• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SUSPENS
Paris, le 17 octobre 2003

Le MotoGP suspendu à la décision de Rossi

Le MotoGP suspendu à la décision de Rossi

A deux jours du GP d'Australie, Valentino Rossi quittera-t-il Honda ? Pour aller où ? De ces questions dépendent non seulement l'avenir des pilotes, des écuries et des sponsors, mais également la qualité du spectacle pour la saison 2004... Etat des lieux.

Imprimer

Du haut de ses 24 ans, Valentino Rossi peut se vanter de tenir en haleine les plus grands noms du plateau MotoGP ainsi qu'une grande partie de la presse sportive mondiale ! Pas un jour ne se passe sans qu'une nouvelle rumeur, habilement distillée par l'entourage du quintuple champion du monde - "cette fois, c'est du sûr !" -, vienne alimenter les salles de rédaction, les paddocks ou les simples bistrots de motards : "J'te dis qu'il va chez Yam, je viens d'avoir Machin qui a parlé à Truc !"... "Mais non, Ducati, c'est lui même qui l'a dit !"... "Pfffff, pourquoi il quitterait une moto qui gagne, il va rester chez Honda !"...

En réalité, il est fort probable que seuls Valentino et son très proche entourage connaissent la réponse. Même au plus haut niveau du sponsoring, on reconnaît ne pas être dans le secret des dieux. "Très franchement, je n'en sais pas plus sur son éventuelle arrivée chez Yamaha", avoue sobrement Jean-Pierre Aujoulet, patron du sponsoring chez Gauloises. Hervé Poncharal, lui, ne peut s'empêcher d'y croire. "Ce serait un merveilleux coup de fouet pour les ingénieurs car s'il est le meilleur pilote du monde, Rossi sait aussi parfaitement développer une moto et il est pour beaucoup dans la progression de la Honda RC211 V5", explique le manager du team Tech 3...

Si la question brûle toutes les lèvres avec tant d'insistance depuis plusieurs mois, c'est tout simplement parce qu'elle conditionne en grande partie la configuration - et l'intérêt - de la saison 2004.

Le quintuple champion du monde pourrait en effet apporter beaucoup à Yamaha, qui ne peut pas se permettre une saison 2004 aussi décevante que cette année malgré des essais hivernaux très prometteurs (lire Moto-Net du 22 février 2003). La marque aux trois diapasons aurait ainsi aligné 10, puis 15, puis enfin 17,5 millions de dollars pour aider il Dottore dans sa réflexion...

Mais le petit génie de la moto est également très convoité par Ducati : Marlboro, géant parmi les géants, n'apprécierait que très moyennement de se faire piquer le meilleur pilote du monde par un autre cigarettier, alors que Rossi jurait à qui voulait l'entendre il y a encore quelques mois que jamais de la vie il ne courrait pour un vulgaire marchand de clopes ! Même Ferrari s'en mêle en lui proposant un poste d'essayeur en Formule 1 ! "Je ne piloterai pas de F1 avant deux ou trois ans, c'est hors de propos actuellement", répond l'intéressé. Mais Ducati, "peut-être, oui, c'est possible"... Pour 12 millions de dollars, on conçoit en effet que ce soit "possible"...

Côté Honda, une contre-proposition de Rossi serait en cours d'examen. "Nous avons transmis notre offre à Honda en Malaisie mais ils ont precisé qu'ils avaient besoin de plus de temps. Je ne connais pas exactement la situation", affirme l'Italien.

Jeu des chaises musicales oblige, la décision de Rossi conditionne aussi directement l'avenir de nombreux pilotes : s'il arrivait chez Yamaha, Olivier Jacque, pas pressé de renouveler et rêvant d'intégrer un team italien comme Aprilia ou Ducati (lire Moto-Net du 26 septembre 2003), se verrait certainement remercier. Alex Barros, sous contrat de deux ans, pourrait aussi se faire racheter son année restante (environ 3 millions de dollars) pour retourner chez Honda, à moins que Checa ne lui vole la vedette... Et s'il jetait son dévolu sur Ducati, ce serait l'occasion pour le constructeur italien de concrétiser son projet d'engager deux machines supplémentaires... A suivre !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.