• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Le Castellet (83), le 21 septembre 2015

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Le retour du mythique Bol d'Or au Castellet aura été marqué par une superbe course à rebondissements, une victoire méritée pour la Kawasaki n°11 du SRC et le titre mondial EWC 2015 pour la Suzuki 1000 GSX-R n°30 du SERT. Compte rendu.

Imprimer

Le retour du mythique Bol d'Or au Castellet aura été marqué par une superbe course à rebondissements, une victoire méritée pour la Kawasaki n°11 du SRC et le titre mondial EWC 2015 pour la Suzuki 1000 GSX-R n°30 du SERT. Compte rendu.

Le Bol d'Or 2015 sur MNC

Comme 74 000 spectateurs, le soleil provençal avait répondu présent pour honorer le retour du Bol d'Or au circuit Paul Ricard du Castellet (83).

Kawasaki remporte sa quatrième victoire consécutive au Bol d'Or au terme d'une course difficile, tandis que Suzuki décroche sa quatorzième couronne mondiale avec le SERT au terme d'une course aux multiples rebondissements, qui ont donné à cette 79ème édition une saveur particulièrement passionnante.

Comme pour la dernière édition des 24 Heures de Barcelone, le Journal moto du Net à vécu ce Bol d'Or 2015 de l'intérieur, grâce à la sympathique équipe du C.C Motos Racing Endurance, présent au Castellet pour la première fois (voir la vidéo) avec sa Kawasaki ZX-10R n°43.

Avant la course, suite aux essais qualificatifs, les teams de pointe étaient tous confiants et motivés pour la victoire. Un état d'esprit propice à de belles bastons !

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Gilles Stafler, team manager de l'équipe SRC Kawasaki (ZX-10R n°11), confie ses objectifs à Moto-Net.Com après la pole position obtenue par ses pilotes : "après nos échecs de Suzuka et Oschersleben, notre unique objectif ici est de gagner la course pour oublier ces échecs. On ne peut plus jouer le titre, moi je n'ai plus rien à calculer alors la consigne est claire : a fond !"

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

De son côté, Dominique Meliand, le boss du SERT, est plus mesuré : "là on est au pied de la tour", nous avoue-t-il. "Vu les temps obtenus par nos concurrents hier aux qualifs on va rouler autrement, les chronos ne seront plus les mêmes, ça va être une épreuve longue et difficile mais notre principal objectif est quand même de gagner la course".

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Au GMT94, le team manager Christophe Guyot est "heureux d'être là, tout est au top et en plus avec le soleil". Lui aussi a un objectif très clair : "on veut gagner la course !", lâche-t-il, souriant.

Un premier tour mouvementé !

Le départ est donné après le passage de deux avions de voltige de l'armée de l'air au dessus de la ligne droite des stands, honorant ce 79ème Bol d'Or et son public venu en nombre.

Dès le départ, la Honda CBR 1000 RR n°111 du Team Honda Racing part en tête aux mains de Freddy Foray mais se fait rapidement passer par la Suzuki 1000 GSX-R n°72 du Junior Team Le Mans Sud, qui prend les commandes du premier tour.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Les places sont chères et toute la concurrence est au coude à coude, mais au dernier virage avant de boucler le premier tour, la Yamaha R1 du GMT94, alors pilotée par David Checa, est percutée, part en glissade et chute, tout comme la Kawasaki ZX-10R n°113 du team Barneoud. Resté de l'autre côté de la piste, David attend de pouvoir traverser pour récupérer sa machine et rentre au stand en poussant la R1 qui ne redémarre pas, alors que la BMW S 1000 RR n°13 rentre au stand et repart aussitôt.

Puis c'est au tour de la Honda CBR 1000 RR n°55 de National Motos, pilotée par Louis Bulle, de rentrer au stand pour un problème de coupures électriques. Il ne repart qu'après une trentaine de minutes d'arrêt, en dernière position à 13 tours du leader suite au remplacement de l'alternateur de la Honda.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Moins d'un quart d'heure après le départ, la Yamaha R1 n°94 du GMT repart après avoir remplacé carénage et roues. Un peu amer mais toujours motivé, Christophe Guyot veut encore y croire : "tout est encore possible, on est encore en course !" annonce-t-il à Moto-Net.Com.

Un peu plus réaliste, Eric De Seynes nous avoue que "quand j'ai vu tomber David, j'ai tout de suite pensé à Dominique Meliand car les points s'engrangent toutes les huit heures. On avait tablé sur les 8 et 16 premières heures pour revenir sur le SERT, mais là c'est mort", lâche le big boss de Yamaha Motor Europe, un peu déçu mais qui compte bien sur une remontée fantastique de la part des pilotes du GMT94 pour une éventuelle place d'honneur. Il reste alors plus de 23 heures de course...

Derrière le trio de tête sont respectivement placées la Yamaha R1 n°7 du team Monster Energy Yamaha YART pilotée par Broc Parkes et la Suzuki 1000 GSX-R n°72 du Junior Team menée par Gregg Black.

Ca bastonne dur...

Les choses évoluent très vite et c'est maintenant la Kawasaki ZX-10R n°11 du SRC qui mène la danse aux mains de Grégory Leblanc.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

La bagarre se joue à tous les niveaux, autant pour la première place entre la Kawasaki ZX-10R n°11 du SRC, la Suzuki 1000 GSX-R n°30 du SERT et la Honda CBR 1000 RR n°111 du Honda Racing Team qu'en Superstock où la Yamaha R1 n°333 du team Viltaïs Expériences, deuxième de la catégorie derrière la Suzuki n°72, cravache tant que faire se peut et pointe en sixième position du général après la première heure de course.

Les rebondissements continuent : la Kawasaki ZX-10R n°11 du SRC se fait surprendre par une panne d'essence suite à un mauvais calcul de consommation et rentre au stand prématurément. L'aventure lui fait perdre quatre places...

Peu avant 17 heures, Sébastien Gimbert, alors aux commandes de la Honda officielle n°111, double Etienne Masson au guidon de la Suzuki n°30 du SERT et prend la tête de la course ! La Yamaha du GMT94 est remontée à la 41ème place...

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

En Stocksport, la bataille est rude : la Kawasaki ZX-10R du Team Traqueur Louit Motos est maintenant en deuxième position de la catégorie (7ème du général), devant la Yamaha R1 n°333 du Yamaha Viltais Expérience (8ème au général).

Comme on pouvait s'y attendre, c'est donc une bataille acharnée générale qui se déroule sur le circuit provençal.

Après la troisième heure de course, la Kawasaki n°8 du Team Bolliger part lourdement à la faute aux mains de Nicolas Salchaux et devra se résigner à l'abandon en raison de gros dommages sur la moto : rupture du cadre et du bras oscillant.

"C'est à n'y rien comprendre"

A 18h41, c'est Gregg Black au guidon de la Suzuki 1000 GSX-R n°72 du Junior Team LMS qui chute en effectuant une sortie de piste au virage Bendor. "C'est à n'y rien comprendre", confie Damien Saulnier, team manager, à Moto-Net.Com : "le rotor d'allumage bloquait par moments sur le carter, bloquant ainsi la roue par à-coups. Gregg n'est pour rien dans cette chute, c'est cet incident technique qui l'a fait chuter". La Suzuki 72 déclarera forfait peu après.

Les safety-cars neutralisent alors la course une dizaine de minutes, et ça repart.

Nuit provencale

La nuit tombe sur le circuit Paul Ricard et les hommes de tête se livrent à un chassé-croisé entre la Suzuki 1000 GSX-R n°30 du SERT, la Honda CBR 1000 RR de Honda Racing, la Kawasaki n°11 du Kawasaki SRC et la Yamaha R1 du Team Monster Energy Yamaha Yart, tandis que la Yamaha R1 n°94 du GMT94 remonte progressivement et pointe maintenant à la 12ème place !

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Du côté de la Kawasaki ZX-10R n°43 du C.C Motos Racing, malgré un petit souci de pneu arrière Dunlop KR qui leur fait perdre quelques secondes durant un relais en raison d'une dégradation anormale, leur classement progresse et ils pointent à la 35ème place.

A 21h00, la Suzuki n°30 du SERT conserve les commandes devant la Honda n°111.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Peu après 21h00, nouvelle neutralisation par les safety-cars suite à la chute de la Kawasaki ZX-10R du Flembbo Leader Team à l'entrée de la ligne droite du Mistral. Janez Prozenic est indemne mais sa moto est encastrée sous les barrières... Une fois les protections remises en place par les commissaires, la course reprend à 21h27.

L'écart entre les deux premières places augmente : la Suzuki 1000 GSX-R n°30 du SERT aux mains d'Anthony Delhalle est maintenant à plus d'une minute de la Honda CBR 1000 RR pilotée par Julien da Costa.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Mathieu Ginès, aux commandes de la Yamaha R1 du GMT94 est remonté à la 6ème place !

