• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 15 avril 2009

Le sport à la sauce deux et demie !

Le sport à la sauce deux et demie !

Pas de bridage assassin, pas de poids superflu, pas de crainte de mettre la poignée dans le coin... Par les temps qui courent, ces deux petites 250 cc sportives constituent une vraie bouffée d’air frais. C’est parti pour un face à face bien ludique !

Imprimer

Injustement boudées

A la différence de l’Italie où la législation leur est plus favorable, en France, les 250 cc ont peu la cote, principalement parce qu'elles paraissent bien peu valorisantes pour le débutant qui vient de décrocher le permis moto.

Kawasaki Ninja 250 R et Yamaha WR 250 X face à face : Le sport à la sauce deux et demie !

En effet, ce dernier, qui s’est entraîné des semaines ou des mois durant, sur une machine de 500 ou 600 cc, ne saurait se résoudre à redescendre en cylindrée... Et pourtant, pour les jeunes de moins de 21 ans, assujettis à la limitation aux 34 ch, ces machines représentent une excellente opportunité de se faire la main et d’acquérir de l’expérience.

Contrairement à une 600 cc, plus haute, plus lourde et souvent mal bridée à 34 ch, la 250 livre toute sa puissance et fait profiter de sa légèreté et de sa facilité pour rassurer le néophyte. C’est également un gage de sécurité et de primes d’assurance raisonnables.

Quand deux et demie rime - enfin - avec sexy !

Autre raison de son succès mitigé en France, la catégorie des 250 cc n’est surtout représentée que par des machines à vocation utilitaire : des scooters ou des petites citadines, bref, des bécanes de coursiers. Or, les deux machines de notre face à face rompent avec cette monotonie.

Kawasaki Ninja 250 R et Yamaha WR 250 X face à face : Le sport à la sauce deux et demie !

Si la Kawasaki évoque sans vergogne ses grandes sœurs sportives Ninja, la Yamaha joue la carte du supermotard sans concession. Leurs couleurs acidulées participent également à cette joie de vivre. Leur présentation est très valorisante, en particulier sur la micro Ninja qui attire le salut très respectueux de tous les autres motards, loin de se douter qu’il ne s’agit pas forcément du monstre qu’ils s’imaginent...

Légères et accessibles

La WR en impose un peu moins : elle est tellement svelte qu’elle peut aisément passer pour une 125 cc. Malgré tout, un œil avisé aura vite relevé quelques détails comme l’impressionnante fourche inversée de 46 mm, le gros frein avant à disque wave et les pneus racing pour confirmer que nous sommes bien en présence d’une vraie teigne !

Kawasaki Ninja 250 R et Yamaha WR 250 X face à face : Le sport à la sauce deux et demie !

Même les motards amateurs de grosses cylindrées redécouvrent, à bord de nos deux sauterelles, le plaisir d’emmener une machine légère et chaussée de pneus fins : 100 et 130 mm sur la Ninja, 110 et 140 mm sur la WR 250 X.

Kawasaki Ninja 250 R et Yamaha WR 250 X face à face : Le sport à la sauce deux et demie !

A sec, la verte flirte avec les 150 kg tandis que la bleue n’affiche même pas 130 kg. C’est le poids d’une petite 125 cc mais avec plus de deux fois la puissance.

La Kawasaki se montre fine et rassurante pour tous les gabarits avec sa hauteur de selle de 775 mm. C’est moins le cas pour la Yamaha dont l’assise culmine à 895 mm ! Certes, cela la met hors de portée des moins de 1,70 m mais son poids plume et ses suspensions qui se tassent une fois à bord la rendent finalement tout à fait accessible !

La WR propose une position naturelle, classique pour un trail, qui privilégie la facilité et la maniabilité avec son large guidon. La Ninja offre aussi une position très agréable, pas du tout typée sportive malgré son nom. D’ailleurs, dans le catalogue Kawasaki, la petite Ninja 250 R est rangée avec les roadsters, et non avec les sportives.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • 600 km
  • Ville, nationales, routes de campagne et autoroutes (un peu...)
  • Conso moy. Ninja 250 R : 4,6 l/100 km
  • Conso moy. WR 250 X : 4,9 l/100 km
  • Autonomie Ninja 250 R : 300 km
  • Autonomie WR 250 X : 120 km
  • Pneus Ninja 250 R : IRC Road Winner
  • Pneus WR 250 X : Bridgestone BT-090
  • Problèmes rencontrés : RAS
  • A noter : la WR 250 X de notre essai tirait un peu plus court (pignon de sortie de boîte de 12 dents au lieu de 13). Entre autres conséquences, ceci altère quelque peu le calcul de l’autonomie et de la vitesse maxi...
 
 
 

POINTS FORTS KAWASAKI NINJA 250 R

 
  • Bouille valorisante
  • Polyvalence d'utilisation
  • Partye-cycle saine et très amusante
 
 
 

POINTS FORTS YAMAHA WR 250 X

 
  • Efficacité en ville
  • Monocylindre volontaire
  • Freinage sérieux
 
 
 

POINTS FAIBLES KAWASAKI NINJA 250 R

 
  • Moteur trop creux sous 7 000 tr/min
  • Boite perfectible
  • Pneus d'origine à changer vite
 
 
 

POINTS FAIBLES YAMAHA WR 250 X

 
  • Prix exagéré pour un jouet
  • Manque de polyvalence et aspects pratiques
  • Compteur du modèle d'essai très fantaisiste !
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !