• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2008 - MOTEGI
Paris, le 28 septembre 2008

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

A 4 courses de la fin de saison et avec une confortable avance, Valentino Rossi arrive à Motegi en seigneur. Mais il devra faire face à la motivation d'adversaires décidés à lui faire manquer son rendez-vous avec son 8ème titre mondial... Tour par tour !

Imprimer

Le manufacturier unique dès 2009

L'annonce a été faite dimanche matin à Motegi : pour des raisons de "coûts et de sécurité", la Commission Grand Prix a décidé à l'unanimité qu'il y aurait un manufacturier de pneus unique dès la saison 2009, tout comme en F1, en Rallye et en WSBK. "Nous avions repoussé la décision jusqu'à aujourd'hui afin d'avoir davantage d'idées et d'opinions sur le sujet", commente Carmelo Ezpeleta (CEO de la Dorna). "La FIM a lancé un appel d'offre, et les manufacturiers intéressés doivent présenter leurs candidatures avant samedi prochain. Nous étudierons ensuite les différentes offres et la Commission Grand Prix rendra publique sa décision le 18 octobre au plus tard".

Difficile - voire impossible - de ne pas avoir les yeux rivés sur le pilote officiel Fiat-Yamaha pour cette quinzième course du championnat du monde MotoGP : après son incroyable série de quatre victoires de rang - ce qui ne lui était pas arrivé depuis 2005 - Vale est solide leader et son avance conséquente sur Stoner (87 points) et Pedrosa (94 points) lui permettrait de terminer la course 4ème pour être - à nouveau - titré champion du monde.

Mais derrière l'italien, la troupe est sérieusement remontée : Pedrosa doit prouver que son passage chez Bridgestone en cours de saison - une grande première depuis l'avènement du 4-temps - n'est pas un caprice, Stoner doit défendre sa réputation de kangourou le plus rapide du monde, Lorenzo veut prouver à tous qu'il a renoué avec son meilleur niveau, tandis que depuis son annonce de séparation avec Honda, Nicky Hayden apparaît plus rapide qu'il ne l'a été de toute la saison !

Bref, les protagonistes de cette saison exceptionnelle ont tous en tête de barrer - au sens figuré bien sûr ! - l'accès du podium à la Yamaha n°46 ! De son côté, Valentino Rossi affiche sa décontraction étudiée habituelle : après deux années sans titre mondial, l'ogre de Tavullia a certes très faim, mais l'échec de Valence en 2006 dû à une trop grande précipitation, modère certainement ses appétits ! Relax, confiant - après tout il reste encore trois courses après Motegi - et rapide dès les premiers essais, Vale en profite même pour annoncer sa participation au Rallye WRC de Grande-Bretagne en décembre prochain !

Zoom sur …

La séparation de JIR et Honda et l'arrivée de Takahashi en MotoGP. Désireux de ne plus faire "qu'acte de présence sur la grille MotoGP", Gianluca Montiron a annoncé sa séparation avec Honda. En 2009, le team Scot Racing fera courir le pilote 250, Yuki Takahashi, tandis qu'Andrea Dovizioso fera - logiquement - équipe avec Pedrosa au sein du HRC. "Je suis très heureux parce j'ai toujours rêvé de courir en MotoGP", déclare le japonais Takahashi. "Je travaille avec le team depuis 2005 et au bout de trois ans j'ai finalement mon billet d'entrée pour le MotoGP. Je n'y suis pas arrivé tout seul, Honda m'a aidé, mon équipe m'a aidé comme l'ont fait mes sponsors, alors je tiens à tous les remercier"

Et dès les premières sorties des 800cc, le spectacle se montra à la hauteur : prenant tous les risques, les pilotes Bib' et Bridgestone semblent ce week-end à armes égales sur le sec comme sur le mouillé, même si en configuration course, Stoner et Rossi sortent - encore une fois - du lot. C'est pourtant le propre coéquipier de la star, Jorge Lorenzo, qui créera l'évènement en s'octroyant sa quatrième pole position de la saison sur une piste sèche ! Le pilote Yamaha-Michelin - qui abordera une décoration inspirée d'une bande dessinée dimanche - devance Stoner de 0,288 sec et Nicky Hayden de 0,428 sec !

Pas de doute, Lorenzo est en grande forme depuis trois courses et ce n'est pas moins de 0,517 sec qu'il colle à son probable futur champion du monde de coéquipier ! Dani Pedrosa suit le Doctor sur la seconde ligne, devant Loris Capirossi, Colin Edwards et Randy de Puniet. Sylvain Guintoli est 15ème, certainement tracassé par un avenir bouché en MotoGP et qui s'assombrit en WSBK : après avoir été un temps pressenti dans l'équipe officielle Yamaha aux côtés de Tom Sykes, voilà que Ben Spies pourrait être préféré au Drômois !

La course !

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Départ : Remonté à bloc, Casey Stoner réalise le meilleur envol suivi comme son ombre par Dani Pedrosa et Nicky Hayden. Jorge Lorenzo a moyennement réussit son départ et le majorquin tente un extérieur sur son propre coéquipier dans le premier gauche !

Motivé par les enjeux, celui-ci ne s'en laisse pas conter, tandis que dans le deuxième groupe, quelques pilotes s'emportent un peu et gênent leurs poursuivants comme l'infortuné Randy de Puniet. Ne tenant aucun compte de la position de son voisin de box au classement, Lorenzo plonge sous les roues de Rossi dès le second virage ! C'est chaud entre les deux officiels Yamaha, dont un joue le titre suprême et l'autre la troisième place de champion du monde !

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Wild-card Suzuki, K. Akiyoshi part à la faute dès l'entame de ce Grand Prix, sans emmener d'autre pilote dans sa chute : dommage pour le japonais qui a su ces dernières années, briller sur le tracé de Motegi. Qu'à cela ne tienne pour les bleus, puisque Loris Capirossi apparaît à une intéressante 6ème place (juste derrière Rossi), précédant un Edwards retrouvé, Toseland, Hopkins et Nakano. Randy de Puniet semble avoir été gêné dans la confusion du départ et sa Honda n'apparaît qu'à la 14ème position, juste devant la Ducati de Guintoli.

Concentré sur sa course, le Doctor prend le temps de diagnostiquer la situation, puis décide d'appliquer un remède infaillible : tournant copieusement la poignée de gaz, Rossi recolle Lorenzo avec facilité et démontre une réelle volonté d'en découdre !

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

2ème tour : La Ducati frappée du n°1 est la première à passer la cellule de chronométrage, sur ce tracé même où Stoner fut sacré champion du monde en 2007 ! L'aussie précède toujours la RCV212 Bridgestone de Pedrosa, celle équipée de Michelin d'Hayden, la Yamaha de Lorenzo et celle de son coéquipier qui manifeste déjà des velléités de dépassement ! Sous pression, le n°48 élargit copieusement dans un droit technique et immédiatement, Vale en profite pour passer !

Véloce, Dani Pedrosa garde le milieu de la piste en sortie d'un droit rapide et freine plus tard que la Ducati de Stoner au gauche suivant : pour la première fois, depuis son changement de pneumatiques, voici l'espagnol en tête de course ! Pressentant le danger - Pedro est connu pour ses capacités à creuser le "trou" dès qu'il détient les rênes d'un GP -, le septuple champion du monde hisse sa Yamaha à la hauteur de la Honda d'Hayden et Rossi dépasse le champion du monde 2006.

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

3ème tour : Incroyablement à l'aise, le natif de Tavullia revient au contact de Stoner avec facilité, semant Hayden en quelques virages seulement ! Quelque soit la stratégie de Rossi pour le titre, l'offensive en début de course en fait partie ! Pedrosa continue de mener la course, devant Stoner, Rossi, Hayden, Lorenzo, Capirossi, Edwards, Nakano, Toseland, Hopkins, Melandri, le nouveau transfuge du HRC, Andrea Dovizioso, Vermeulen, de Puniet, Guintoli, West, Elias et Alex de Angelis.

4ème, 5ème et 6ème tours : Transcendé par la possibilité de voir cet inusable Valentino Rossi les coiffer au poteau, Pedrosa et Stoner se livre un duel dans un style superbe : la RCV tire des trajectoires au cordeau, profitant du moindre millimètre de la piste, tandis que la GP8 de Stoner donne l'impression de se tordre comme un animal sauvage ! De son côté, Rossi ne se contente pas d'assurer son titre – virtuellement, il est champion du monde – le n°46 donne tout pour revenir dans les échappements de la Ducati qui le précède !

Nicky Hayden semble avoir du mal à suivre le rythme des trois hommes fort du championnat, mais l'américain est désormais premier pilote Bib' devant Lorenzo et Capirossi qui s'accrochent. Edwards, Nakano, Toseland et Hopkins ont déjà quelques longueurs de retard, devançant toujours Melandri, Dovizioso, Vermeulen et Randy.

