Guides pratiques - La moto en hiver : comment rouler dans le froid ?
  • L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GUIDE PRATIQUE HIVER
Paris, le 23 décembre 2015

La moto en hiver : comment rouler dans le froid ?

La moto en hiver : comment rouler dans le froid ?

Comment s'équiper en hiver ? Quelles protections contre le froid ? Découvrez les astuces et les équipements indispensables pour se préserver du froid à moto ou en scooter. Guide pratique spécial hiver... destiné aux motards qui n'ont pas froid aux yeux !

Imprimer

Blousons, pantalons, bottes et gants d'hiver

Grâce à l'alliance de matières synthétiques à la fois respirantes et isolantes (Polartec, Thinsulate, etc.) et de membranes étanches (Gore-Tex, Hipora, etc.), les gammes "Hiver" des principaux manufacturiers deux-roues offrent de bonnes performances contre le froid et la pluie.

Néanmoins, les vêtements d'hiver moto et scooter étant souvent chers, accorder un minimum d'attention aux caractéristiques proposées avant l'achat est indispensable pour éviter de cruelles (et froides !) déconvenues !

Blousons et vestes d'hiver

Le premier et le plus cher des équipements moto reste le blouson ou la veste d'hiver. De préférence en textile (plus étanche et respirant que le cuir), il doit proposer un maximum de réglages ergonomiques pour être parfaitement ajusté à votre morphologie, ne pas laisser entrer l'air froid et améliorer le confort général.

Conseils Moto-Net.Com

  • Pensez à réimperméabiliser régulièrement votre équipement d'hiver, car le traitement imperméabilisant appliqué à l'usine se dégrade avec le temps
  • Bering propose des blousons d'hiver abritant des espaces dorsaux et pectoraux prévus pour y glisser des chaufferettes offertes à l'achat d'un modèle 2011
  • En cas de besoin, un ensemble de vêtements de pluie peut dépanner le motard surpris par une soudaine baisse du mercure : entièrement étanche, il constitue une barrière contre le vent (et donc le froid) efficace
  • Pour la même raison, il est conseillé d'opter pour un modèle suffisamment long afin que le dos soit entièrement recouvert : beaucoup de deux-roues engendrent une position plus ou moins penchée vers l'avant, ce qui peut concourir à découvrir désagréablement les reins une fois en selle.

    Choisissez un équipement doté d'au minimum deux doublures : une doublure chaude (souvent en polyester) et une membrane étanche (Sympatex ou Gore-Tex). Veillez à ce qu'elles recouvrent l'intégralité du buste et des bras : certains blousons ne proposent que des doublures sous forme de gilet qui se montrent insuffisantes par temps très froid.

    La présence d'une doublure fixe en tissu maillé (Mesh) a aussi son importance pour évacuer le surcroît de chaleur et éviter la transpiration. Destinés à affronter la pluie, les blousons et les vestes d'hiver doivent se montrer parfaitement imperméables : les zips (aérations, poches) équipés d'une double bande étanche évitent efficacement les fuites, tout comme un double rabat placé sur la fermeture éclair centrale.

    Privilégiez les cols hauts et doublés qui se ferment entièrement pour isoler le cou. Enfin, un bon équipement d'hiver ne doit négliger ni la sécurité (renforts sur les zones exposés, inserts réfléchissants, coques et protection dorsale homologuées), ni les aspects pratiques : des espaces de rangements facilement accessibles et en nombre suffisant, ainsi qu'un zip de raccordement à un pantalon, sont hautement appréciables.

    De même, disposer d'une poche étanche sur une manche permet de sortir la carte bleue au péage sans avoir à ôter ses gants ni à ouvrir son blouson : c'est toujours autant d'exposition directe au froid en moins !

    Pantalons moto d'hiver

    Proposé sous forme d'ensemble avec le blouson ou la veste ou acheté séparément, le pantalon moto pour l'hiver doit répondre aux mêmes impératifs : assurer une fonction coupe-vent et disposer d'une doublure chaude et étanche.

    La rédaction de Moto-Net.Com recommande de choisir une doublure détachable pour pouvoir porter le pantalon à la mi-saison. D'autant qu'une fois la doublure ôtée, il est parfois possible d'enfiler directement le pantalon d'hiver au dessus d'un jean : pratique pour éviter d'avoir à passer par la case "vestiaire" une fois arrivé au bureau.

    Intéressez-vous aussi au système d'ouvertures inférieures : le bas des jambes doit être suffisamment large pour recouvrir de grosses bottes d'hiver sans avoir à forcer sur les fermetures éclair, qui doivent être faciles à manipuler et d'aspect robuste.

    Pour éviter les courants d'air, choisissez un pantalon d'hiver qui s'attache à votre blouson et dont l'arrière remonte sur les reins : cela permet de recouvrir hermétiquement le bas du dos et garantit une sécurité accrue en cas de glissade.

    Enfin, des poches fermant par zips, des protections aux genoux et aux hanches, des inserts réfléchissants ainsi que des renforts sur les zones exposées en cas de chute (genoux et fesses) constituent des points pratiques et sécuritaires à ne pas négliger.

    Bottes moto d'hiver

    La plupart du temps directement exposées aux intempéries, les bottes d'hiver doivent concilier confort, isolation et protection : un sacré challenge qui entraîne fatalement son lot de compromis...

    C'est pourquoi il est capital d'identifier précisément ses besoins, qui ne sont pas les mêmes pour un scooteriste qui parcourt 15 km par jour en centre-ville et pour le baroudeur prêt à braver la neige pour sillonner les petites routes du nord de la France !

    Dans le premier cas, le critère de confort primera sur l'efficacité : inutile de choisir d'encombrantes (et onéreuses) bottes de type "Touring". Un modèle plus léger conviendra parfaitement, éventuellement complété par des sur-bottes (ou sur-chaussures) en nylon les jours de fortes pluies.

    Pour les roulages au long cours dans des conditions exigeantes, les bottes de type "Touring" pour l'hiver font généralement appel à un épais cuir pleine fleur que peut recouvrir un enduit imperméable en polyuréthane.

    Conseils Moto-Net.Com

  • Les bottes conservent plus longtemps souplesse et imperméabilité si elles sont régulièrement nettoyées, graissées et imperméabilisées
  • En cas de soudaines prises d'eau en pleine action, faites-vous une paire de chaussettes étanches avec de simples sacs plastiques : un remède de grand-mère pratique et économique !
  • A l'instar de tous les équipements moto dotés d'une membrane étanche, évitez de faire directement sécher vos bottes au-dessus d'un radiateur : l'exposition à une source de chaleur trop vive risque de détériorer la fonction imperméabilisante de l'insert
  • L'étanchéité optimale ne peut toutefois être est garantie que par le biais d'une membrane imperméable et respirante et des coutures thermo-soudées, tandis qu'une doublure interne en tissu synthétique assurera l'isolation thermique.

    Le dispositif d'ouverture-fermeture doit se montrer solide et suffisamment large pour permettre de porter d'épaisses chaussettes. Attention également à la fermeture éclair, qui doit impérativement être recouverte d'un rabat d'étanchéité pour éviter les "fuites".

    Choisissez un modèle avec une semelle étanche, antidérapante et résistante aux hydrocarbures. Mais évitez les semelles trop rigides qui nuisent tant au confort qu'au feeling sur les commandes...

    Enfin, une protection décente passe par la présence de renforts au-dessus des orteils et des tibias, d'un dispositif anti-torsion pour les chevilles, de talons renforcés et de protections sur les malléoles.

    Gants moto d'hiver

    Attention, zones sensibles ! Les mains, comme toutes les extrémités du corps, se montrent très vite sensibles au froid et à l'humidité. Elles demandent donc une très bonne protection en hiver.

    Premier facteur à prendre en compte : à de rares exceptions près, plus le rembourrage ouaté des gants est épais et plus la dextérité du pilote et sa sensibilité sur les commandes sont réduites... Or, plus ils sont fins et plus vite vous aurez froid ! Un constat presque "Lapalissien", mais qui complique singulièrement la tâche au moment du choix...

    Privilégiez les gants à l'épaisseur mesurée et adaptée aux différentes zones de la main : les besoins en mobilité et l'exposition n'étant pas les mêmes au niveau des doigts que du poignet, la quantité de rembourrage peut varier au bénéfice de la sensibilité.

    Conseils Moto-Net.Com

  • Sous la pluie, enfiler les manchons de ses gants dans les manches de sa veste permet de limiter les entrées d'eau. Mais cette méthode engendrant fréquemment des infiltrations d'air au niveau du poignet, le mieux est de se tourner vers des gants dotés de deux manchons : le premier, long et étanche, à placer sur la veste et le second à enfiler en dessous. L'enfilage est complexifié, mais l'efficacité garantie !
  • Comme pour l'intégralité de votre tenue d'hiver, les paires de gants les plus chères ne sont pas forcément les plus efficaces (lire notre rubrique et nos essais équipement). Cependant, de bons gants d'hiver réclament un savoir-faire et des matériaux spécifiques dont le coût est généralement incompatible avec un prix de vente "discount"...
  • Enfin les chaufferettes disponibles dans les magasins de sport, peu onéreuses et facilement transportables dans un sac à dos, constituent un recours salutaire pour se réchauffer efficacement.
  • Comme pour le reste de votre équipement hiver, les gants de type "Touring" sont dotés d'un insert étanche de qualité et d'ajustements ergonomiques : pouvoir resserrer le manchon (lire encadré ci-contre) via un cordon permet par exemple de colmater efficacement les infiltrations au niveau des poignets.

    Le revêtement externe doit impérativement avoir reçu un traitement déperlant, afin d'éviter que le tissu ne se gorge d'eau sous la pluie. Vérifiez aussi à ce que vos gants soient bien rembourrés des deux côtés : certains modèles (même annoncés "d'hiver" !) ne présentent qu'une couche de ouate sur le dessus de la main afin de gagner en maniabilité.

    Certains équipementiers proposent aussi des gants de type "pince", dans lesquels les doigts sont maintenus deux par deux pour minimiser les déperditions de chaleur. Plus élégants, des sous-gants en soie assurent une isolation thermique supplémentaire appréciable lors des longs trajets. Mais leur épaisseur - bien que minime - peut nuire au "toucher".

    Côté pratique, certains modèles de gants sont pourvus d'une raclette pour enlever l'eau de la visière : un vrai plus sécuritaire sous la pluie. Enfin, la protection contre les chutes ne doit pas être oubliée : même des gants d'hiver doivent être pourvus de renforts sur les phalanges, le poignet et le tranchant et la paume de la main.

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Abonnement MNC Premium

    En m'abonnant à MNC Premium je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net, j'accède à toutes les informations réservées et je profite d'avantages exclusifs (invitations, réductions, etc.).

    Avertissement sur l'utilisation des cookies
    En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.