• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#SPANISHGP
Paris, le 2 mai 2022

Déclarations des pilotes MotoGP après le Grand Prix d'Espagne 2022

Déclarations des pilotes MotoGP après le GP d'Espagne

Retrouvez les déclarations des pilotes après le Grand Prix d'Espagne, durant lequel Francesco Bagnaia s'est maintenu à courte distance de Fabio Quartararo du premier au dernier tour pour décrocher sa première victoire 2022. Débriefing de la sixième course MotoGP à Jerez, où les trois premiers sur la grille forment un podium Ducati-Yamaha-Aprilia !

Imprimer

Francesco Bagnaia - Ducati Factory (1er en qualifs, 1er en course) : "Je suis ému. La première victoire l'an dernier à Aragon était certes très importante, mais celle d'aujourd'hui était encore plus belle et beaucoup plus difficile. Nous sortons d'une période difficile où, pour diverses raisons, nous n'avons jamais pu montrer notre véritable potentiel mais ici je savais que nous étions dans les bonnes conditions pour bien faire".

"Nous avons travaillé dur depuis le Qatar, et finalement aujourd'hui nous sommes arrivés complètement parés pour la course. J'ai poussé très fort et fait des tours réguliers tout au long des 25 tours. Je suis fier du travail réalisé, non seulement avec mon équipe, que je remercie, mais aussi chez moi avec l'Académie et ma famille !"

Fabio Quartararo - Yamaha Factory (2ème en qualifs, 2ème en course) : "C'était une course vraiment difficile. J'ai essayé de doubler Pecco dans le premier tour car je savais que rester derrière était mauvais pour mon pneu avant (la chaleur de l'échappement fait monter la pression des motos poursuivantes, NDLR). J'ai tout essayé, mais il était vraiment rapide".

"Je ne pouvais pas freiner plus fort, mais je pouvais maintenir ce rythme avec lui. Je pense que notre rythme était tout simplement fou, comme le montre l'écart assez grand avec les gars derrière. Félicitations à Pecco : ce n'était pas une vraie bataille parce que nous ne nous sommes pas dépassé, mais c'était quand même une course intense".

 Aleix Espargaro - Aprilia Factory (3ème en qualifs, 3ème en course) : "Course assez frustrante à cause d'un départ désastreux, où j'ai perdu plusieurs positions : la raison provient de l'embrayage que l'on doit améliorer. Je suis rapidement repassé devant Nakagami, mais ensuite après c'était impossible de doubler Marc et Jack. Mon pneu avant a alors surchauffé dans leur sillage, avec aussitôt des soucis de chattering et de manque de grip. Dès que je les ai doublés, j'étais une demi-seconde plus rapide !"

"Nous savons que c'est critique de suivre de près une moto car la pression augmente et tout devient très difficile. Et moi j'en suivais deux ! Dommage car même si Fabio et surtout Pecco était super rapides, je pense que j'aurais peut-être pu essayer de les suivre si j'étais parvenu à prendre un meilleur départ."

 Marc Marquez - Honda Factory (5ème en qualifs, 4ème en course) : "Aujourd'hui, j'ai donné et atteint mon maximum. J'ai économisé mon énergie pendant les essais pour être prêt dimanche, car je ne suis toujours pas en condition de faire tout un week-end à 100%. Or, c'est le GP d'Espagne : je devais tout donner le jour de la course ! A un moment, je me suis dit que peut-être le podium était possible, le point clé était de dépasser Miller et d'arrêter Aleix car il était plus rapide que nous".

"C'est ce que j'ai essayé de faire, mais au dernier tour j'ai perdu l'avant et l'arrière... Heureusement, le public espagnol était là pour me récupérer et éviter la chute ! Nous n'abandonnons pas, nous continuons à attaquer : 4ème n'est pas la place que je convoite, mais c'est actuellement notre niveau. Maintenant nous nous préparons pour un test important lundi".

Jack Miller - Ducati Factory (4ème en qualifs, 5ème en course) : "Savoir que vous avez Marc Marquez derrière vous pendant 22 tours n'est certainement pas une situation facile à gérer ! Mais malgré la pression, je sens que j'ai bien roulé aujourd'hui : j'étais avec Pecco et Quartararo pendant les quatre premiers tours, mais ensuite je n'ai pas pu garder le même rythme. Dès le départ, j'ai eu des problèmes pour garder la bonne trajectoire au virage 5 et à la fin, Marc m'a dépassé à cet endroit.

Puis Aleix nous a dépassé tous les deux en même temps, et Marc et moi nous sommes battus jusque dans le dernier tour. Je suis plutôt content : nous nous sommes battus pour le podium et avons obtenu un résultat positif, et avec l'expérience d'aujourd'hui, nous ne pouvons que nous améliorer à l'avenir. Félicitations à Pecco ! Il vraiment fait une belle course".

 

Joan Mir - Suzuki Factory (9ème en qualifs, 6ème en course) : "La température était plus élevée en course qu'elle ne l'avait été pendant du week-end, et cela m'a causé beaucoup de problèmes avec l'avant. J'essayais de me rapprocher des autres pilotes, mais j'étais trop large et ça gâchait ma régularité…"

"Parfois, je parvenais à réaliser un tour "propre" et d'autres fois, j'élargissais à cause du mauvais feeling avec l'avant dans la chaleur des motos de devant. Mais une journée comme aujourd'hui nous fournit des informations utiles avant d'autres courses dans ce type de conditions chaudes. Après l'abandon de la semaine dernière, c'était bien de marquer quelques points".

 

Brad Binder - KTM Factory (15ème en qualifs, 10ème en course) : "Week-end vraiment difficile pour nous tous... Jerez est pourtant une piste que j'aime beaucoup, mais nous n'avons pas pu réaliser la course espérée à cause d'une grosse vibration à la roue arrière (comme son coéquipier : voir ci-dessous, NDLR)".

"J'ai fait de mon mieux, mais ce problème a rendu la bataille difficile… Ce phénomène pertubait mes entrées en virages et rendait la moto difficile à arrêter. Je suis frustré parce que nous nous attendions à plus, mais n'était pas le jour…"

 

Pol Espargaro - Honda Factory (13ème en qualifs, 11ème en course) : "L'adhérence était vraiment faible : avec la température et dans des conditions comme celles-ci, je souffre beaucoup, plus encore que mon coéquipier et plus que les autres pilotes. Je suis parti en high side dans le virage 5 dans le premier tour, et perdu plusieurs positions. Et récupérer des places en MotoGP aujourd'hui est vraiment difficile..."

"Heureusement, nous avons un test lundi : nous devrons nous mettre au travail pour revenir à ce que nous avions défini pendant l'hiver. (...) La patience est la clé : les bons moments viendront, mais nous devons garder la tête baissée et travailler."

 

Miguel Oliveira - KTM Factory (21ème en qualifs, 12ème en course) : "Nous ne pouvons pas être satisfaits du résultat, mais c'était le mieux que l'on pouvait faire en partant du fond de la grille. J'ai par ailleurs ressenti des vibrations dans le pneu arrière et je dois comprendre ce qui s'est produit".

"Nous avons marqué des points, donc c'est quelque chose de positif malgré tout. Nous avons maintenant une journée de test devant nous pour essayer d'améliorer encore la moto".

Franco Morbidelli - Yamaha Factory (16ème en qualifs, 15ème en course) : "Quand tu pars loin derrière et qu'en plus c'est difficile de doubler comme c'est le cas pour nous, la pression à l'avant monte en flèche et tu ne peux plus rouler... En gros, je n'ai pas pu attaquer pendant toute la course, sauf pour dépasser Luca (Marini, NDLR) à trois tours de l'arrivée. (...) Nous allons travailler pour tout peaufiner et franchir une nouvelle étape lors des essais ce lundi, puis nous verrons au Mans".

 

Alex Rins - Suzuki Factory (14ème en qualifs, 19ème en course) : "J'ai pas mal souffert au départ, avec des contacts dans les deux premiers virages. Ensuite, je n'ai pas ressenti beaucoup de stabilité à l'avant : au virage 11, j'ai perdu l'avant et je suis content de l'avoir rattrapé mais je n'avais pas de bonnes sensations".

"Donc je n'ai pas pu regagner suffisamment de places par la suite… Je suis déçu parce que je voulais faire une belle course ici en Espagne, mais allons de l'avant et vers le haut".

Jorge Martin - Ducati Pramac (10ème en qualifs, chute puis 22ème en course) : "C'est un moment difficile et il n'y a pas grand chose à dire... Malheureusement, c'est aussi à cela que sert la course. Demain (pendant les essais officiels prévus lundi à Jerez, NDLR), je serai de retour sur la bonne voie et je repartirai de zéro en donnant le meilleur de moi-même avec mon équipe".

Johann Zarco - Ducati Pramac (6ème en qualifs, abandon sur chute en course) : "Ce n'est pas le résultat que j'espérais... je suis vraiment désolé car après le Portugal, j'avais de bonnes sensations. Mais ici à Jerez, il nous manquait toujours quelque chose ce week-end. Le rythme n'était pas très rapide, et pourtant j'ai perdu l'avant et j'ai chuté".

Autres déclarations à suivre : restez connectés !

Résultats du Grand Prix d'Espagne MotoGP 2022

Classement provisoire MotoGP 2022

.

.

.

Les derniers essais MNC

La Honda CB750 Hornet face à ses rivales : en direct de notre essai !
Essai vidéo Moto Morini Seiemmezzo 650 STR et SCR

MNC est brièvement passé au guidon des Moto Morini Seiemmezzo (six et demi en italien) en région Bourgogne, fief de l'importateur SIMA, avec de bonnes surprises à la clé : le roadster STR et le Scrambler SCR cumulent les atouts à prix serré ! Essai vidéo des nouveautés du groupe chinois Zhongneng.
Essai et vidéo Trident 660 : l’entrée haut de gamme de Triumph

Lancée en 2021, la petite Trident 660 connaît un gros succès, notamment en France où elle est la meilleure vente de Triumph. Moto-Net.Com brave le froid pour saisir les points forts et faibles de ce "lovely" roadster au 3-cylindres petit mais costaud, à la partie cycle simple et efficace, et au tarif élevé... au niveau de ses rivaux ! Vidéo et essai MNC.
Essai vidéo X-Ride 650 Trail : cette fois, ça Mash !

Mash continue à faire vibrer la corde de la nostalgie avec sa X-Ride Trail 650, moto inspirée des références d'autrefois avec son "gromono" de 39 ch et sa roue de 21. Le charme agit-il avec cette "Mash-ine" développée par la SIMA puis fabriquée en Chine ? Réponses dans notre essai vidéo MNC.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Interview exclusive Ducati : MotoE en 2023, moto électrique en 2027-2028, etc.

Forza Ducati ! En 2022, la marque de Bologne a signé son premier doublé en MotoGP et World Superbike, et battu son record de ventes mondiales. Moto-Net.Com fait le point avec le n°2 de la firme : compétition et commerce, la France et Zarco, moto électrique et biocarburant, ancienne rumeur KTM et avenir Audi... Interview de Francesco Milicia.
Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Toutes les caractéristiques des nouveautés moto et scooter sur le Journal moto du Net : présentations, prix, dates de sortie et, bien sûr, nos premiers essais ! Le guide pratique des nouveaux deux et trois-roues 2023, c'est sur Moto-Net.Com.
Marché moto et scooter : les constructeurs dressent leur bilan 2022

En complément de notre analyse complète, les principaux constructeurs de moto et scooters dressent avec MNC leur bilan 2022. Marché du neuf en bonne santé malgré le Covid long, marché de l’occasion en ébullition, location mise en avant, stationnement payant, deux-roues électrique, contrôle technique : voici le point de vue des pros.
Marché moto 2022 (1/11) : Bilan annuel complet

Motos et scooters, 125 cc et grosses cylindrées, chiffres de ventes et graphiques, résultats des marques et top modèles par catégories, observations et analyses : le Journal moto du Net dresse le bilan très, très complet du marché français du motocycle en 2022 ! Voici le sommaire...
Aprilia Snowbike : la motoneige Tuono V4 1100 !

Quand l'un des plus sensationnels roadsters sportifs croise la piste d'un génial mécanicien canadien, le résultat ne laisse pas de glace : une Aprilia Tuono V4 Factory transformée en motoneige de 175 ch ! Présentation.
Dani Pedrosa au départ du GP d'Espagne avec KTM

Le pilote retraité Dani Pedrosa - essayeur KTM depuis 2019 - prend de nouveau le guidon de la RC16 en course lors du Grand Prix d'Espagne, prévu fin avril à Jerez. L'un des objectifs du catalan de 37 ans est de jauger les besoins liés aux nouvelles courses Sprint. Explications.
Ipone Continental Cup 2023 : gentlemen arsouilles en Royal Enfield

Une coupe réservée aux Royal Enfield Continental GT : l'initiative de l'importateur SIMA peut surprendre, mais suscite au contraire l'intérêt grâce à son joyeux esprit. Cinq dates et quatre circuits sont au programme de la deuxième saison de l'Ipone Continental Cup 2023. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...