• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#DUTCHGP - ZARCO S'EXPLIQUE
Paris, le 1er juillet 2019

Johann Zarco admet un "aspect mental" dans son abandon aux Pays-Bas

Johann Zarco admet un "aspect mental" dans son abandon aux Pays-Bas

Les premières fois douloureuses se succèdent pour Johann Zarco, contraint d'abandonner le Grand Prix des Pays-Bas 2019 à cause de douleurs au bras seulement deux courses après avoir découvert la désagréable sensation de terminer dernier en Italie... Déclarations et analyse.

Imprimer

Johann Zarco, KTM-Red Bull (18ème en qualifs et abandon en course) : "J'ai fait un bon début de course : c'était plaisant de pouvoir se bagarrer, de gagner des positions et de prendre le rythme des dix premiers. Mais au fur et à mesure, j'ai commencé à avoir très mal à l'avant-bras droit et j'ai essayé de compenser, en ralentissant aux endroits où j'avais le plus mal".

"Puis j'ai perdu des positions, j'ai fait des erreurs : je n'arrivais plus à bien tenir la moto donc j'ai abandonné, car c'était plus sûr que de risquer de tomber. Assen est une piste exigeante : j’avais le même problème les deux années précédentes, mais à l'époque j’étais capable de le contrôler".

"Cette fois la moto bougeait davantage et dans beaucoup d’autres endroits. Or tout ce que je dois faire pour compenser les inconvénients de la KTM me détruit. Ça fait mal de devoir abandonner : je ne l'ai jamais fait avant, mais j'ai dû le faire aujourd'hui. Je ne sais pas si je peux tout changer pour le Sachsenring, mais j'aurai la pause estivale pour aller de l'avant"

L'analyse Moto-Net.Com : Stupeur et incompréhension chez KTM quand Johann Zarco rentre soudainement aux stands au 16ème tour du GP des Pays-Bas, alors que sa moto ne présente aucun souci technique et que sa course semblait prometteuse...

"Nous n’avons rien trouvé d'anormal sur sa moto jusqu'à présent : elle semble fonctionner normalement", s'interrogeait alors le boss du team officiel KTM auprès de nos confrères de Speedweek. "Johann dit que la moto était si difficile à piloter qu’il a préféré rentrer", ajoutera un peu plus tard Mike Leitner avec une pointe de dépit à peine dissimulée...

La raison de cet abandon sera ensuite détaillée par le porteur du n°5 : l'effort physique déployé pour dompter la KTM a déclenché de vives douleurs dans ses avant-bras, phénomène courant chez les pilotes de haut niveau sous le nom de syndrome des loges.

Johann s'est effectivement dépenser sans compter pour remonter depuis sa 18ème place sur la grille : après l'accrochage de Rossi et Nakagami, le cannois pointait à une 10ème place en phase avec son objectif initial avec la RC16 ! Une position qu'il n'a pour l'instant atteint qu'une seule fois : lors du GP de Catalogne, marqué par onze chutes.

Hélas ce coup d'éclat sera de courte durée car le tricolore s'est tout simplement épuisé, contraint de forcer encore et encore sur ce circuit technique et par ailleurs balayé par un fort vent latéral pendant la course. Ces rafales ont gêné tous les pilotes, notamment son compatriote Fabio Quartararo dont la Yamaha remuait copieusement par endroits.

Sauf que la RC16 est loin d'être aussi docile que la M1, comparaison que Johann Zarco matérialise en évoquant sa capacité à "contrôler ce problème" courant à Assen pendant ses précédentes saisons. Avec la KTM, la contrainte était telle que Johann a préféré jeter l'éponge, pour la première fois en Grands Prix...

"Aucune satisfaction sur la moto"

Interrogé sur la possibilité de programmer une intervention chirurgicale pendant la trêve estivale pour enrayer son syndrome des loges, Zarco s'est montré catégorique : hors de question de passer sur le billard pour résoudre ce problème lié à une compression des muscles dans leur gaine suite aux efforts répétés au freinage.

"Je ne ferai aucune opération, ce n'est pas la solution. Je n'ai jamais eu ce problème auparavant : cela vient que je ne suis pas assez détendu sur la moto. Les meilleurs ne font pas cette opération", assure-t-il, alors que Quartararo vient de s'y soumettre comme beaucoup d'autres avant lui (Lorenzo en 2008, Crutchlow en 2011, Pedrosa et Rins en 2015, Baz en 2017...).

"Fabio l'a faite, mais c'est son choix", tranche le n°5. "Je vais m'améliorer et trouver la solution pour revenir au top sans opération", prévoit Johann avec conviction, bien que forcément affecté par les prouesses de son jeune compatriote (3ème depuis la pole à Assen !) sur une Yamaha semblable à celle qu'il pilotait l'an dernier...

Pedrosa, allié de Zarco chez KTM ?

"Ce problème d'arm-pump (syndrome des loges en anglais, NDLR) marche beaucoup au mental", diagnostique le pilote KTM, en admettant une dimension psychologique dans ses problèmes rencontrés et par là-même sa décision d'abandonner ce week-end. 

"Or, la tête n'est pas bonne en ce moment puisque je n'ai aucune satisfaction sur la moto. Mon métier, c'est de rouler à moto et de performer, et ce n'est pas le cas depuis six mois. J'essaie d'arriver à chaque fois content et positif, mais je souffre vraiment sur la moto. Il y a aussi un aspect mental à l'abandon d'aujourd'hui."

En raison de ce résultat blanc, Johann Zarco redescend à la 17ème place au provisoire, avec seulement un point d'avance sur Oliveira et sa KTM satellite Tech3. Pire encore : le double champion du monde Moto2 est désormais le moins bien classé des pilotes d'usine, puisque Iannone l'a dépassé sur l'Aprilia grâce à sa belle 10ème place à Assen... devant la RC16 de Pol Espargaro.

Seule bonne nouvelle pour le pilote français : les indications de Dani Pedrosa à propos des aspects à améliorer sur la KTM iraient dans le même sens que ses demandes. Johann s'avoue soulagé de ce constat, qui valide selon lui sa capacité à faire abstraction de son expérience passée chez Yamaha dans la mesure où "Pedro" a toujours piloté une Honda en MotoGP.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Moto Guzzi V9 et V85 TT 2021 : Euro5 en douceur

Moto Guzzi poursuit la mise à jour de sa gamme 2021 avec l'adoption du moteur de la V85 TT sur les V9 Roamer et Bobber 2021 ainsi que quelques améliorations sur le trail. Sans oublier des séries spéciales "Centenario" pour célébrer les 100 ans de la marque de Mandello. Présentations.
Face à la Covid 2019, la FFM tire son bilan 2020 et dévoile ses perspectives et calendriers 2021

Il fallait oser. Organiser une conférence de presse "en présentiel" en ces temps perturbés par le coronavirus et sa crise sanitaire est un signal fort qu’envoie le nouveau président de la Fédération française de motocyclisme, Sébastien Poirier : la vie continue, le sport moto aussi ! Explications et calendrier prévisionnel.
Interview Sébastien Poirier : La FFM sait organiser des courses avec la Covid-19

Entré en 1995 à la Fédération française de motocyclisme (FFM) en tant que stagiaire, le juriste - de formation- et motard - par passion - Sébastien Poirier est devenu directeur général en 2009. Désormais président, il revient pour MNC sur son parcours et sur la saison 2020 virussée, dévoile ses plans et espoirs pour 2021.
890 Duke "tout court" : le roadster KTM perd son R mais pas ses nerfs !

Une petite année après sa 890 Duke R, KTM lance une seconde version de son roadster "maxi-mid-size" à un tarif un peu moins élevé, au moteur un poil moins velu (dispo en A2) et à la selle un soupçon moins haute. Mais la 890 Duke reste très musclée et sophistiquée... Présentation et vidéo.
Moto Guzzi V9 et V85 TT 2021 : Euro5 en douceur

Moto Guzzi poursuit la mise à jour de sa gamme 2021 avec l'adoption du moteur de la V85 TT sur les V9 Roamer et Bobber 2021 ainsi que quelques améliorations sur le trail. Sans oublier des séries spéciales "Centenario" pour célébrer les 100 ans de la marque de Mandello. Présentations.
Duel vidéo Honda Forza 750 Vs Yamaha Tmax 560

Le Journal moto du Net oppose le Honda Forza 750 au Yamaha Tmax 560 : duel vidéo du match maxi-scooters de l'année 2021 !
Facebook Live avec Johann Zarco

Le Grand Prix de France MotoGP invite Johann Zarco pour un Facebook Live accessible à tous ce jeudi 28 janvier à 17h. Posez vos questions au pilote français qui intègre le team Pramac Racing Ducati en 2021 !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2020

Reports et annulations : calendrier mis à jour

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes
Intersaison : Tests MotoGP
GP moto du Qatar 8 mars : GP du Qatar (MotoGP annulé)

Nouvelles dates

GP moto d'Espagne 19 juillet : GP d'Espagne
GP moto d'Andalousie 26 juillet : GP d'Andalousie (nouveau)
GP moto de République tchèque 9 août : GP de République tchèque
GP moto d'Autriche 16 août : GP d'Autriche
GP moto de Styrie 23 août : GP de Styrie
GP moto de San Marin 13 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Emilie Romagne 20 septembre : GP d'Emilie Romagne (nouveau)
GP moto de Catalogne 27 septembre : GP de Catalogne
GP de France moto 11 octobre : GP de France
GP moto d'Aragon 18 octobre : GP d'Aragón
GP moto d'Aragon 25 octobre : GP de Teruel (nouveau)
GP moto d'Europe 8 novembre : GP d'Europe (nouveau)
GP moto de Valence 15 novembre : GP de Valence
Nouveau GP moto du Portugal 22 novembre : GP du Portugal (nouveau)

Courses annulées

GP moto des Amériques  GP des Amériques
GP moto d'Italie  GP d'Italie
GP moto d'Allemagne  GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas  GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande  GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne  GP de Grande-Bretagne
GP moto du Japon  GP du Japon
GP moto d'Australie  GP d'Australie
GP moto d'Argentine  GP d'Argentine
GP moto de Thaïlande  GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie  GP de Malaisie

SAISON 2020   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...