• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 6 octobre 2013

WSBK Magny-Cours : Sykes met KO Guintoli et Laverty

WSBK Magny-Cours : Sykes met KO Guintoli et Laverty

Tom Sykes était vraiment trop fort aujourd'hui... Le pilote Kawasaki signe en France son troisième doublé de la saison et s'approche du titre mondial 2013 ! Les Aprilia n°50 et 58 l'accompagnent sur les deux podiums, mais finissent sonnées... La seconde course qui vient de s'achever à Magny-Cours restera dans les annales du World Superbike ! Largués par…

Imprimer

Tom Sykes était vraiment trop fort aujourd'hui... Le pilote Kawasaki signe en France son troisième doublé de la saison et s'approche du titre mondial 2013 ! Les Aprilia n°50 et 58 l'accompagnent sur les deux podiums, mais finissent sonnées...

La seconde course qui vient de s'achever à Magny-Cours restera dans les annales du World Superbike ! Largués par Tom Sykes et sa Kawasaki, Sylvain Guintoli et Eugene Laverty ont assuré le spectacle, poussant leurs Aprilia à bout, et même un peu plus !

Ce midi, Sylvain Guintoli avait été le seul à suivre le rythme du poleman Tom Sykes en début de course. Le Frenchie s'était néanmoins incliné, cédant au Ninja anglais cinq points au championnat. Mince consolation : Sylvain repassait devant son coéquipier Laverty au provisoire... pour quelques heures seulement !

En catégorie Supersport, arrivé en France avec 49 points d'avance sur Kenan Sofuoglu, Sam Lowes pouvait se contenter d'une 15ème place pour remporter son premier titre mondial... Le pilote Yamaha n°11 termine finalement deuxième derrière le Turc à l'issue d'une superbe course.

À noter d'ailleurs, la superbe performance de Chris Iddon qui monte - de justesse ! - sur le podium avec sa MV Agusta, et la très belle remontée de Fabien Foret jusqu'à la quatrième place, alors que le pilote Kawasaki n°99 partait de la 18ème place sur la grille !

Première course Superbike

Le départ est donné sur une piste parfaitement sèche, mais sous de menaçant nuages ! Sykes part très bien de pole position tandis que Guintoli reste scotché à sa deuxième place... Giugliano s'infiltre en deuxième position devant notre n°50 préféré. Melandri est déjà quatrième !

Sylvain passe devant l'Aprilia n°34 dans la cassure "Golf" et prend la roue de la Kawasaki n°66 sous les applaudissements de son public ! Sykes mène alors devant Guintoli, Melandri, Giugliano, Laverty, Davies, Fabrizio, Badovini, Cluzel et Philippe !

Les deux leaders lâchent le peloton dès la première boucle ! Laverty essaie de les rejoindre mais force trop au freinage du Lycée et reste derrière Giugliano, Melandri et Davies. Guintoli se hisse au niveau de Sykes en attaquant le grand gauche après les stands mais ne passe pas.

Derrière, Melandri et Laverty se chamaillent dans chaque virage et permettent à Giugliano de s'isoler en troisième position. Chaz Davies profite de la bagarre pour passer devant son coéquipier... mais perd l'avant dans Imola ! Le Gallois rejoint les stands et abandonne.

Devant, Tom Sykes mène la course tambour battant tandis que Sylvain Guintoli fait de son mieux pour ne pas laisser filer le Ninja anglais ! Davide Giugliano tourne une petite demi-seconde moins vite et doit avant tout se méfier de la remontée de l'Aprilia officielle n°58...

Dans le troisième tour, Jules Cluzel satellise sa Gex ! Guintoli de son côté maitrise parfaitement sa RSV4 et signe le meilleur chrono en piste, sans trouver pour autant une ouverture sur son grand rival, sur la piste comme au championnat !

Giugliano se trouve déjà à près de trois secondes des leaders et voit remonter sur lui le "challenger" Laverty. Melandri est incapable de tenir le rythme et compte plus de sept secondes de retard. Suivent Fabrizio et un groupe de furieux composé de Haslam, Philippe, Pirro et Badovini.

