• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Málaga (Espagne), le 18 mars 2016

Essai Honda Integra 2016 : intègre, mais incomplet...

Essai Honda Integra 2016 : intègre, mais incomplet...

Réunir les qualités d'une moto et d'un scooter : telle est l'ambition de l'Integra depuis 2012. Malgré d'intéressantes évolutions pour 2016, cette troisième génération n'atteint pas encore la quadrature du cercle, faute notamment d'un vrai coffre. Essai.

Imprimer

L'Integra ''3.0'' manque toujours de coffre...

Le pari était osé, il est pourtant payant : en construisant un scooter sur la base moteur et châssis d'une moto, Honda a créé un hydride particulièrement intéressant avec l'Integra. Les quelque 18 000 ventes totalisées dans le monde depuis 2012 valident ce mélange des genres original, sur lequel d'autres se sont cassé les dents comme Aprilia avec feu sa Mana qui tentait l'approche inverse (moto avec coffre et transmission de scooter).

Sous les carénages de l'Integra se cachent le bicylindre de 745 cc et le cadre double berceau acier commun à la fratrie NC750, dont MNC vient tout juste de découvrir la troisième évolution au guidon du trail NC750X (lire notre Essai MNC de la NC750X 2016). Dans cette logique de plateforme, presque tous les périphériques sont identiques : les suspensions, les roues à bâtons de 17 pouces, les simples disques à pétale avant-arrière ou encore l'instrumentation complète, mais dont on apprécierait que les commandes soient au guidon.

L'integra diffère essentiellement de la "S" et de la "X" sur le plan de l'habillage et de l'ergonomie, revus pour correspondre au genre scooter : le carénage est nettement plus enveloppant sur sa partie avant, adopte un tablier et un pare-brise efficaces en termes de protection, tandis qu'une longue et épaisse selle remplace avantageusement l'assise au confort perfectible des motos NC750.

Notre essai de la Honda Integra 2016 en vidéo

En complément de ce premier essai complet de la nouvelle Honda Integra 2016, découvrez aussi notre présentation vidéo depuis sa présentation à Malaga (Espagne).

Le réservoir de 14,1 litres étant situé sous la selle passager, Honda a pu ajouter un ponton central - très large - qui court du tablier jusqu'à l'amortisseur arrière, réglable en précharge. La transformation s'achève avec la greffe de longs marchepieds, désormais recouverts d'élégants empiècements en métal.

Parmi les autres changements apportés en 2016, l'Integra adopte une nouvelle fourche Showa - toujours non ajustable - et des réglages optimisés de sa suspension arrière, qui se sont avérés pertinents lors de notre essai de la nouvelle NC750X. Le twin de 54,8 ch et 68 Nm - comme en 2015 - répond dorénavant aux normes Euro4, essentiellement via un travail sur l'injection et l'échappement (tous les détails techniques décryptés en page 3).

La boîte de vitesses à double embrayage DCT installée de série sur l'Integra évolue elle aussi vers plus de fluidité et intègre trois sous-cartographies dans son mode automatique "S". Et c'est à peu près tout ! Petite déception donc, après avoir inspecté la boucle arrière en espérant y découvrir des modifications visant à agrandir l'espace sous la selle, beaucoup trop restreint pour un scooter.

Comme sur le modèle précédent, la selle de l'Integra se soulève - via un vérin - sur un coffre ridiculement petit, incapable de loger le moindre casque (même un semi-jet). Un comble dans la mesure où le coffre-réservoir des motos NC750S et X, dont le volume augmente d'un litre en 2016, accepte un intégral de bonne taille !

La présentation s'améliore, pas les aspects pratiques...

Maigre consolation : la soute de l'Integra comprend de série une prise 12V, bien pratique pour recharger un téléphone ou un GPS. La présence de poignées de maintien et d'une béquille centrale s'apprécie aussi, même si s'en servir pour graisser la chaîne risque de déplaire aux "purs" scootéristes habitués aux transmissions finales sans entretien comme la courroie du Tmax ou la chaîne enfermée dans un carter étanche du C650 Sport (lire également notre Essai comparatif MNC : C600Sport, Integra ou Tmax 530, quel scooter pour les motards ? ).

Les mêmes s'agaceront également de ne pouvoir ouvrir la selle depuis le Neiman au guidon comme sur la plupart des scooters (la serrure est située sous la selle à gauche, façon moto). Honda aurait dû repenser ce "détail", d'autant que faire le plein d'essence demande aussi de soulever la selle (le bouchon sans charnière se trouve sous l'assise passager).

Parmi les aspects pratiques, citons les valves désormais coudées et le vide-poche sur la gauche du tablier, de taille suffisante pour y glisser un grand smartphone. Attention toutefois car cet espace ne ferme pas à clé : pensez à récupérer votre précieux "i-gala-dows-phone" à 1000 boules avec abonnement de 200 mois avant de garer l'Integra, puis de tirer le frein de parking - sous forme de poignée à droite du tablier - pour l'immobiliser !

Dorénavant doté d'un éclairage avant entièrement à LED (comme les X et S), l'Integra profite aussi du léger lifting apporté sur sa proue pour gagner en dynamisme. Ce coup de crayon réussi se pare d'une forme bienvenue d'élégance, surtout dans cette version S (pour Sport) avec peinture métallisée grise, autocollants rouge, liserées de jantes et carters moteur façon métal poli.

De quoi se laisser tenter de lâcher les 200 euros supplémentaires demandés par Honda (9249 € pour le standard et 9449 € pour le S) ! Enfin, impossible de ne pas féliciter les ingénieurs et designers nippons pour les progrès apportés au look du silencieux, beaucoup plus sexy avec sa sortie ovalisée et son habillage en métal poli. Bravo !

Cet échappement plus court et plus léger participe à la hausse générale de la qualité perçue dégagée par l'Integra, qui adopte aussi une nouvelle instrumentation plus lisible dotée d'un inédit affichage du régime moteur de couleur différente. Les barres du compte-tours sont en bleu si la conduite est jugée "normale" et vert si elle est perçue comme totalement "éco".

Personnalisable, cet affichage multicolore propose neuf coloris différents, avec possibilité d'opter pour le coloris de son choix au passage d'un régime moteur paramétré à sa guise. En bonus, Honda propose aussi de personnaliser le message d'accueil au démarrage, permettant ainsi d'afficher son prénom ou autre quand le contact est mis.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle S avec 920 km au départ
  • Parcours : 92 km (oui, tout ça !)
  • Routes : petites routes, routes et ville
  • Pneus : Bridgestone T30R
  • Conso moyenne : non mesurée (4,2 l/100 km au tableau de bord)
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS HONDA INTEGRA

  • Efficacité dynamique redoutable
  • Prix attractif dans le segment
  • Twin volontaire et sobre

POINTS FAIBLES HONDA INTEGRA

  • Coffre sous selle ridicule
  • Ergonomie et aspects pratiques perfectibles
  • Transmission finale par chaîne
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !