• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NOUVEAUTÉ 2011
Paris, le 23 décembre 2010

Une Brutale tout en douceur pour 2011 !

Une Brutale tout en douceur pour 2011 !

A l'instar de Ducati et ses Monster ou de Triumph avec ses Triple, MV Agusta vise une clientèle de plus en plus large et consent à pacifier son roadster. Dans sa dernière version '921', la Brutale se veut plus facile au quotidien. Présentation.

Imprimer

Douce Brutale

Lors du dernier salon EICMA de Milan, MV Agusta avait décidé de tout miser sur sa prochaine F3 (lire MNC du 5 novembre 2010 - Nouvelle MV Agusta F3 : tremble, Daytona 675 !). Sous leur vaste chapiteau, les Italiens n'exposaient ainsi qu'un seul et unique exemplaire de la Supersport attendue pour l'automne prochain et annonçaient d'ores et déjà une déclinaison "naked" de la belle, baptisée B3, pour le début de l'année 2012...

En aparté néanmoins, les responsables de la marque de Varese nous avaient prévenus de l'arrivée imminente d'un nouveau modèle de Brutale, fort intéressant car placé "sous la barre des 12000 euros". Chose promise, chose due : la nouvelle Brutale - et non "Brutalina" comme on nous l'avait murmuré à Milan - sera disponible en Italie au tarif de 11990 euros dès la fin février 2011 (même dispo pour la France) !

Tout comme son prix - doux pour une MV -, l'évolution de ce modèle emblématique vise une meilleure accessibilité et davantage de facilité au quotidien. Aussi, la Brutale "tout court" s'équipe d'une selle à double étage plus accueillante.

La Brutale à douze mille

"Ce nouvel élément est plus bas (825 mm, NDLR)et plus fin (...), plus confortable pour le pilote et pour le passager", signale MV Agusta, fermement décidé à rendre son roadster plus vivable en ville. "Les clignos ne sont plus intégrés aux rétros et adoptent une position les rendant plus visibles dans le trafic (et moins chers ?, NDLR)", poursuit le constructeur transalpin.

De même, sans rompre totalement avec le tempérament sportif de ses aïeuls, la toute dernière Brutale adopte une configuration de suspensions "plus molle et plus confortable" par défaut. Mais que les puristes se rassurent : l'hydraulique de la fourche Marzocchi (50 mm de diamètre !) et celui de l'amortisseur arrière Sachs sont réglables. "En quelques clics, vous pourrez facilement transformer la Brutale en une arme sur piste", assurent les ingénieurs !

Le reste de la partie cycle de la Brutale demeure inchangé par rapport aux versions 990R et 1090R avec lesquelles elle partage dorénavant la scène MV Agusta. On retrouve le cadre mixte treillis en acier et platine en aluminium avec son angle de châsse de 25° (trainée de 103,5 mm) et son empattement de 1430 mm.

Seule modification rapportée par le constructeur : "une nouvelle colonne de direction qui offre une rigidité optimisée pour ce type de moto, lui permettant sans doute de devenir une nouvelle référence en termes de facilité de maniement", prévoit humblement MV Agusta.

Chaussée de Pirelli Angel (180 mm à l'arrière) et dotée d'un système de freinage Brembo à toute épreuve - mais l'ABS n'est pas dispo en option -, la Brutale s'annonce comme étant à la fois agile et sûre. On ne demande qu'à le vérifier !

Côté motorisation en tout cas, la satisfaction devrait être au rendez-vous : le "nouveau" 4-cylindres qui équipe la Brutale bénéficie des toutes dernières technologies "Made in Italy"...

921 cc = 129 ch

Le 921 - rapport à sa cylindrée - reprend la course relativement longue de 55 mm des 990R et 1090RR (MNC du 2 novembre 2009 : MV Agusta présente ses Brutale 990R et 1090RR) ainsi que leur vilebrequin, leur balancier d'équilibrage, leur système de lubrification et de refroidissement par huile de l'alternateur... En revanche, il s'en distingue en se contentant d'un alésage de 73 mm.

Au final, le moteur de la nouvelle Brutale ne développe donc "que" 129 chevaux à 10 500 tr/min et 95 Nm à 8100 tr/min. Mais le constructeur assure avoir travaillé sur la rondeur du moteur et affirme que la Brutale peut atteindre une vitesse de pointe de 265 km/h !

Parallèlement, MV Agusta vante les mérites en matière de douceur - encore ! - de la rampe d'injection Mikuni - oups, made in Japan - et du système d'injection Marelli 5SM. Des éléments qui avaient été inaugurés sur les nouveautés Brutale 2010, tout comme les deux modes de cartographies (Normal et Sport) ainsi que le contrôle de traction réglable sur huit crans que l'on retrouve sur cette Brutale "921".

Le système de refroidissement liquide a également été revu à l'occasion de ce réalésage, "afin de maintenir la température du moteur sous contrôle même dans les conditions les plus extrêmes sur piste comme en ville".

Dévoilée dans sa robe noire, la Brutale sera également déclinée dans un coloris blanc qui reste à découvrir, de même que le tarif exact en France - sous les "douze mille" aussi, espérons - de cette "douce" Brutale... A suivre : restez connectés !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !