• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTO GP 2012 - USA
Paris, le 30 juillet 2012

Grand Prix des USA Moto GP : déclarations et analyses

Grand Prix des USA Moto GP : déclarations et analyses

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations et les résultats des principaux pilotes de la catégorie reine, ainsi que l'analyse de leurs réussites et de leurs échecs par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du GP des USA 2012 à Laguna Seca.

Imprimer

Vers le début de la fin des CRT ?

Hier, lors du Grand Prix des États-Unis 2012 (lire notre compte-rendu de la course MotoGP à Laguna Seca), la lutte pour la victoire s'est une nouvelle fois jouée entre trois protagonistes : Stoner, Lorenzo et Pedrosa. Ceci dit, Pedro n'a fait qu'essayer de suivre le rythme de l'Australien et du Majorquin, sans jamais réellement être en mesure de les menacer…

Malgré tous les efforts déployés par l'organisateur pour redonner du piment à la catégorie reine (les incessants changements réglementaires, le mono-marque pneumatique, l'introduction des 990 cc, des 800 cc, des 1000 cc ou des CRT, etc.), l'accès au devant de la scène MotoGP reste donc restreint à une petite élite. Avec pour directe conséquence un spectacle certes qualitatif (voir Stoner and Co le coude par terre, ça cause !), mais limité en tête de course…

Circonspects face à cette situation, les constructeurs qui hésitent à venir en catégorie reine (ou "revenir" dans le cas de Kawasaki ou Suzuki) continuent à émettre des réserves : à quoi bon dépenser des millions pour intégrer la plus prestigieuse discipline du sport moto, si la victoire et les places d'honneur ne se jouent qu'entre quelques "épouvantails" ?

Du coup, malgré la mise en place des CRT (Claiming Rule Team), Dorna, l'argentier du MotoGP, a toutes les peines du monde à séduire de nouveaux participants. Surtout qu'à l'exception de l'Aprilia Racing Technology (ART), ces "sous-MotoGP" sont encore loin du compte et ne servent actuellement qu'à remplir une grille autrement désespérément vide…

Conscients que la création de ces CRT n'a pour l'instant pas eu l'effet escompté, la FIM (Fédération internationale de motocyclisme) a évoqué une nouvelle piste : selon son président, le MotoGP pourrait rapidement voir apparaître une nouvelle catégorie de motos appelées des prototypes de production, soit les fameux "compé-clients" qui pullulaient durant l'âge d'or des GP.

"Je m'attends à la construction de ce type de moto et j'espère que d'autres fabricants suivront", a expliqué Vito Ippolito en confiant que Honda était très intéressé par ce projet. "Nous, la FIM et la Dorna, nous voulons convaincre les fabricants de construire ces fameux prototypes de production qui ont si bien marché dans les années 80 et 90".

Pour le boss de la fédération et le promoteur des GP, il s'agirait de concevoir de "vraies motos de course compétitives, mais trop chères", comme ce fût le cas pendant des années avec les 500 cc deux-temps. Ces protos de production pourraient par exemple prendre la forme de RCV, de M1 et de Desmosedici de la saison précédente avec une centrale électronique commune, un moteur légèrement bridé et une partie-cycle moins pointue pour contenir les coûts.

"L’ECU et la limitation du régime moteur seront une partie fondamentale du corps de règles qui entreront en vigueur en 2014", assure d'ailleurs Ippolito. "Les trois constructeurs s’y sont longuement opposés mais maintenant, nous sommes bien partis pour trouver un accord".

Sur le papier, l'initiative semble séduisante et pourrait plaire à de nouveaux partenaires. Mais sa mise en place sonnerait de facto le glas des CRT ! Se profile alors une question embarrassante pour FIM et Dorna : que dire aux équipe qui ont dépensé plusieurs centaines de milliers d'euros pour concevoir et aligner des CRT cette saison ?

Réactions des pilotes et analyses

Casey Stoner, Honda-Repsol (2ème en qualifs et 1er en course) : "Le week-end a globalement été assez difficile parce que nous avons eu du mal à utiliser le pneu dur. Nous avons donc choisi de faire la course avec le pneu tendre, je devais faire attention à l'usure et m'assurer qu'il ne glisse pas trop. Je voulais passer devant dès le début de la course mais Dani et Jorge gardaient de très bonnes trajectoires et je ne pouvais tout simplement pas passer".

