• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RALLYE DU DOURDOU
Paris, le 17 juillet 2006

Attention, Siaux devant !

Attention, Siaux devant !

Pour la cinquième édition du Rallye du Dourdou, le Moto Club de Villecomtal avait concocté une course extraordinairement réussie ! Avec une météo un peu moins caniculaire qu'en 2005, mais très éprouvante tout de même... Compte rendu.

Imprimer

Pour la cinquième édition du Rallye du Dourdou, le Moto Club de Villecomtal avait concocté une course extraordinairement réussie ! Avec une météo un peu moins caniculaire qu’en 2005 (lire Moto-Net du 18 juillet 2005), mais très éprouvante tout de même... Compte rendu.

Troisième épreuve du championnat et troisième vainqueur différent : Emmanuel Siaux a prouvé de quoi il était capable, remportant toutes les spéciales de jour et réalisant même, avec sa Yamaha 450 WRF, un temps hors normes dans la spéciale de Villecomtal.

Siaux implacable !

En passant sous la barre des 2 minutes (1’59.88), il atomisera Manoel Delaval, le champion de France scratch 2003, un pilote lui aussi hors normes qui ne disputait plus que le Moto Tour depuis 2003 mais est venu en visiteur pour tester la 1000 CBR qu’il pilotera au prochain Dark Dog Moto Tour. Selon certaines rumeurs, une des spéciales de cette édition du Dourdou serait en effet au programme du DDT 2006...

"Là au moins il y a une base avec le temps que j’ai réalisé", explique Emmanuel Siaux : "on verra si ça se confirme pendant le Dark Dog Tour"...

Un rallye à l’envers...

Ce Dourdou ne fut pas un rallye comme les autres : les organisateurs avaient décidé d’en inverser le déroulement en débutant par l’épreuve de nuit le vendredi soir ! La journée du samedi en fut encore plus éprouvante après une courte nuit séparant les deux étapes, mais la formule a toutefois plu à un grand nombre de concurrents.

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

Deux boucles différentes entre le jour et la nuit avec deux spéciales : Villecomtal et Golhinac. Un tour de 85 km à effectuer deux fois la nuit et trois de jour. Sur un parcours de123 km, les deux tracés étaient très techniques sur des routes étroites et gravilloneuses (y compris une portion de chemin de terre !). Du vrai rallye !

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

22 heures : action !

Dès la première spéciale, Thomas Laroche annonce la couleur sur sa Yamaha 450 WRF en s’octroyant le meilleur temps devant l’épouvantail Delaval ! La spéciale de Villecomtal a toutefois été annulée au deuxième passage, en raison du retard accumulé suite à une sortie de route d’un concurrent. Mais alors que Thomas allait remporter l’étape de nuit, à quelques dixièmes devant Manoel, il se verra attribuer une pénalité d’une seconde, "inventée pour l’occasion" selon certains observateurs, à cause d’un départ de Golhinac qu’il prendra légèrement lancé...

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

Suite à des difficultés de démarrage, il s’était en effet éloigné de la zone de départ pour démarrer à la poussette, et suivant les signes du commissaire de départ qui l’invitait à ne pas s’arrêter, il s’était élancé confiant pour cette spéciale... Dommage, car la direction de course ne voyait pas ça du même oeil et Thomas terminera second à 8 dixièmes derrière Delaval.

Dure journée...

C’est après une courte nuit (en raison de l’arrivée tardive dans la nuit malgré l’amputation de la dernière spéciale) que les premiers concurrents sortent les motos du parc fermé pour l’heure et demie d’assistance avant le départ de jour prévu à 10h00. L’organisation impeccable du rallye tient à peu près ses engagements et c’est vers 10h20 que s’élance Greg Debize, le numéro 4, pour la boucle de 123 km.

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

Tout aussi technique et éprouvant que la nuit, le parcours est difficile... Le superbe tracé met particulièrement en valeur tous les atouts des paysages aveyronnais, avec des petites routes en sous-bois qui donnent plus envie de s’arrêter faire la sieste que de dégouliner de sueur dans son cuir...

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

La première spéciale (Golhinac) est assez éloignée, ce qui permet de se mettre dans le rythme avant de mettre du gaz ! Golhinac est une spéciale très "mono" : en grande partie en sous-bois, son revêtement parfaitement accrocheur en fait un modèle de spéciales ! Emmanuel Siaux y débute son festival de scratches en la "claquant" en 2’19 devant Manoel Delaval (2’21.4).

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

Laroche calme le jeu et effectue au mieux de la journée un troisième temps, assurant le bénéfice de son avance amputée de la nuit pour le podium final.

Coup de chapeau à Thierry Lozano (Firmin pour les intimes) qui place son Aprilia RSV 1000 au deuxième temps scratch, une fois à chaque spéciale !

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

Remise des prix à minuit

Quelques heures de repos après l’arrivée en fin d’après-midi et un feu d’artifice plus tard, nous voilà fins prêts pour assister à une remise des prix bien méritée !

Emmanuel Siaux remporte haut la main ce 5ème Rallye du Dourdou devant Manoel Delaval et Thomas Laroche.

Dans les catégories on retrouve Siaux vainqueur en Mono devant Laroche et Philippe Fedière sur une 600 Honda XL d’il y a... bien longtemps ! Delaval remporte la catégorie Top Sport devant Greg Debize (750 Suz GSXR, 4ème scratch) qui empoche suffisamment de points pour s’offrir dès maintenant le titre de champion Top Sport 2006 ! Thierry Lozano, troisième, complète le podium.

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

En catégorie Sport, Thierry Canazzi sur 400 KTM s’offre la première place devant Michael Pefaure (Yamaha 400 WR) et Daniel Dunaud (KTM 400 EXC).

Du coté des side-cars, on retrouve Bruno Marlin et Marylin Hudon sur leur attelage Choda Kawasaki, suivis de Hervé Laur et Marie Laure Ferrieu sur Choda Suzuki) et de Lebert/Camus en Yamaha 1100. Enfin en Classiques on retrouve Gérard Rolland - Gégé ! - à la première place devant Jean Gautreau, tous deux sur 350 Yamaha RDLC, tandis que Pierre Godart termine troisième sur sa Yamaha 650 XJ.

Championnat de France des Rallyes 2006 - Rallye du Dourdou : Siaux devant !

Au classement provisoire du championnat, Greg reste très largement en tête du scratch devant Amblard et Laroche. Idem en Top Sport, où l'on retrouve une grosse baston pour les deuxième et troisième places ! Tout est encore possible entre Florent Parret, Yves Constantin et Marc Troussard, le pilote Moto-Net.Com...

En Mono, Laroche est devant Amblard et en Sport, Thierry Canazzi possède une bonne avance sur Michael Pefaure, lui aussi bien en avance sur Daniel Dunaud talonné par Didier Chambost, un point derrière lui...

En Side, l’équipage de Laurent Guillet est toujours en tête suivi de Laur/Ferrieu et de Marlin/Hudon. Enfin en Classiques, Gérard Rolland voit poindre un titre prochain devant Godard et Langelotti... Affaires à suivre lors du rallye des Baous, dans l’arrière-pays niçois, le 9 septembre... qui devrait finalement bien avoir lieu !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Pas mal le résumé mais... Déjà que la diversité au sein des rally est minime, je trouve plutôt déplacé de ne même pas mentionner les féminines qui se sont battus tout au long d'une épreuve physiquement éprouvante... Aucune d'entre elle n'a claqué de temps incroyable... Et alors? Si on ne doit parler à chaque fois que des 3 premières places du tableau, ça va limiter les enthousiasmes... Même pas un petit mot sur Chantal qui se dépouille au point de chuter la nuit, rien sur la miss en speed qui dépose une grosse partie des motards de service, ce n'est pas très gentleman de la part de monsieur Marcus... ça serait sympa de montrer que le rally est pour tous, avec la possibilité de se battre contre les meilleurs. A lire le résumé, on croirait y voir une compétition inaccessible, comme la plupart des compétion mécanique.. Domage de laisser cette impression, surtout quand on connait l'ambiance sur ce genre d'épreuve!

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo MNC du scooter Honda Forza 750 2021

Le nouveau maxi-scooter Honda  Forza 750 coûte 11 659 euros, mais que vaut-il concrètement guidon en mains du haut de ses 58,6 ch et sa base de X-ADV ? Réponses dans cette vidéo Moto-Net.Com en complément de notre essai complet de ce nouveau scooter "anti-Tmax".
Essai vidéo MNC de la Honda CBR1000RR-R SP

Le Journal moto du Net vous place aux commandes de la nouvelle Honda CBR1000RR-R SP, la plus puissante et la plus chère des motos Superbike japonaises : essai vidéo complet sur la route et sur le circuit de Beuvardes (02). Bonus : le ressenti d'un "vrai" pilote d'endurance et la découverte de très intrigantes étagères...
Sportive 1 commentaire
Essai nouveau Honda Forza 750 2021 : plus fort que le Tmax ?!

Honda met la pression sur le Tmax avec ce nouveau maxi-scooter Forza 750, pertinent mélange entre l'incomplet Integra et le baroudeur des villes X-ADV. Cette importante nouveauté 2021 est-elle suffisamment "Forza" pour contester enfin l'insolente suprématie du leader Yamaha ? Réponse et avis dans notre essai MNC.
Scooter 14 commentaires
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 3 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP du Portugal : Fabio Quartararo (14ème) en avait plein les bras...

Fabio Quartararo, solide candidat pour le titre de champion du monde dès sa deuxième saison en MotoGP, termine finalement à la 8ème place du championnat du monde 2020 après une nouvelle déception lors de la dernière finale... Le français clôt son parcours chez Petronas-SRT - et son 100ème Grand Prix - avec une 14ème position au GP du Portugal à Portimaõ. Déclaration et bilan MNC.
GP du Portugal 1 commentaire
Retour sur le GP du Portugal : les explications des pilotes MotoGP

Les pilotes s'expliquent après le dernier Grand Prix de la saison MotoGP 2020 sur le circuit de Portimao, au Portugal.
GP du Portugal 1 commentaire
GP du Portugal : Oliveira survole la finale à Portimao (compte rendu et classements)

Le pilote portugais Miguel Oliveira offre un superbe cadeau de départ à son équipe Tech3 : une victoire nette et sans bavure sur sa RC16, sa deuxième avec le team varois après son succès au GP de Styrie ! Le futur pilote officiel KTM s'impose devant Jack Miller et Franco Morbidelli. Compte-rendu, analyses des moments forts et classements définitifs.
GP du Portugal 30 commentaires
SuperSport 950 et Panigale V4 SP dans l'épisode III des nouveautés Ducati 2021

Fidèle au rendez-vous, Ducati a diffusé hier soir le troisième épisode de sa série Web sur ses nouveautés 2021. Le pitch ? Les italiens revoient l'esthétique et l'électronique de la SuperSport 950 et lancent une nouvelle Panigale V4 SP (Euro5 comme les autres désormais). Magneto Sergio !
Covid-19 : les assureurs auto et moto encore épinglés par UFC-Que Choisir 

L'association de l'Union fédérale des consommateurs UFC-Que Choisir dénonce "l'enfumage" des assureurs auto et moto, qui prévoiraient comme chaque année d'augmenter leurs tarifs malgré le trop-perçu estimé à 2,2 milliards d'euros lors du premier confinement imposé par le coronavirus ! Explications.
Assurance moto 1 commentaire
Des Yamaha Tracer 900 "tout 9" et Euro5 pour 2021 

La troisième génération de Tracer 900 récupère le nouveau 3-cylindres de 890 cc aux normes Euro5 du roadster MT-09, un châssis optimisé et une électronique affûtée. Yamaha appuie cette transition en rebaptisant ses excitantes motos sport-routières Tracer 9 et Tracer 9 GT. Présentations.
Roadster 6 commentaires
Le groupe indien Mahindra redémarre sa marque anglaise de motos BSA 

Jaloux du succès de Royal Enfield (propriété du groupe indien Eicher) et nullement refroidi par les récentes difficultés de Norton (racheté par TVS, du coup), Mahindra va relancer "sa" marque anglaise BSA : des motos thermiques et électriques "Made in UK" sont prévues dès l'an prochain. Explications.
R&D

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...