• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RALLYES ROUTIERS
Villecomtal (12), le 18 juillet 2012

Rallye du Dourdou 2012 : mi-pluie, mi-Corse !

Rallye du Dourdou 2012 : mi-pluie, mi-Corse !

Le pilote corse Carlo Scanu (Honda 450 CRF) remporte le neuvième rallye du Dourdou devant Florent Derrien et Flavien Coitoux, tous deux sur KTM 690 SMC. Un podium inhabituel pour un rallye hors du commun : mais où sont les leaders ? Compte rendu.

Imprimer

Bruno Langlois non partant

Cette neuvième édition du rallye du Dourdou à Villecomtal (12) s'annonçait déjà déstabilisante pour certains, en raison de son format particulier (étape de nuit avant l'étape de jour), mais c'était sans compter les aléas qui vont suivre...

Exclusion !

Pour commencer, l'exclusion de Bruno Langlois revenu de la Pikes Peak annulée (lire MNC du 29 juin 2012), dont l'inscription trop tardive à l'épreuve aveyronnaise n'avait pas été prise en compte par la Fédération française de motocyclisme (FFM). Bruno était sur liste d'attente, car le nombre maximal d'engagés était atteint. Romano Laghi, le sympathique pilote italien qui court le championnat de France des rallyes depuis le début de l'année sur une BMW HP2, s'était pourtant volontairement désisté pour laisser personnellement sa place à son ami Bruno, mais suite à une réclamation d'un autre concurrent de la fameuse liste d'attente trouvant inadmissible cet échange de places, la FFM a dû trancher : Bruno Langlois ne prendra pas le départ.

Julien Toniutti, le pilote Moto-Net.Com officiel KTM France sur 990 Superduke, actuel leader du championnat de France des rallyes 2012, se trouve ainsi confortablement en tête. Mais ça ne l'amuse pas car "à vaincre sans péril on triomphe sans gloire"... Julien aurait préféré se battre jusqu'au bout pour ce titre maintenant quasiment acquis, alors les discussions fusent dans le paddock et les leaders cherchent une solution à quelques heures du départ pour que Bruno Langlois soit accepté.

Le sympathique pilote corse Carlo Scanu propose alors lui aussi de céder sa place à Bruno. Nous sommes à moins de trois heures du départ et si aucune autre réclamation n'est déposée, Bruno aurait des chances de courir... Mais c'est la FFM qui décide et refuse catégoriquement le principe, respectant scrupuleusement les textes réglementaires. Carlo garde donc sa place et Bruno ne part pas.

Le programme aveyronnais

Drôle de schéma avec la nuit avant le jour, comme les années précédentes au Dourdou, et un départ de la première étape à 22h30 pour le premier, 0h30 pour le dernier (120 concurrents sont au départ de l'étape de nuit). Avec environ 150 km prévus (une boucle d'environ 120 km avec deux spéciales + une petite boucle d'une trentaine de kilomètres et une seule spéciale) au parcours nocturne, ça fait rentrer tout le monde vers 4h du mat' pour repartir à 9h pour un tracé de près de 300 bornes (120 km à faire deux fois + environ 60 km avec les deux spéciales a faire à chaque boucle). Eprouvant !

Les spéciales sont à Mouret (3 km), qui ne sera faite qu'une fois de nuit et trois fois de jour, et à Villecomtal (3,1 km), qu'il est prévu de faire deux fois de nuit et trois fois de jour.

Le tracé est grandiose ! Du technique, viroleux à souhait, avec beaucoup de graviers et de petites routes en plus ou moins bon état (surtout moins !). Le tout sans fléchage, au road book, avec beaucoup d'intersections et de changements de direction... De la vraie navigation de rallye !

Les paysages sont magnifiques ! C'est beau l'Aveyron, comme toutes ces régions de la France profonde que les rallyes nous font découvrir et redécouvrir.

.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !