• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...

TRACEUSE
Le Cap (Afrique du Sud), le 8 mars 2017

Yamaha MT-10 Tourer Edition : bientôt dispo, déjà testée

La Yamaha MT-10 Tourer Edition bientôt dispo, déjà testée

Une Tracer 1000 n'est pas à l'ordre du jour chez Yamaha, mais on pourra s'offrir en avril une MT-10 équipée du kit "Tourer Edition" avec valises souples, selle confort, protège-mains, bulle haute et support GPS. Moto-Net.Com l'a essayée !

Imprimer

Yamaha n'est pas sans savoir que les motards, a fortiori français, sont d'éternels insatisfaits... C'est pour cette raison que le constructeur nippon proposera en avril une MT-10 inédite, bien qu'aperçue il y a une petite année lors du lancement presse du maxiroadster.

C'est à l'occasion de la présentation mondiale de la MT-10 SP la semaine dernière à Cape Town (Afrique du Sud) qu'est réapparue la MT-10 Tourer Edition : cette "nouvelle" moto pique son appellation au kit commercialisé par Yamaha, supposé décupler ses aptitudes au long cours !

Cette moto s'adresse en effet à ceux qui trouvent l'YZF-R1 trop usante sur route, la MT-10 trop éreintante sur autoroute... et considèrent la Tracer 900 trop sage ? Oui, on trouve de pareils énergumènes ! En un mot, Yamaha destine la Tourer Edition à une clientèle aussi précise qu'exigeante : celle qui attend - en vain - la déclinaison "Tracer" de la grosse MT.

En mai 2016 déjà, le directeur de la communication de Yamaha Motor France assurait à Moto-Net.Com : "à ce jour, la "Tracer 1000" à laquelle vous faites mention, vous l'avez sous les yeux ! C'est cette MT-10 équipée d'accessoires optionnels, chargée de mettre en valeur certaines de ses capacités routières sans pour autant dénaturer l'esprit sportif, voire rebelle de la moto".

C'est cette même machine que Moto-Net.Com a pu conduire sur près de 200 km, en compagnie de la MT-10 SP. La MT-10 "tout court" ayant déjà fait l'objet d'un test et d'un comparo (face aux Tuono V4 RR et GSX-S1000), MNC s'est concentré sur les accessoires de la "Tourer Edition".

Les sacoches latérales souples sont restées vides durant notre test, mais elles seront remplies à ras bord pour partir ne serait-ce qu'en week-end prolongé. L'achat d'un top-case (39 ou 50 litres) sera toutefois indispensable pour les véritables grands (gros ?) voyageurs.

Comme Yamaha l'annonce, les petites valises s'installent et se retirent rapidement, mais ce n'est pas le cas de leurs supports de fixation qui nécessitent l'emploi d'outils pour redonner à la moto sa ligne d'origine. Notez qu'au rayon accessoires Yamaha, sacoches et supports sont présentés séparément (342 + 255 €).

Qualifiée par la firme aux diapasons de "design confort", la selle de la MT-10 Tourer Edition est effectivement bien dessinée : ses lignes et son logo collent parfaitement au style de la machine, ses coutures apparentes flattent la rétine... Mais côté confort, on est un peu déçu.

Certes, le Journal moto du Net avait déjà parcouru près de 200 km sur la selle - trop dure - de la MT-10 SP avant de monter sur la "TE". Mais une longue pause déjeuner entre les deux roulages nous avait globalement remis le bas du dos et le haut des cuisses d'aplomb...

Au terme de nos 186,9 km effectués en compagnie de la Tourer Edition pourtant, notre fessier (re)commençait déjà à sentir la fatigue. Par rapport à la selle d'origine donc, la selle "confort" proposée par Yamaha (312 € seule) nous a semblé plus accueillante et moelleuse, mais pas suffisamment onctueuse pour envisager de très longs parcours d'une seule traite.

Signalons aux gros rouleurs que malgré son caractère bien trempé - et notre pilotage "engagé" par moments - , le CP4 s'est révélé remarquablement sobre lors de notre essai. Avec la MT-10 SP, MNC a brûlé 12,47 litres de carburant pour parcourir 192 km, soit 6,49 l/100 km.

Bien paramétré, l'ordinateur de bord de notre SP indiquait une consommation de 6,4 l/100km. Celui de notre Tourer Edition affichait exactement la même moyenne sur son propre parcours : l'autonomie offerte par le réservoir de 17 litres atteint dans ces conditions les 260 km. Le petit doigt de Moto-Net.Com estime que la barre des 300 km pourrait être atteinte, sans pour autant se traîner !

À l'instar de la selle, les protège-mains nous ont séduits à l'arrêt grâce à leur look et leur encombrement limité, comparé aux "astérohaches" de la Tracer 900... En dynamique, les déflecteurs en alu dévient correctement le vent du haut des mains, mais pas assez au bout des doigts.

Précision importante de Yamaha au sujet de ces accessoires (affichés à 226 € sur le catalogue) : "le montage des protège-mains impose de remplacer le déflecteur du saute vent d'origine de la MT-10 par la bulle sport ou le déflecteur d'air".

La bulle, justement, est selon Moto-Net.Com le principal atout de cette MT-10 de route. Non réglable, elle est suffisamment haute pour soulager le buste entier d'un motard d'1,80 m. Pour ne plus sentir le vent tourbillonner sur le haut des épaules et taper sur les deux tiers supérieurs du casque, il suffit de se reculer sur la selle et de se pencher en avant.

Rien à voir donc avec la protection faiblarde - du nombril ! - qu'offre le saute-vent d'origine. Les possesseurs de la MT-10 "toute courte" qui envisagent l'achat de cette bulle pour fatiguer moins vite sur voies rapides ne regretteront pas le moindre centime des 199 € réclamés par Yam' !

Enfin, les japonais ont également inclus dans la dotation de la "TE" un support GPS "adapté à la plupart des systèmes GPS pour motos". Etiqueté à 53,50 € sur le site officiel Yamaha, ce dernier accessoire porte à 1387,50 € la facture des équipements compris du kit "Tourer Edition"...

Or les Bleus d'Iwata ne proposent pas ce kit à 1399 € - ce serait malvenu ! -, pas plus qu'à 1299 ou 1199 €, mais bien à 1099 € (hors frais de pose) à l'ensemble des possesseurs de MT-10, qu'elle soit "standard" ou SP.

La MT-10 Tourer Edition, quant à elle, débarquera en avril 2017 dans les concessions Yamaha au prix de 14 999 €, soit 1000 euros de plus que la MT-10 d'origine. La version "kitée" sera disponible dans les trois coloris : Noir "Tech", "Night Fluo" ou "Race Blu".

Pour conclure, il est "à noter qu'un système de navigation par satellite TomTom Rider 410 est disponible en option au tarif préférentiel de 199 €, soit une économie de 200 € par rapport au tarif catalogue", souligne le constructeur.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Ducati Monster 797 : du plus et du moins

La nouvelle Ducati Monster 797, plus abordable et moins délurée, fait une pause dans la course à la performance pour retrouver la substantifique moelle de la famille Mostro (l’appellation originelle) et du moteur à air. Premier essai !
Essai Suzuki V-Strom 1000 XT 2017 : un super coût !

La Suzuki V-Strom 1000, relancée en 2013 après une suspension de carrière en 2008 à cause des normes Euro3, étrenne en 2017 de menus changements pour renforcer sa polyvalence. Très légèrement restylé et équipé d'un ABS sensible à l'angle, le maxi-trail reçoit aussi une nouvelle bulle plus convaincante. Essai de la version XT.
Essai Suzuki V-Strom 650 XT 2017 : en plein dans la mille !

La V-Strom 650, véritable best-seller avec plus 170 000 ventes depuis 2004, profite d’Euro4 pour évoluer techniquement et esthétiquement en 2017 en se calquant sur la V-Strom 1000. Mieux équipé et plus confortable, le trail de moyenne cylindrée Suzuki atteint un rare niveau d’efficacité. Essai de la version baroudeuse XT.
Essai comparatif Kawasaki Z900, Suzuki GSX-S750 et Yamaha MT-09 : Élection du meilleur roadster japonais "maxi-mid-size"

En 2017, Kawasaki muscle encore son best-seller et lance sa Z900 dans les trois pattes de la MT-09, mise à jour par Yamaha. Suzuki reste fidèle à sa cylindrée fétiche "sept-et-demi" avec sa nouvelle GSX-S750. MNC compare ces trois nouveaux roadsters nippons... ni maxi, ni "mid-size" ?
  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Les accidents de moto coûteraient deux fois plus cher que les accidents de voiture

La Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (Suva), principal assureur-accidents helvétique, vient de réaliser une analyse du coût des accidents de moto montrant qu'ils reviendraient en moyenne deux fois plus cher que les accidents de voiture.
GP du Qatar MotoGP - Lorenzo : "Je veux rester positif"

La première course de Jorge Lorenzo sur la Ducati au Qatar se termine par une lointaine onzième place, loin de ses ambitions et de celles de sa nouvelle équipe. Le transfuge Yamaha, déjà pas rassuré par les conditions climatiques changeantes, a subi les exigences de sa nouvelle moto en fin de course. Déclarations et analyse.
GP du Qatar MotoGP - Marquez : "Avec le pneu avant dur, j'aurais pu gagner"

Entame laborieuse au Qatar pour le champion MotoGP en titre Marc Marquez, victime d'un changement de pneu avant mal inspiré sur la grille de départ. L'officiel Honda termine déçu par sa quatrième position à 6,7 sec du vainqueur Viñales, mais néanmoins satisfait de marquer des points importants. Déclarations et analyse.
GP du Qatar MotoGP - Zarco : "J'ai saisi ma chance..."

Pendant six tours, la star du Grand Prix du Qatar 2017 était Johann Zarco ! Marquez, Dovizioso, Iannone, Viñales et Rossi n'ont vu que la coque arrière de la Yamaha Tech3 du débutant français, lancé dans une échappée inattendue. Impressionnant, même si le rêve s'est brutalement terminé dans les graviers... Déclarations et analyse.
GP du Qatar MotoGP - Rossi : "On n'abandonne jamais !"

Belle performance de Valentino Rossi hier au Qatar, qui termine sur le podium dès la première course du championnat du monde MotoGP. Déclarations et analyse MNC.
GP du Qatar MotoGP - Dovizioso : "Notre choix pneumatique était le bon"

Andrea Dovizioso est passé tout près de l'exploit pour la course d'ouverture au Qatar grâce à une stratégie pneumatique décalée et au souffle de sa Ducati dans la ligne droite du circuit de Losail. Mais un ultime grain de sable a grippé le nouveau coéquipier de Lorenzo : Maverick Viñales ! Déclarations et analyse MNC.
GP du Qatar MotoGP - Viñales : "Je ne pouvais pas espérer mieux"

Maverick Viñales répond brillamment aux attentes placées sur lui avec sa victoire au Qatar dès sa première course sur la Yamaha officielle. L'espagnol n'a pourtant pas eu la partie facile pendant ce week-end qatari perturbé par les pluies. Déclarations et analyse MNC.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.