• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NOUVEAUTÉ 2010
Paris, le 26 février 2010

La dernière sortie de JCO : Yamaha Super Ténéré 1200

La dernière sortie de JCO : Yamaha Super Ténéré 1200

Premier ambassadeur français de Yamaha en 1966, Jean-Claude Olivier (JCO) quitte le box de Yamaha Motor France après 45 saisons passées au sommet. Mordu de rallye-raid, l’homme a tiré sa révérence en dévoilant la Super Ténéré 1200 : tout un symbole !

Imprimer

JCO confie ses clés à EDS

"Aujourd’hui, je réalise à quel point Yamaha diffère des autres entreprises en m’ayant laissé choisir mon style de vie et de management", affirmait mercredi soir un Jean-Claude Olivier passablement ému en accueillant un Stéphane Peterhansel (six fois vainqueur du Dakar) rayonnant au guidon de la nouvelle Yamaha Super Ténéré 1200.

Eric de Seynes en bref

Agé de 49 ans, marié et père de quatre enfants, Eric de Seynes a suivi des études de commerce avant de débuter dans la production télé dans les années 80 en tant que président de Sport Action. Successivement responsable marketing chez Mobil puis directeur du sponsoring à la SEITA, il rejoint l'importateur Yamaha Sonauto (futur Yamaha Motor France) aux côtés de JCO en 1990. Il en devient directeur marketing et commercial avant de partir en 2001 présider le groupe Option. Passionné de sports mécaniques en général et de moto en particulier, Eric de Seynes - à qui l'on doit notamment la renaissance du Moto Tour -, siège également au conseil d'administration de plusieurs sociétés comme Hermès (luxe) ou Alcopa (distributeur auto-moto au Benelux).

Autodidacte passionné, compétiteur et homme d’affaires avisé, Jean-Claude Olivier n’a en effet pas pu résister à la tentation de présenter le nouveau maxi-trail de la marque aux trois diapasons avant de céder officiellement sa place de président directeur général de Yamaha Motor France à Eric de Seynes (lire encadré ci-contre).

Car au-delà des habituels discours marketing et de la naturelle promotion de sa paroisse, la marque Yamaha dont il fut l’instigateur du développement en France dès 1966 via la structure Sonauto, JCO est avant tout un féru de rallye-raid en général et du Paris-Dakar en particulier, avec neuf participations à son actif entre 1979 et 1996.

Ce chef d'entreprise pas comme les autres voit dans cette course un exutoire à sa passion et surtout le moyen de concilier deux pôles : "le nord et le sud, la conduite d'une entreprise et celle d'une moto de compétition, une activité nourrissant l'autre", précise-t-il lui-même.

Éric de Seynes et Jean-Claude Olivier - Nouveauté 2010 Yamaha - La dernière sortie de JCO : Yamaha Super Ténéré 1200

Son véritable coup de foudre pour le rallye africain le conduira même à faire pression régulièrement auprès des hauts dirigeants de Yamaha afin qu’ils développent de nouveaux modèles destinés à surfer sur les dunes. De la même façon qu’il avait obtenu l’importation de la V-Max en France en 1986 (initialement réservée au marché américain), Jean-Claude Olivier a ainsi réussi à convaincre les ingénieurs japonais de lancer un trail bicylindre pour lutter à armes égales avec la concurrence : la Super Ténéré XTZ750.

21 ans plus tard, le charismatique dirigeant - qui restera président du conseil d’administration de Yamaha Motor France - ne pouvait donc décemment pas laisser passer l’opportunité de lever le voile sur la Super Ténéré 1200, alors que le rideau se baisse sur 45 années passées à représenter Yamaha en France...

Jean-Claude Olivier - Nouveauté 2010 Yamaha - La dernière sortie de JCO : Yamaha Super Ténéré 1200

45 ans avant JCO : les dates clé de Yamaha en France

  • 1966 : JCO effectue sa 1ère tournée commerciale au volant de son J7...
  • 1969 : Brigitte Bardot pose avec la Yam' AT1 125.
  • 1973 : Patrick Pons est engagé chez Sonauto Yamaha.
  • 1976 : Lancement de la mythique XT500. JCO termine 2ème au 2ème Enduro du Touquet.
  • 1977 : Lancement de la DT 125 MX. Christian Sarron arrive chez Sonauto Yamaha.
  • 1979 : Premier engagement d'une XT500 au Paris Dakar. Patrick Pons obtient le titre de champion du monde 750 et meurt la saison suivante lors du GP de Grande-Bretagne le 10 août 1980...
  • 1981 : Instauration du nouveau permis moto et fin (provisoire) de l'équivalence 125 avec le permis auto : le marché plonge de 20% !
  • 1984 : Christian Sarron remporte le titre mondial en GP 250 (3ème en GP 500 l'année suivante).
  • 1986 : La V-Max débarque en France ! Jacky Vimond devient le premier champion du monde de motocross français avec Sonauto Yamaha. Yamaha devient actionnaire majoritaire de l'activité MBK. JCO découvre le BW'S (futur bestseller 50 cc) de Kenny Roberts dans le paddock de Laguna Seca et pousse Yamaha à l'importer en France.
  • 1990 : Création de la société Yamaha Motor France et inauguration du siège social à Saint-Ouen-l'Aumone (95), sur le terrain de cross de Sonauto
  • 1990 : Stéphane Peterhansel remporte son premier Dakar (six victoires au total)
  • 1996 : Retour de l'équivalence permis B/125. Yamaha reprend le leadership en France pour ne plus le quitter
  • 1998 : Lancement de l'YZF R1, suivie deux ans plus tard par le Tmax
  • 2005 : Premier contrat de trois ans avec la Police
  • 2008 : Lancement de la nouvelle V-Max
  • 2010 : Lancement de la nouvelle Super Ténéré. JCO passe le relais à Éric de Seynes...

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
44 ans de carrière dans le monde de la moto! Une passion affichée 24h sur 24 et un charisme à toute épreuve, associé à une âme de compétiteur. JCO nous a montré que le rêve Américain pouvait également se conjuguer en Français. Ses premiers pas de commercial en J7 (fallait oser à l'époque, face à la concurrence Européenne), ses talents de pilote et son instinct affuté de businessman ont conquis les Japonais, comme personne auparavant lui, ne l'avait fait, et Yamaha lui doit beaucoup sur sa pénétration du marché Européen. JCO aura représenté en France 44 années de talent à l'état pur, et son absence de la scène professionnelle va nous manquer. Ciao l'artiste!!! Il est dommage que votre départ ne sucite rien de plus qu'un débat: "Pour ou contre la TDM 1200...". Les temps semblent déjà changer, mais sans faire injure à votre successeur, vous nous manquerez, soyez en assuré!
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Ok avec Fanfoué et Yves desmestre, c'est une Varadero avec un moteur de grosse TDM, et puis surtout avec un cardan pour concurrencer la GS ainsi que pour la dispense d'entretien. En fait une grosse voyageuse pour le duo et pratique pour sa garde au sol intéressante et la charge à embarquer (hum... ça risque de faire beaucoup qd mm pour des petites jambes d'homme!). Enfin le look aventurier qui prend toujours... C'est la KTM en effet qui peut seule être encore qualifiée de gros trail routier. L'avantage par rapport au GS je dirai que c'est la compacité du moteur si on n'aime pas les moteurs qui "débordent". A vérifier en revanche le centre de gravité...

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !