• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Le Mans (72), le 7 mai 2021

Contact avec une RS660 "coursifiée" par Aprilia France

Contact avec une RS660 coursifiée par Aprilia France

Chassez le naturel, il revient au rupteur : Aprilia propose déjà tout le nécessaire pour transformer en bête de piste sa RS660, pourtant censée incarner un habile compromis sport-GT ! Le Journal moto du Net a pris le guidon d'une version "coursifiée" sur le circuit du Mans (72). Contact.

Imprimer

Essai Aprilia RS660 "Racing" page 1 : b(r)elle de piste !

L'Aprilia RS660 essayée par MNC l'automne dernier nous avait particulièrement enchanté : cette inédite sportive de moyenne cylindrée s'est révélée aussi talentueuse qu'exaltante, en grande partie grâce à son poids plume de 183 kg et aux performances de son savoureux bicylindre parallèle de 659 cc (le 4-cylindres de la RSV4 coupé en deux).

Le blason de Noale surprend en investissant avec succès une catégorie où on ne l'attendait pas : les motos sportives aux aptitudes routières, segment longtemps chasse gardée de la Honda VFR. Puis sont arrivés les roadsters-GT, plus confortables, eux-mêmes désormais éclipsés par des trail-GT champions de la polyvalence... 

Bref, la roue semblait avoir tourné pour les authentiques "Sport-GT" malgré la résistance brillamment incarnée par une autre moto italienne : la Ducati SuperSport, qui évolue dans la gamme supérieure avec son twin de 937 cc. Plus accessible à tous points de vue (cylindrée, poids et prix), la RS660 se veut davantage "tout public" comme le souligne aussi sa compatibilité A2. 

Mais Aprilia reste Aprilia... La marque aux 54 titres mondiaux n'a pas pu résister à la tentation d'affûter sa principale nouveauté 2021 pour affoler les chronos, fidèle à son ADN imprégné de compétition ! A peine disponible en concessions que la RS660 se décline déjà en version "Trofeo" en championnat de vitesse italien et brille aussi en Moto America (lire encadré ci-dessous).

Et pour les pistards amateurs, une foultitude de pièces "Racing" sont également d'ores et déjà disponibles : MNC a pu en découvrir quelques-unes à l'occasion d'un roulage Aprilia sur le circuit Bugatti-Le Mans, en collaboration avec la très professionnelle équipe de Box 23. Avanti ! 

La RS660 déjà en piste : Trofeo et Moto America

Aprilia propose aux pilotes du championnat italien (CIV) la RS660 "Trofeo", avec puissance portée à 105 ch (+ 5 ch), jantes forgées, échappement SC Project, filtre à air spécifique, fourche préparée, amortisseur Öhlins, plaquettes Racing, carénages en fibres, platines reculées, protections et demi-guidons course. Cette moto à 18 000 euros (!) est chaussée en slicks Supercorsa SC1. La marque a également aligné trois RS660 en championnat américain Moto America, qui ont réalisé un triplé victorieux à Atlanta lors de la manche d'ouverture de la catégorie Twins Cup (bicylindre de 600 à 800 cc).

Au guidon d'une RS660 coursifiée"

Extrêmement séduisante d'origine, la RS660 préparée par Aprilia France devient craquante avec ses accessoires "Racing" : la ligne d'échappement complète d'Akrapovic - non homologuée route - lui va à ravir, tandis que le silencieux ovale en carbone lui apporte une prestance supplémentaire.

Le retrait des rétroviseurs et la greffe de supports pour béquille d'atelier accentuent son image sportive. Qu'est-ce qu'elle est belle cette face avant rehaussée de phares à Led, qui intègrent habilement les clignotants ! Format aussi inédit que pratique : pas besoin de les démonter en prévention lors de roulages occasionnels sur piste. En cas de chute, en revanche, la f(r)acture de ce triple "optique/clignotants" risque d'être salée...

Un amortisseur à bonbonne séparée Öhlins entièrement réglable et des commandes reculées en aluminium - compatibles avec une sélection inversée et le shifter bidirectionnel d'origine - complètent cette transformation somme toute sans excès, voire plutôt raisonnable (liste et prix ci-dessous).

Pas de fourche préparée, de freins dernier-cri, de carénages poly ou de pneus course : la Kayaba de 41 mm d'origine est simplement raffermie, alors que les étriers radiaux Brembo et les Pirelli Diablo Rosso II sont de série. Une bonne façon pour Aprilia France d'illustrer le potentiel déjà élevé de sa moto, et les possibilités de le sublimer encore pour un budget limité.

Les sensations éprouvées au guidon sont par conséquent extrêmement proches de celles ressenties lors de notre premier essai MNC, à l'exception de quelques petits changements bienvenus pour une pratique circuit. L'assiette de la moto est notamment davantage basculée sur l'avant par le truchement de l'amortisseur Öhlins réglé à cet effet.

L'appui sur les demi-guidons devient plus prononcé, sans pour autant virer à l'extrême : l'inclinaison du buste reste confortable en comparaison avec la nouvelle RSV4 Factory testée par MNC le même jour ! Les commandes reculées accroissent en revanche sensiblement le repli des jambes dans une posture certes plus contraignante, mais mieux adaptée au pilotage déhanché.

L'incroyable finesse entre les genoux est toujours aussi stupéfiante : le faible écartement imposé par le réservoir de 15 litres donne la sensation d'être aux commandes d'une moto de 300 à 400 cc. La sortie de la voie des stands corrobore ce sentiment flatteur : la RS660 est un véritable vélo !

Une franche rotation de l'accélérateur électronique vers la chicane Dunlop donne le change : l'Aprilia bondit en avant dans une sonorité diabolique. Ah non : rien à voir avec une 300 cc ! "L'Akra" décuple les vocalises du twin qui aboie sans réserve dans une tonalité grave presque terrifiante. Bouchons d'oreille obligatoires : l'homologation route est effectivement impossible avec un barouf pareil ! 

Beaucoup de bruit mais pas pour rien !

La cartographie d'injection spécifique installée avec la ligne Akrapovic ne transfigure pas le caractère du twin, et c'est tant mieux ! Le moteur italien a conservé toute sa joyeuse fougue entre 7000 et 11 500 tr/mn, tout en faisant "patte de velours" aux moments opportuns avec une agréable capacité à remonter la voie des stands en 4ème à la vitesse limite de 60 km/h. 

Interrogé par MNC, Aprilia France n'est à ce stade pas en mesure de nous quantifier le gain en puissance et en couple obtenus avec cette ligne "Akra". L'équipement slovène et son mapping spécifique ne font en tout cas pas totalement disparaître la rugosité à la remise des gaz déjà constatée sur le modèle d'origine...

Pas très démonstratif dans le premier tiers du compte-tours, le moteur monte en intensité de façon linéaire mais musclée jusqu'aux mi-régimes. Puis il lâche joyeusement la "bride" au-delà de 6250 tr/mn, où "90%" de ses 67 Nm sont atteints selon les motoristes de Noale. C'est un moulin expressif et puissant des régimes intermédiaires au rupteur, ce qui convient fort bien sur circuit !

Son remplissage est toutefois suffisant pour laisser descendre le régime sans être "scotché" en troisième dans des courbes ouvertes comme le Musée, où la réactivité du shifter permet de monter les rapports sans débrayer aussitôt le point de corde passé. Idem au rétrogradage, où le dispositif accompagne la descente avec le coup de gaz "ki-va-bien" et une coupure d'allumage retentissante : ambiance course garantie !

Seul reproche à faire à cette mécanique : sa propension à vibrer dans des fréquences gênantes, déjà notée par MNC lors de son précédent essai. Pieds, mains et fesses ne sont pas épargnés à partir des mi-régimes : pas grave sur piste, plus embêtant sur route... 

Légère comme une plume

La ligne d'échappement slovène présente en outre l'avantage d'alléger encore la moto de 5 kg, ce qui porte son poids à un minuscule 178 kg tous pleins faits ! La RS660 est déjà d'une agilité redoutable d'origine, elle devient ici d'une maniabilité confondante : plonger en courbe demande presque de la retenir, dans un premier temps !

Réactive, la direction gagne aussi en précision grâce au basculement d'assiette vers l'avant et ce malgré un guidon qui reste haut en comparaison avec une "pure" sportive. Le retour d'informations est instantané et transparent, alors que les réglages adaptés de la fourche favorisent un contrôle millimétré. Le "toucher de piste" est de très, très haut niveau !

L'Aprilia encaisse mieux les gros freinages sans jamais faire mine de verrouiller, ce qui autorise toutes les audaces. Autre point d'amélioration : le travail de son amortisseur Öhlins - monté sans biellettes - convainc davantage, là où l'élément de série tend à pomper sur les plus fortes sollicitations en raison, de son compromis d'origine entre performances et confort.

Plus ferme du croupion, la moto se cale parfaitement à l'accélération pour exploiter sans arrière-pensée chacun de ses 100 ch en sortie de courbe. Rares sont les fois où son sophistiqué contrôle de traction s'est activé pendant notre court roulage, preuve en est d'une excellente motricité. En clair : la RS660 permet d'entrer en courbes à bloc et d'en ressortir à toc !

MNC se faisait ainsi fait "déboîter" en ligne droite par les RSV4 deux fois plus puissantes mais revenait au contact dans les virages, notamment dans la sélective et rapide chicane du Chemin aux Boeufs où "notre" RS660 autorisait une vitesses de passage et de changement d'angle autrement plus élevées ! Jubilatoire, en plus d'être une excellente école du circuit.

Verdict : en route pour la piste !

Dernière remontée de la ligne droite des stands : la RS660 affiche un satisfaisant 230 km/h sur son superbe écran couleurs TFT avant de rendre la main pour plonger dans l'impressionnante courbe à droite de la Dunlop. Plutôt impressionnant comme "V-max" avec seulement 674 mètres pour galoper à plein régime ! L'allonge et la santé du twin sont remarquables au regard de sa cylindrée !

Aucun mouvement parasites ne sont par ailleurs à déplorer au moment de négocier ce passage "gros coeur", bien aidé par la rigidité sans faille du magnifique châssis périmétrique en aluminium. Confiance et contrôle sont au rendez-vous, tandis que MNC écrase le levier droit pour aussitôt aborder la chicane Dunlop : les étriers Brembo sont eux aussi à la hauteur, offrant puissance et dosage. 

Dans cet ultime tour mené tambour battant, le recul de la garde au levier droit indique toutefois l'approche de leur limite d'endurance et de constance : rien de scandaleux pour ce type de motos sur un circuit comme le Mans et ses forts freinages.

Affichée à 11 050 euros de série, la RS660 n'est pas spécialement donnée au regard de sa cylindrée. Mais son électronique de pointe (antiwheeling, anti-patinage, gestion du frein moteur, shifter, modes de conduite...) justifie en partie son prix, tout comme la qualité de sa partie-cycle et son rendement moteur. L'essai de cette version dotée d'équipements "Racing" le prouve : bon sang ne saurait mentir !

Liste et prix des pièces testées sur la RS660

  • Amortisseur Öhlins "S46HR1C1L" avec piston de diamètre 46 et bonbonne séparée, réglage en compression, détente et précharge : 1328 euros
  • Commandes reculées : 959 euros
  • Ligne d'échappement complète Akrapovic non homologuée, avec mapping spécifique : 1369 euros
  • Supports de béquille de stand : 74 euros
  • Caches pour rétroviseurs : 52 euros.
  • A noter que des leviers racing en aluminium sont également disponibles au catalogue Aprilia pour 101 et 97 euros, avec aussi un pare-levier de frein à 118 euros
  • Fiche technique et commerciale Aprilia RS660 de série en page 2

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle préparée par Aprilia France
  • Parcours : circuit du Mans (72)
  • Roulage : une session de 20 mn
  • Pneus : Pirelli Diablo Rossso II
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS RS 660

 
  • Excellente base pour faire de la piste
  • Moteur expressif dans les tours
  • Equipements dignes d'une grande !
 
 

 

POINTS FAIBLES RS 660

 
  • Demi-guidons trop hauts sur circuit
  • Rugosité à la remise des gaz
  • Tarif au regard de la cylindrée
 
 
 
Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !