• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 28 juillet 2009

Face à face GT 1000 vs Bonneville : un oeil dans le rétro

Face à face GT 1000 vs Bonneville : un oeil dans le rétro

A contre-courant des roadsters actuels toujours plus affûtés et performants, la Ducati GT1000 Touring et la Triumph Bonneville, nos héroïnes du jour, proposent une approche décalée de la moto en puisant dans le passé pour nous faire rêver aujourd'hui !

Imprimer

De l'ancien avec du neuf

Malgré leur inspiration rétro, nos deux machines profitent heureusement de standards de qualité bien de notre époque : tant par leur finition que par la qualité des matériaux, ces deux motos européennes sont valorisantes et agréables à l'oeil.

Face à face GT 1000 Touring / Nouvelle Bonneville : un oeil dans le rétro

De prime abord, la différence de gabarit est impressionnante. Tandis que l'italienne en impose par sa silhouette massive, l'anglaise paraît au contraire bien menue. A les voir garées l'une à côté de l'autre, il est impossible d'imaginer une seconde que seulement 127 cc séparent ces deux motos... et surtout que la Triumph est en fait plus lourde de 15 kg que la Ducati !

Si cette nouvelle Bonneville 2009 semble si légère, c'est que ses dimensions ont été revues à la baisse : en premier lieu sa hauteur de selle, déjà très raisonnable, a été encore réduite de 35 mm. Ainsi, avec une assise qui culmine désormais à 740 mm, l'anglaise devient vraiment accessible à tout le monde, y compris aux plus petites demoiselles.

Miss Bonnie 2009

L'empattement a également été raccourci de 46 mm, tout comme l'angle et la chasse de la fourche. La roue avant, qui passe de 19 à 17 pouces de diamètre, affine encore la ligne de la moto. Enfin, les roues rayonnées laissent place à des jantes à bâtons en alu qui permettent de gagner 4 kg sur le poids non suspendu.

Face à face GT 1000 Touring / Nouvelle Bonneville : un oeil dans le rétro

Au total, la Triumph perd 8,5 kg sur la balance. Elle connaît aussi quelques modifications d'ordre esthétique, en abandonnant ses échappements de type "saucissons" pour des pots "mégaphones" plus sportifs. Déjà assez jolie, Miss Bonnie nous revient encore plus craquante, a fortiori affublée de ses très jolis accessoires !

Malheureusement, Triumph n'a pas cherché à améliorer les aspects pratiques de sa classique : la selle ne se retire toujours pas pour loger un antivol, le bouchon de réservoir ne ferme toujours pas à clé, le blocage de direction se fait toujours sur la colonne de direction avec une clé différente du contact, on ne trouve toujours pas de trousse à outils, etc.

Face à face GT 1000 Touring / Nouvelle Bonneville : un oeil dans le rétro

Bref, tout est fait pour que le propriétaire puise dans la longue liste des accessoires en option... Marketing, quand tu nous tiens ! De même, il faut se passer du compte-tours ou opter pour la Bonneville SE facturée 700 € de plus. Pour 9 090 €, cette dernière informe du régime moteur et dispose de carters moteur en alu brossé ainsi que de logos de réservoir chromés.

Hommage stylistique

La Ducati GT 1000 est bien différente de sa concurrente anglaise. D'abord, elle est beaucoup plus massive. Ce sentiment est d'autant plus renforcé par cette version Touring équipée de son grand pare-brise qui la fait ressembler aux anciennes motos de police...

Face à face GT 1000 Touring / Nouvelle Bonneville : un oeil dans le rétro

Ce design plus lourd suscite moins immédiatement la sympathie que celui de la Bonneville, mais il a quand même ses inconditionnels. De plus, la qualité est au rendez-vous, comme le prouve notamment ce magnifique garde-boue avant non pas en plastique, mais en bon vieux chrome bien lourd !

Cette Ducati n'est pas non plus une Monster 1000 simplement relookée "Seventies" : elle offre une géométrie qui lui est propre. Néanmoins, la GT 1000 présente aussi tous les attributs des motos récentes de la marque : deux disques de frein avant, grosse fourche inversée, durites tressées et gros pneus !

Face à face GT 1000 Touring / Nouvelle Bonneville : un oeil dans le rétro

L'italienne est aussi plus pratique que sa concurrente, en particulier avec son grand porte-bagages. Sa selle se retire pour révéler un petit espace pour un bloque-disque et une trousse à outils. Par ailleurs, l'instrumentation à fond blanc est assez classieuse bien que peu lisible en roulant...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèles d'origine
  • Pneus : Pirelli Phantom Sportcomp sur la Ducati et Metzeller Mez 4 (Av) et Mez 2 (Ar) sur la Triumph
  • Parcours : 800 km
  • Routes : autoroute, campagne, ville et grande banlieue
  • Conso (et autonomie) moyenne : 5,3 l/100 km avec la Ducati (210 km) et 6,4 l avec la Triumph (200 km)
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS DUCATI GT 1000 TOURING

 
  • Caractère moteur
  • Protection de la version Touring
  • Conso correcte pour une 1000
 
 
 

POINTS FORTS TRIUMPH NOUV. BONNEVILLE

 
  • Ligne très réussie
  • Partie cycle saine et facile
  • Moteur docile et coupleux
 
 
 

POINTS FAIBLES DUCATI GT 1000 TOURING

 
  • Faux points-morts de la boite
  • Manque de souplesse sous 4000 tr/min
  • Position de cconduite
 
 
 

POINTS FAIBLES TRIUMPH NOUV. BONNEVILLE

 
  • Garde au sol limitée
  • Aspects pratiques oubliés
  • Prix qui s'envole avec les options
 
 
 
Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !