• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2011
Paris, le 9 janvier 2012

Frédéric Pesseguier : la formation de 7 heures nous a plombés

Frédéric Pesseguier : la formation de 7 heures nous a plombés

Avec 275 immatriculations en 2011, Spigaou affiche une chute de -46,4% sur le marché français. Frédéric Pesseguier, gérant de Spigaou, établit pour Moto-Net.Com le bilan 2011 de la marque marseillaise et nous dévoile ses objectifs 2012. Interview.

Imprimer

Moto-Net.Com : Que vous inspire l'évolution générale du marché français du motocycle en 2011 ?
Frederic Pesseguier, gérant de Spigaou :
Évolution, quelle évolution ? La formation de 7 heures a carrément bloqué le marché et nous avons divisé par deux nos ventes ! Ce n'est pas une évolution mais une régression !

MNC : Quel bilan dressez-vous de votre année ?
F. P. :
Très négatif ! Le marché du 125 cc s'est effondré à cause de la formation de 7 heures, comme nous le prévoyions dans notre Bilan du marché 2010.

MNC : Êtes-vous pleinement satisfaits des résultats de vos meilleures ventes ?
F. P. :
Non, évidemment. Nous avons de la chance d'avoir une petite structure, car nous aurions dû licencier des employés si nous en avions.

MNC : Quels sont les modèles dont les ventes vous ont déçu et pourquoi ?
F. P. :
Tous les modèles 125 cc, sans exception. La cause est la formation de 7 heures.

MNC : Les immats ne sont pas tout : comment qualifieriez-vous votre bilan comptable ?
F. P. :
Le bilan comptable n'est pas si mal grâce à notre petite structure. Malheureusement, notre santé financière ne nous permet pas de participer de nouveau au Dark Dog Moto Tour comme en 2009 et les banques ne nous prêtent plus d'argent, donc nous sommes au ralenti.

MNC : Quelle a été la bonne surprise 2011 ?
F. P. :
La hausse des ventes de 50 cc sur toute la France. Nos modèles séduisent de plus en plus les adolescents et c'est la bonne surprise.

MNC : Quelle a été la moins bonne ?
F. P. :
Ce n'est pas une surprise, mais la formation de 7 heures nous a plombés ! L'arrêt des financements bancaires nous a aussi surpris négativement...

MNC : Quel a été selon vous l'événement marquant de l'année 2011 dans le monde du deux-roues ?
F. P. :
La baisse de -40% de ventes sur les 125 cc, c'est assez marquant pour être soulevé.

MNC : Le Salon de la moto effectuait son retour à Paris cette année : qu'en avez-vous pensé et quelles améliorations apporteriez-vous à l'édition 2013 ?
F. P. :
Le salon aurait mérité un peu plus de couverture médiatique en amont, d'autant plus que la période n'est pas faste. Nous n'avons pas pu y participer et nous ne sommes sûrement pas les seuls dans ce cas. Nous espérons y prendre part en 2013.

MNC : Allez-vous proposer des nouveautés en 2012 ?
F. P. :
Peut-être en 50 cc mais rien n'est sûr pour l'instant, car le marché n'est pas assez stable. Nous ne savons pas quelle formation ou réglementation vont être inventées par le gouvernement, on a donc du mal à se projeter.

MNC : En 2012, quels seront vos objectifs ?
F. P. :
Nous voudrions améliorer notre réseau en termes de nombre de points de vente et en termes de qualité de service. Pour ce qui est de la communication, nous n'avons pas de budget : la meilleure pub est celle faite par nos clients !

MNC : Quels seront vos grands rendez-vous 2012 ?
F. P. :
Nous avons quelques partenariats TV : "Le juste prix", "Un week-end chez les Toqués", etc. Mais pas de compétition pour l'instant, faute de budget toujours.

MNC : En conclusion, quelle maxime illustrerait le mieux votre bilan 2011 ?
F. P. :
"Il faut baisser la tête en attendant que la vague passe"... En espérant que la formation de 7 heures soit abolie, mais nous n'y croyons guère...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.
Auto et moto-écoles : l'UNIC craint beaucoup de casse en septembre prochain

En plus de son effroyable crise sanitaire, le Covid-19 est responsable d'une colossale crise économique et sociale. Après avoir fait le point avec la CSIAM (constructeurs) et le CNPA (concessionnaires), Moto-Net.Com étudie la situation des écoles de conduite avec l'UNIC, 1er syndicat indépendant de la profession.
Permis moto 1 commentaire
Royal Enfield rappelle plus de 15 000 motos

Retour à l'atelier pour les Interceptor 650, Continental GT 650 et le trail Himalayan de Royal Enfield en raison d'une possible corrosion des étriers de frein exposés aux fondants salins utilisés pour le salage des routes en hiver. 15 200 motos sont concernées par cette mesure de rappel préventif. Explications.
[Vidéo] Quand Nicky Hayden se confiait à son "friend Joey", Matt LeBlanc

Trois ans déjà que le légendaire "Kentucky Kid" nous a quitté, des suites d'un malheureux accident de la circulation lors d'un entrainement à vélo en Italie. Moto-Net.Com lui rend hommage en partageant une émission TV de moto présentée par l'acteur Matt LeBlanc. Mais si, Joey dans la série Friends...
L'union européenne "allège" l'accès au permis moto A2 

Introduit en 2013 et rendu obligatoire pour tous les nouveaux motards en 2016, le permis A2 devient un peu plus facile : l'examen pourra se passer sur une moto de 250 cc, au lieu des 400 cc minimum requis jusqu'à présent. La FEMA se félicite de cette décision prise en faveur des petits gabarits...
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 2 commentaires
Excès de vitesse : les gendarmes du Lot (46) stoppent un fan de Rossi... 

Libéré, délivré, déconfiné... mais pas débridé, attention ! Un jeune motard de Pradines (46) supporteur de Valentino Rossi a été attrapé par le peloton motorisé de Cahors alors qu'il roulait bien trop vite sur route ouverte au guidon de sa Yamaha R6 dépourvue de plaque. Gloups.
Radars 13 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...