"J'ai ensuite décidé de ralentir un petit peu pour préserver mon pneu pour la fin de la course. J'étais confiant durant toute la course, je savais que nous avions le rythme pour gagner, je devais juste m'assurer que mon pneu puisse finir la course. Une fois devant, je tournais très bien, j'ai pris de l'avance et j'ai continué jusqu'à l'arrivée. Je suis très, très content et je tiens à dire un grand merci à toute l'équipe".

L'analyse Moto-Net.Com : Mécontent de ses performances avec le pneu dur en essais, Casey Stoner a tenté un coup de poker : puisque les conditions météo étaient nettement plus fraîches que d'habitude en Californie (18° durant la course), pourquoi ne pas courir avec un pneu arrière moins dur (gamme "Médium") que celui habituellement requis à Laguna Seca (gamme "Hard") ?

Et sa stratégie a fonctionné à merveille : alors que l'on croyait assister à un cavalier seul de Lorenzo, l'officiel Honda est patiemment resté dans son sillage en prenant soin d'économiser son pneu avant de passer à l'attaque au 22ème tour. Stoner s'est alors offert le luxe de dépasser le Majorquin au même endroit que l'an passé : tout un symbole !

Mais cette fois, la Honda-Respol est passée à l'intérieur de la Yamaha Factory dans la ligne droite "pas-vraiment-droite" des stands, grâce à une sortie mieux négociée du dernier virage très serré à gauche. Un dépassement qui prouve au passage que le nouveau V4 utilisé par Stoner sur la RCV fonctionne très bien !

Après deux Grands Prix décevants (chute en Allemagne, 8ème en Italie), l'Australien rebondit avec panache et revient à 32 points de Lorenzo au classement provisoire. Il égale au passage Wayne Rainey (présent ce week-end dans le box Yamaha), le seul autre pilote à s'être imposé trois fois à Laguna Seca.

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory (1er en qualifs et 2ème en course) : "Au début, j'ai fait de mon mieux pour creuser l'écart, j'ai réussi mais j'ai ensuite failli chuter dans le corkscrew. Ça a peut-être motivé Casey et il ne lui a fallu qu'un tour pour me rattraper. Après ça je n'ai pas pu garder le rythme que j'avais au début et peut-être que le pneu tendre était la meilleure option pour cette course. Casey a été excellent aujourd'hui et je n'ai simplement pas pu le battre".

L'analyse Moto-Net.Com : Brillantissime durant les qualifications à Laguna Seca, Jorge Lorenzo endossait une fois de plus le statut de favori face à des Honda presque aussi rapides (Stoner ne comptait que 0,001 sec de retard sur le n°99 en qualifs), mais moins régulières. Parti sur les chapeaux de roues, le leader du championnat a longtemps mené la course, avant de devoir composer avec les attaques d'un Stoner fin stratège.

Profitant d'un choix pneumatique osé, mais payant, l'Australien a ramarré le Majorquin alors que celui-ci pensait se diriger vers la victoire, et l'a doublé dix tours avant l'arrivée. Franchement déçu, Lorenzo s'est cependant rapidement consolé : Stoner est encore à 32 points derrière lui alors que le championnat a basculé dans sa seconde moitié.

L'admirable régularité du pilote Yamaha porte ses fruits : en dehors d'Assen où le freinage raté de Bautista l'a conduit à l'abandon, Lorenzo n'est jamais descendu en dessous de la deuxième marche du podium en dix courses !

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (3ème en qualifs et 3ème en course) : “J'ai fait de mon mieux et cette fois-ci la troisième place est le meilleur résultat que je pouvais faire. J'étais assez confiant au début et je suis resté calme quand Casey m'a doublé parce que je savais qu'il était sur le pneu tendre. C'était un choix risqué mais ça a plutôt bien marché pour lui. J'avais un bon rythme, j'ai réussi à rattraper Casey mais je me suis fait une grosse frayeur en essayant de le doubler".

"J'ai failli chuter et je me suis retrouvé trop loin d'eux. Je suis quand même satisfait parce que nous avons poussé jusqu'à la fin, nous nous sommes donnés à 100%, ce n'était tout simplement pas suffisant aujourd'hui. Une petite erreur peut se payer très cher. Nous utilisions la nouvelle moto pour la première fois ici, nous avons obtenu un nouveau podium et nous savons dans quels domaines nous devrons travailler pour être plus forts à Indianapolis".

L'analyse Moto-Net.Com : Très content du prototype 2013 qu'il testait grandeur nature en Californie, Dani Pedrosa a du légèrement déchanter en course : une nouvelle fois battu par Stoner (qui utilisait le nouveau moteur, mais pas le châssis 2013), le Catalan accuse 7,633 sec de retard sur son coéquipier à l'arrivée. Genre de punition…

Pourtant, la vitesse est bien là : Dani a signé le nouveau record du tour en course en 1'21.229 dans sa cinquième boucle. Mais le n°26 a de nouveau manqué de constance et a failli s'en coller une bonne en tentant de suivre les deux acteurs principaux du Grand Prix…

Le protégé d'Alberto Puig conserve néanmoins la seconde place du championnat, avec 23 points de retard sur Lorenzo. Tout est donc encore possible pour "Pedro-simo"…

Andrea Dovizioso, Yamaha Tech3 (6ème en qualifs et 4ème en course) : "Cela aurait été sympa de poursuivre ma série de podiums sur une quatrième course consécutive, mais je m’estime très satisfait du résultat d’aujourd’hui parce que c’était le meilleur que je pouvais obtenir si l’on considère le rythme que les pilotes du top 3 ont affiché tout le week-end".

"Ben disputait une course fantastique et je lui tire mon chapeau parce qu’il n’était pas au meilleur de sa forme. C’est vraiment dommage qu’il ait chuté parce que je suis certain qu’on aurait pu avoir une belle bagarre à la fin de la course. Ca n’était pas facile de rester à son contact, j’attaquais très fort. Quand Ellison est tombé, il y a eu beaucoup de sable sur la piste, je suis passé dessus et j’ai perdu du temps"

L'analyse Moto-Net.Com : Une fois de plus, Andrea Dovizioso a su profiter de l'occasion qui s'offrait à lui pour aller décrocher un nouveau excellent résultat. Avouant après course qu'il n'aurait sans doute pas été simple de battre Ben Spies, le n°4 décroche la 4ème place aux dépens de l'Américain qui a chuté.

Ce nouveau Top 4, derrière trois motos officielles, conforte sa quatrième place au classement provisoire avec 121 points contre 202 pour Lorenzo, 182 pour Pedrosa et 173 pour Stoner. Et pourtant, malgré cette saison rondement menée avec une Yamaha qu'il découvre, "Dovi" est toujours sans proposition sérieuse pour 2013 : l'Italien pourrait rebondir chez Honda-Gresini, si la place de Spies ne lui revenait pas l'an prochain…

Cal Crutchlow, Yamaha Tech3 (5ème en qualifs et 5ème en course) : "Je suis très content de décrocher à nouveau un top 5. C’est une grosse amélioration en comparaison de l’année dernière, car j’avais eu beaucoup de mal sur ce circuit (abandon en début de course, NDLR). Je suis resté dans le top 6 tout le week-end, finir en cinquième position après une nouvelle bagarre contre Andrea, c’est bon pour le championnat".

"Bravo à Andrea parce qu’il n’a pas commis d’erreurs et, peu importe la pression que j’ai exercée sur lui, il est resté très calme et n’a pas fait un pas de travers pour me laisser une chance de le dépasser ".

L'analyse Moto-Net.Com : Satisfait de son bilan de mi-saison, Cal Crutchlow fait partie des trois pilotes MotoGP - avec Pedrosa et Hayden - à avoir inscrit des points à chacun des dix rendez-vous disputés. Sur ce plan, le Britannique a incontestablement progressé depuis l'an dernier, tout comme en vélocité pure où il fait désormais jeu égal avec les cadors.

Le n°35 a cependant fort à faire pour s'illustrer face à son coéquipier Andrea Dovizioso qui profite de sa plus longue expérience pour lui damner le pion à presque chaque Grand Prix. Toujours en attente d'une réponse de Yamaha et de Ducati pour rouler dans un team d'usine en 2013, le sympathique pilote Tech3 participe à constituer le plus beau palmarès de l'équipe varoise en catégorie reine.

Nicky Hayden, Ducati (8ème en qualifs et 6ème en course) : "La journée avait mal commencé puisque je suis tombé durant le warm-up, à un moment où mes freins n'étaient pas assez chauds. Pour la course, ma moto était meilleure que pour le reste du week-end et j'ai pris un bon départ mais Bautista m'a touché".

"Je me suis ensuite retrouvé derrière Bautista et j'ai perdu du terrain sur le deuxième groupe. J'ai passé tout le reste de la course à essayer de rattraper mon retard. Je suis revenu sur Bradl mais les autres étaient trop loin devant. Je n'avais, de toute façon, pas le rythme pour les suivre. Je me battais contre ma moto, je partais trop large dans les virages mais je me suis battu jusqu'au bout. C'est frustrant d'avoir autant de mal ici à Laguna, ce n'est pas comme ça que je voulais partir avant les deux semaines de break mais je pense que nous pourrons faire mieux à Indy"

L'analyse Moto-Net.Com : Franchement heureux d'annoncer la reconduction de son contrat avec Ducati à domicile (lire MNC du 27/07/2012), Nicky Hayden ambitionnait de remercier son employeur et régaler ses fans en leur offrant un bon résultat sur un circuit qu'il adore (2 victoires consécutives à Laguna en 2005 et 2006).

Hélas, les choses se sont compliquées dès le premier tour durant lequel un contact avec Bautista lui fera perdre plusieurs longueurs avec le "bon wagon". Se battant comme un beau diable pour remonter, le Kentucky Kid a une nouvelle fois démontré sa persévérance et s'offre une sixième place amplement méritée au vu de ses efforts.

Reste que l'Américain - qui fête ses 31 ans aujourd'hui -, était franchement déçu de son rythme en course (meilleur tour en 1'21.996, soit 0,767 sec moins vite que le record de Pedrosa), ce qui n'augure rien de bon pour la suite de la saison des Rouges…

Ducati étrennait en effet d'importantes évolutions moteur et châssis à Laguna Seca, sur lesquelles capitalisaient beaucoup ses représentants officiels. Or, le moins que l'on puisse dire, c'est que les progrès escomptés n'ont pas sauté aux yeux ! D'ailleurs, ni Ducati, ni ses pilotes n'ont fait de commentaire concernant les nouvelles pièces de la GP12 durant ce week-end guère reluisant…

En revanche, les Rouges de Bologne ont fait savoir qu'ils testeraient les pilotes Moto2 Scott Redding et Andrea Iannone sur la GP12 lors de tests privés prévus cette semaine au Mugello. Après la mise à l'épreuve de Danilo Petrucci suite au GP d'Italie, cette nouvelle session de tests vise à définir les contours d'un "Junior Team" que Ducati souhaite mettre en place en 2013.

"Nous pensons que le moment de faire le grand saut est arrivé pour eux et nous voulons monter une équipe satellite avec de jeunes pilotes, très forts, et je crois que c’est une bonne occasion de les tester", a commenté Vittoriano Guareschi au sujet de Iannone et Redding. Le team manager de Ducati a expliqué que l'objectif de ce "Junior Team" sera de former les futurs pilotes officiels, tout en assurant le développement de la sulfureuse Desmosedici.

Randy de Puniet (CRT), ART-Aspar (11ème en qualifs et 11ème en course) : "Je suis bien sûr déçu parce qu'on m'a sorti de piste dès le premier virage et que j'ai immédiatement perdu mes chances de finir premier des CRT. Je suis presque tombé mais j'ai quand même pu continuer. Ça m'a fait perdre beaucoup de temps. J'ai au moins la satisfaction d'avoir eu un bon rythme après ça".

"J'ai essayé de rester concentré à chaque tour et j'ai réussi à doubler plusieurs pilotes pour finir onzième. J'aurais aimé revenir sur Karel et Aleix, j'ai donné tout ce que j'avais mais je n'ai pas pu les rattraper, j'avais perdu trop de temps en début de course. Le point positif est que je marque quand même d'importants points. Le team a une fois de plus fait du très bon travail et maintenant nous devons essayer d'en faire autant pour la prochaine course".

L'analyse Moto-Net.Com : Comme souvent, hélas, Randy de Puniet s'est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment… Entraîné malgré lui dans la sortie de piste de Pirro, le Français a perdu toutes chances de "scorer" un bon résultat qui reviendra finalement à son talentueux coéquipier Aleix Espargaro (9ème).

Comme si cela ne suffisait pas, Randy a en outre subi l'humiliation de se faire mettre un tour par Stoner dans les derniers instants de la course… Un coup dur pour un pilote aussi rapide, qui compte tout de même cinq victoires (en 250cc), 24 podiums (dont 2 en MotoGP) et neuf pole position (en 250cc) en Grands Prix !

Valentino Rossi, Ducati (10ème en qualifs et abandon sur chute en course) : "Je ne me battais pas pour le podium mais une chute comme ça, en fin de course, reste une déception parce que j'avais fait toute la course comme le premier tour et que mon rythme n'était pas particulièrement rapide à ce moment-là. J'ai perdu l'avant en arrivant dans le corkscrew, là où la moto est à la verticale, dès que j'ai touché les freins, un peu comme à Silverstone".

"Nous avons un vrai problème et aujourd'hui, nous avons encore eu beaucoup de mal à bien utiliser le pneu avant, il était encore comme neuf au bout d'une trentaine de tours. Je vais bien même si la chute était assez violente. Ça n'a pas été un bon week-end pour nous. Maintenant nous avons une courte pause, deux semaines importantes, et nous verrons ce que nous pourrons faire à Indy".

L'analyse Moto-Net.Com : Transparent aux essais, Valentino Rossi ne s'est pas rattrapé en course, où il parvient habituellement à tirer meilleur parti de sa moto. En délicatesse avec sa GP12, le n°46 a confié ne pas être en mesure de descendre sous les 1'22 sans que le train avant ne menace de se dérober.

En course, l'Italien tournera comme prévu en 1'22.189 dans son tour le plus rapide, à 0,960 sec du record établi par Pedrosa. Incapable de suivre la remontée de son coéquipier qui, lui, est parvenu à descendre sous les 1'22, le nonuple champion du monde a vécu un Grand Prix isolé qu'il termine à plat ventre suite à une entrée un poil optimiste dans le Corskcrew.

Il s'agit du premier résultat blanc de la saison 2012 pour "Valé", qui perd deux places au provisoire dans l'opération. Voila qui ne plaide pas vraiment en faveur de la Desmosedici à un moment charnière de la saison : Rossi doit annoncer ses intentions pour 2013 assez rapidement, ainsi que l'a confirmé Gabriele del Torchio qui était présent à Laguna Seca. Selon le big boss de Ducati, la décision du Docteur sera même connue "dans la semaine"…

Une échéance qui peut s'interpréter soit comme un signe positif annonçant le renouvellement du contrat, soit comme un ultimatum à l'intention d'un Rossi qui semble encore en proie au doute…

"Avec Ducati, ce serait un pari sur le long terme, un contrat très long parce qu’il se peut très bien qu’il faille six mois, voire un peu plus, pour résoudre les problèmes de la moto", a indiqué le nonuple champion du monde à la chaîne TV italienne Italia1.

"A l’heure actuelle, il est inquiétant que nous ne soyons pas parvenus à progresser. Les problèmes sont toujours les mêmes, ils concernent le train avant", a-t-il précisé avant de reconnaître que le contrat de Ducati était la attractive financièrement parlant, même si "pour dire la vérité, Ducati a revu son offre à la baisse par rapport aux années précédentes".

Rappelant une nouvelle fois que l'argent était loin d'être le facteur décisif dans sa réflexion, Valentino Rossi a confirmé avoir reçu l'assurance que l'arrivée d'Audi allait rapidement permettre de booster le programme MotoGP des Rouges. Reste que le n°46 paraît lassé de jouer le rôle de pilote de développement alors qu'il sait pertinemment qu'à 33 ans, le temps joue désormais contre lui…

Ben Spies, Yamaha Factory (4ème en qualifs et abandon sur chute en course) : "Nous avons eu un problème avec le bras-oscillant. Je me sentais très bien, je n'avais pas autant de grip que durant les essais libres mais je creusais l'écart tout en essayant d'en garder un peu sous la pédale".

"Je distançais Dovi puis je me suis soudainement retrouvé par terre dans le corkscrew, la moto m'a complètement échappé dans la descente. Au début je pensais que j'avais tapé une bosse mais il n'y en a pas à cet endroit. Ce n'est la faute de personne, c'est simplement de la malchance".

L'analyse Moto-Net.Com : Libéré de cette pression qui l'aurait poussée à partir de chez Yamaha (lire MNC du 27/07/2012), Ben Spies pensait marquer le coup à domicile en jouant à nouveau aux avant-postes.

Las, cette saison 2012 sera définitivement à classer dans les campagnes à oublier pour le Texan : après divers problèmes pneumatiques puis une intoxication alimentaire en Italie, c'est un problème technique sur sa M1 qui a cette fois gâché sa course. Victime d'un souci avec son bras oscillant, le n°11 s'est violemment fait catapulter dans le "paf" du corkscrew, comme si la fixation arrière de son amortisseur s'était cassée au passage de la compression du fameux tire-bouchon.

Il faut savoir que le dénivelé de cet enchaînement est tel, que les deux roues des MotoGP quittent parfois le sol en même temps lors du changement d'angle ! Il y a quelques saisons, Randy de Puniet a même explosé les joints spi de la fourche de la Kawasaki ZX-RR à cet endroit lors d'une séance d'essais. Gros coeur exigé !

