• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2008 - BRNO
Paris, le 18 août 2008

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

C'est l'hécatombe en MotoGP : après le retrait forcé d'Hayden et la convalescence de Pedrosa, voilà Stoner affublé d'une étrange fièvre et Rossi d'une infection à l'oreille ! Et que dire de l'agonie du manufacturier Michelin... Tour par tour !

Imprimer

Construit en 1987 et modifié en 1996, le circuit de Brno propose 5 403 m d'une piste large, technique et rapide que tous les pilotes plébiscitent... Tous ? En l'occurrence, malgré la cérémonie organisée en début de week-end par l'IRTA pour l'attribution du trophée du "Meilleur Grand Prix" aux organisateurs tchèques, nombreux sont les box où la révolte gronde !

Zoom sur...

Michelin, en net difficulté sur le nouveau revêtement de Brno : "nous avons essayé tous les pneus qu'on nous a fournis mais rien ne fonctionne", accuse colin Edwards, "nous en avons un qui peut faire deux tours, un autre quatre, mais nous aurons un problème lorsqu'il faudra boucler 22 tours. Nous sommes en difficulté". Une exaspération partagée par son coéquipier, Toseland, mais aussi Dovizioso et Lorenzo : "j'ai eu des mauvais jours comme ça, mais je peux vous dire que là, ce n'est pas du tout de ma faute. Il est aussi évident que nos pneus ne marchent pas. Mais je suis d'abord un professionnel et je dois faire confiance à Michelin", avance le Majorquin au vu de son 17ème chrono en séance qualificative.

Car, au soir des qualifications de cette 39ème édition du Grand Prix de Brno (à noter que seuls deux circuits ont accueilli plus de Grands Prix : Spa-Francorchamps en Belgique, avec 40 Grands Prix, et Assen qui a été au programme des 60 années du Championnat du Monde), un terrible vent de défaite souffle sur tout le clan Michelin : "nous traversons une période difficile depuis plusieurs Grands Prix", résume Jean Philippe Weber, patron de la compétition Michelin.

Passant complètement à côté sur le sec (vendredi), comme sur le mouillé (samedi), le panel de pneumatique choisit par Michelin ne semble pas faire bon ménage avec le nouveau revêtement du circuit et ce, à la grande consternation des pilotes (lire "Zoom sur... Michelin") !

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

Classé septième à trois secondes de la pole, Randy de Puniet est le premier représentant Michelin à l'issue d'une séance qualificative qui s'est déroulée sous des trombes d'eau : Pedrosa échoue à la douzième position - souffrant encore visiblement de sa main blessée en Allemagne -, alors qu'Andrea Dovizioso, Colin Edwards, James Toseland et Jorge Lorenzo clôturent piteusement la grille de départ. Pire pour les deux rookies : leurs chronos étant trop éloignés de la pole, c’est grâce au repêchage que le n°48 et le n°52 pourront s’aligner sur la grille !

Une situation préoccupante à l'heure où le spectre du mono-marque refait insidieusement son apparition, notamment après la démonstration de Rossi et Stoner à Laguna Seca (lire Moto-Net.Com du 21 juillet 2008). Or, du côté des deux piliers de chez Bridgestone tout s'annonce sous les meilleurs auspices ce week-end, malgré de légers maux physiques :

"Je ne me sentais pas très bien avant de partir d'Australie, je pensais que c'était un rhume du cerveau", explique Casey Stoner, "nous ne savons pas vraiment de quoi il s'agit. Après une nuit de sueurs froides, je me suis réveillé avec un rhume encore plus mauvais, mais j'étais en meilleur condition physique", conclut le champion du monde, qui s'empare malgré cela de sa sixième pole consécutive !

Second sur la grille - à une seconde de Stoner - Valentino Rossi souffre lui d'une infection à l'oreille, mais se dit satisfait de sa seconde place : espérant le retour du beau temps pour la course, le n°46 a certainement hâte d'essayer de réitérer son exploit de la dernière course ! Troisième temps, malgré sa longue absence et ses blessures, John Hopkins prouve qu'il ne faut pas l'enterrer trop vite, tout comme son coéquipier, Anthony West, qui s'affiche à une belle sixième place derrière Alex de Angelis et Chris Vermeulen.

La course !

Départ : Excellent départ pour Casey Stoner qui vire en tête au premier virage. Dans son sillage, John Hopkins oblige légèrement Valentino Rossi à écarter au premier droit, puis suivent Chris Vermeulen, le revenant Anthony West et l’habitué des départs canons, Dani Pedrosa.

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

Conscient de la vélocité de son rival, le Doctor double illico Hopper à la faveur d’un intérieur irréprochable. Devant les deux hommes, Casey Stoner ne compte pas faire la même erreur qu’à Laguna Seca et mène sa Ducati avec brio pour tout de suite creuser un léger écart.

La ZX-RR d’Hopkins précède désormais celle de son coéquipier, la Suzuki de Chris Vermeulen, la Honda de Dani Pedrosa, celles de Randy de Puniet et d’Andrea Dovizioso, la Ducati de Sylvain Guintoli et la Suzuki de Loris Capirossi. Le nouveau pilote comptant le plus de départ en GP (276 à égalité avec A. Barros) réalise l’intérieur sur le drômois, mais le français se bat, tente de résister et... devra finalement céder au "vétéran" !

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

2ème tour : Poursuivant sur son rythme élevé, l’actuel champion du monde franchit la ligne d’arrivée devant Rossi, les étonnants Kawa’s Boys, le non moins surprenant Chris Vermeulen, Dani Pedrosa, Andrea Dovizioso, Randy de Puniet, Loris Capirossi, Sylvain Guintoli, Toni Elias et Shinya Nakano.

Habituellement seulement (très) performants sur le mouillé, Vermeulen et surtout West entament une rude bagarre : la Suzuki n°7 tente un intérieur viril à l’entrée d’un gauche rapide, mais West résiste, contient son adversaire et le repasse aisément à la faveur du droit qui suit ! Certainement un tantinet surpris par la compétitivité retrouvée de son compatriote, Vermeulen reprend sagement l'aspiration de la Kawasaki, pour mieux la déborder dans le gauche de la chicane de l'arrivée !

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

3ème tour : Casey Stoner passe la ligne de chronométrage avec plus de 1,2 secondes d'avance sur Valentino Rossi qui aura a priori, bien du mal à rejouer le même tour qu'aux USA au pilote Ducati ! Loris Capirossi réalise l'intérieur sur Dovizioso, tandis que deux virages plus loin, c'est au tour de Toni Elias de prendre le meilleur sur Dani Pedrosa : le convalescent du HRC est en effet victime de ses trajectoires peu assurées, dont profite sans vergogne le bouillonnant pilote Ducati-Alice !

4ème tour : Battant le record du tour en course, Casey Stoner accentue son avance sur Valentino Rossi qui possède pourtant rien de moins que 5,177 secondes d'avance sur John Hopkins et Chris Vermeulen ! Loris Capirossi a pris le meilleur sur West, qui contient encore toutefois des pointures comme Dovizioso, Elias, mais surtout Dani Pedrosa qui a pris près de deux secondes de retard sur le n°24 et se retrouve maintenant sous la menace de Sylvain Guintoli !

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

5ème et 6ème tours : Très en verve, Chris Vermeulen commence déjà à tourner autour de John Hopkins, sous les yeux gourmands de son coéquipier ! Stoner et Rossi ont déjà près de six secondes d'avance sur les trois hommes, séparés entre eux deux par un peu plus d'une seconde.

Grosse bagarre un peu plus loin : Sylvain Guintoli dépasse Pedrosa et apparaît neuvième, juste derrière son coéquipier Elias. Si l'on ne peut que se réjouir pour le pilote français, la petite forme de Pedrosa est malgré tout inquiétante pour la suite du championnat : après ses deux résultats blancs, le jockey du HRC a cruellement besoin de points pour revenir au contact de Rossi et Stoner !

Confiant dans l'avant de sa machine, Chris Vermeulen freine milieu de piste aux abords d'un gauche rapide et taxe facilement la Kawasaki de John Hopkins ! Juste derrière, Loris Capirossi cherche l'ouverture sur l'américain, mais ne parvient pas à doubler le n°21.

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

Dans une parfaire démonstration de son style de pilotage "tout à la glisse", Toni Elias réalise une remontée prodigieuse, puisque de sa treizième position sur la grille, voilà l'espagnol septième juste derrière Anthony West : incapable de résister à la Ducati, Andrea Dovizioso a du s'incliner devant un intérieur imparable du n°24 !

Confortant les craintes de tous, le dépassement d'Elias offre les sept premières places de la course au manufacturier japonais Bridgestone : certes, Hayden est absent, Pedrosa blessé et Lorenzo transparent, mais tous les pilotes Michelin paraissent nettement dominés par leurs concurrents et cela n'augure rien de bon pour la maison auvergnate...

Mauvais GP aussi pour l'équipe LCR : voulant taxer Dani Pedrosa, Randy de Puniet perd l'avant dans un gauche et part une nouvelle fois (celle de trop ?) à la faute. Le français parvient à repartir, mais perd beaucoup de temps.

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

7ème tour : Stoner caracole toujours en tête, pendant que Rossi porte à lui seul tous les espoirs de Yamaha : les trois autres machines aux diapasons apparaissant en effet aux dernières places, Lorenzo, Edwards et Toseland s'échangeant ses peu enviables positions à la faveur des tours avec Marco Melandri...

Et le prodige de Tavullia risque de ne pas décevoir une fois de plus ses employeurs : contre toute attente et pour la deuxième fois en deux courses, Casey Stoner part lui aussi à la faute et perd le contrôle de sa moto dans un virage à droite ! Est-ce les effets de cette pernicieuse fièvre qui a conduit l'australien à l'irréparable, où seulement la pression que Valentino lui mettait en réussissant à tourner dans les mêmes chronos que lui ?

Le champion réussit à repartir dernier, mais tout espoir de victoire et de podium est compromis et l'état de sa machine ne laisse augurer rien de bon quand à la poursuite de la course : la GP8 finira par capituler après quelques mètres, ôtant les derniers espoirs du pilote et de ses fans.

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

Valentino Rossi se retrouve désormais seul en tête, avec plus de dix secondes d'avance sur son plus proche adversaire et face à son destin : son avance sur Stoner était déjà considérable avant la course (25 points) et avec la contre performance de Pedrosa, le n°46 pourrait repartir de Brno avec un boulevard d'avance au classement général !

8ème et 9ème tours : Passant pour la première fois de la course la ligne d'arrivée en tête, le n°46 n'a pas le temps d'être panneauté de l'abandon de son rival : celui-ci venant juste de se retirer, l'équipe du Doctor n'a pas disposé d'assez de temps pour préparer l'information sur le panneau d'affichage ! Dès lors, il convient à Rossi de ne pas prendre trop de risques en croyant son adversaire encore en course !

Cela étant, la baston derrière le leader de la course et du championnat continue de faire rage : Capirossi a successivement passé Hopkins et Vermeulen et pointe désormais second d'une course qui lui a toujours réussie ! Ne concédant rien à son expérimenté coéquipier, Vermeulen rétorque aussitôt, mais le n°65 reprend l'avantage dans la première chicane du tracé !

A l'affût d'une erreur des deux pilotes, Hopkins ne s'est pas rendu compte que Toni Elias lui avait littéralement fondu dessus : tentant une attaque un rien optimiste, le n°24 doit sagement se ranger derrière l'américain !

Loin derrière, Dani Pedrosa ferme la marche, précédé par Edwards et Toseland : les pilotes Tech 3 ont dépassé le n°2 dans le même enchaînement de virages, avec une facilité qui en dit long sur le manque de compétitivité d'Asimo Pedrosa.

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

10ème tour : Rossi bétonne devant, derrière l'explication persiste : c'est désormais Toni Elias qui suit l'italien ! Profitant de son incroyable vélocité, l'espagnol a croqué Capirossi à la faveur d'un freinage redoutable, alors que Vermeulen apparaît sixième après une entrée en courbe ratée !

Entre les deux Suz', les deux Kawa' ne sont pas en reste et Anthony West paraît être en mesure de prendre l'ascendant sur Hopper ! L'australien ne s'en prive pas, faisant mentir tous ses détracteurs en passant brillamment son illustre coéquipier par l'intérieur !

