• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PROGRAMMATION MOTOGP 2022-2026
Paris, le 27 septembre 2019

Vers un calendrier MotoGP à 22 Grands Prix à partir de 2022

Vers un calendrier MotoGP à 22 Grands Prix à partir de 2022

Le directeur général de Dorna Sports, promoteur du MotoGP et détenteur de ses droits, annonce que la programmation des Grands Prix se dirige vers un format à 22 courses par saison entre 2022 et 2026, contre 19 cette année et 20 prévus en 2020. Explications.

Imprimer

Que de chemin parcouru depuis la première saison du championnat du monde des Grands Prix moto en 1949 et son calendrier qui comptait seulement six épreuves, disputées pour la plupart sur des "circuits" routiers. Il faudra attendre les années 60 pour atteindre dix rendez-vous annuels, puis douze jusqu'au milieu des années 80.

La popularité croissante du championnat et les demandes émises par d'autres pays pour accueillir un Grand Prix conduisent régulièrement à rajouter une nouvelle destination, source de revenus supplémentaires pour son promoteur : le cap des quinze dates sera atteint en 1987, avant de longtemps rester figé à seize rendez-vous. 

Le calendrier actuel s'étale désormais sur 19 courses partout dans le monde : du Texas (Etats-Unis) à l'Australie en passant par le Qatar et l'Argentine, sans oublier les principaux marchés moto européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, France, Italie), l'incontournable Japon - d'où proviennent trois constructeurs MotoGP sur six ! -, ainsi que la Malaisie et la Thaïlande et leurs énormes appétits de deux-roues motorisés.

Cette programmation déjà bien chargée - selon plusieurs teams et leurs pilotes - va grimper à 20 courses l'an prochain avec le retour d'un Grand Prix en Finlande, sur le nouveau circuit de glace du Kymiring. Le nombre de courses est officiellement figé à 20 maximum jusqu'en 2021, mais va reprendre sa hausse dès l'année suivante fait savoir Carmelo Ezpeleta !

Le dirigeant espagnol de Dorna Sports entrevoit d'ores et déjà une programmation à 22 Grands Prix dès 2022, en accord avec les constructeurs et les équipes. L'une de ces deux épreuves supplémentaires se déroulera très certainement en Asie du Sud-est, où les parties prenantes ont beaucoup d'intérêts convergents... 

D'un côté les constructeurs y écoulent toujours plus de motos, de l'autre le promoteur apprécie que le public se déplace en masse pour assister aux courses MotoGP : la preuve avec l'immense succès populaire du premier GP de Thaïlande l'an dernier (222 535 spectateurs au cumul des trois jours !)

Négociations avec l'Indonésie et d'autres pays

"Nous avons un contrat avec l’Indonésie et sommes en discussion avec d’autres pays, mais je ne peux rien annoncer avant la conclusion des accords", avance Ezpelerta, qui est également en contact avec le Mexique qui voudrait organiser un Grand Prix sur son circuit urbain "Hermanos Rodriguez", sur lequel évoluent les Formule 1 depuis 2015.

"Évidemment, le calendrier ne peut pas être illimité et nous avons convenu avec les constructeurs et les équipes que le nombre maximum de courses pour la période entre 2022 et 2026 sera de 22 courses", précise l'argentier du MotoGP, qui indique aussi que le Portugal souhaite ré-intégrer le championnat avec son spectaculaire tracé de Portimao.

Oui, mais voilà : impossible de satisfaire toutes les demandes sans sacrifier des rendez-vous existants, à moins d'opter pour un système de rotation pour les pays fortement représentés dans la programmation. Suivez notre regard jusqu'à l'Espagne, qui totalise actuellement quatre Grands Prix avec Aragon, Barcelone, Jerez et Valence !

"La seule manière d’accepter de nouveaux pays serait de réduire le nombre de courses là où nous en avons le plus", confirme Ezpeleta. (...). "Nous ne pouvons pas concentrer presque 25% des courses dans une région, donc nous pensons que la meilleure solution est de faire une rotation entre les Grands Prix de la péninsule ibérique : chaque circuit aurait trois courses tous les cinq ans".

Trois courses sur cinq ans sur les circuits ibériques

"Nous en avons parlé avec le Portugal et ils sont d’accord sur ce principe, même s'ils préféreraient évidemment en avoir un chaque année", poursuit le dirigeant espagnol, qui assure en revanche que les deux courses italiennes (Mugello et Misano) ne seraient pas concernées par cette alternance.

"Nous pourrions faire autrement, demander qui peut donner le plus d’argent, mais nous ne le ferons pas", assure Ezpeleta. "Nous allons d’abord discuter avec toutes les personnes pour voir qui est intéressé ou non par cette solution".

L'autre piste envisagée serait de réduire le nombre d'essais officiels - avant et pendant la saison - pour compenser l'ajout de nouvelles courses : les traditionnels essais d'après course de Valence (Espagne) - où les pilotes découvrent leur nouvelle moto pour la première fois - pourraient notamment être supprimés pour alléger la fin de saison. Cette idée est défendue par plusieurs pilotes, inquiets de cette augmentation continue...

"Ce n’est pas seulement pour nous", soutient le pilote KTM Pol Espargaro. "Mais aussi pour toutes les familles qui travaillent sur chaque course, cela signifie plus de courses et donc plus de temps loin de chez soi".

"Mais si je souhaite bien sûr passer plus de temps chez moi, je demande aussi à mon boss de davantage rouler pour développer la moto", reconnaît l'espagnol. "KTM n’est pas dans la position de dire que nous voulons moins de tests, car nous en avons besoin".

Pour Quartararo, plus ça roule plus c'est cool !

Maverick Viñales plaide lui pour une réduction du nombre d'essais, afin de pouvoir souffler et "reposer son corps". L'officiel Yamaha affirme qu'il aime "beaucoup rouler" et apprécie l'idée de disputer plus de courses, mais que moins de journées d'essais "serait une bonne chose". Même son de cloche chez son coéquipier Valentino Rossi, doyen du MotoGP à 40 ans.

Et qu'en pense le jeune débutant Fabio Quartararo, qui éclabousse toute la planète MotoGP de son talent pour sa première saison parmi l'élite sur une Yamaha privée ? Pour le pilote niçois, la situation est simple : plus il peut rouler sur sa M1, mieux c'est !

"J’aime piloter ces motos, c’est ce que j’aime plus que tout dans ma vie", explique-t-il avec l'enthousiasme de ses 20 ans. "Rouler en tests, en FP1, en Q2, au warm-up : je m’amuse comme un enfant ! Pour moi, ils peuvent mettre 22 courses avec le même nombre de tests".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Honda CRF1100L Africa Twin 2020 : la juste démesure ? 

Chassez le naturel, il revient à moto : Honda s'oriente à son tour vers le maxi-trail à fort contenu technologique avec sa nouvelle Africa Twin 2020, quatre ans après avoir fait l'éloge de la simplicité et de la juste mesure sur son ancienne CRF1000L. Essai.
Trail 7 commentaires
Essai Yamaha R1 et R1M 2020 : sacré bon coup... et salé surcoût !

Yamaha profite du passage à la norme Euro5 pour perfectionner sa Superbike : la R1 "tout court" bénéficie de multiples améliorations qui doivent légitimer une infime hausse de tarif. La R1M évolue aussi... assez pour justifier l'envolée de son prix ? MNC a testé les deux motos sportives à Jerez (Espagne). Verdict.
Sportive 3 commentaires
Essai Kawasaki Ninja H2SX SE+ : compression intime

Coup de pied au cul et stimuli des parties intimes sont déjà au programme de la H2SX SE, unique moto routière à moteur compressé ! L'activité cérébrale n'est plus en reste avec sa nouvelle déclinaison SE+, qui intègre notamment un amortissement piloté, des modes de conduites et une instrumentation connectée. Essai.
Sportive 5 commentaires
Duel Royal Enfield Interceptor 650 Vs Triumph Street Twin : lutte de classe

La délicieuse authenticité de la nouvelle Royal Enfield Interceptor 650, premier bicylindre du constructeur depuis 1970, fait-elle ombrage à la redoutable maîtrise du néo-classique de l'onéreuse Triumph Street Twin ? Réponses dans notre duel MNC.
Tous les Duels 4 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai Honda CRF1100L Africa Twin 2020 : la juste démesure ? 

Chassez le naturel, il revient à moto : Honda s'oriente à son tour vers le maxi-trail à fort contenu technologique avec sa nouvelle Africa Twin 2020, quatre ans après avoir fait l'éloge de la simplicité et de la juste mesure sur son ancienne CRF1000L. Essai.
Trail 7 commentaires
Les motos concurrentes de la nouvelle Honda Africa Twin 1100

Le Journal moto du Net prend cette semaine le guidon de la nouvelle CRF1100L Africa Twin 2020 et sa déclinaison Adventure Sports, qui montent en cylindrée (1084 cc) et font le plein de technologies tout en perdant du poids ! Avant de livrer notre verdict sur cette moto de 102 ch, passons en revue ses principales concurrentes dans notre guide spécial trails.
Trail 6 commentaires
Essai vidéo des nouvelles Africa Twin 1100 standard et Adventure Sports

En attendant notre essai complet de la nouvelle Honda Africa Twin 1100, voici notre vidéo tournée pendant ce premier roulage sur les routes de Sardaigne. Essai vidéo des deux versions 2020 : standard et Adventure Sports.
Horaires et enjeux du GP du Japon MotoGP 2019

Horaires, enjeux et programme du GP du Japon Moto GP, 16ème manche du championnat du monde 2019 à suivre tout le week-end sur MNC. Titré depuis la dernière épreuve, Marc Marquez aura encore à coeur de briller sur les terres de son employeur tandis que Fabio Quartararo, vainqueur malchanceux l'an dernier en Moto2, vérifiera scrupuleusement sa pression de pneus... Demandez le programme !
Horaires et objectifs 10 commentaires
Marché moto en septembre 2019 : 125 perturbées, gros cubes au beau fixe

Comme en août, les ventes de motos et scooters au mois de septembre 2019 ont fléchi sur le secteur des 125 (-4%) et augmenté chez les plus grosses cylindrées (+11,5%). Moto-Net.Com étudie pour ses lecteurs Premium les chiffres du marché du motocycle français. Bilan.
Déclarations WSBK 2019 à El Villicum : Tango et clash en Argentine...

Quel est le bilan des trois courses du World Superbike disputées ce week-end sur le circuit de San Juan Villicum en Argentine ? Moto-Net.Com fait les comptes et traduit les déclarations des pilotes qui ont brillé - ou pas - durant ce douzième rendez-vous 2019. Do you speak french ?
Argentine - San Juan 1 commentaire
Déclarations WSSP 2019 à El Villicum : course sans erreur et encourageante pour Cluzel

La onzième épreuve du WorldSSP 2019 s'est disputée ce week-end à San Juan Villicum, en Argentine. Afin de compléter notre compte rendu en quasi-direct, Moto-Net.Com vous traduit les réactions des principaux pilotes Supersport à l'issue de la course argentine. Do you speak french ?

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2019

Intersaison : Tests MotoGP
10 mars : GP du Qatar
31 mars : GP d'Argentine
14 avril : GP des Amériques
5 mai : GP d'Espagne
19 mai : GP de France
2 juin : GP d'Italie
16 juin : GP de Catalogne
30 juin : GP des Pays-Bas
7 juillet : GP d'Allemagne
4 août : GP de République tchèque
11 août : GP d'Autriche
25 août : GP de Grande-Bretagne
15 septembre : GP de San-Marin
22 septembre : GP d'Aragón
6 octobre : GP de Thaïlande
20 octobre : GP du Japon
27 octobre : GP d'Australie
3 novembre : GP de Malaisie
17 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...