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Alors que Casey Stoner cherche la faille sur Dani Pedrosa, Valentino Rossi déboîte l'australien… mais ne parvient pas à retarder suffisamment son freinage ! Inconscient de la menace qui pèse sur lui, le champion du monde en titre s'engouffre dans un droit en descente avec une vitesse ahurissante et voilà la Ducati en position de pointe ! Conscient de son "emportement", Casey Stoner lève la main gauche – plein angle ! – pour s'excuser de la virilité de sa manœuvre auprès de Pedrosa qui n'a rien pu faire !

Déstabilisé - voir peut-être contrarié - de s'être ainsi fait souffler la première place, Asimo relâche un instant son effort… et se fait croquer illico par l'ogre de Tavullia ! Voilà les deux premiers du championnat, roue dans roue, prêt à offrir un de ces somptueux duels auquel ils se livrent depuis quelques courses !

7ème tour : Casey Stoner repasse la ligne droite des stands en tête, devant un Valentino Rossi qui paraît à l'aise et surtout désireux de s'imposer : alors qu'il n'a qu'a assurer une quatrième place pour recouvrer ce titre qui lui échappe depuis 2006, le plus grand vainqueur en catégorie reine apparaît de plus en plus véloce et prêt à aller cueillir un 70ème succès depuis ses débuts en 500 2-T en 2000.

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Sur un autre rythme,Stoner et Rossi oublie le reste du plateau, à commencer par un Dani Pedrosa qui - pour l'instant - ne profite pas réellement de son médiatisé changement de pneumatiques. Hayden est maintenant sous la menace de Lorenzo, précédant de peu Capirossi, double vainqueur au Motegi avec Ducati.

8ème tour : L'ordre de tête n'évolue pas, mais l'on sent Valentino Rossi prêt à renouer avec une victoire sur le tracé nippon, ce qui n'est pas arrivé depuis le passage au 4-temps ! Jorge Lorenzo est de plus en plus pressant derrière Hayden et le dépassement du majorquin paraît inéluctable dans les tours à venir. Loris Capirossi a légèrement lâché prise et l'italien pourrait désormais se faire rattraper par Edwards, Nakano et Toseland qui ne se quittent pas d'une semelle depuis le début de la course.

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Comme prévu, le n°48 fait les freins à Nicky Hayden dans un gauche rapide et voilà Jorge Lorenzo premier pilote Michelin ! De son côté, Randy de Puniet réalise un superbe intérieur sur la GSV-R de Chris Vermeulen et pointe désormais 13ème. Mal parti depuis le début de course, Toni Elias s'emporte et tire tout droit dans le gauche qui commande le tunnel.

9ème,10ème et 11ème tours : La GP8 au n°1 continue d'imprimer le rythme et Stoner s'empare même du meilleur tour en course ! Ne concédant rien à son rival pour le titre, Valentino Rossi s'efforce de tenir la cadence et il est visible que la Yamaha est plus rapide dans certains tronçons du circuit, avant de perdre un peu de temps dans les bouts de droit du Twin Ring.

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Cela étant, les indicateurs d'accélérations présents à l'écran démontrent que - contrairement au début de saison - les deux motos paraissent faire jeu égal au niveau de la remise des gaz sur ce tracé typé "Stop and Go". Dans le même temps, on s'aperçoit aussi que Rossi relâche les freins beaucoup plus tôt que son rival, ce qui explique probablement la "facilité" avec laquelle le Doctor revient sur Stoner en milieu de courbe.

Au-delà de ces considérations techniques ressenties de l'extérieur, les deux hommes offrent une leçon de pilotage admirable à leurs rivaux : que cela soit Stoner ou Rossi, les gerbes d'étincelles soulevés par leurs sliders de bottes révèlent le degré d'angle hallucinant pris par les machines, tout les wheeling intempestifs qui ponctuent les généreuses remises de gaz en sortie de courbe !

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Dani Pedrosa est impuissant face à la maestria du n°1 et du n°46 et malgré ses efforts sa Honda-Bridgestone accuse plus de deux secondes de retard sur ses rivaux ! Nicky Hayden est déjà à 5,6 sec, Capirossi à 6,6 sec, Edwards à 9,1 sec devant Nakano, Dovizioso, Toseland, Hopkins, de Puniet, Vermeulen et West. Sylvain Guintoli est 15ème devant Melandri – qui vient de tirer tout droit - et de Angelis. Stoner continue de tenter de s'échapper et voilà que l'aussie bat le record du tour détenu par Rossi depuis 2006 !

12ème et 13ème tours : Valentino Rossi réplique aussitôt en recollant la Ducati de Stoner avec aisance et le n°46 semble vouloir mettre - une fois de plus - la pression à son jeune adversaire. Appliquant la même recette, Lorenzo puise dans ses réserves pour reprendre quelques dixièmes à Dani Pedrosa ! Derrière eux, Hayden offre un festival de glisses en entrée de courbe, tandis qu'Edwards et Nakano sont maintenant au contact de Capirossi. Andrea Dovizioso est un peu loin pour se mêler à la lutte pour la 6ème place.

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

La "Tornade Texane" tente par deux fois de passer le Capi-T-Rex au freinage, mais le vieux lion a de la réserve et il ferme consciencieusement les portes! Colin Edwards ne parvient pas à trouver la faille, malgré une vitesse d'entrée en courbe, visuellement supérieur à celle de la Suzuki de Loris Capirossi.

14ème tour : Sortant très large du dernier droit qui commande la ligne droite des stands, Stoner commence à laisser transparaître des signes d'agacement face à la pression continue d'un Rossi qui paraît maîtriser complètement son sujet. A la grande joie des 57 000 spectateurs venus assister à la course, chaque tentative d'échappée de la Ducati, se heurtent à la pugnacité du pilote Yamaha qui semble plus que déterminé à remporter la victoire !

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Sonnant la charge, Vale se déporte au freinage d'un gauche et écrase son levier droit à la dernière seconde, la jambe gauche sortie, comme lors du fumeux dépassement sur Sete Gibernau en 2005 ! Heureusement, il n'y aura pas de contact entre les deux hommes, la Yamaha s'infiltrant proprement à l'intérieur et s'appropriant de fait la position de pointe ! De son côté, Lorenzo a quasiment refait son retard sur Pedrosa.

15ème tour : Piqué au vif, Casey Stoner tente de se déporter lors des premiers freinages du tracé, mais le n°46 rentre beaucoup trop vite en courbe pour laisser la moindre chance à son adversaire ! Sagement, l'actuel champion du monde essaie de se calquer sur le rythme de son adversaire, afin de trouver la faille. Randy de Puniet revient progressivement sur John Hopkins et le français donne tout pour aller déloger l'américain de sa 11ème place !

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

16ème et 17ème tours : A moins de dix tours de l'arrivée, Valentino Rossi continue de produire son effort et ce n'est pas moins de 0,567 sec d'avance qu'il possède sur Casey Stoner ! Dani Pedrosa a réagit à la remonté de Lorenzo et les deux espagnols tournent désormais dans les mêmes chronos. Nicky Hayden joue placé à quelques encablures d'un Capirossi de plus en plus menacé par Edwards, Nakano, puis – un peu plus loin – vient Andrea Dovizioso.

Accentuant son avance, le leader de la course possède désormais près d'une seconde d'avance sur Stoner et - sauf erreur - il paraît désormais acquis qu'après deux années sans titre mondial, Valentino s'offre une sixième couronne en catégorie reine, devenant le seul pilote de l'histoire a être titré en 500 2-T, en 990 4-T et 800 4-T ! James Toseland a perdu le contact avec Dovizioso et voit fondre sur lui Hopkins qui emmène Randy de Puniet et Chris Vermeulen… qui se rate au freinage et part "jardiner" dans les graviers du Motegi ! Fort heureusement, le n°7 ne chute pas et repart juste derrière le dernier, Alex de Angelis.

18ème,19ème et 20ème tours : Passant une nouvelle fois la ligne droite des stands en tête de course, Valentino Rossi file vers sa huitième couronne mondiale sur les terres de Honda : un camouflet certainement difficile à avaler pour le premier constructeur, qui voit en outre le rookie Jorge Lorenzo, au guidon de sa M1 menacer le pilote vedette du HRC, Dani Pedrosa. Sans doute, endommagée par sa sortie de piste, la GSV-R de Chris Vermeulen rentre définitivement aux stands.

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Assommant littéralement son rival, Valentino Rossi a déjà mis 1,531 seconde à la Ducati de Stoner. Dani Pedrosa contient toujours Lorenzo à environ une demie seconde, alors que Capirossi a légèrement lâché Colin Edwards et S. Nakano.

21ème, 22ème et 23ème tours : Le suspens est à son comble pour cette fin de course : Rossi doit absolument ne pas craquer sous la pression, Stoner doit conserver sa deuxième place, alors que Lorenzo prend tous les risques pour revenir sur Pedrosa, que Capirossi met le coup de collier final pour recoller Hayden et que Dovizioso irait bien taxer la RCV212 "usine" de Nakano !

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Toseland contient toujours Hopkins et de Puniet, tandis que Sylvain Guintoli continue sa course en solitaire devant Melandri et West. De plus en plus menaçant, Lorenzo retarde ses freinages pour revenir dans les échappements de la RCV212 de Pedrosa.

Dernier tour : Valentino Rossi aborde ce dernier tour avec près de deux secondes d'avance sur Casey Stoner qui semble avoir lâché prise depuis quelques tours. Jorge Lorenzo est collé à la moto de Pedrosa et le n°48 tente de passer par tous les côtés ! La M1 aborde un gauche en paraissant ne même pas ralentir en entrée et la roue avant de Lorenzo va jusque toucher la roue arrière de Pedrosa qui ne concède absolument rien à son ex-rival de la 250 !

Heureusement, le bouillant ibère arrive à contrôler le début de guidonnage de sa machine, tandis que Dani Pedrosa file vers la troisième place du podium ! Devant, Le nouveau champion du monde 2008 passe la ligne d'arrivée en wheeling, tout comme Stoner et Lorenzo !

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Valentino Rossi remporte donc sa cinquième victoires de rang - une performance qu'il n'avait pas ré-édité depuis 2005 - devant Stoner, Pedrosa, Lorenzo, Hayden, Capirossi, Edwards, Nakano, Dovizioso, Hopkins, Toseland, de Puniet, Melandri, Guintoli et West. Avec 312 points, Valentino Rossi est solide leader devant Casey Stoner (220), Dani Pedrosa (209), Jorge Lorenzo (169), Andrea Dovizioso (136), Colin Edwards (118), Chris Vermeulen (117), Nicky Hayden (115), Loris Capirossi (96), Shinya Nakano (95), James Toseland (90), Toni Elias (86) , Sylvain Guintoli (58), Alex de Angelis (55), Marco Melandri (51), John Hopkins (47), Randy de Puniet (47) et Anthony West (42).

Le Grand Prix du Japon MotoGP tour par tour

Ils s'expliquent :

Valentino Rossi (1er) : "C'est difficile de dire ce que je ressens. Je suis évidemment très heureux ! La bagarre fut intense pour la victoire, ce qui me comble encore plus. Il est difficile de comparer mes différents titres, mais celui-ci est fantastique. Je suis très heureux, parce que la bataille a été très dure cette année, particulièrement avec Stoner et Pedrosa. La saison a été longue et il y a eu beaucoup de courses difficiles. J'ai eu de la chance dans ma carrière et j'ai remporté des championnats difficiles -comme mon premier avec Yamaha en 2004-, mais cette année j'ai fourni plus d'efforts en dehors des courses pour m'imposer. Je remercie tout le monde chez Yamaha pour le travail qu'ils ont accompli cette année, la M1 a été très rapide, et nous avons travaillé très dur chaque week-end avec mon équipe. La bataille d'aujourd'hui a été excellente, et remporter le championnat avec une victoire en course est tout simplement fantastique".

Casey Stoner (2ème) : "Tout allait bien au début de la course, j'ai commis une erreur lorsque que mon pneu était encore froid au début et j'ai dû boucler quelques tours avant qu'il soit chaud. Mes temps au tour étaient rapides et j'étais à l'aise sur ce rythme, mais j'ai ensuite manqué de condition physique dans les changements de direction. Valentino est passé devant et j'ai perdu du terrain, je pensais que je pouvais rester derrière lui et au trois quarts de la course je n'ai pas abandonné mais j'ai réduit mon allure. En reprenant du rythme j'ai effectué quelques bons temps au tour, puis j'ai commis une erreur et c'était terminé. Nous espérons revenir plus forts pour les prochaines courses ainsi que pour la prochaine saison".

Dani Pedrosa (3ème) : "Cette troisième place est un bon résultat, parce que nous n'avons pas été aussi performants lors des dernières courses. C'est bien pour mon team. Au début je n'étais pas très rapide, et je ne me sentais pas très à l'aise. Vers la fin Lorenzo est revenu en force et j'ai dû le contenir. Félicitations à Valentino pour son excellente saison, il mérite de remporter le championnat parce qu'il a été très régulier tout au long de l'année".

Randy de Puniet (12ème) : "Honnêtement, j'espérais une meilleure course. J'ai pris un bon départ mais Dovizioso est parti trop large dans le premier virage. J'ai essayé de passer à l'intérieur mais je me suis retrouvé enfermé par d'autres pilotes. Ensuite, je n'avais pas assez de vitesse dans la courbe pour garder une bonne place. A la fin du premier tour, j'étais donc 14ème. J'ai ensuite connu des problèmes d'adhérence avec le train arrière. J'ai tout de même réussi à revenir sur Hopkins et Toseland à quatre tours de l'arrivée mais je n'ai pas pu les attaquer. J'ai fait du mieux que j'ai pu avec un poignet encore douloureux".

Sylvain Guintoli (14ème) : "Jusqu’à samedi matin tout allait dans la bonne direction, mais à partir de la séance de qualification tout a changé. Je ne sais ce qu’il s’est passé, mais j’ai perdu confiance dans le train avant de ma moto. Dans ces conditions, il est difficile de donner le maximum. Je perdais beaucoup trop de temps en entrée de virage. Il va maintenant falloir que l’on se penche sur l’acquisition de données pour essayer de comprendre ce qu’il s’est passé et faire mieux la semaine prochaine à Phillip Island".

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Yam ou Ducat', moi je dirai que la Ducati est demande un style de pilotage particulier comme le fait Stoner, lui seul sait l'exploiter, les autres sont en fond de grille. La Yam à l'air plus aboutie avec des réglages plus fins à gérer. Je pense que Yam a fait du bon boulot sur le deficit de puissance vs 2007, peut-être l'adaptation aux bridg' à été un peu plus longue aussi (voir les perf' de Rossi en début de saison). Mais surtout Honda a très très bien bossé car Hayden était tout seul à la mise au point l'hivers dernier (Pédro en vrac) et bon nombre d'évolutions (soupapes pneumatiques, passage au bridg', etc) ce sont fait en cours de route sans perdre en compétitivité. Sinon Hayden ne sera pas en terrain inconnu l'an prochain puisqu'il a déjà une Desmo RR dans le garage... La triche :o)

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Toutes les caractéristiques des nouveautés moto et scooter sur le Journal moto du Net : présentations, prix, dates de sortie et, bien sûr, nos premiers essais ! Le guide pratique des nouveaux deux et trois-roues 2023, c'est sur Moto-Net.Com.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en novembre 2022

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en novembre 2022. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Les Suzuki GSX-8S et V-Strom 800 DE sont en précommande au prix de...

Un jour après les V-Strom 1050 standard et DE, Suzuki dévoile les prix de ses deux nouveautés majeures pour 2023 : la GSX-8S et la V-Strom 800 DE qui partagent le même bicylindre - en ligne ! - et complètent les gammes roadster et trail d’Hamamatsu. MNC relaie leurs tarifs et rappelle ceux des concurrentes...
Conduire une Honda GoldWing 1800 est un jeu d’enfant de trois ans

Relayée tout récemment par un ami de Moto-Net.Com sur son groupe Facebook, la vidéo publiée il y a un mois par Kenan Sofuoglu interpelle. Elle illustre en effet une expression souvent employée au sujet de la GoldWing : la prise en main de la grosse routière Honda est enfantine. Quoi, même pas vrai ?
Essai vidéo X-Ride 650 Trail : cette fois, ça Mash !

Mash continue à faire vibrer la corde de la nostalgie avec sa X-Ride Trail 650, moto inspirée des références d'autrefois avec son "gromono" de 39 ch et sa roue de 21. Le charme agit-il avec cette "Mash-ine" développée par la SIMA puis fabriquée en Chine ? Réponses dans notre essai vidéo MNC.
Le CNSR encourage le gouvernement à améliorer les infrastructures routières 

Suite à sa réunion du 28 novembre 2022, le conseil national de la sécurité routière (CNSR) émet neuf "nouvelles" recommandations à l’attention du Gouvernement. La plupart traite de grands sujets traditionnels, aucune ne se focalise sur la moto... mais deux pourraient servir aux motards et scootéristes. Explications.
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...