• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
COMMISSION D'ENQUÊTE
Paris, le 29 novembre 2003

La vérité officielle sur la mort de Kato

La vérité officielle sur la mort de Kato

La commission d'enquête chargée de déterminer les causes de la mort de Daijiro Kato sur le circuit de Suzuka, lors du GP du Japon en avril, vient de publier ses conclusions officielles.

Imprimer

Il aura donc fallu attendre la fin de saison pour que le comité d'enquête sur la mort de Daijiro Kato, victime d'un grave accident lors du Grand Prix du Japon (lire Moto-Net du 19 avril 2003), rende ses conclusions officielles.

Infirmant les rumeurs de poignée de gaz bloquée à l'entrée de la chicane, la version officielle donnée par le Comité d'Enquête Accident - nommé par Honda - écarte toute défaillance technique ou mécanique et met en cause l'architecture du circuit : "si les structures de protection avaient été plus uniformes, les blessures de Kato auraient été différentes et elles n'auraient peut-être pas conduit à une issue aussi fatale", estime le comité.

Rappelons que le circuit de Suzuka a depuis été éliminé du calendrier 2004 (lire Moto-Net du 19 septembre 2003).

"Nos analyses de la course de suspension avant, de la vitesse de la roue arrière, de la course de suspension arrière et de la vitesse moteur, grâce aux données collectées à bord de la machine, montrent que la moto roulait en première avec le frein avant engagé, en phase de décélération à l'approche de la chicane", notent les experts. "L'action du frein avant a brusquement modifié la charge sur la roue arrière qui a presque entièrement quitté le sol, provoquant un glissement latéral. Les changements enregistrés ensuite sur les capteurs de suspensions nous permettent de confirmer que toutes les conditions étaient réunies pour que la moto fasse un high-side", poursuivent les enquêteurs qui ont également utilisé les images et les données de bord enregistrées lors du high-side de Gibernau lors du Grand Prix du Brésil.

"Les données de bord montrent que Kato relâche le frein avant pour tenter de maîtriser l'instabilité provoquée par la forte décélération, puis perd l'équilibre à cause de la roue arrière tout en cherchant à se retenir en exerçant une forte pression sur le demi-guidon gauche ".

Kato tire ensuite tout droit à environ 170 km/h et le flanc gauche de sa moto percute violemment la barrière de pneus à 150 km/h, puis la barrière de mousse à 140. Il se retrouve alors coincé entre la moto et la barrière, qui n'absorbe pas entièrement l'énergie cinétique de la moto et l'envoie voltiger dans les airs. Le jeune japonais est éjecté de sa machine, atterrit tête la première dans la barrière, rebondit dans les airs et retombe 33 mètres plus loin...

Premiers secours

  • 14:07:59 : Kato est au sol
  • 14:08:15 : arrivée de l'équipe de secours
  • 14:09:07 : arrivée des médecins
  • 14:10:21 : Kato est évacué sur une civière
  • 14:11:20 : Kato est placé dans une ambulance
  • 14:12:35 : l'ambulance quitte les lieux de l'accident
  • 14:13:47 : l'ambulance arrive au centre de premiers soins
  • 14:39:50 : Kato est évacué en hélicoptère
  • 14:44:00 : l'hélico arrive à l'hôpital (Mie Prefectural General Medical Center)

(Extraits du rapport complet disponible en téléchargement)

"Kato était sous pression pour rejoindre les pilotes de tête et il a donc dû repousser ses limites", explique de son côté l'ancien pilote de Grand Prix Kyoji Namba, membre du comité : "alors que des pilotes ordinaires auraient été immédiatement éjectés, Kato, avec sa maîtrise exceptionnelle de la moto, a pu conserver le contrôle de sa machine jusqu'à la fin, ce qui a produit le résultat inverse"...

"L'affaire est maintenant définitivement close et il n'y a plus de place pour les rumeurs ou les insinuations ", estime pour sa part le docteur Costa de la Clinique mobile, responsable de l'assistance médicale sur les Grand Prix. "Mon coeur portera toujours une terrible tristesse en souvenir de mon cher ami Daijiro"...

