• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RÉVISIONS DE PRINTEMPS
Paris, le 19 avril 2017

Entretien, vérifications : comment préparer sa moto pour les beaux jours

Comment préparer sa moto pour les beaux jours

Sortez les motos des garages : les beaux jours sont de retour ! Mais avant d'aller taquiner le bitume et enquiller les virages, quelques vérifications et opérations d'entretien sur votre deux-roues s'imposent. Tous les conseils et les astuces MNC dans notre Guide pratique spécial révision de printemps.

Imprimer

Placer et sortir sa moto de l'hivernage : mode d'emploi

Si de nombreux motards utilisent toute l'année leur moto, d'autres préfèrent la laisser au garage pendant l'hiver en attendant le retour des beaux jours. Pour des questions de confort et d'évidentes raisons liées au climat, notamment pour les habitants de la partie de nord de la France : faire du deux-roues sur des routes verglacées, parfois enneigées, emmitouflés dans plusieurs épaisseurs de vêtements, a de quoi en "refroidir" plus d'un !

Les motos s'accommodent généralement assez bien de cette période d'hivernage, surtout les modèles récents à injection. A condition toutefois de passer l'hiver à l'abri des éléments : il en va autrement pour les deux-roues laissés à l'abandon dans la rue d'octobre à mars ! Entreposer sa moto ou son scooter dans un endroit sec et si possible hors gel constitue l'une des clés pour un redémarrage sans mauvaise surprise au printemps. 

Autres procédures à suivre pour faciliter la remise en route après l'hivernage : démonter la batterie et la stocker au chaud - ou au moins débrancher ses câbles - et remplir à ras bord le réservoir d'essence pour éviter l'oxydation de ses parois. Pour les motos à carburateurs, généralement des modèles anciens ou tout-terrain, mieux vaut tout vidanger : réservoir, carburateur(s) et circuit d'alimentation. Enfin, un lavage et un graissage consciencieux éviteront la formation de rouille pendant l'entreposage.

Pour autant, même les motos soigneusement hivernées doivent être inspectées aux beaux jours afin d'en vérifier le parfait fonctionnement : MNC vous donne les conseils à suivre et les procédures d'entretien à réaliser à la sortie de l'hiver en trois étapes fondamentales. Suivez le guide !

1 - Vérifier et entretenir sa batterie moto 

Première étape après une longue immobilisation : remonter ou rebrancher la batterie, dont on aura pris soin au préalable de vérifier la charge via un voltmètre ou un multimètre. Les batteries non utilisées se déchargeant peu à peu, une recharge sera probablement nécessaire après l'hiver. Sauf pour les batteries dont la puissance aura été préservée pendant l'hivernage grâce à un chargeur automatique avec fonction maintien de charge, de préférence spécifique aux motos (ceux pour voitures sont souvent trop puissants). 

Ce type de chargeur est relativement peu coûteux (entre 40 € et 80 €, environ) et peut souvent être raccordé sur la batterie sans avoir à la démonter. Pratique pour éviter les coups de mous au redémarrage ! Pour les batteries sans entretien, majoritaires sur les motos d'après 2000, aucune autre procédure n'est nécessaire : c'est justement tout l'intérêt du "sans entretien".

Ces batteries non ouvrables sont à flancs noirs, par opposition aux batteries "classiques" dont les parois sont transparentes pour faciliter la surveillance du liquide à l'intérieur (l'électrolyte). Si le niveau de ce liquide est en dessous du seuil indiqué, ouvrez le ou les capuchons et complétez avec de l'eau distillée. Au moment de rebrancher les câbles (en commençant par la borne "+"), brossez les cosses et appliquez un peu de graisse pour éviter la formation de cristaux et de corrosion. 

Les batteries ont une durée de vie estimée de deux à trois ans : en suivant ces procédures d'entretien, il est possible de prolonger sensiblement leur durée de vie. La batterie d'origine d'une moto sportive japonaise de la rédaction de MNC a ainsi tenu pas moins de dix ans avant de manifester ses premières faiblesses !

2 - Contrôles visuels, tension de chaîne et niveaux 

Procédez ensuite à une inspection générale de votre moto pour détecter d'éventuelles anomalies : fuites d'huile, écrous desserrés, câbles effilochés, cosses oxydées, etc. Vérifiez que toutes les commandes et l'éclairage fonctionnent correctement, y compris le feu de plaque et les clignotants. Les leviers doivent actionner précisément l'embrayage et le frein avant, sans dureté ni mollesse excessive. Même chose pour la pédale de frein arrière.

Pulvérisez un lubrifiant protecteur de type WD40 sur les connecteurs, filetages, câbles, visserie et articulations (pédales, béquille, sélecteur, repose-pieds). De cette manière, une pellicule hydrofuge et dégrippante sera déposée sur ces organes. Contrôlez aussi le bon fonctionnement du roulement de colonne de direction, qui ne doit présenter aucun point dur en plaçant le guidon en butée d'un côté puis de l'autre. Dans le cas inverse, un changement est malheureusement à prévoir.

Pour les motos à transmission par chaîne, celle-ci doit être en bon état et correctement tendue, avec environ 3 cm de débattement libre (la "flèche" est précisée sur le livret d'entretien et parfois sur le bras oscillant). Sa bonne lubrification doit aussi être assurée, même si un graissage a été effectué avant l'hivernage, car les joints toriques et la graisse qu'ils retiennent ont eu tout le temps de sécher.

Pour les motos à transmission acatène (courroie ou arbre à cardan), un minimum d'observation reste requis. Les courroies plébiscitées sur les motos de type custom s'usent aussi, certes moins vite qu'une chaîne, mais vérifiez leur degré d'usure et surtout l'absence de corps étrangers et de craquelures. Quant aux cardans, ils ne nécessitent qu'une vidange aux alentours de 20 000 km (intervalle variable selon les marques et les modèles).

Vérifiez aussi tous les niveaux des fluides : huile moteur, huile de boîte, liquide de refroidissement et liquide de frein. La vérification de ces niveaux s'effectue facilement, à froid, par le biais d'une jauge ou d'un hublot pour l'huile moteur et de repères "Mini" / "Maxi" pour le liquide de frein (sur les bocaux) et de refroidissement (sur le vase d'expansion).

Rappelons qu'une vidange moteur est recommandée une fois par an même si le kilométrage préconisé n'est pas atteint, car l'huile perd de ses qualités en vieillissant. L'intervalle préconisé varie de 6000 km à 15 000 km selon les motos. Pour les mêmes raisons, remplacer le liquide de refroidissement et de freinage est conseillé entre 24 et 36 mois d'utilisation.

3 - Contrôle et entretien des suspensions, freins et pneus moto 

Les suspensions doivent leur côté s'enfoncer et revenir à leur place sans à-coups. Vérifiez l'absence de rayures et de saletés sur les tubes plongeurs, qui entraînent des fuites d'huile. Nettoyez-les avec un produit dégraissant, puis séchez-les pour améliorer leur coulissement. Une vidange de fourche tous les 20 000 km environ préserve ses qualités d'amortissement : ce serait dommage de s'en priver au regard de l'importance du train avant sur la conduite d'une moto !

A l'arrière, le (ou les) ressort(s) ne nécessite(nt) aucun entretien particulier. En revanche, les rotules et biellettes - pour les motos qui en sont équipées - doivent fonctionner en souplesse : vaporisez du lubrifiant pour prolonger leur durée de vie. Après 50 000 km, les performances du ou des ressort(s) baissent mécaniquement : outre la dégradation du confort qui en découle, la tenue de route de la moto est aussi impactée. C'est le moment de craquer pour un adaptable de meilleure qualité !

Au chapitre du freinage, la vérification principale concerne l'usure des plaquettes. Ne négligez pas ce contrôle, surtout à la remise en route au printemps : des plaquettes usagées n'assurent plus une fonction de freinage correcte, en plus de détériorer le disque car celui-ci vient frotter directement sur leur support métallique. L'état de leur garniture se mesure visuellement, éventuellement à l'aide d'une lampe et d'un miroir pour observer par dessous : en deçà de 2 mm d'épaisseur, les plaquettes sont bonnes à changer !

Pour faciliter ce contrôle, la plupart des plaquettes comportent une ou plusieurs encoches pour indiquer l'épaisseur minimum à conserver. Autres indicateurs d'usure : une baisse significative du liquide de frein dans le bocal situé à proximité du maître-cylindre (le plus souvent au-dessus), à l'origine d'une commande spongieuse. Profitez-en pour contrôler l'état des durits en traquant les fuites, les craquelures et les traces de frottements, symptomatiques d'un mauvais passage de la durit. Les disques aussi s'usent : vérifiez que leur piste ne soit pas trop creusée (l'épaisseur minimale est inscrite sur le disque et sur le livret d'entretien). 

Enfin, il est impératif de vérifier l'état général, l'usure et la pression des pneus de votre moto avant d'attaquer la belle saison. Commencez par inspecter la bande de roulement et les flancs à la recherche d'éventuelles coupures, déformations ou déchirures. Otez les éventuels cailloux coincés dans les sculptures, puis contrôlez leur profondeur : le code de la route exige des rainures d'au moins un millimètre sur "quatre points répartis uniformément sur la circonférence du pneumatique".

Contrôlez ensuite la pression de vos pneus, à froid : celle-ci s'établit généralement à 2,5 bars à l'avant et 2,9 bars à l'arrière. Ces pressions standards peuvent être ajustées en fonction de la moto et des conditions. Ainsi, appliquez la fourchette "haute" des préconisations avec une lourde moto routière, surtout avant un long trajet en duo et valises chargées. La pression des pneus d'une moto sportive - plus légère et souvent utilisée en solo - peut à l'inverse être abaissée, de l'ordre de 0,3 bar maximum.

