• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
1959-2019
Paris, le 27 juin 2019

Honda fête 60 ans de Grands Prix moto... ou presque !

Honda fête 60 ans de Grands Prix moto... ou presque !

Marc Marquez, Mick Doohan et Freddie Spencer sont exceptionnellement réunis par Honda en marge du GP des Pays-Bas ce week-end pour célébrer les 60 ans d'histoire du constructeur japonais en Grands Prix moto. Retour sur une aventure débutée en 1959 et qui compte d'innombrables succès... mais aussi un retrait d'une décennie.

Imprimer

"Honda fête ses 60 ans de succès en compétition à Assen", prévient le constructeur à quelques jours du GP des Pays-Bas, huitième épreuve du championnat du monde MotoGP 2019. Pour être plus précis, Honda y célèbrera l'anniversaire de sa première participation en Grand Prix : c'était en 1959, en GP125, sur l'Île de Man !

"À Assen, plus ancienne course du championnat du monde MotoGP, Honda organisera une conférence de presse pour célébrer cet anniversaire et tout ce qui a été réalisé au cours de ces 60 ans", précise le constructeur qui fera intervenir son directeur du Honda Racing Corporation (HRC), Tetsuhiro Kuwata, le dirigeant du promoteur Dorna, Carmelo Ezpeleta, et le président de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM), Jorge Viegas.

Tout ce beau monde sera accompagné de trois pilotes emblématiques : Mick Doohan (quintuple champion du monde avec Honda), Freddie Spencer (triple champion du monde avec Honda) et Marc Marquez, bien parti pour décrocher cette année son sixième sacre MotoGP avec Honda ! Son coéquipier Jorge Lorenzo, en revanche, n'est pas cité parmi ces guest-stars...

Cet anniversaire sera également célébré en présence de Kunimitsu Takahashi, premier pilote japonais à s'être imposé en Grand Prix moto en 1961, sur une Honda bien entendu (une RC162). Ce succès historique s'est produit sur le redoutable circuit d'Hockenheim (Allemagne), à une époque où terminer une course en vie relevait déjà de l'exploit...

Un palmarès inégalé

La marque reviendra sur son incroyable parcours au sein des Grands Prix moto, débuté dix ans après la création du championnat en 1949. Honda est à ce jour détenteur du plus beau palmarès depuis son tout premier sacre en 1961 par Tom Phillis en 125 et s'est depuis illustré dans toutes les catégories (50 cc, 125 cc, 250 cc, 350 cc, 500 cc et MotoGP).

Les statistiques du constructeur donnent le tournis, comme cette 500ème victoire en Grand Prix moto décrochée en 2001 par... Valentino Rossi ! Plus récemment, Marc Marquez lui a offert son 300ème succès en catégorie reine après avoir gagné le Grand Prix de France 2019, presque 53 ans jour pour jour après que Jim Redman avait ouvert le compteur en mai 1966 ! 

Honda, avec son puissant service course HRC, a marqué de son empreinte l'histoire du championnat du monde au point de parfois écraser toute forme d'opposition : les 500 cc Honda ont ainsi remporté toutes les courses en 1997, domination totale qui aurait pu se répéter en 2003 sans la victoire de Loris Capirossi en Catalogne sur la MotoGP Ducati!

60 ans ? Plutôt 48 !

Honda va cependant un peu vite en besogne en évoquant "60 ans de succès en compétition". D'une part car la victoire n'a pas été systématiquement au rendez-vous pour le géant mondial (qui produit presque 20 millions de deux-roues motorisés par an).

D'autre part car son parcours contient une interruption de 1968 à 1979 : Honda n'est donc pas impliqué en GP depuis 60 ans, mais peut fêter le 60ème anniversaire de son tout premier Grand Prix. Nuance !

Et pourquoi le constructeur s'est-il désengagé pendant pratiquement douze ans ? Car après avoir dominé chaque catégorie du sport moto, le blason ailé a souhaité faire de même en Formule 1 en intensifiant son engagement. Un bon moyen aussi de valoriser son activité automobile, débutée seulement quatre ans plus tôt (1963).

Mais ce retrait marquait surtout sa colère face à la décision de la FIM de restreindre le nombre des cylindres selon les catégories : à partir de 1968, l'instance fédérale impose une architecture à deux cylindres maximum pour les 125 cc et les 250 cc, tandis que les 350 et 500 cc n'ont le droit qu'à un maximum de quatre-cylindres.

Exit les magnifiques Honda 250 cc et 350 cc à 6-cylindres (!) ci-dessus avec lesquelles Mike Hailwood s'était illustré, ainsi que les 125 cc à cinq-cylindres (!!) ou les incroyables bicylindres 50 cc à dix vitesses (bonjour la migraine pour étager la boîte). C'est la mise au rebus de toute la stratégie Honda, qui consistait à multiplier les cylindres pour imposer ses moteurs 4-temps sur les 2-temps concurrents.

Furieux, le constructeur japonais y a vu une atteinte à sa créativité et un moyen de favoriser ses rivaux européens... Sa réponse s'exprime alors par son départ brutal des GP, imité peu après par Suzuki et Yamaha. Autant de désistements qui favoriseront par ailleurs l'empilement des titres 350 et 500 cc par MV Agusta et son pilote vedette, Giacomo Agostini !

Retour raté fin 79 

A la fin des années 70, Honda comprend que son absence en Grands Prix moto est à la fois préjudiciable à son image et à l'entretien de son avance technologique. Les prototypes de course restent - aujourd'hui encore ! - le meilleur laboratoire possible pour découvrir et mettre au point les avancées dont profitent les motos de série. 

Mais le constructeur japonais, blessé dans son orgueil par le règlement de 1968, n'a pas l'intention de revenir la tête basse : Honda veut marquer les esprits et refuse de céder à la mode des 2-temps, pourtant dominateurs. Hors de question de déroger à ses convictions sur le 4-temps, dont il maîtrise chaque subtilité à la perfection.

Le constructeur japonais lance alors un projet de grande envergure : une 500 cc 4-temps à quatre-cylindres en V, qui utilise des pistons ovales pour améliorer le remplissage tout en atteignant des régimes ahurissants ! Une jeune équipe d'ingénieurs est mise à l'oeuvre dès 1978 pour développer en accéléré cette NR500, avec l'objectif de l'aligner l'année suivante.

L'équipe - qui atteindra une centaine de personnes ! - décide de faire les choses en grand : roues en 16 pouces (quand le 18" était de rigueur), fourche expérimentale, radiateurs latéraux et cadre monocoque en aluminium comptent parmi ses avancées inédites. Selon leurs prévisions, son moteur développera 130 ch à 23 000 tr/mn !

Bilan ? Fiasco total  ! Malgré son immense savoir-faire, Honda bute sur la fiabilité de son original V4 et ne parviendra pas à rendre sa moto compétitive. La NR500, trop lourde et pas assez puissante, est larguée lors sa première apparition à Silverstone en fin de saison 1979. Pire : aucune ne termine la course à cause de problèmes techniques !

La course suivante, le GP de France, est encore moins reluisante : les pilotes officiels Mick Grant et Takazumi Katayama n'arrivent même pas à se qualifier. L'humiliation est cuisante pour la marque ailée, qui tente malgré tout de présenter ses 500 NR en fond de grille au moment du départ...

"Le succès, c'est 99% d'échecs"

La moto NR est affublée du sobriquet "Never Ready" : Honda accuse le coup et jette l'éponge en 1982. Résignée, la marque consent à recourir à la technologie 2-temps - pourtant exécrée par son fondateur Soichiro Honda - et développe presque malgré elle la NS500. Bingo : Freddie Spender remporte le titre suprême dès 1983 !

La NSR500 à moteur V4 (2-temps) qui lui succède domine sans discontinuer le championnat de 1994 à 1999. Mais sa véritable revanche prend forme en 2002 avec la RC211V, sa première MotoGP à moteur V5 4-temps avec laquelle Rossi écrasa les 4-cylindres 2-temps Yamaha et Suzuki !

Et le coûteux projet NR500 dans tout ça ? Pas complètement enterré, il sert de base à une moto de série de tous les superlatifs dévoilée en 1992 : la NR750, qui reprend cette fameuse technologie de pistons ovales sur son V4 et se dote d'un carénage en carbone, de jantes en magnésium et d'un traitement au titane sur sa bulle. 

Produite à la main à 322 exemplaires - dont une trentaine pour la France -, son prix de 375 000 francs de l'époque lui vaut la 11ème place de notre classement MNC des motos les plus chères. Belle démonstration d'une maxime chère à Soichiro Honda : "le succès, c'est 99% d'échecs" !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Honda CRF1100L Africa Twin 2020 : la juste démesure ? 

Chassez le naturel, il revient à moto : Honda s'oriente à son tour vers le maxi-trail à fort contenu technologique avec sa nouvelle Africa Twin 2020, quatre ans après avoir fait l'éloge de la simplicité et de la juste mesure sur son ancienne CRF1000L. Essai.
Trail 8 commentaires
Essai Yamaha R1 et R1M 2020 : sacré bon coup... et salé surcoût !

Yamaha profite du passage à la norme Euro5 pour perfectionner sa Superbike : la R1 "tout court" bénéficie de multiples améliorations qui doivent légitimer une infime hausse de tarif. La R1M évolue aussi... assez pour justifier l'envolée de son prix ? MNC a testé les deux motos sportives à Jerez (Espagne). Verdict.
Sportive 3 commentaires
Essai Kawasaki Ninja H2SX SE+ : compression intime

Coup de pied au cul et stimuli des parties intimes sont déjà au programme de la H2SX SE, unique moto routière à moteur compressé ! L'activité cérébrale n'est plus en reste avec sa nouvelle déclinaison SE+, qui intègre notamment un amortissement piloté, des modes de conduites et une instrumentation connectée. Essai.
Sportive 5 commentaires
Duel Royal Enfield Interceptor 650 Vs Triumph Street Twin : lutte de classe

La délicieuse authenticité de la nouvelle Royal Enfield Interceptor 650, premier bicylindre du constructeur depuis 1970, fait-elle ombrage à la redoutable maîtrise du néo-classique de l'onéreuse Triumph Street Twin ? Réponses dans notre duel MNC.
Tous les Duels 4 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Officiel : Zarco sur la Honda-LCR de Nakagami pour les trois dernières courses MotoGP

Johann Zarco a accepté de rejoindre l'équipe privée Honda-LCR pour remplacer Takaaki Nakagami sur sa RC213V 2018 lors des Grands Prix d'Australie, de Malaisie et de Valence. Le pilote japonais se fera opérer de l'épaule après le GP du Japon ce week-end. Explications.
Pilotes et équipes 13 commentaires
Essai Honda CRF1100L Africa Twin 2020 : la juste démesure ? 

Chassez le naturel, il revient à moto : Honda s'oriente à son tour vers le maxi-trail à fort contenu technologique avec sa nouvelle Africa Twin 2020, quatre ans après avoir fait l'éloge de la simplicité et de la juste mesure sur son ancienne CRF1000L. Essai.
Trail 8 commentaires
Essai vidéo des nouvelles Africa Twin 1100 standard et Adventure Sports

En attendant notre essai complet de la nouvelle Honda Africa Twin 1100, voici notre vidéo tournée pendant ce premier roulage sur les routes de Sardaigne. Essai vidéo des deux versions 2020 : standard et Adventure Sports.
Harley-Davidson suspend la production des motos électriques LiveWire pour un problème de recharge

Rentrée difficile pour Harley-Davidson qui comptait sur la moto électrique LiveWire pour rajeunir son image de marque et élargir sa clientèle : en raison d'un problème technique lié au cycle de recharge, le constructeur américain annonce que la production a été suspendue les livraisons interrompues jusqu'à nouvel ordre...
Business 5 commentaires
Les motos concurrentes de la nouvelle Honda Africa Twin 1100

Le Journal moto du Net prend cette semaine le guidon de la nouvelle CRF1100L Africa Twin 2020 et sa déclinaison Adventure Sports, qui montent en cylindrée (1084 cc) et font le plein de technologies tout en perdant du poids ! Avant de livrer notre verdict sur cette moto de 102 ch, passons en revue ses principales concurrentes dans notre guide spécial trails.
Trail 6 commentaires
Horaires et enjeux du GP du Japon MotoGP 2019

Horaires, enjeux et programme du GP du Japon Moto GP, 16ème manche du championnat du monde 2019 à suivre tout le week-end sur MNC. Titré depuis la dernière épreuve, Marc Marquez aura encore à coeur de briller sur les terres de son employeur tandis que Fabio Quartararo, vainqueur malchanceux l'an dernier en Moto2, vérifiera scrupuleusement sa pression de pneus... Demandez le programme !
Horaires et objectifs 15 commentaires
Marché moto en septembre 2019 : 125 perturbées, gros cubes au beau fixe

Comme en août, les ventes de motos et scooters au mois de septembre 2019 ont fléchi sur le secteur des 125 (-4%) et augmenté chez les plus grosses cylindrées (+11,5%). Moto-Net.Com étudie pour ses lecteurs Premium les chiffres du marché du motocycle français. Bilan.

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2019

Intersaison : Tests MotoGP
10 mars : GP du Qatar
31 mars : GP d'Argentine
14 avril : GP des Amériques
5 mai : GP d'Espagne
19 mai : GP de France
2 juin : GP d'Italie
16 juin : GP de Catalogne
30 juin : GP des Pays-Bas
7 juillet : GP d'Allemagne
4 août : GP de République tchèque
11 août : GP d'Autriche
25 août : GP de Grande-Bretagne
15 septembre : GP de San-Marin
22 septembre : GP d'Aragón
6 octobre : GP de Thaïlande
20 octobre : GP du Japon
27 octobre : GP d'Australie
3 novembre : GP de Malaisie
17 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...