Commission d'enquête nommée par Honda le 25 avril 2003

  • Président
    • Ichiro Kageyama (professeur au College of Industrial Technology à la Nihon University)
  • Membres
    • Hirohide Imaizumi (professeur assistant à la Nihon University, ex-chercheur associé à la Graduate School of Engineering de l'Université de Tokyo)
    • Tsuyoshi Katayama (chercheur au Safety and Information Research Department de l'Université de Tokyo)
    • Shigeyuki Tsunenari (professeur de médecine légale à l'Université de Kumamoto)
    • Kyoji Namba (ancien pilote et commentateur des Grands Prix moto sur la chaîne nationale japonaise NHK)
  • Personnel
    • Satoshi Kakumasu (Honda R&D Co. Ltd)
    • Keiko Seki (Honda Motor Co. Ltd)

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Pour une fois, je serai contre la majorité du forum: Ok, c'est Honda qui a dépêché une commission d'enquête, mais bon, c'est bien une de leurs machines qui était impliquée... c'est pas si illogique que ça! Ensuite, ils se sont servi de toutes les données télémétriques enregistrées par la machine, la "boite noire" des meules de GP. Ces résultats ont du être analysés, montrés, contre expertisés etc... Je les vois mal balancer des données télémétriques truquées! Ca se serait su ou vu. Ca me fait penser au cas de Renault en F1 avec le regretté Senna. Il est kler que c'était pas Suzuki qui allait demander une enquête! Ce que je critique plus, c'est pas leur analyse, c'est l'interprétation des résultats! La roue AR déleste anormalement ==> circuit diforme. Mouai, si c'était le cas, tous les pilotes feraient des embardées sur ce freinage! Donc la télémétrie a bel et bien donné les réactions de la moto. Mais je ne crois pas à la piste déformée. Il pouvait y avoir un défaut de conception sur la moto, que par contre, Honda ne va pas crier sur tous les toits! Et comme vous et moi ne sommes ingénieurs, allez prouver que ce n'est pas la piste qui est en cause...

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Compte rendu et classements du GP d'Australie MotoGP 2017 

Marc Marquez fait un grand pas supplémentaire vers son 4ème titre en MotoGP grâce à sa magnifique victoire au GP d'Australie 2017 - sa 6ème cette saison - devant Rossi et Viñales. Johann Zarco, sacré rookie de l'année à Phillip Island, termine au pied du podium cette 15ème course très virilement disputée ! Résumé MNC et résultats.
WSBK Espagne (2) : doublé de Rea à Jerez, triplé de Kawasaki en WorldSBK

Pistonnés par Ducati hier, Jonathan Rea et sa Ninja ont nettement dominé la deuxième manche du WSBK 2017 à Jerez. Grâce à la magistrale victoire de son n°1 sur les Panigale n°33 et n°7, Kawasaki remporte à son tour son troisième titre mondial consécutif.
Compte rendu et classements du GP d'Australie Moto3 2017 (Mir titré)

Joan Mir scelle par une victoire au GP d'Australie 2017 - sa neuvième en Moto3, un record - son premier titre mondial en Grands Prix moto. Le majorquin de 20 ans n'a pas tremblé sous l'enjeux malgré des conditions météo compliquées à l'origine d'une interruption de course à sept tours de l'arrivée. Résumé MNC et résultats.
WSSP Espagne : Sacrés Caricasulo et Cluzel, Mahias presque titré

Talonné par Jules Cluzel durant la majeure partie de la course Supersport, Federico Caricasulo a du batailler jusqu'au bout pour l'emporter à Jerez. Son coéquipier - notre autre compatriote ! - Lucas Mahias termine cinquième et assure pratiquement son sacre... Pratiquement.
55 400 motos et scooters volés en France en 2016

Bonne nouvelle : la fréquence des vols de deux-roues motorisés en France poursuit sa baisse en 2016 puisque le ministère de l'intérieur recense 55 400 motos ou scooters dérobés contre 57 699 en 2015. Mauvaise nouvelle : ce fléau intervient encore toutes les 10 minutes, surtout dans les grandes villes ! Explications.
Le Moto Tour de Nick Ayrton, vainqueur en Classiques

Ze païlote : Nick Ayrton (un vieux, et un anglais par-dessus le marché !)... Ze brèle : une Suzuki GSX-R 1100 de 1986 (une vieille aussi, donc). Un duo très "Classique" qui s'offre la victoire dans la catégorie du même nom, au terme d'un Moto Tour 2017 qui sera le dernier sous cette forme. Témoignage.
STI : Prototypes de motos interconnectées BMW, Honda et Yamaha

Des prototypes de motos capables de détecter les situations à risques et de communiquer entre elles ont été présentés par BMW, Honda et Yamaha lors de la conférence du Connected Motorcycle Consortium (CMC), un groupement lancé par les trois constructeurs pour accélérer le développement des systèmes de transports intelligents (STI). Pourquoi, comment ? MNC fait le point.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.