A 22h25, la Honda CBR 1000 RR n°55 de National Motos doit abandonner sur un problème de boîte de vitesses alors que la Kawasaki ZX-10R n°57 du DL Moto Racing pilotée par Adrien Doux chute et doit rentrer au stand à la poussette...

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Chutes et casses diverses vont jalonner cette nuit provençale... La Kawasaki ZX-10R n°21 du 2CP Bourgogne Athlétic est victime d'une violente chute : moto coupée en deux, c'est l'abandon.

Quatre autres abandons suivront avec ceux de la Kawasaki ZX-10R n°99 du team Artec, puis des Suzuki 1000 GSX-R numéros 63 et 67, respectivement du LMD63 APR Events et de la Star Pam Racing, puis de la Kawasaki ZX-10R n°89 de PHI Endurance.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Aux alentours de 2 heures du matin, la Suzuki 1000 GSX-R n°30 du SERT alors en tête rencontre des problèmes de roue arrière et doit rentrer au stand deux fois de suite ! Un remplacement de l'axe de roue règle le problème mais il lui fait perdre la tête de la course : la Kawasaki ZX-10R n°11 du SRC prend le leadership quelques minutes à la mi-course, mais le reperd quelques tours plus tard suite à une casse de chaîne laissant la place à la Honda CBR 1000 RR n°111.

Vers 4 heures du matin, un lièvre a couru sur la piste, poursuivi par une licorne à col roulé ! Euh, non je retourne au stand du C.C Motos Racing 43 pour me reposer un peu et manger des pancakes...

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Juste avant le lever du jour, la Yamaha R1 n°333 du Team Yamaha Viltaïs Expériences, alors dans les 20 premières places et troisième Superstock, chute en effectuant plusieurs tonneaux...

Le pilote ramène la moto jusqu'à la ligne des stands mais est victime d'un malaise en arrivant. Les mécaniciens remettent la machine en état pout lui permettre de continuer la course.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

"La chute était due à une rupture du capteur de pression d'huile", explique à Moto-Net.Com le team manager de l'équipe, Yannick Lucot.

Le jour d'après...

Aux premières lueurs du jour, la Kawasaki ZX-10R n°66 du Racing Team Sarazin casse son moteur sur la ligne droite des stands et répand toute son huile à la sortie des stands...

Commissaires et mécanos du team s'affairent alors rapidement à couvrir l'huile d'absorbant et balayer, ce qui bloque partiellement la course, neutralisée quelques minutes par les safety-cars.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

A 7h20, coup dur pour la Kawasaki ZX-10R n°43 du C.C Motos Racing Endurance : Sergio Mangeroni se fait percuter dans le dernier virage avant la ligne droite des stands. Les deux motos sont à terre et la n°43 reste bloquée de l'autre côté de la piste, roue arrière bloquée, pneu déjanté...

Un véhicule de service part récupérer la machine et le pilote, ce qui fait perdre de longues minutes à l'équipe qui était alors en 33ème position.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Une fois au stand, les mécanos s'empressent de remettre la moto en état. L'équipage de la Kawasaki ZX-10R n°43 perd une bonne quarantaine de minutes avant de repartir aux mains de Pierre Lemos. Ces 40 minutes perdues ne lui ont fait perdre que deux places (soit une vingtaine de tours)... Let's go !

La Honda officielle n°111 est toujours en tête avec près d'une minute d'avance sur la Kawasaki SRC n°11, un tour sur la BMW S1000RR du Motorrad France Team Penz n°13 et deux tours sur la Yamaha R1 n°94 du GMT94 qui continue imperturbablement sa remontée fantastique.

La Suzuki 1000 GSX-R n°30 est en cinquième position à cinq tours du leader.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Mais devant, la bataille est acharnée et la Kawasaki n°11 parvient a repasser en tête de la course suite à une casse moteur de la Honda CBR 1000 RR n°111 en fin de matinée.

La BMW S 1000 RR n°13 du BMW Motorrad France Team Penz13 occupe la deuxième position à deux tours de la machine de tête... et la Yamaha R1 n°94 du GMT94 occupe maintenant la troisième place !

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Du côté des Superstocks, la Kawasaki ZX-10R n°33 du Team Traqueur Louit Moto 33 qui menait encore la catégorie avec sa 6ème place scratch après la mi-course cette nuit, se fait passer par sa consoeur n°4 du Tati Beaujolais Racing qui s'empare la tête de la catégorie en prenant la sixième place du général. La Kawasaki n°33 passe septième.

Belle prestation de la Metiss n°45 du team JLC Moto : première Open, elle est à la 18ème place du général après la 17ème heure de course. Mauvais plan en revanche pour la Yamaha n°7 du YART qui chute et abandonne !

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

A ce moment de la course, on dénombre déjà une quinzaine d'abandons.

Vers 11 heures, la Kawasaki du SRC est toujours en tête mais elle est maintenant suivie par la Yamaha 94, qui n'est plus qu'à deux tours derrière ! La Suzuki n°30 du SERT est en troisième position, toujours trois tours plus loin...

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

A moins d'une heure de l'arrivée de ce 79ème Bol d'Or, ça discute sec chez Yamaha : alors que les temps au tour de la Kawasaki n°11 oscillent entre 2'01 et 2'02 (meilleur temps en course : 1'58,979), la Yamaha du GMT94 qui n'est plus qu'à moins d'un tour du leader obtient maintenant de meilleurs chronos de quelques dixièmes (meilleur temps en course : 1'59,552)...

"Il reste moins d'une trentaine de tours, même si on roulait une seconde plus vite qu'eux à chaque tour il en manquerait encore", confie Eric de Seynes à MNC, jouant la sécurité. De son côté, Christophe Guyot reste combattif et lance : "on ne lâchera rien, sinon on se calerait en 2'05 !"

La Suzuki du SERT joue la prudence et verrouille sa troisième place, titre mondial en poche quatre tours plus loin...

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Le drapeau à damiers de cette 79ème édition du Bol d'Or s'abaisse devant la Kawasaki ZX-10R du SRC qui remporte la course pour la quatrième fois consécutive. Deuxième place pour la Yamaha R1 du GMT94 et la Suzuki 1000 GSX-R du SERT termine troisième, championne du monde d'endurance 2015.

En Superstock, c'est la Kawasaki ZX-10R du Tati Beaujolais Racing qui s'offre la victoire, au pied du podium du classement général. La deuxième place et le titre mondial Superstock revient à la Kawasaki ZX-10R de Traqueur Louit Moto 33, tandis que la troisième marche du podium est pour la BMW S 1000 RR du Völpker NRT48 Penz13.

Reportage au Castellet : le Bol d'Or 2015 vu de l'intérieur

Quant à nos petits gars du C.C Moto Racing, ils terminent leur premier Bol d'Or à la 30ème place du général !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Aprilia fait le plein de vidéos sur son nouveau trail Tuareg 660

Dévoilée en plein été, la Tuareg 660 a peut-être échappé à certains motards qui se la coulaient douce en vacances... En deux semaines donc, Aprilia a publié une série de cinq vidéos concernant son futur trail de moyenne cylindrée. Moto-Net.Com les relaie et les décortique...
Gold Line Edition : Triumph enrichit sa gamme Modern Classics en 2022

Suite au succès de sa première Street Twin Gold Line cette année, Triumph décline le concept à huit de ses motos néo-rétros : les Street Scrambler, Bonneville T100 et T120 ("tout court" et Black), Speedmaster et Bobber, Scrambler XC et XE ont droit à leur petite touche dorée pour 2022. Et seulement 2022, attention !
Fabio Quartararo est champion du monde MotoGP 2021 ! 

Fabio Quartararo n'a pas craqué sous la pression, à l'inverse de son dernier rival pour le titre Francesco "Pecco" Bagnaia, parti à la faute en tête du Grand Prix d'Emilie Romagne. La chute de l'officiel Ducati concrétise l'évidence : #ElD1ABLO est le patron de la saison 2021 et coiffe sa première couronne mondiale en Grands Prix moto à 22 ans ! Compte rendu et résultats.
GP d’Emilie Romagne 22 commentaires
MV Agusta rend hommage à Agostini avec 311 Superveloce Ago

Samedi dernier en marge du Grand Prix d’Emilie Romagne - du duel Quartararo Vs Bagnaia, des adieux de Rossi, du souvenir de Simoncelli -, MV Agusta présentait une nouvelle série limitée de sa Superveloce. Après les 75 anniversario et 110 Alpine, place aux 311 Ago qui célèbrent les 311 succès du champion Agostini !
Business 1 commentaire
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Un salon de la moto à Paris en 2022, marchand, francilien et branché ?

Annulé en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, le Mondial de la Moto à Paris Porte de Versailles pourrait être de retour en 2022. Une majorité de filiales françaises y serait favorable, mais sous certaines conditions car selon la CSIAM, les grands salons d’antan sont terminés... Explications et réflexions.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

  • En savoir plus...