• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2010 - PHILLIP ISLAND
Paris, le 18 octobre 2010

Grand Prix d'Australie : déclarations, classements et analyses

Grand Prix d'Australie : déclarations, classements et analyses

Chaque lundi suivant un Grand Prix, retrouvez les déclarations des principaux acteurs de la catégorie reine, les classements de la course et du championnat et l'analyse des performances des stars du MotoGP par l'équipe de Moto-Net.Com !

Imprimer

Et de quatre pour Casey Stoner : pour la quatrième année consécutive, l'australien a mené sa Ducati à la victoire sur "son" circuit de Phillip Island ! Au terme d'un cavalier seul mené tambour battant devant 41 537 spectateurs, le n°27 s'est imposé devant Jorge Lorenzo et Valentino Rossi (lire nos comptes rendus complets des courses MotoGP, Moto2 et 125 à Phillip Island).

Casey Stoner, Ducati (1er) : "Nous nous sommes battus pour la victoire à chacune des quatre dernières courses. Malheureusement j'ai glissé dans le premier tour à Sepang, mais nous nous sommes rattrapés ce week-end. Tout s'est bien passé pour nous, nous étions satisfaits de notre moto dès la première séance et le soutien du public a été fantastique".

"Je dois admettre que j'étais sous pression avant la course, j'étais plus nerveux que d'habitude, mais c'était peut-être une bonne chose car je n'ai pas fait d'erreur ! Je suis vraiment content de la manière dont j'ai couru aujourd'hui et tout le monde a fait un excellent travail dans le team ce week-end, alors merci à tous et j'espère que nous allons continuer comme ça pour la fin de la saison"

L'analyse Moto-Net.Com : Casey Soner est insaisissable. Aussi rapide que fougueux guidon en main, ce petit bout d'Australien est capable d'humilier ses rivaux en remportant une course avec une avance stupéfiante - comme à Aragon, au Motegi et ce week-end à Phillip Island - ou de se flanquer par terre dès les premiers tours, comme au Qatar, au Mans, à Indianapolis ou en Malaisie...

En parfaite osmose avec sa Ducati sur ses terres, Stoner n'a pas fait de détail : pole position signée le jour des ses 25 ans, holeshot, meilleur tour en course et victoire avec plus de huit secondes d'avance sur un Jorge Lorenzo impuissant. L'australien était tout simplement intouchable dans son jardin de Phillip Island !

Appréciant particulièrement le tracé et ses courbes rapides, dans lesquelles il adore faire glisser l'arrière de sa GP10, le futur pilote HRC empoche sa quatrième victoire d'affilée en Australie et sa 23ème en catégorie reine. Un succès qui lui permet de repasser en troisième position au général devant Valentino Rossi et de ne pointer qu'à 23 longueurs de Dani Pedrosa...

Jorge Lorenzo, Fiat-Yamaha (2ème) : "Nous savions que Casey serait dur à battre aujourd'hui ! J'ai fait de mon mieux, j'ai attaqué autant que possible au début et à un moment j'avais l'impression de revenir, mais il a repris quelques dixièmes d'avance le tour suivant. J'ai essayé mais je n'avais pas grand espoir et à la mi-course j'ai décidé de ne pas prendre de risques".

"J'ai vraiment aimé rouler ici et glisser un peu avec ma M1, c'était fun mais aujourd'hui c'était la course de Casey. Maintenant nous allons rentrer en Europe et c'est la première fois que je rentrerai chez moi à Majorque en tant que champion du monde, pour fêter ça avec mes amis et ma famille !"

L'analyse Moto-Net.Com : Pour sa 50ème course en MotoGP, Jorge Lorenzo signe un 32ème podium, son quatorzième de la saison 2010 : sur le papier, difficile de reprocher quoi que ce soit à l'incroyable carrière du nouveau champion du monde. Pourtant, bien qu'il se satisfasse publiquement de cette seconde place et de l'obtention du titre de champion du monde par équipe avec Yamaha, Lorenzo ne clôture pas la tournée d'outre-mer comme il le souhaitait : par une victoire.

Privé des honneurs de la plus haute marche du podium depuis six Grands Prix déjà, Lorenzo vit une fin de saison légèrement moins brillante que celle qu'on aurait pu attendre d'un pilote capable d'engranger sept victoires et trois secondes places en dix courses. Or, malgré son titre indiscutable, son ego commence à souffrir de cette situation, d'autant que Rossi a encore attiré l'attention générale en exécutant une remonté spectaculaire pendant qu'il se voyait condamné à une course en solitaire.

Désormais privé de la pression du titre, Lorenzo doit arrêter de gamberger et renouer avec sa vélocité de début de saison lors des deux derniers rendez-vous prévus devant les siens : Estoril le 31 octobre et surtout Valence le 7 novembre. Un objectif qui risque de virer à l'obsession pour le n°99 : non seulement un doublé lui offrirait la gloire à laquelle il aspire tant, mais il finirait la saison avec 383 points alors que le record en catégorie reine est de 373 points (Rossi en 2008) !

Valentino Rossi, Fiat-Yamaha (3ème) : "Partir huitième et terminer troisième n'est pas un mauvais résultat et nous pouvons nous estimer heureux étant donnés les problèmes que nous avons eus ce week-end. Aujourd'hui, Casey courait dans un sport différent et je tiens à le féliciter ! Le podium était le maximum que nous pouvions espérer, mais ça a été difficile".

"Nous avons eu une bonne bagarre avec Nicky à la fin parce qu'il était plus rapide à certains endroits et j'ai donc dû attaquer. Le podium ici est très important pour moi et je n'avais pas l'intention d'abandonner ! Nous avons eu trois podiums d'affilée dont une victoire et je suis assez content après la difficile saison que j'ai eue. Aujourd'hui nous avons remporté le titre par équipe et je suis content pour nous tous et pour Yamaha".

L'analyse Moto-Net.Com : Une fois de plus en galère durant les essais et les qualifs, Valentino Rossi partait de la huitième place sur la grille, soit sa plus mauvaise qualification de l'année. Mais loin de se décourager, le Docteur est parvenu à renverser la tendance en se crachant dans les gants pour remonter le peloton et finalement taxer la troisième place à un Nicky Hayden particulièrement déterminé.

Cette belle bataille lui a fourni un bel aperçu des points forts de sa future monture (visiblement l'accélération en sortie de courbe !), qu'il pourra finalement piloter juste après le dernier Grand Prix : Rossi a reçu l'autorisation de Masao Furusawa, directeur exécutif du département Engineering de Yamaha, de tester la Ducati à Valence !

"Furusawa m'a appelé et m'a dit que c'était une façon de me remercier pour ce que j'ai fait pour Yamaha. Je pense que c'est un beau geste et cela montre que Yamaha valorise ce que j'ai fait ces dernières années", s'est réjouit la star italienne.

Cette joie est évidemment partagée par Ducati, qui a aussitôt exprimé son approbation par la voix d'Alessandro Cicognani, directeur du programme MotoGP du constructeur italien : "je pense que ce test est important pour tout le monde étant donné les restrictions qui entourent les essais. Tous les pilotes doivent avoir l'opportunité de tester la moto qu'ils vont utiliser l'année suivante, c'est important pour tout le monde. Il testera la moto 2011 et ensuite nous verrons. Nous travaillons déjà dessus !"

Nicky Hayden, Ducati (4ème) : "Ce n'est vraiment pas cool ! Nous avions une très bonne moto aujourd'hui et c'est très frustrant. Le team avait fait quelques petits changements et j'avais gâché le warm-up en sortant de piste, je n'avais pas pu me rendre compte des améliorations. Au bout de quelques tours en course, je me suis rendu compte que la moto était bien meilleure aux endroits où j'étais en difficulté ce week-end et que je pouvais être très rapide".

"Je me suis fait plaisir durant la course. C'était une bagarre pour la troisième place et lorsqu'on se bat contre Rossi, normalement c'est pour la victoire ! Mais j'ai fini quatrième. Je me suis bien fait plaisir mais je ne suis pas content de cette quatrième place. J'avais une bonne opportunité de le battre mais je n'ai pas réussi. Je m'excuse auprès du team parce que je pense qu'il aurait vraiment dû y avoir deux Ducati sur le podium. J'ai tout donné, mais aujourd'hui je n'ai pas réussi et je peux difficilement dresser un bilan positif de cette course".

L'analyse Moto-Net.Com : Pour la seconde fois cette saison après le Qatar, l'américain Nicky Hayden a manqué le podium d'un cheveu : seulement 0,038 seconde séparaient le pilote Ducati de Valentino Rossi sur la ligne d'arrivée...

Tandis que son coéquipier assommait la concurrence en tête de la course, le Kentucky Kid s'est livré à une superbe bataille avec le Docteur : roue dans roue durant toute la deuxième partie de la course, les deux hommes se sont battus comme des lions à grands coups de freinages (Rossi) et d'accélérations (Hayden) ! Et il aura fallu toute la détermination et l'audace d'un n°46 décidément très en forme pour empêcher Hayden de monter sur le podium !

Ce revers est difficile à avaler pour le sympathique américain, qui aurait bien voulu montrer à ses employeurs qu'il ne se contenterait pas d'être le lieutenant de Rossi en 2011... Malgré tout, même si l'issue de ce duel n'est pas celle qu'il escomptait, Hayden peut se féliciter d'avoir tenu les spectateurs en éveil tant sa bagarre avec Rossi fut bien l'une des rares distraction de ce Grand Prix d'Australie par ailleurs bien soporifique.

Ben Spies, Yamaha - Tech 3 (5ème) : "Jorge et moi sommes sortis du premier virage au coude à coude et il a pratiquement touché ma poignée de frein ! Cela m'a fait élargir ma trajectoire au deuxième virage et plusieurs pilotes m'ont passé. Cela n'a pas gâché ma course, mais ça m'a empêché de vraiment m'élancer".

Je suis revenu en troisième position et je me sentais assez à l'aise, mais j'ai de nouveau élargi ma trajectoire au premier virage du septième tour. J'y suis entré un peu fort et l'arrière s'est dérobé. Tout le monde m'a repris et j'ai rétrogradé en sixième position"....

"J'ai ensuite mené une belle bataille contre Simoncelli. Je l'ai en quelque sorte remorqué, il a élevé son rythme et m'a passé. Une fois que j'ai su que personne ne me suivait, j'ai attendu quelques tours puis j'ai attaqué et je l'ai repassé. Je me suis assuré que je me creusais une avance suffisante, puis j'ai assuré la cinquième place. Mais je pense que j'aurais pu me battre pour le podium".

L'analyse Moto-Net.Com : Légèrement déçu de sa cinquième place sur un circuit que pour une fois il avait l'avantage de connaître, Ben Spies s'est en revanche montré très heureux d'obtenir le titre de "Rookie de l'année" en Australie : "J'ai battu beaucoup de bons pilotes pour y arriver et c'est une réussite dont je suis fier", se réjouit le texan.

Auteur de deux podiums, une pole position et six Top 5 (Qatar, Pays-Bas, République tchèque, Aragon, Malaisie et Australie), le pilote Tech3, futur coéquipier de Lorenzo dans le team officiel Yamaha, n'a pas raté son arrivée dans la catégorie reine ! Actuellement sixième au général à quinze points d'Andrea Dovizioso (contraint d'abonner en Australie suite à un souci avec son amortisseur de direction), "Big Ben" pourrait même terminer à l'aspi des quatre fantastiques (Lorenzo, Pedrosa, Rossi et Stoner) pour sa première saison !

Randy de Puniet, Honda-LCR (10ème) : "C'est bien évidemment un Grand Prix décevant alors qu'on espérait pouvoir figurer dans le Top 6 à l'arrivée. Avec les chronos que j'ai réalisés en course, on aurait largement dû faire mieux que ça. Mes temps étaient effectivement réguliers et constants pendant toute l'épreuve, en plus d'être de plus en plus rapides au fil des tours".

"J'ai buté sur Marco Melandri en début de GP avant de le dépasser à plusieurs reprises, mais il me doublait lui aussi tout de suite après. Dans le quatrième virage, à l'entrée de l'épingle, je l'ai passé de nouveau à l'intérieur avant de louper une vitesse au rétrogradage et d'être contraint de tirer tout droit dans l'herbe en perdant près d'une vingtaine de secondes. J'ai donné mon maximum ensuite pour remonter et prendre les six points de la 10ème place".

L'analyse Moto-Net.Com : Déjà victime d'un problème avec sa boîte de vitesse au Motegi - faux point mort -, Randy de Puniet clôture sa tournée d'outre-mer avec deux dixième places (Malaisie et Australie) et une neuvième position comme meilleur résultat (Japon).

Mais ce bilan défavorable pour notre unique représentant en catégorie reine est en réalité peu représentatif de son niveau. Hélas, depuis sa blessure à la cheville, le résident d'Andorre peine à recouvrer ses sensations et ses résultats en pâtissent : le pilote LCR a encore perdu une place au général et pointe désormais neuvième, derrière le rookie Marco Simoncelli.

Mika Kallio, Ducati Pramac (11ème) : "Ma douleur à l'épaule gauche est devenue trop intense depuis le Grand Prix du Japon. J'en ai immédiatement parlé avec le team qui a compris ma situation et a accepté de me laisser tenter de courir en Malaisie et en Australie, avant de voir si je pouvais continuer sur les deux courses suivantes. Malheureusement, malgré la bonne course disputée aujourd'hui, cette douleur limite mes performances et le team et moi-même avons préféré interrompre ici notre collaboration".

"Ce fut pour moi un choix difficile, mais de cette façon je vais pouvoir retrouver une forme physique optimale et penser à mon avenir dans les meilleures conditions. Je tiens beaucoup à remercier Paolo Campinoti, qui s'est montré disponible pour gérer cette situation. Je remercie également tout le staff technique du team Pramac Racing avec lequel je me suis senti très à l'aise et dont je garderai un souvenir amical".

L'analyse Moto-Net.Com : A 27 ans et après seulement deux saisons en catégorie reine, Mika Kallio se voit donc expulsé du MotoGP à deux rendez-vous de la fin de l'année. Certes, le vice champion 125 cc (2005 et 2006) est diminué physiquement depuis sa fracture à l'épaule contractée lors des essais du Grand Prix de France, mais il a surtout renoncé à dompter la sulfureuse Ducati en cours de route.

Auteur d'une septième place à Jerez comme meilleur résultat, le sympathique finlandais a vécu une saison 2010 irrégulière et décevante, durant laquelle son jeune rookie de coéquipier, Aleix Espargaro, a nettement pris l'ascendant. Dans ces conditions, ce retrait anticipé ressemble plus à une mise à la porte déguisée, d'autant que le manager du team Pramac a déjà annoncé son remplacement pour les deux dernières courses, vraisemblablement par le pilote Ducati-Althea en Mondial Superbike Carlos Checa.

Dans l'expectative concernant la suite de sa carrière, Mika Kallio a expliqué vouloir continuer en MotoGP en 2011 et participera aux tests de fin de saison à Valence avec le team Pramac. Néanmoins, au vu de ses résultats et des enjeux en catégorie reine (fort de son titre en Moto2, Toni Elias prépare activement son retour en MotoGP !), une reconversion en Moto2 ou en WSBK semble plus probable pour le finlandais.

Résultats du Grand Prix d'Australie MotoGP 2010

  • 1 - Casey STONER
  • 2 - Jorge LORENZO
  • 3 - Valentino ROSSI
  • 4 - Nicky HAYDEN
  • 5 - Ben SPIES
  • 6 - Marco SIMONCELLI
  • 7 - Colin EDWARDS
  • 8 - Aleix ESPARGARO
  • 9 - Marco MELANDRI
  • 10 - Randy DE PUNIET
  • 11 - Mika KALLIO
  • 12 - Alvaro BAUTISTA
  • 13 - Hiroshi AOYAMA
  • 14 - Hector BARBERA

    Non classé

  • - Andrea DOVIZIOSO

    Classement général provisoire après le GP d'Australie

  • 1-Jorge LORENZO Yamaha SPA 333
  • 2 - Dani PEDROSA Honda SPA 228
  • 3 - Casey STONER Ducati AUS 205
  • 4 - Valentino ROSSI Yamaha ITA 197
  • 5 - Andrea DOVIZIOSO Honda ITA 179
  • 6 - Ben SPIES Yamaha USA 163
  • 7 - Nicky HAYDEN Ducati USA 152
  • 8 - Marco SIMONCELLI Honda ITA 102
  • 9 - Randy DE PUNIET Honda FRA 100
  • 10 - Marco MELANDRI Honda ITA 93
  • 11 - Colin EDWARDS Yamaha USA 90
  • 12 - Hector BARBERA Ducati SPA 76
  • 13 - Alvaro BAUTISTA Suzuki SPA 73
  • 14 - Aleix ESPARGARO Ducati SPA 60
  • 15 - Hiroshi AOYAMA Honda JPN 47
  • 16 - Mika KALLIO Ducati FIN 43
  • 17 - Loris CAPIROSSI Suzuki ITA 41
  • 18 - Alex DE ANGELIS Honda RSM 11
  • 19 - Roger Lee HAYDEN Honda USA 5
  • 20 - Kousuke AKIYOSHI Honda JPN 4
  • 21 - Wataru YOSHIKAWA Yamaha JPN 1
  • .

    .

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Les derniers essais MNC

    La Honda CB750 Hornet face à ses rivales : en direct de notre essai !
    Essai vidéo Moto Morini Seiemmezzo 650 STR et SCR

MNC est brièvement passé au guidon des Moto Morini Seiemmezzo (six et demi en italien) en région Bourgogne, fief de l'importateur SIMA, avec de bonnes surprises à la clé : le roadster STR et le Scrambler SCR cumulent les atouts à prix serré ! Essai vidéo des nouveautés du groupe chinois Zhongneng.
    Essai et vidéo Trident 660 : l’entrée haut de gamme de Triumph

Lancée en 2021, la petite Trident 660 connaît un gros succès, notamment en France où elle est la meilleure vente de Triumph. Moto-Net.Com brave le froid pour saisir les points forts et faibles de ce "lovely" roadster au 3-cylindres petit mais costaud, à la partie cycle simple et efficace, et au tarif élevé... au niveau de ses rivaux ! Vidéo et essai MNC.
    Essai vidéo X-Ride 650 Trail : cette fois, ça Mash !

Mash continue à faire vibrer la corde de la nostalgie avec sa X-Ride Trail 650, moto inspirée des références d'autrefois avec son "gromono" de 39 ch et sa roue de 21. Le charme agit-il avec cette "Mash-ine" développée par la SIMA puis fabriquée en Chine ? Réponses dans notre essai vidéo MNC.

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Interview exclusive Ducati : MotoE en 2023, moto électrique en 2027-2028, etc.

Forza Ducati ! En 2022, la marque de Bologne a signé son premier doublé en MotoGP et World Superbike, et battu son record de ventes mondiales. Moto-Net.Com fait le point avec le n°2 de la firme : compétition et commerce, la France et Zarco, moto électrique et biocarburant, ancienne rumeur KTM et avenir Audi... Interview de Francesco Milicia.
    Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Toutes les caractéristiques des nouveautés moto et scooter sur le Journal moto du Net : présentations, prix, dates de sortie et, bien sûr, nos premiers essais ! Le guide pratique des nouveaux deux et trois-roues 2023, c'est sur Moto-Net.Com.
    Marché moto et scooter : les constructeurs dressent leur bilan 2022

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2022. Marché du neuf en bonne santé malgré le Covid long, marché de l’occasion en ébullition, location mise en avant, stationnement payant, deux-roues électrique, contrôle technique : voici le point de vue des pros.
    Marché moto 2022 (1/11) : Bilan annuel complet

Motos et scooters, 125 cc et grosses cylindrées, chiffres de ventes et graphiques, résultats des marques et top modèles par catégories, observations et analyses : le Journal moto du Net dresse le bilan très, très complet du marché français du motocycle en 2022 ! Voici le sommaire...
    Aprilia Snowbike : la motoneige Tuono V4 1100 !

Quand l'un des plus sensationnels roadsters sportifs croise la piste d'un génial mécanicien canadien, le résultat ne laisse pas de glace : une Aprilia Tuono V4 Factory transformée en motoneige de 175 ch ! Présentation.
    Dani Pedrosa au départ du GP d'Espagne avec KTM

Le pilote retraité Dani Pedrosa - essayeur KTM depuis 2019 - prend de nouveau le guidon de la RC16 en course lors du Grand Prix d'Espagne, prévu fin avril à Jerez. L'un des objectifs du catalan de 37 ans est de jauger les besoins liés aux nouvelles courses Sprint. Explications.
    Ipone Continental Cup 2023 : gentlemen arsouilles en Royal Enfield

Une coupe réservée aux Royal Enfield Continental GT : l'initiative de l'importateur SIMA peut surprendre, mais suscite au contraire l'intérêt grâce à son joyeux esprit. Cinq dates et quatre circuits sont au programme de la deuxième saison de l'Ipone Continental Cup 2023. Présentation.

    Soutenez le Journal moto du Net

    Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

    ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

    Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

    Calendrier MotoGP 2022

    Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

    GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

    Pré-saison 2023

      Calendrier MotoGP 2023

    Courses 2022

    GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
    GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
    GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
    GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
    GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
    GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
    GP de France moto 15 mai : GP de France
    GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
    GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
    GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
    GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
    GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
    GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
    GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
    GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
    GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
    GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
    GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
    GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
    GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
    GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


    SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

    • En savoir plus...