• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 29 décembre 2009

Voxan en liquidation judiciaire faute de repreneur

Voxan en liquidation judiciaire faute de repreneur

De nouveau placée en redressement judiciaire à la rentrée (lire MNC du 4 septembre 2009 ), Voxan vient cette fois d'être mise en liquidation judiciaire suite au désistement du mystérieux "repreneur" Fortune immobilière du Luxembourg (FIL), seul en lice depuis le retrait du motoriste Sodemo.

Imprimer

De nouveau placée en redressement judiciaire à la rentrée (lire MNC du 4 septembre 2009), Voxan vient cette fois d'être mise en liquidation judiciaire suite au désistement du mystérieux "repreneur" Fortune immobilière du Luxembourg (FIL), seul en lice depuis le retrait du motoriste Sodemo.

Selon nos confrères du Progrès, la Fortune immobilière du Luxembourg (FIL) n'a pas versé les 2 millions d'euros qu'elle devait déposer dans un fonds de garantie. Le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand a donc prononcé ce matin la mise en liquidation judicaire de Voxan...

La mystérieuse Fortune Immobilière du Luxembourg (FIL) proposait "un versement  immédiat de 10 millions d'euros pour l'achat de Voxan et la relance de l'activité, suivie de l'investissement de 8 millions d'euros par an pendant 3 ans", rappelle Le Progrès. L'offre comprenait également "le maintien des effectifs actuels sur le site d'Issoire" et la création d'une "dizaine d'emplois supplémentaires".

L'histoire semble donc bien devoir s'arrêter là pour Voxan... à moins qu'un rebondissement de dernière minute - toujours possible dans cette tortueuse saga Voxan - ne permette de continuer l'aventure ? A suivre... Restez connectés !

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
jojo albert, je ne comprends pas ton indifférence, cette dureté, ce fiel que tu verses. Cela me navre. A quoi sert-il de critiquer, de mépriser, pour dire l'impression que ton propos fait apparaître, des gens qui n'ont probablement rien eu de commun avec le chauvinisme, la rapacité financière, le cynisme qui a bien progressé en dix ans... ta conception du monde n'est pas applicable sans réflexion à tout ce qui t'entoure... Ce préjugé par lequel tu déshonore Voxan de sa naissance à sa mort annoncée est déplorable. Voxan est aussi, peut-être même avant tout, l'histoire d'hommes qui se sont INVESTIS à titre personnel, financier, concepteurs, ouvriers, qui ont ENTREPRIS, qui ont donné leur temps, leurs compétences, leur cœur. Et les Voxan sont sorties de l'usine d'Issoire. Peu m’importe de savoir si Chevalier a pompé ses idées ailleurs, devait-il réinventer la roue, si Gardette se piquait de qualités d’entrepreneur qu’il n’aurait pas eues, si Dassault a tenté un coup financier sans la passion que tu y aurais mise. Ces motos existent sans qu'il te soit possible de leur faire plus de mal que l'ensemble de cette décennie ne leur a fait, que ce soit à cause d'une gestion inaboutie, d'un contexte difficile (concurrencer les pays asiatiques en partant de rien, il faut le faire : qui y parvient, hors pays émergent ?), d’investissements promis jamais réalisés, de fanfaronnades imbéciles de pseudo-industriels. Plus de cent vingt employés, du dessinateur au manutentionnaire, des concessionnaires ont participé à l’aventure que l’histoire résumera en un avis de naissance avortée. Ce que je retiens, ce sont des motos, des hommes, des motards qui aiment et ont aimé LEUR marque, que tu rabaisses, comme si la fierté d’entreprendre sous la bannière française était une marque d’infamie. Il faut s’appeler Vian pour écrire « j’irai cracher sur vos tombes ». Sinon, mieux vaut s’abstenir. Bernard Bracam

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.