Laverty monte sur le podium en faisant les freins à Giugliano au 5ème passage dans Adelaïde. Les deux hommes de tète se trouvent alors à plus de 5 secondes : Sykes est le plus rapide sur la piste, une demi-seconde plus vite que Guintoli qui lutte pour rester au contact !

Le Frenchie cravache son Aprilia et limite l'avance de Sykes - à moins que ce ne soit l'inverse ? - à 1,5 secondes à partir du 8ème tour. Laverty tourne un ton en-dessous de ses deux rivaux mais un ton au-dessus de Giugliano. Idem pour Melandri, qui roule seul en cinquième position, incapable de revenir sur son compatriote, mais plus rapide que Fabrizio.

Le n°84 devance toujours quatre pilotes : Haslam, Pirro, Philippe et...  Elias, qui "remplace" Badovini dans cette lutte pour la 6ème place ! Michele Pirro étonne par son style bien plus fluide que Canepa la semaine passée à Laguna Seca, et pas moins efficace ! Vincent Philippe réalise une superbe course également aux commandes de la GSR du team Fixi Crescent.

Peu après la mi-course, Tom Sykes accélère à nouveau ! Sylvain Guintoli perd une demi-seconde et pointe à 2,2 secondes de sa cible à huit tours de la fin... Laverty est définitivement largué et circule à plus de neuf secondes. Giugliano se trouve à plus de 13 secondes, Melandri à 21, Pirro à 31...
 
Michele Pirro justement, s'éloigne de Fabrizio, Haslam, Elias, Philippe qui se battent désormais pour la septième place. La lutte est superbe, jusqu'à ce qu'Elias trouve la limite de son Pirelli et perde l'avant dans Imola... Logé dans sa roue arrière, Vincent Philippe touche l'Aprilia de l'Espagnol et chute à son tour !

Devant, Tom Sykes domine toujours Sylvain Guintoli. Le pilote Aprilia reprend quelques dixièmes de seconde dans le 17ème tour mais le Ninja anglais réagit dès le tour suivant et maintient son avance à deux secondes. Victime d'un énorme highside, Mark Aitchison reste agard sur la piste à côté de sa ZX-10R en flamme...

Les drapeaux rouges mettent donc fin prématurément à cette première manche française ! Sykes est déclaré vainqueur, devant les deux Aprilia officielles de Guintoli et Laverty. Sylvain profite de ce résultat pour remonter en deuxième position au provisoire, mais cède cinq points à Tom...

Course Supersport

Excellent départ du pilote MV Agusta, Christian Iddon, qui se poste devant Lowes ! Sam prend les commandes de la course dans "Golf", les deux anglais devancent Sofuoglu, Tamburini, Van den Mark, Rolfo, Zanetti, Webb, Morais, Russo, etc. Le n°21 repasse en tête dans Nürburgring !

La F3 boucle donc le premier tour devant la R6 n°11 et la ZX-6R n°54. Lowes mord - des deux roues et largement ! - dans l'herbe en sortant d'Estoril. Sofuoglu tente d'en profiter en retardant son freinage : le Turc passe devant les deux Britanniques mais loupe la corde dans Adelaïde et demeure troisième.

Un tour plus tard, Lowes s'y prend mieux que Sofuoglu et fait les freins à Iddon... Mais le moteur Tre Pistoni a de la ressource et propulse de nouveau Iddon en tête dans la descente vers le 180°. Derrière Sofuoglu, Tamburini et sa CBR domine les deux Honda Ten Kate de Van den Mark et Zanetti.

Le 4ème tour est aussi mouvementé que les trois premiers : Lowes et Iddon jouent littéralement des coudes à la sortie d'Adelaïde ! Le n°11 arrive à prendre les commandes et le n°21 calme le jeu, ce qui leur permet de s'éloigner légèrement de Sofuoglu.

Sam et Chris attaquent si fort qu'ils descendent sous les 1' 42 et battent leur chrono de qualif' ! Dans le 6ème tour, Sam se rapproche même de la pole signée par Kenan (1' 41,475) mais n'arrive pas à se débarrasser de Chris...