Selon plusieurs sources, Ben Spies aurait signé un contrat de deux ans pour intégrer le team BMW en World Superbie aux côtés de Marco Melandri : à suivre sur MNC, restez connectés !

Résultats du Grand Prix des USA MotoGP 2012

  1. Casey STONER Honda 43'45.961
  2. Jorge LORENZO Yamaha +3.429
  3. Dani PEDROSA Honda +7.633
  4. Andrea DOVIZIOSO Yamaha +18.602
  5. Cal CRUTCHLOW Yamaha +18.779
  6. Nicky HAYDEN Ducati +26.902
  7. Stefan BRADL Honda +28.393
  8. Alvaro BAUTISTA Honda +50.246
  9. Aleix ESPARGARO ART +1'18.993
  10. Karel ABRAHAM Ducati +1'22.076
  11. Randy DE PUNIET ART 1 Tour
  12. Yonny HERNANDEZ BQR 1 Tour
  13. Colin EDWARDS Suter 1 Tour
  14. Ivan SILVA BQR 1 Tour

Non class&eacutes

  • Valentino ROSSI Ducati 3 Tours
  • Ben SPIES Yamaha 11 Tours
  • James ELLISON ART 13 Tours
  • Danilo PETRUCCI Ioda 14 Tours
  • Mattia PASINI ART 21 Tours
  • Toni ELIAS Ducati 31 Tours
  • Michele PIRRO FTR 0 Tour

Classement provisoire du championnat MotoGP 2012

  1. Jorge LORENZO Yamaha 205
  2. Dani PEDROSA Honda 182
  3. Casey STONER Honda 173
  4. Andrea DOVIZIOSO Yamaha 121
  5. Cal CRUTCHLOW Yamaha 106
  6. Stefan BRADL Honda 84
  7. Nicky HAYDEN Ducati 84
  8. Valentino ROSSI Ducati 82
  9. Alvaro BAUTISTA Honda 81
  10. Ben SPIES Yamaha 66
  11. Hector BARBERA Ducati 60
  12. Randy DE PUNIET ART 33
  13. Aleix ESPARGARO ART 33
  14. Michele PIRRO FTR 16
  15. Mattia PASINI ART 13
  16. James ELLISON ART 12
  17. Colin EDWARDS Suter 11
  18. Karel ABRAHAM Ducati 10
  19. Yonny HERNANDEZ BQR 10
  20. Danilo PETRUCCI Ioda 9
  21. Ivan SILVA BQR 7

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
CRF1100L Africa Twin 2023 : nouveaux coloris pour le maxitrail Honda

L'Africa Twin n'évolue pas techniquement pour 2023 mais reçoit de nouveaux coloris disponibles à partir d'octobre sur les CRF1100L standard et Adventure Sports. Présentation.
Trail 1 commentaire
Déclarations des pilotes MotoGP après le GP de Grande-Bretagne 2022

Francesco Bagnaia repart de Silverstone avec un grand sourire et les 25 points de la victoire, tandis que le clan français fait grise mine après la chute de Johann Zarco en tête du GP de Grande-Bretagne et la modeste 8ème de Fabio Quartararo, ralenti par un mauvais choix de pneus. Réactions des pilotes.
Grande-Bretagne 1 commentaire
Le marché moto dans le vague en cette fin de 1er semestre 2022

Au premier semestre 2022, le marché français du motocycle s’est rétracté de -6%, chutant même de -21 % en juin. Les motos et scooters résistent malgré de nombreux bâtons dans les jantes : pénuries de composants, Covid-19 et confinements en Asie, transport maritime saturé, livraisons compliquées... et d’autres menaces guettent ! Bilan.
Combien de temps attendre ma nouvelle moto 2022 ?

Si vous changez de moto cet été, armez-vous de patience : les délais de livraisons s'allongent faute de stocks, en raison notamment du ralentissement de la production en Asie. MNC fait le point avec les constructeurs sur cette problématique commune à presque toutes les marques.
Pratique 1 commentaire
Marché moto et scooter : interviews des constructeurs au 1er semestre 2022

Deux fois par an, Moto-Net.Com propose aux marques de moto et scooter en France de dresser leur bilan marché. Leurs responsables reviennent pour nos lecteurs MNC Premium sur le premier semestre 2022 (-6%)... mais aussi sur le prix de l’essence, le contrôle technique et la fin annoncée du thermique !
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...