• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 19 mai 2010

Yamaha Vmax Vs Triumph Rocket III Roadster : le choc des Titans !

Yamaha Vmax Vs Triumph Rocket III Roadster : le choc des Titans !

Un V4 de 1700 cc ou un 3-pattes de 2,3 litres : quel que soit le choix moteur, les récentes Yamaha Vmax et Triumph Rocket III Roadster assument fièrement leur démesure. Essai de deux monstres forts en gueule pour motards expérimentés... et aisés !

Imprimer

La course à l'armement

Certains s'en amusent tandis que d'autres en raffolent, mais c'est un fait : il y a toujours eu un marché pour les motos "XXL". Ces machines à la cylindrée hors normes et au gabarit imposant flattent l'ego de leur propriétaire autant qu'elles font rêver les motards... et les profanes.

Ce type de motos extrêmes contribue également à valoriser l'image des constructeurs, malgré des volumes de ventes plutôt modestes depuis le succès de la Yamaha 1200 Vmax entre 1985 et 2002.

Car malgré quelques défauts comme son autonomie réduite, sa tenue de route approximative, son poids conséquent et son tarif prohibitif pour l'époque, son look de brute épaisse et son moteur de feu avaient convaincu de très nombreux motards, particulièrement en France.

Vmax II, le retour !

Après sept ans d'absence, le mythe de Yamaha signait l'an dernier son retour en fanfare (lire MNC du 5 juin 2008 : nouveau Yamaha Vmax 1700 cc, la Loi du désir !) : le nouveau Vmax ne renie rien de son aîné et nous revient même encore plus excessif, tant au niveau de sa ligne que de ses caractéristiques : 500 cc de plus, gavé de chevaux (200 en version libre !) et de couple, une roue arrière de 18 pouces - idem à l'avant -, mais aussi 50 kg supplémentaires et un tarif qui s'envole à presque 22 000 euros...

Pas de doute, l'esprit du Vmax originel est bel et bien respecté. Mais les moeurs ont bien changé depuis 1985, tout comme l'ambiance sur la route et notre manière de rouler... Le motard du 3ème millénaire se reconnaît-il toujours dans ce dragster politiquement incorrect ?

Roadster paroxystique

Il faut donc dégainer l'artillerie - très - lourde pour oser affronter ce nouveau Vmax... Et si une machine peut prétendre lui faire de l'ombre, tant au niveau des sensations moteur que du gabarit, c'est bien la nouvelle Triumph Rocket III Roadster.

Avec son 3-cylindres de 2 294 cc et ses quelque 370 kg en ordre de marche, la Triumph Rocket III a largement de quoi donner la réplique à la "petite" japonaise ! Cette nouvelle déclinaison Roadster se veut moins typée dragster que la Yamaha, mais s'annonce beaucoup plus joueuse que la Rocket III classique, plus orientée custom.

Pour accentuer leur côté bestial, nos deux monstres du jour se parent de robes noires. Celle du Vmax est rehaussée par quelques touches brunes du plus bel effet, tandis que la Rocket est également disponible dans un coloris noir mat particulièrement inquiétant... et séduisant !

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Boulevard désert... 8 heures du mat', mois d'aout... le feu vient de passer au rouge, je ralentis, stoppe, pose un pied au sol... regard dans le vide, j'ai l'impression d'être seul au monde, bercé par les pulsations régulière du 3 pattes de ma Rockett. Un bruit de moteur me tire de ma torpeur... un V Max vient de se porter à ma hauteur, le gars m'adresse un salut accompagné d'un clin d'oeil que je devine malgré ses Rayban... je parierai mon airborn que ce type n'est autre que Laurent M4, sans mot dire, nous comparons nos machines, un peu comme 2 boxeurs poids lourds avant le combat, car il s'agit bien d'un combat, d'un affrontement qui se prépare... l'air détaché, le premier rapport est engagé, le regard rivé sur ce feu, comme l'arbre de Noël des pistes de dragster, je sens les battements de mon coeur jusque dans les tempes, le souffle court, j'attends la délivrance, le signal du départ, l'instant où j'humilierai ce prétentieux sur sa moto de kéké, car ma Rockett, assurément n'est pas de cette veine, non, mon anglaise c'est 2300 cm3 de force, nul doute que ce palfroquet va sucer ma roue arrière! VERT !!! la quiétude de ce centre ville désert a laisser place au grondement de nos engins, l'accélération m'étire les bras, comme je dois être beau à voir, avec mes bottes de moto, mon blouson de cuir avec un aigle dans le dos, sur ma moto qui est parti comme un boulet de canon, semant la terreur dans toute la région.... au passage du second rapport, le pneu arrière hurle encore sa souffrance, j'imagine mon adversaire d'un jour tirant la langue, faisant hurler son moteur dans l'espoir vain de me recoller... je ne prends même pas la peine de regarder dans mes rétros, je suis trop concentré, et puis à quoi bon, je l'ai pourri sur ce 400 m DA, nouveau feu, je saute sur les freins, regarde sur le coté.... QUOI??? cet éffronté est à ma hauteur, je n'ai donc pas réussi à le lâcher? le voilà qui m'adresse un:"... marche pas mal ton anglaise!"... bin oui elle marche bien ma Rockett...... la sienne aussi, même si j'ai du mal à le reconnaître! Allez Laurent M.4, quand tu veux je te re-pourris sur un 400 m.... lol
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Bien sûr, mon XJR et moi, on serait capable de pourrir tout ça et plus encore!... Mais il ne faut pas perdre la mémoire, et quel motard n'a pas rêvé devant le Vmax, sa gueule, ses formes, son originalité, son moulbif (4 en V de 1200cc, à l'époque un sacré berlingot), ensuite devant la R1, Daytona, Mostro, Harley, Buell... Et avant 750 H2, 750 Four, Münch, Darmah, Le Mans... Il me les faut toutes, mais bonjour la douille!!!... Et mon garage est trop petit... Et de ses morceaux de rêve motocycliste, je ne sais pas quel serait le premier, Rocket ou Vmax, mais il est bien là le rêve motard: Avouez bordel, que tout s'emmêle; frime, pilotage, sensations, coup de pied au cul, sonorité, vent dans la gueule, virées sauvages, terrasse ensoleillée, glisse, peinard, heureux!... Vive la bécane, vivent les bécanes!...
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Elle est posée là, juste devant moi, un mythe: La V.MAX!! Bronzé, tatoué, tout de cuir vêtu, je sirote une bière sur la terrasse bondée du centre ville. La créature de rêve à mes côtés n'a d'yeux que pour moi, elle est blonde genre méga plantureuse. Les regards envieux des gens autours de nous me font sourire. Je les vois bien derrière mes Ray Ban, reluquer les jambes interminables et les hauts talons de ma fiancée. Ma Breitling flambant neuve indique 15 heures, il va falloir aller rouler un peu, puis assurer un peu le spectacle sur la place. On se dirige vers la belle (la moto), les passant sont aussi admiratifs de la Yamaha que du petit logo Chanel que l'on peut à peine voir sur le haut du string de ma compagne. Je démarre la machine.....mais purée...quel vacarme insensé...quoi, il est déjà 7H10!!!! Tain, le réveil viens de sonner, j'ai dix minutes pour avaler un café, me laver et filer récupérer le Hornet dans la garage pour aller bosser!!! Tain, marre de rêver des conneries pareilles...Le temple de la frime vous dis-je!!!

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Pneus : Metzeller ME 880 Marathon sur la Triumph, Bridgestone BT-028 sur la Yamaha
  • Parcours : 600 km
  • Routes : Ville, grande banlieue, route et autoroute
  • Consos : 8,3 l/100 km avec la Rocket et 9,1 l/100 km avec la Vmax
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS TRIUMPH ROCKET III ROADSTER

 
  • Coffre incroyable du 3-cylindres
  • Accessible malgré le poids et la cylindrée
  • Performances générales
 
 
 

POINTS FORTS YAMAHA 1700 VMAX

 
  • V4 ébouriffant
  • Esprit inchangé
  • Design unique
 
 
 

POINTS FAIBLES TRIUMPH ROCKET III ROADSTER

 
  • Poids
  • Consommation importante
  • Maniabilité en ville
 
 
 

POINTS FAIBLES YAMAHA 1700 VMAX

 
  • Prix indécent
  • Poids et agilité à faible vitesse
  • Conso et autonomie
 
 
 

Abonnement MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net, je lis toutes les infos réservées et je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc.