• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 28 juillet 2016

Moto 2 : Zarco face à la pression de conserver son titre

Moto 2 : Zarco face à la pression de conserver son titre

Johann Zarco, champion du monde Moto2 en titre , relève cette année le délicat défi de conserver sa couronne avant d'intégrer le MotoGP sur la Yamaha Tech3 en 2017 . Après quelques courses de remise en jambes, le cannois renoue depuis le GP d'Italie avec sa domination sur le plateau de la catégorie intermédiaire. Bilan de mi-saison.

Imprimer

Johann Zarco, champion du monde Moto2 en titre, relève cette année le délicat défi de conserver sa couronne avant d'intégrer le MotoGP sur la Yamaha Tech3 en 2017. Après quelques courses de remise en jambes, le cannois renoue depuis le GP d'Italie avec sa domination sur le plateau de la catégorie intermédiaire. Bilan de mi-saison.

"C'est compliqué et intéressant à la fois"

Pendant l'intersaison, beaucoup s'interrogeaient sur la pertinence pour Johann Zarco de remettre sa couronne en jeu, à 25 ans, après sa formidable marche vers le titre mondial Moto2 en 2015 marquée par 7 pole positions et 8 victoires. Certains se demandaient même s'il ne valait mieux pas profiter de cette foulée positive pour sauter le pas en MotoGP...

Par ailleurs, le risque de ne pas être en mesure de reproduire son exploit en Moto2 pouvait sembler élevé, d'autant qu'aucun pilote n'est jamais parvenu à conserver son sacre dans la catégorie intermédiaire depuis sa création en 2010 !

Les essais hivernaux ont en outre montré la forte opposition que ne manqueraient pas de lui fournir des prétendants aux dents longues, comme Alex Rins (futur pilote Suzuki en MotoGP) ou Sam Lowes (futur pilote Aprilia en MotoGP).

"Les essais (de pré-saison, NDLR) de Jerez ont été difficiles", confirme le champion français, conscient que son entame de saison a été plus compliquée que prévu. "Ensuite, sur les premières courses, je ne semblais pas aussi fort que la saison dernière mais ça fait partie du jeu. C'est très difficile de se battre pour le championnat, tout le monde veut gagner. C'est compliqué et intéressant à la fois. C'est un plaisir de comprendre cette difficulté et de trouver la solution pour être plus fort".

Douzième de la course d'ouverture au Qatar, Johann a ensuite immédiatement remis les pendules à l'heure en s'imposant en Argentine, avant de connaître la désillusion d'une chute à domicile au Mans. Pour la première fois depuis 24 courses, le n°5 ne terminait pas dans les points...

"J'ai fait une grosse erreur au Qatar, heureusement j'ai été capable de gagner la course suivante en Argentine. Au Mugello, j'ai eu le même ressenti, après m'être battu pour la gagne au Mans sans avoir le rythme et après avoir chuté", décrit-il avant de revenir sur le GP de France et ses enjeux forcément plus élevés.

"Vous êtes toujours déçu quand vous ratez une course. Quand on pense au championnat, chaque course est importante, à domicile ou pas. La seule chose qui change, c'est que vous avez le soutien des fans et la pression des journalistes".

"L'an passé je voulais être champion, cette année je dois l'être"

Après avoir évacué la déception du Mans, Johann est parvenu à renouer avec sa dynamique victorieuse, bien aidé par Laurent Fellon, son manager avec lequel il a gravi un par un tous les échelons de la course moto depuis les débuts de leur collaboration il y a dix ans. Le tricolore explique ses - relatives - difficultés par la pression inhérente à son statut.

"La différence avec l'année dernière, c'est moi !", avoue-t-il sans chercher d'excuse. "Cette année, je suis le champion en titre, je ne l'étais pas la saison passée. Quand je me réveille chaque matin en me disant que je suis champion, ça m'ajoute de la pression. L'année dernière, je me levais en me disant que je voulais être champion. Maintenant, j'ai le sentiment que je dois l'être".

De nouveau fort dans sa tête et sur sa moto, Johann signe son premier doublé en Italie et en Catalogne, avant de terminer deuxième aux Pays-Bas puis de remporter une fantastique victoire sur le mouillé en Allemagne. Dès lors, la machine est de nouveau lancée : le champion s'installe en tête du championnat avec 25 points d'avance sur Rins juste avant la trêve estivale, marquant de cette manière au fer rouge l'esprit de ses rivaux avant la coupure.

"Je me sens bien sur la moto, satisfait d'être leader du championnat. Nous avons fait beaucoup déjà, mais nous ne sommes qu'à la moitié de la saison. Nous devons rester très concentrés, rien n'est encore fait. Je suis motivé pour être fort jusqu'au bout".

"En Moto2, nous avons tous la même moto (plus exactement le même moteur, celui de la CBR600, car le châssis et les carénages diffèrent sensiblement entre sa Kalex, les Suter, les Speed Up et les Mistral, NDLR), les mêmes pneus, c'est pour cela que nous sommes si proches, attaquant à la limite chaque week-end. C'est très dur physiquement et mentalement", rappelle le champion désormais auréolé de 12 victoires en Grands Prix moto.

S'il aborde la deuxième partie de la saison 2016 plus sereinement que la première, Johann Zarco se méfie encore d'un regain de forme de ses principaux adversaires, notamment l'espagnol Alex Rins qui lui a été préféré pour piloter la GSX-RR en MotoGP l'an prochain malgré un précontrat entre le français et l'usine japonaise, suivi d'essais très prometteurs au Japon.

"Si vous regardez le classement, Sam Lowes et Alex Rins en feront partie. Il faut se rappeler que Rins était vice-champion l'année dernière. Je pense qu'il devrait trouver de la régularité et marquer des points grâce à cette expérience", analyse-t-il, en confirmant être soulagé de savoir de quoi son avenir sera fait l'an prochain.

"Je veux continuer à garder la tête froide, c'est une bonne chose que les choses soient en place pour le futur (avec Tech3, NDLR). J'ai des gens qui gèrent et je leur fais confiance. Mon travail c'est de piloter, je ne me préoccupe pas de ce qui se passe en-dehors de la piste".

Prochain rendez-vous le 14 août en Autriche sur le nouveau tracé du Red Bull Ring, où tout le clan français espère bien assister à une nouvelle victoire du champion en titre et à son désormais célèbre salto arrière ! A suivre naturellement sur MNC : restez connectés !

        .

        .

        Commentaires

        Ajouter un commentaire

        Identifiez-vous pour publier un commentaire.

        .

        A lire aussi sur le Journal moto du Net

        Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en novembre 2022

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en novembre 2022. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
        Les Suzuki GSX-8S et V-Strom 800 DE sont en précommande au prix de...

Un jour après les V-Strom 1050 standard et DE, Suzuki dévoile les prix de ses deux nouveautés majeures pour 2023 : la GSX-8S et la V-Strom 800 DE qui partagent le même bicylindre - en ligne ! - et complètent les gammes roadster et trail d’Hamamatsu. MNC relaie leurs tarifs et rappelle ceux des concurrentes...
        Conduire une Honda GoldWing 1800 est un jeu d’enfant de trois ans

Relayée tout récemment par un ami de Moto-Net.Com sur son groupe Facebook, la vidéo publiée il y a un mois par Kenan Sofuoglu interpelle. Elle illustre en effet une expression souvent employée au sujet de la GoldWing : la prise en main de la grosse routière Honda est enfantine. Quoi, même pas vrai ?
        Essai vidéo X-Ride 650 Trail : cette fois, ça Mash !

Mash continue à faire vibrer la corde de la nostalgie avec sa X-Ride Trail 650, moto inspirée des références d'autrefois avec son "gromono" de 39 ch et sa roue de 21. Le charme agit-il avec cette "Mash-ine" développée par la SIMA puis fabriquée en Chine ? Réponses dans notre essai vidéo MNC.
        Le CNSR encourage le gouvernement à améliorer les infrastructures routières 

Suite à sa réunion du 28 novembre 2022, le conseil national de la sécurité routière (CNSR) émet neuf "nouvelles" recommandations à l’attention du Gouvernement. La plupart traite de grands sujets traditionnels, aucune ne se focalise sur la moto... mais deux pourraient servir aux motards et scootéristes. Explications.
        Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !
        Essai V100 Mandello S : roadster ou tourer, Moto Guzzi tente le grand écart 

Un roadster doit être léger et agile, efficace en ville et plaisant sur route. Une routière doit être accueillante et confortable, équipée pour les longs parcours et le duo. Avec sa toute nouvelle V100 Mandello, Moto Guzzi entend combiner les atouts de ces deux styles de moto... MNC teste la version S, haut de gamme.

        Soutenez le Journal moto du Net

        Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

        ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

        Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

        Calendrier MotoGP 2022

        Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

        GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

        Pré-saison 2023

          Calendrier MotoGP 2023

        Courses 2022

        GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
        GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
        GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
        GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
        GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
        GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
        GP de France moto 15 mai : GP de France
        GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
        GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
        GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
        GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
        GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
        GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
        GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
        GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
        GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
        GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
        GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
        GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
        GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
        GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


        SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

        • En savoir plus...