Sofuoglu reste - pour le moment ?! - à une bonne seconde des deux leaders. Roberto Tamburini se trouve à trois secondes du n°54 et une seconde devant Zanetti et Van den Mark. Fabien Foret occupe la 10ème place tandis que Matthieu Lagrive, qui remplace Florian Marino, se bat pour entrer dans les points.

Une vingtaine de secondes devant Matt, Lowes et Iddon continuent d'essorer leurs poignées droites. Au 10ème tour, les deux britanniques roulent toujours en formation serrée, sous la surveillance constante de Sofuoglu. Kev Coghlan perd l'avant dans Adelaïde...

Dans le 12ème tour, Lowes perd deux places et jette un rapide coup d'oeil à sa Yamaha ! Tout rentre rapidement dans l'ordre et Sam se loge dans l'aspi de son grand rival Kenan... Au même moment, Roberto Rolfo chute à son tour dans Adelaïde et ne prend même pas la peine de relever sa MV Agusta.

L'autre MV Agusta mène toujours la course à neuf tours de la fin. Iddon est toutefois talonné par le triple champion du monde et par le futur champion 2013 qui tient visiblement à gagner cette course, alors qu'un point lui suffirait pour coiffer la couronne mondiale ! Sofuoglu vire en tête dans Adelaïde dans le 15ème tour...

Lowes double Iddon dans la descente vers Lycée : le n°11 ne souhaite pas laisser filer son ennemi n°54  qui hausse le ton ! Dans le peloton, Foret réalise son habituelle remontée : le n°99 double Tamburini, Zanetti, Van den Mark puis Morais et atteint la quatrième place !

Devant, Sofuoglu n'a pas réussi à fausser compagnie à Lowes, pas plus qu'à Iddon d'ailleurs. Le rookie n'est pas tout à fait aussi véloce que les deux champions mais s'assure la meilleure place aux premières loges pour suivre la bataille finale !

Matthieu Lagrive chute à trois tours de la fin dans Estoril et se relève heureusement sans - gros ? - bobo. Devant, Lowes reprend les rênes de la course au freinage d'Adelaïde. Sofuoglu glisse sa Ninja à l'intérieur de la R6 dans le 180° et attaque le dernier tour en tête.

La Yam' déboule dans la ligne droite en gigotant de partout, ce qui permet à la Kawa' de grignotter quelques précieux mètres d'avance supplémentaires. Derrière, Chris Iddon continue d'attaquer et se fait finalement éjecter par sa F3 à la sortie de l'épingle Adelaïde ! Le drapeau rouge est levé et met immédiatement fin à la course.

Lorsque les trois hommes rejoignent le parc fermé, le classement final de cette manche française est confirmé : Kenan Sofuoglu et sa Kawasaki sont déclarés vainqueurs devant Sam Lowes sur Yamaha et Chris Iddon sur MV Agusta. Fabien Foret termine à une lointaine mais respectable quatrième place.

Sam Lowes savoure particulièrement son dixième podium cette saison : il y soulève en effet le trophée du champion du monde de Supersport 2013 devant son "ami" Sofuoglu et sa potentielle relève Iddon ! Disposant de 44 points d'avance au classement des pilotes, le n°11 Yamaha roulera pour le plaisir dans deux semaines à Jerez.

Le titre constructeur se décidera lors de la finale espagnole, mais est promis à Kawasaki : la firme d'Akashi totalise 250 points, contre 233 pour celle d'Iwata. Honda est assuré d'obtenir la troisième place (152 points), MV Agusta la quatrième et Suzuki la cinquième.

Seconde course Superbike

Tom Sykes prend à nouveau un très bon départ. Sylvain Guintoli part mieux qu'en première manche mais plonge dans la "Grande courbe" derrière Laverty. Giugliano évite un highside à la sortie d'Estoril et se fait passer par Melandri. Davies, Fabrizio, Elias, Fabrizio, Badovini et Philippe complètent le Top 10 !

Sykes roule très fort dès le premier tour et mène d'une demi-seconde à la fin du premier tour. Les deux Aprilia officielles s'éloignent de la RSV4 privée de Giugliano qui tient les deux BMW semi-officielles en respect.. Fabriizo mène le reste du peloton dans lequel Vincent Philippe se fraye un chemin...

Sykes bat son propre record du tour en course dès le deuxième tour ! Laverty et Guintoli ont beau s'appliquer, ils ne peuvent suivre le rythme infernal imposé par le pilote Kawa' n°66. Celui-ci signe un nouveau record dans la troisième boucle : les Aprilia n°58 et 50 sont KO.

Giugliano devance toujours Melandri et Davies. La lutte est bien plus animées pour la septième place : Fabrizio est constamment titillé par Philippe, Elias, Badovini et Haslam ! Jules Cluzel se loupe et ne peut participer à cette superbe lutte.

Seul en tête, Tom continue d'attaquer et descend sous les 1' 38 ! Eugene et Sylvain tournent une seconde moins vite et accusent trois secondes de retard à la fin du 5ème tour. Davide défend chèrement sa quatrième place face à son compatriote Marco. Chaz ne veut pas répéter sa bourde de première manche et reste derrière son coéquipier.

Melandri justement, s'emmêle les rapports en entrant dans le 180°, relève sa S1000RR et s'enfonce dansles bacs à graviers... Le célèbre n°33 cède sa cinquième place au sage Davies. Rejoignant la piste en 16ème position, Marco peut définitivement tirer un trait sur le titre 2013.

Devant, Guintoli et Laverty y croient encore ! L'Irlandais manque de s'envoyer en l'air mais rattrape la glisse de sa RSV4. Haslam en revanche, ne peut rien contre la casse moteur de sa Fireblade n°91 au 8ème tour et doit abandonner, tout comme Pirro !

Pendant ce temps, Sykes le solitaire poursuit sa course. Six secondes derrière, Guintoli dépasse Laverty dans Imola ! Giugliano est désormais menacé par Davies. L'expert de Magny-Cours Vincent Philippe domine Toni Elias, Jules Cluzel et Michel Fabrizio.

Jules Cluzel tâte à nouveau du bitume dans le 13ème tour mais repart en 15ème position... Son compatriote - notre compatriote ! - Vincent Philippe occupe toujours la sixième place, une petite seconde devant Tonia Elias et 10 secondes derrière Davies.

Deux pilotes italiens abandonnent dans le 14ème tour : Vittorio Iannuzzo à cause d'un sortie de piste en catastrophe et Michel Fabrizio à cause d'un problème mécanique ! La série noire se poursuit donc pour les Honda Pata...

Tom Sykes calque son rythme sur celui de Sylvain Guintoli, toujours deuxième devant son coéquipier Eugene Laverty. Davide Giugliano roule en quatrième position, une bonne seconde devant Chaz Davies. Vincent Philippe distance quant à lui Toni Elias.

Eugene Laverty attaque Sylvain Guintoli au freinage d'Adelaïde et sort en deuxième position. Piqué au vif, Guintoli se loupe dans Nürburgring et sort de la piste ! Le n°50 prend soin de rejoindre la piste via l'échappatoire prévu à cet effet et repart à l'assaut du n°58.

Au 18ème passage sur la ligne d'arrivée, "Guinters" se retrouve dans la roue de "Youdjine". Sylvain se porte au  niveau de Eugene au freinage d'Adelaïde, mais sur l'extérieur et ne peut donc rien tenter ! Sylvain repasse devant dans "Château d'eau" : le public français est debout !

Un demi-tour plus tard, Laverty sort parfaitement d'Estoril et fait de nouveau les freins au Frenchie dans Adelaïde ! Les deux Aprilia officielles entament alors un incroyable final et se dépassent à plusieurs reprises dans le 20ème puis dans le 21ème tour, alors que le drapeau blanc (changement d'adhérence !) est agité...

Le 22ème tour voient les deux coéquipiers se battre de plus belle, pour le plus grand bonheur du public : Tom Sykes vole vers le doublé mais seul le duel entre les deux Aprilia compte ! Dans Adelaïde, Sylvain se fait surprendre par le tarmac légèrement humide et perd l'avant. Un fraction de seconde plus tard, Laverty perd l'arrière !

Les commissaires sortent les drapeaux rouges ! La course est terminée : Sykes empoche un doublé amplement mérité, devant les deux Aprilia qui ont assuré un superbe spectacle, à défaut de remonter sur Tom au championnat.

En rentrant dans le parc fermé, Sylvain demande à son mécano de lui retirer ses gants : le Frenchie souffre à nouveau de l'épaule droite... Il dispose de deux petites semaines pour se remettre de ses émotions et de sa cascade et tenter le tout pour le tout à Jerez.

Au championnat, Tom Sykes compte désormais 37 points d'avance sur Eugene Laverty et 38 sur Sylvain Guintoli, alors qu'il reste 50 points (deux victoires) à distribuer... Le pilote Kawasaki est bien parti pour devenir Champion du monde Superbike 2013. Réponse le 20 octobre prochain, sur Moto-Net.Com !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
Roadster 3 commentaires
Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 
Essai Yamaha Tmax 560 2020 : roi de la jungle urbaine !

Avec le permis moto et 14 000 euros en poche dans une concession Yamaha, vous pouvez opter pour l'excitante sportive YZF-R6, le crapuleux roadster MT-10 de 160 ch... ou le nouveau Tmax 560 dans sa luxueuse version Tech Max ! MNC vous explique pourquoi choisir le scooter est loin d'être insensé... même pour un motard ! Essai.
Scooter 10 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Zarco signe directement avec Ducati pour rouler chez Avintia en 2020

Cette fois, c'est officiel : Johann Zarco disputera bien la saison MotoGP 2020 sur une Ducati au sein du team Avintia, comme prévu depuis le GP de Valence mi-novembre. Mais attention : ce contrat d'un an lie davantage le pilote français au constructeur italien qu'à l'équipe espagnole. Explications. 
Pilotes et équipes 5 commentaires
Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
Roadster 3 commentaires
Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en novembre 2019

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en novembre 2019. En attendant notre analyse complète mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Novembre 1 commentaire
Le Grand Prix de France MotoGP 2020 met en place un Espace tranquille

Ras le casque des concours de rupteurs et des chants d'ivrogne dans les campings du GP de France Moto ? L'organisateur propose une solution pour savourer la fête sans subir ses débordements : sa nouvelle aire d'accueil "Espace tranquille", à côté de l'entrée sud du circuit Bugatti-Le Mans.  Explications.
De Puniet et Rossi sur la Panigale ERC en endurance mondiale

Deux français et un tchèque sur une italienne dans une équipe allemande : le team ERC Endurance, qui passe sur Ducati pour les 8H de Sepang et le reste de la saison FIM EWC, vient d'annoncer son trio de pilotes.
8H de Sepang 2 commentaires
Tarifs motos de route KTM : hausses en 2020, avantages fin 2019

KTM nous communique les prix de ses motos de route pour 2020 avec trois nouveautés : 390 Adventure, 890 Duke R et 1290 Super Duke R. Pour leur garantir un peu de place dans ses concessions françaises, le constructeur autrichien accorde des avantages sur ses modèles 2018/2019. Explications.
Nouveautés 2020 2 commentaires
Clément Villet au comité exécutif de Yamaha Motor Europe

Le français Clément Villet, directeur de la division deux-roues au siège européen de Yamaha à Amsterdam depuis cinq ans, intègre le comité exécutif de Yamaha Motor Europe. Explications.
Valentino Rossi et Lewis Hamilton échangent leur prototype à Valence

Valentino Rossi reprend le volant d'une Formule 1 ce lundi à Valence (Espagne) dans le cadre d'un échange inédit avec Lewis Hamilton : le Docteur s'installe dans le baquet de la Mercedes du champion du monde de F1, qui fait ses premiers tours de roue sur une MotoGP au guidon de la Yamaha M1 !

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...