Rappelons qu'une pression insuffisante engendre une usure prématurée du pneu, une augmentation notable de la consommation d'essence et un contrôle directionnel moins précis. A contrario, le surgonflage rend la moto moins confortable et plus instable : les phénomènes de guidonnage, par exemple, sont amplifiés par une pression excessive.

Papiers et équipements en régle pour redémarrer la saison

Votre check-up moto de printemps est maintenant terminé ! Avant de partir en balade sur les routes, pensez à vérifier que votre certificat d'assurance et le macaron à coller sur la moto sont bien ceux de l'année en cours (on ne compte plus les motards circulant avec des documents de l'année précédente !) et qu'un gilet jaune obligatoire est glissé sous la selle... 

Au chapitre "obligations", les motards parisiens et ceux circulant dans les rues de la capitale n'oublieront pas non plus d'apposer leur vignette Crit'Air sur leur moto, histoire de ne pas commencer la belle saison par une prune ! Gardez aussi à l'esprit que le port de gants homologués est obligatoire pour le conducteur et son éventuel passager. En hiver, les risques d'oublis sont faibles, mais avec le retour des beaux jours...

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Interview Lucas Mahias (Kawasaki) : En test les chronos ne servent à rien, c'est une connerie

Moto-Net.Com a appelé Lucas Mahias juste avant son départ pour l'Australie et la première manche du World Supersport 2019. Un peu "vert" des performances en retrait de sa R6 officielle l'an dernier, le champion WorldSSP 2017 a décliné une offre en Superbike pour rouler sur la ZX-6R de Sofuoglu chez Kawasaki Puccetti. Il nous explique ça... et plein d'autres choses ! Interview.
WSBK 2019 3 commentaires
Consultant MotoGP, pilote MotoE et EWC : saison 2019 chargée pour Randy de Puniet !

Le français Randy de Puniet s'apprête à vivre une saison bien remplie : outre la moto électrique du team LCR en MotoE, l'ancien pilote de Grands Prix commentera le MotoGP sur Canal+... et restera finalement pilote en championnat du monde d'endurance EWC ! Chez qui ? Mystère... Interview vidéo.
24 Heures Motos 2019 2 commentaires
Canal+ signe Rossi et Lorenzo pour présenter le MotoGP 2019 !

L'esprit Canal frappe fort en 2019 avec les droits sur le MotoGP pour les "trois à cinq prochaines années". La chaîne cryptée présentait ce matin, sur la splendide terrasse de Vivendi, son équipe de choc composée de Marina Lorenzo, Louis Rossi, Randy de Puniet, Sylvain Guintoli, Laurent Rigal et David Dumain. Au hasard, interview vidéo de la plus charismatique des six.
MotoGP 2019 16 commentaires
Interview MNC : les objectifs de Johann Zarco en MotoGP 2019

Nouveau pilote officiel KTM en MotoGP 2019, le français Johann Zarco livre ses premières impressions et ses objectifs au Journal moto du Net. Interview vidéo.
Pilotes et équipes 4 commentaires
Interview MNC : les objectifs de Fabio Quartararo en MotoGP 2019

Parmi les pilotes à suivre cette année en MotoGP, Fabio Quartararo découvre la catégorie reine au guidon d'une Yamaha YZR-M1 du team Petronas SRT. Du haut de ses 20 ans, le jeune français livre ses premières impressions et ses objectifs au Journal moto du Net. Interview vidéo.
Pilotes et équipes 5 commentaires
Interview Jules Danilo (PTR Honda) : Je veux me prouver que je peux encore être compétitif

La saison 2019 du World Supersport qui débute dans deux semaines comptera quatre pilotes français : le champion Mahias, le patron Cluzel, l'espoir Perolari... et le débutant Danilo ! Moto-Net.Com a contacté notre "deuxième" Jules (n°95) avant qu'il ne décolle pour l'Australie. Interview.
Interview Jules Cluzel (GMT94) : On va passer une super saison 2019 tous ensemble !

A trois semaines du début du championnat du monde Supersport 2019 en Australie, le Journal moto du Net a interrogé l'un des prétendants au titre, le français Jules Cluzel. Pour MNC, le n°16 revient sur sa saison 2018 de folie, sa signature au GMT94, ses enthousiasmants tests hivernaux, sa R6 avec sélecteur à droite, ses objectifs, sa vision de la course, son jeune coéquipier Corentin Perolari, son team manager Christophe Guyot... Interview.
Essai Honda CB 500 X 2019 : la route du X

Honda peaufine sa gamme CB 500 pour 2019 avec des améliorations techniques et cosmétiques sur les trois motos qui la composent, particulièrement sur le trail CB 500 X qui évolue le plus. Premier essai.
Trail 5 commentaires
Nouveauté Triumph : la future Daytona 765 grillée en plein test

Triumph arrive cette année en Grand Prix comme fournisseur unique de moteurs de la catégorie Moto2. Pour annoncer la grande nouvelle en 2017, la firme d'Hinkley avait fabriqué un prototype de Daytona 765... Or une version commerciale est en route ! Enfin, en développement...
Motos 3 commentaires

Invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pubs intrusives, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

  • En savoir plus...