• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Sicile (Italie), le 7 janvier 2015

Essai Versys 1000 2015 : Kawasaki fait volte-face

Essai Versys 1000 2015 : Kawasaki fait volte-face

En 2012, Kawasaki lançait une Versys 1000 surprenante avec sa partie cycle trail-isante et son gros 4-cylindres en ligne. Convaincante sur le plan dynamique, son esthétique et certains aspects pratiques devaient être revus. C'est chose faite. Essai.

Imprimer

Kawasaki Versys 1000 : quoi ma gueule ?

Tout d'abord, rendons à JCO ce qui appartient à JCO : sous l'impulsion de feu Jean-Claude Olivier, Yamaha a bien été le premier constructeur moto à avoir logé un tapageur 4-en-ligne dans une moto de tout-terrain. C'était en 1986, pour le Paris Dakar.

Versys 1000 : disponibilité, coloris et tarif

  • Disponibilité : mi-janvier 2015 dans le réseau Kawasaki
  • Coloris : blanc "Stardust", noir "Spark/Ebony" ou orange "Candy Burnt"
  • Tarif : 12 699 €

25 ans plus tard, c'était au tour de Kawasaki d'innover et d'étonner : la firme d'Akashi déconcertait en effet les visiteurs du salon EICMA 2011 en appliquant le principe de l'ER-6 à longues (sus)pattes - baptisée Versys 650 - à son maxi-roadster Z1000...

L'idée avait effectivement de quoi laisser pour le moins dubitatif : combiner le 4-cylindres en ligne d'un maxi-roadster avec des suspensions à plutôt grand débattement (150 mm à l'avant comme à l'arrière) était-il sensé d'un point de vue commercial ?

Présentée à la presse dans la foulée du salon italien, cette Versys 1000 avait finalement convaincu Moto-Net.Com grâce à son moteur aussi souple que rageur, sa partie cycle bien équilibrée, son confort appréciable et ses assistances au pilotage (ABS et KTRC) efficaces et livrées de série (relire notre Essai de la première Versys 1000).

Dans le même temps, MNC regrettait la présence de vibrations à mi-régimes et l'absence de béquille centrale et d'espaces de rangement... Enfin, la gueule "patibulaire mais presque" de cette nouvelle Kawasaki nous avait surpris, pour ne pas dire déçus...

À l'instar de la "six-cinquante", la Versys "mille" se démarquait nettement du reste de la production d'Iwata. Or le parti pris de Kawasaki s'est avéré contre-productif, puisque le maxi-trail a réalisé des scores de vente bien moins élevés que la Z1000 - dont elle est issue - et que sa cousine routière Z1000SX...

Pour 2015, Kawasaki a donc décidé de faire volte-face (lire notre Présentation MNC des Versys 2015). Les Verts annoncent d'ailleurs que "le nouveau design des doubles phares contribue à la forte image Kawasaki, tout en reflétant le potentiel énorme de la Versys 1000 pour le plaisir de la conduite sportive".

Dans le coloris "Orange Candy Burnt" qui nous est proposé pour cette présentation presse, les nouvelles lignes acérées de son semi-carénage ainsi que les nombreux appendices aérodynamiques qui composent sa nouvelle face avant sont remarquablement soulignés.

Attendu par certains clients, regretté par d'autres, commenté par tous - notamment sur le Journal moto du Net -, ce revirement de Kawa ne se limite pas à un radical lifting ravalement de façade.

Les plus fins observateurs auront par exemple noté le nouvel habillage du pot, plus élégant que le noir précédent. A contrario, le fond du compte-tours peint en noir en 2015 est plus heureux que celui marronnasse de 2012...

Élément inédit, un témoin de rapport engagé peut être installé en option. Identique à celui proposé sur la nouvelle Versys 650, il est excentré sur la droite de la console de bord, mais sa couleur rouge et sa luminosité le rendent parfaitement lisible.

À l'autre extrémité du tableau - à gauche toute ! - peut s'adjoindre une prise de courant 12 V qui permet de brancher son GPS ou son smartphone (40 W maxi). Au milieu, l'écran digital donne accès aux mêmes nombreuses informations...

Directement via le commodo gauche du guidon, le pilote fait défiler odomètre, trips A et B, consommations instantanée et moyenne, autonomie et heure. Il peut aussi choisir d'afficher la température extérieure ou celle du moteur.

La vitesse et le niveau d'essence sont indiqués en continu sur l'écran, tout comme les modes de cartographie moteur (Full ou Low) et ceux du KTRC (contrôle de traction) qui sont reconduits et toujours embarqués de série sur la grosse Versys (ABS inclus également).

Montés d'origine à partir de cette année seulement, les supports de valises intégrés aux poignées passager reprennent le mécanisme - diablement simple et efficace - de ceux découverts sur la Z1000SX de 2014 (relire notre Essai comparatif MNC : VFR800F, Z1000SX ou CBF1000F, chacun sa route !).

"Le nouveau système de fixation des valises optionnelles adopte un look résolument moderne et intégré car la partie arrière de la Versys 1000 est aussi belle avec que sans les valises", insiste à juste titre Kawasaki France dans son argumentaire.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine
  • Parcours : 174 km
  • Routes : petites, sinueuses et assez mal revètues
  • Pneus : Bridgestone T30
  • Conso : non mésurée
    (6,3 l/100km d'après l'ordi de bord)
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS VERSYS 1000

  • Equipements de série (centrale !)
  • Look de Kawasaki Ninja
  • Prestations de petite GTR (avec pack)

POINTS FAIBLES VERSYS 1000

  • Poids en hausse
  • Bulle réglable, mais à l'arrêt
  • Selle non réglable
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !