• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TESTS MOTOGP BURIRAM - J3
Paris, le 19 février 2018

Essais MotoGP Thaïlande - Jour 3 : Pedrosa met tout le monde d'accord à Buriram

Essais MotoGP Thaïlande - Jour 3 : Pedrosa met tout le monde d'accord à Buriram

Dani Pedrosa repart de Thaïlande avec le meilleur chrono des premiers essais MotoGP organisés sur le circuit de Buriram. Le pilote Honda-Repsol précède de seulement 86 millièmes la Yamaha-Tech3 de Johann Zarco et les RC213V de Cal Crutchlow et Marc Marquez. Débriefing, déclarations et classements.

Imprimer

Johann Zarco y a longtemps cru : le français est resté en tête de la dernière journée de tests officiels en Thaïlande jusque dans les derniers instants, grâce à son tour en 1'29.867 bouclé avec un pneu arrière tendre. Mais à quatre minutes de la fin, Dani Pedrosa a sorti la grosse attaque pour le déloger avec un chrono de 1'29.781, soit 0,086 sec de mieux sur sa Honda en pneu médium !

"Nous repartons de Buriram avec un ressenti plus que positif", se réjouit l'officiel HRC. "Les conditions durant ces trois jours étaient pourtant loin d’être évidentes : nous avons parcouru beaucoup de tours et il faisait très chaud. Nous avons encore quelques tests à effectuer mais le plus important est ailleurs. Nous connaissons désormais l’asphalte, la cartographie nécessaire et les rapports à enclencher dans chaque virage".

Pour la première sortie des MotoGP sur le circuit de Buriram, situé à environ 400 km de Bangkok, les écarts sont assez serrés dans le groupe de tête puisque le Top 5 clos par Alex Rins se tient en  4 dixièmes : "nous sommes tous très proches", confirme Marc Marquez, quatrième le dernier jour mais troisième au classement combiné grâce à sa performance réalisée le jour de son 25ème anniversaire.

"Rouler sur une moto est la meilleure façon de célébrer mon anniversaire, je ne pouvais pas demander mieux !", sourit le catalan. "En plus, la journée s’est très bien passée car la vitesse était de nouveau là". Outre ces déclarations rassurantes, le HRC peut sourire après ces essais : Honda a dominé chaque journée à Buriram, d'abord avec Crutchlow, puis Marquez et enfin Pedrosa.

Le tenant du titre termine la dernière journée à 0,362 sec de son coéquipier, sans avoir pu le rejoindre sous les 1'30 comme il l'avait fait la veille. Comme plusieurs pilotes, Marquez a par ailleurs chuté sans gravité dans le virage n°12 de ce circuit qui compte trois lignes droites - dont une d'un kilomètre - et sur lequel les motos du World Superbike roulent depuis trois ans.

"Je suis très très content car même si ça ne se voit pas, nous avons été en mesure d’améliorer certains points", assure Marc Marquez qui apprécie particulièrement le milieu du tracé asiatique et qui a notamment testé différentes configurations moteur, des carénages et un bras oscillant en carbone sur sa RCV.

"Certes, mon chrono d’aujourd’hui était moins bon que celui d’hier, mais à vrai dire je n’attaquais pas", assure le n°93 qui a tourné en 1'29.969 samedi contre 1'30.143 dimanche. "J’étais occupé à tester certaines choses, j’ai également fait un long run et lors de ces 20 tours consécutifs, mon rythme était plutôt bon".

Zarco, meilleur pilote Yamaha... et de loin !

Cal Crutchlow, auteur de la première référence vendredi, a placé le dernier jour sa RC213V privée à la troisième position, entre les deux Honda officielles et à 0.197 sec de la Yamaha de Zarco. Ce dernier enregistre la meilleure performance du clan Yamaha, très loin devant les pilotes officiels : Valentino Rossi a fini la journée à une anonyme 10ème place à +0,730 sec, tandis que Maverick Viñales était 12ème à +0,809 sec ! 

L'espagnol fait mieux au classement combiné des trois jours (8ème à +0,493 sec), mais pas son coéquipier italien : Rossi termine 12ème à +0,730 sec, sans jamais avoir été en mesure d'approcher les avant-postes... Le Docteur espérait sans doute bien mieux la semaine de ses 39 ans !

Même si la découverte du tracé thaïlandais peut expliquer en partie des écarts - certains pilotes apprennent très vite un nouveau circuit, d'autres comme Rossi mettent plus de temps à prendre leurs repères -, de telles différences au chrono posent question... et inquiètent. A l'évidence, les officiels Yamaha n'ont toujours pas résolu tous les soucis qui ont plombé leur saison précédente.

"Ces trois jours de test ont été fabuleux, nous avons bien travaillé et je suis content de voir que ce circuit convient plutôt bien à notre moto", s'extasie pour sa part Johann Zarco, qui a préféré revenir à la configuration 2016 du châssis Yamaha. Le français bénéficie cependant d'évolutions très récentes sur sa M1, comme les nouveaux carénages avec ailerons qu'il apprécie et un régime moteur relevé de 500 tr/mn.

"Nous savions avec mon équipe que les chronos allaient progressivement descendre", explique le n°5 : "dimanche j’avais pas mal de pneus neufs à ma disposition et j’ai pu atteindre ce tour en 1’29.8. Comparé à hier, nous avons donc gagné 5 dixièmes avec le même pneu. Ce n’est peut-être pas le pneu que nous utiliserons en octobre, mais c’est plutôt encourageant. Nous avons désormais nos repères, la moto est bien équilibrée. Ça nous servira pour la course même si les conditions sont différentes".

Interrogé sur son évidente supériorité par rapport aux motos officielles, le double champion du monde Moto2 a poliment – et diplomatiquement - botté en touche : "je ne regarde pas trop les chronos des autres, à vrai dire j’ai suffisamment à faire de mon côté", commente Zarco en prenant garde de ne pas froisser qui que ce soit dans une équipe où il brigue une place : celle de Rossi quand le Docteur se retirera !

Viñales essaie de "suivre son feeling"

La dégringolade des officiels Yamaha est d'autant plus complexe à gérer que Viñales a fait illusion le deuxième jour, signant le 4ème temps à trois dixièmes du leader Marc Marquez. L'espagnol se disait alors satisfait des progrès enregistrés, même s'il reconnaissait s'être un peu fourvoyé dans un premier temps...

"Ça m’a pris du temps avant de comprendre la direction à prendre avec cette moto, peut-être un peu trop", avouait-il samedi soir. "Je ne me sentais pas à l’aise sur la moto, je n’avais pas forcément un bon rythme, mais en toute fin d’après-midi nous avons procédé à de petites modifications qui semblent avoir porté leurs fruits".

Pour Viñales, l'important était d'avoir réussi à trouver une bonne base de réglages sur sa M1, qu'il aurait déterminée seul pour adapter la moto à son style de pilotage. Autrement dit : l'espagnol cherche à suivre sa propre voie, sans se préoccuper de celles défrichées par son illustre coéquipier italien.

"Je n’ai fait que suivre mon feeling, mon propre setup, et je me sens bien : je peux enfin piloter comme je le souhaite", assurait-il le soir du deuxième jour. Hélas, cette belle émancipation a viré à la douche froide le dernier jour, qu'il termine 12ème à 7 dixièmes de Zarco... Soit Viñales s'est de nouveau perdu dans ses réglages, soit la Yamaha d'usine est toujours aussi versatile malgré son mélange de pièces 2016, 2017 et 2018 !

Lorenzo se cherche aussi...

Autre pilote en difficulté à Buriram : Jorge Lorenzo, qui finit à la 22ème position le dimanche et au 16ème rang du classement combiné... Le contraste est total avec la précédente séance d'essais en Malaisie, que le majorquin avait totalement écrasée avec le nouveau record du circuit de Sepang à la clé !

"A Sepang, je me sentais nettement mieux que pendant ces trois jours de roulage en Thaïlande", indique le n°99 qui préfère "ne pas tenir compte de ma position au classement, car je n’ai pas fait de tour rapide : je réalisais une simulation de course".

Simulation de course ou pas, son rythme est loin d'être à la hauteur et certains signes trahissent une forme d'incompréhension et de fébrilité : Lorenzo a même délaissé la Ducati 2018 au profit d'une GP17 récupérée dans le team Pramac ! Comme son successeur chez Yamaha, Lorenzo tâtonne et hésite... alors que la saison démarre dans seulement un mois (le 18 mars, au Qatar) !

"L’objectif était par ailleurs ce dimanche de reconfirmer les points forts de notre nouvelle moto à Sepang, et comme toujours il y a des avantages et des inconvénients", concède Jorge Lorenzo. "Actuellement je placerais la GP17 à peu près au même niveau que la GP18, ceci étant cette dernière a un plus gros potentiel. Je pense donc que nous débuterons la saison avec la nouvelle".

"Nous verrons ce que les ingénieurs peuvent faire d’ici le prochain test à Losail (prévu du 1er au 3 mars, NDLR), s’ils peuvent m’apporter des solutions en récupérant certains éléments de l’ancienne. Je pense également que nous devons encore travailler sur les réglages, afin d’avoir plus de feeling avec l’avant".

Son coéquipier Andrea Dovizioso - ci-dessus prêt à prendre la piste sur une Desmosedici "hybride" 2017/2018 - a bouclé ses essais avec le 7ème temps au combiné, comme au classement du dimanche. L'italien assure s'être essentiellement concentré sur le développement de sa moto et se veut plus rassurant que son coéquipier : comme à son habitude, le n°4 travaille pas à pas sans chercher pour l'instant à affoler la pendule.

Takaaki Nakagami reste sur sa lancée

Du côté des débutants, c'est de nouveau Takaaki Nakagami qui s'illustre sur sa Honda-LCR comme il l'avait fait à Sepang fin janvier : 8ème chrono le dernier jour et 10ème au classement combiné. Le japonais finit à 0,675 sec du chrono de référence, quand Morbidelli (13ème au combiné), Lüthi (21ème) et Simeon (24ème) cherchent encore leurs marques en MotoGP. 

Gare toutefois à ne pas trop tarder : le malaisien Hafizh Syahrin (22ème au combiné) semble lui très à l'aise sur la M1 Tech3, alors qu'il roulait pour la première fois en MotoGP pour remplacer Jonas Folger ! 

Enfin, la première Aprilia RS-GP, celle d’Aleix Espargaro, et la première KTM RC16, celle de Bradley Smith, se classent respectivement 14ème à 0,920 sec et 18ème à 1,140 sec au classement combiné. Des performances  moyennes, même s'il manquait Pol Espargaro pour claquer un bon tour chez KTM : l'espagnol est blessé au dos à Sepang et s'est fait opérer la semaine avant les essais.

Quant aux conditions de ces essais, elles se sont montrées particulièrement éprouvantes : grosse chaleur et forte humidité dans l'air étaient au rendez-vous, même si les pilotes s'accordent à dire que les précédents tests en Malaisie étaient encore plus exigeants dans ce domaine. A cette moiteur s'ajoute aussi parfois des invités surprise : l'apparition d'un cobra sur la piste a ainsi provoqué une brève interruption de séance dimanche !

Gare au cobra !

Bonne surprise pour conclure : le public a largement répondu présent pendant les trois journées d'essais, se déplaçant en masse pour observer les MotoGP prendre leurs marques sur le site thaïlandais. Certains circuits - comme Losail au Qatar - drainent moins de monde les jours de Grands Prix ! De bon augure pour le premier GP de Thaïlande, prévu le 7 octobre pour entamer la tournée outre-mer !

Résultats et classement du troisième jour d'essais MotoGP en Thaïlande

  1. PEDROSA, Dani Repsol Honda Team 1:29.781  
  2. ZARCO, Johann Monster Yamaha Tech 3 1:29.867 0.086  
  3. CRUTCHLOW, Cal LCR Honda CASTROL 1:30.064 0.283
  4. MARQUEZ, Marc Repsol Honda Team 1:30.143 0.362
  5. RINS, Alex Team SUZUKI ECSTAR 1:30.178 0.397  
  6. MILLER, Jack Alma Pramac Racing 1:30.190 0.409
  7. DOVIZIOSO, Andrea Ducati Team 1:30.192 0.411
  8. NAKAGAMI, Takaaki LCR Honda IDEMITSU 1:30.456 0.675  
  9. RABAT, Tito Reale Avintia Racing 1:30.476 0.695  
  10. ROSSI, Valentino Movistar Yamaha MotoGP 1:30.511 0.730 
  11. PETRUCCI, Danilo Alma Pramac Racing 1:30.573 0.792
  12. VIÑALES, Maverick Movistar Yamaha MotoGP 1:30.590 0.809  
  13. MORBIDELLI, Franco EG 0,0 Marc VDS 1:30.648 0.867
  14. ESPARGARO, Aleix Aprilia Racing Team Gresini 1:30.701 0.920
  15. IANNONE, Andrea Team SUZUKI ECSTAR 1:30.718 0.937  
  16. SMITH, Bradley Red Bull KTM Factory Racing 1:30.921 1.140
  17. KALLIO, Mika Red Bull KTM Factory Racing 1:31.169 1.388
  18. REDDING, Scott Aprilia Racing Team Gresini 1:31.311 1.530
  19. LUTHI, Thomas EG 0,0 Marc VDS 1:31.354 1.573
  20. BAUTISTA, Alvaro Ángel Nieto Team 1:31.486 1.705 
  21. SYAHRIN, Hafizh Monster Yamaha Tech 3 1:31.537 1.756 
  22. LORENZO, Jorge Ducati Team 1:31.627 1.846 
  23. SIMEON, Xavier Reale Avintia Racing 1:32.019 2.238
  24. ABRAHAM, Karel Ángel Nieto Team 1:32.024 2.243

Résultats et classement combiné des trois jours d'essais

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Zarco ne regrette pas d'avoir quitté KTM malgré la victoire de Binder

Johann Zarco était aux premières loges dimanche dernier au GP de République tchèque pour assister à la première victoire de son ancienne moto, la KTM RC16, aux mains du débutant Brad Binder. Beau joueur, le pilote Ducati Avintia félicite son rival sud-africain d'avoir réussi là où il avait douloureusement échoué... Explications.
BMW planche de nouveau sur un scooter à toit électrique

Plusieurs plans de brevet rendus publics indiquent que BMW poursuit activement ses recherches autour d'un successeur électrique à son C1, son audacieux et éphémère scooter 125 cc surmonté d'un toit lancé en 2000... Explications.
R&D
Stéphane Paulus s'attaque à la montée du Beausset... en handbike !

Le pilote moto handisport Stéphane Paulus s'apprête à réaliser un rêve d'enfant : grimper la montée du Beausset depuis le circuit du Castellet au guidon d'un handbike (vélo couché)...
Clash Zarco/Espargaro : On fait la course, pas de la danse !

La polémique enfle après l'accrochage entre Johann Zarco et Pol Espargaro hier au GP de République tchèque : L'espagnol contraint à l'abandon crie à l'injustice tandis que le français troisième rappelle qu'il fait des courses de moto, pas de la danse... Ambiance et point juridique.
GP de République tchèque 69 commentaires
GP de Rép. tchèque : Seulement 13 points en trois courses pour Honda-Repsol !

L'absence de Marc Marquez, blessé à l'épaule dès la course d'ouverture à Jerez, commence à se faire cruellement ressentir : son petit frère Alex - transparent sur la RC213V officielle - n'inscrit qu'un modeste petit point pour le HRC au GP de République tchèque... Débriefing.
GP de République tchèque 35 commentaires
Annulation des 8H de Suzuka 2020, finale du championnat du monde d'endurance moto EWC

La 43ème édition des 8H de Suzuka, emblématique course d'endurance moto, est finalement annulée en raison des restrictions d'accès au Japon liées au coronavirus. Le Bol d'Or, quatrième épreuve de la saison 2019/2020 prévue le 20 septembre au Castellet, deviendrait donc la finale de l'Endurance World Championship (EWC). Explications. 
Horaires et enjeux du Grand Prix d'Autriche MotoGP 2020

La saison MotoGP 2020, écourtée en raison du coronavirus, entame pour sa quatrième course le premier de deux week-ends consécutifs sur le circuit de Spielberg. Horaires et programme du GP d'Autriche 2020.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)

Nouvelles dates

GP moto d'Espagne 19 juillet : GP d'Espagne
GP moto d'Andalousie 26 juillet : GP d'Andalousie (nouveau)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Styrie 23 août : GP de Styrie
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Emilie Romagne 20 septembre : GP d'Emilie Romagne (nouveau)
GP moto de Catalogne 27 septembre : GP de Catalogne
GP de France moto 11 octobre : GP de France
GP moto d'Aragon 18 octobre : GP d'Aragón
GP moto d'Aragon 25 octobre : GP de Teruel (nouveau)
GP moto d'Europe 8 novembre : GP d'Europe (nouveau)
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence
Nouveau GP moto du Portugal 22 novembre : GP du Portugal (nouveau)

Courses annulées

GP moto des Amériques  GP des Amériques
GP moto d'Italie  GP d'Italie
GP moto d'Allemagne  GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas  GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande  GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne  GP de Grande-Bretagne
GP moto du Japon  GP du Japon
GP moto d'Australie  GP d'Australie
GP moto d'Argentine  GP d'Argentine
GP moto de Thaïlande  GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie  GP de Malaisie

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...