• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 4 mars 2013

Piaggio ferme la dernière usine de deux-roues Derbi

Piaggio ferme la dernière usine de deux-roues Derbi

Le groupe Piaggio va fermer les portes de la dernière usine espagnole de fabrication de motos et de scooters Derbi à la fin du mois de mars. Située à Martorelles, près de Barcelone, cette manufacture emploie environ 150 salariés et sa capacité peut atteindre 20 000 deux-roues par an.

Imprimer

Le groupe Piaggio va fermer les portes de la dernière usine espagnole de fabrication de motos et de scooters Derbi à la fin du mois de mars. Située à Martorelles, près de Barcelone, cette manufacture emploie environ 150 salariés et sa capacité peut atteindre 20 000 deux-roues par an.

Selon la presse espagnole, cette production sera transférée dans les modernes structures italienne de Piaggio afin d'améliorer la productivité et la rentabilité globale du groupe.

Pour mémoire, Derbi (contraction de "DERivats de Bicicletes") fût créé à la fin des années 40 sur les bases d'une petite société spécialisée dans la construction de vélos, puis de châssis pour motos, lancée en 1922 par Siméon Rabasa. Très rapidement, la marque installée à Mollet (nord-est de l'Espagne) se fait connaître pour la qualité et la technicité de ses produits, deux caractéristiques corroborées par ses multiples succès en compétition.

Longtemps les références en petites cylindrées, les Balas Rojas (" les balles rouges") remportèrent de nombreux Grands Prix et titres mondiaux aux mains de pilotes comme Angel Nieto, Manuel Herreros, Jorge Martinez, Marc Marquez ou encore le français Mike Di Meglio.

Passé dans le giron du groupe Piaggio en 2001, Derbi a vu sa première usine d'Arganda del Rey (Madrid) fermer ses portes deux ans plus tard, dans le cadre de la "rationalisation des outils de production", expliquait alors Piaggio.

En 2006, Derbi tente d'élargir son champ d'activités en lançant sa première grosse cylindrée : la Mulhacén 659, un (très) sympathique scrambler néo-rétro motorisé par un monocylindre Yamaha (lire notre Essai MNC du 1er juillet 2008).

Hélas, malgré de nombreuses qualités dont une partie-cycle aguichante (fourche inversée Marzocchi, étriers 4-pistons Brembo, etc.), la Mulhacén 659 passe à côté de son public, notamment en raison d'un tarif bien trop élevé à sa sortie : 7500 € ! Derbi tentera de corriger le tir en abaissant plusieurs fois ce prix (4449 € pour les derniers exemplaires), mais le mal était fait et cet échec n'a naturellement pas arrangé la situation économique de ce prestigieux constructeur...

Contacté par Moto-Net.Com, Piaggio France n'est actuellement pas en mesure de nous donner plus de précisions à propos de cette fermeture.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Zapping auto-moto

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.