilote Aprilia est convoqué par la cour disciplinaire de la FIM le 4 février, ce qui exclut sa présence au "shakedown" de reprise du MotoGP en Malaisie. Le n°29 risque jusqu'à quatre ans de suspension. Explications.
Pilotes et équipes 26 commentaires
Fabrice Recoque (Honda) : nous retrouvons les volumes de 2008 avant la chute violente du marché

Honda a immatriculé 33 132 motos en France en 2019 (+15,2%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur de la marque japonaise dresse son bilan et fixe ses objectifs 2020. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Fabrice Recoque.
Interviews 1 commentaire
Eric Antunes (KTM) : un marché à +5% en 2020 serait encore un bon résultat

KTM et Husqvarna ont immatriculé respectivement 8164 et 2129 motos en France en 2019 (+4,2 et +14,9%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le président de la marque autrichienne dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC d'Eric Antunes.
Guillaume Vuillardot (Suzuki) : Euro5 va nous pousser à évoluer et à changer

Suzuki a immatriculé 7643 motos et scooters en France en 2019 (+6,9%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur commercial de la marque japonaise dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Guillaume Vuillardot.
Pierre Audoin (Indian) : la FTR est un succès et crée un vrai nouveau segment

Indian a immatriculé 1880 motos en France en 2019 (+24,3%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le responsable de la marque américaine dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Pierre Audoin.
Jérôme Jullien (SIMA) : Royal Enfield mérite une mention spéciale

Via la SIMA, Royal Enfield et Mash ont immatriculé 3545 et 2633 motos en France en 2019 (+98,5 et +4,4%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur marketing de l'importateur français dresse son bilan et fixe ses objectifs 2020. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Jérôme Jullien.
Marché moto 2019 (1/12) : Bilan annuel complet

Le Journal moto du Net dresse le bilan complet du marché français du motocycle en 2019 : chiffres, graphiques, analyses, meilleures ventes, évolutions du marché, classements des constructeurs, nombre d'immatriculations de 125 cc, grosses cylindrées et scooters à 3 roues... Découvrez le sommaire.

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar
GP moto de Thaïlande 22 mars : GP de Thaïlande
GP moto des Amériques 5 avril : GP des Amériques
GP moto d'Argentine 19 avril : GP d'Argentine
GP moto d'Espagne 3 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 17 mai : GP de France
GP moto d'Italie 31 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 7 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 21 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 28 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 12 juillet : GP de Finlande
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 30 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 4 octobre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 18 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 25 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 1er novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...