11ème, 12ème et 13ème tours : Profitant de l'allonge supérieure de sa RCV d'usine, Nakano passe Dovizioso au premier freinage du circuit. L'italien du team JIR précède Guintoli et le menaçant de Angelis.

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

Valentino Rossi possède plus de seize secondes d'avance sur Elias qui contient facilement Capirossi. Viennent ensuite West et Hopkins, puis un peu plus loin, Vermeulen et Nakano. Dovizioso est toujours premier pilote Michelin, mais l'écart qu'il possède déjà sur le japonais du team Gresini en dit long sur la compétitivité des Michelin face aux Bridgestone !

Sylvain Guintoli pourrait d'ailleurs en profiter pour gagner une position et se débarrasser d'Alex de Angelis qui lui colle aux échappements depuis cinq tours ! Marco Melandri est onzième, juste devant Jorge Lorenzo, James Toseland, Colin Edwards et Dani Pedrosa qui - avec ses 54 secondes de retard sur Rossi - risque tout simplement de prendre un tour avant la fin de la course !

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

14ème, 15ème et 16ème tours : L'ordre de tête n'évolue pas, mais Shinya Nakano fait honneur au HRC en se montrant très menaçant sur Chris Vermeulen ! Le japonais se déplace à l'intérieur dans la ligne droite des stands et passe la Suzuki n°7 au freinage. Redoutable au guidon de la même machine que Dani Pedrosa, Nakano réalise le même tour à John Hopkins le tour suivant !

Devant les deux hommes, West continue d'étonner, alors que Capirossi a refait une partie de son retard sur Elias. Shinya Nakano est tout simplement sur un autre rythme désormais : le n°56 tourne plus d'une seconde plus vite que West qui le précède et se trouve être le pilote le plus rapide en piste !

17ème tour : Valentino Rossi vole vers sa seconde victoire de rang, loin devant Elias, Capirossi, West, Nakano, Hopkins et Vermeulen. Dovizioso voit son début de saison enthousiasmant entaché par une course anonyme : Sylvain Guintoli et Alex de Angelis viennent en effet de lui subtiliser sa huitième position ! Il ne reste plus qu'un seul pilote Bridgestone derrière l'italien : son compatriote, Marco Melandri au guidon de la Ducati officielle !

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

18ème, 19ème et 20ème tours : A la lutte depuis plusieurs virages, West et Nakano sortent du dernier droit au coude à coude : profitant une fois encore de l'allonge de sa moto, le japonais fera plier l'australien au freinage du premier droit de la piste ! Le n°56 se rate un peu à l'entrée de la première chicane, mais Anthony West ne parvient pas à le dépasser.

Dernier tour : En route pour sa sixième victoire sur ce circuit (toutes catégories confondues), Valentino Rossi ne concède rien à ses poursuivants : malgré le rythme impressionnants d'Elias, le Doctor est à 17 secondes de la Ducati-Alice de l'espagnol ! Capirossi est maintenant décroché à près de quatre secondes de son rival.

Ultime surprise, Marco Melandri sonne la charge : passant tour à tour, Dovizioso, Guintoli et Hopkins, voilà le n°33 dans les échappements de la Honda d'Alex de Angelis ! Tournant en plus de deux minutes au tour, Sylvain Guintoli est maintenant onzième, sous la menace de Jorge Lorenzo !

Et le Majorquin ne se prive pas de déposséder le français d'un beau résultat : retardant à peine son freinage à l'entrée d'un gauche, le n°48 prend l'ascendant sur "Syl" qui semble à l'agonie sur sa machine !

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

Valentino Rossi passe la ligne d'arrivée en solitaire et en wheeling devant Toni Elias et Loris Capirossi qui scorent leur premier podium de la saison ! Nakano est brillant quatrième, devant West, Vermeulen, Melandri - qui a dépassé de Angelis dans les ultimes boucles -, Dovizioso, Lorenzo, Hopkins, Guintoli, Toseland, Edwards et Pedrosa.

Au championnat, Rossi prend un formidable ascendant sur ses adversaires : la chute de Stoner relègue "l'Aussie" à 50 points de l'italien, alors que Pedrosa est à 65 points du vainqueur du jour ! Jorge Lorenzo reste quatrième avec 120 points, soit près de deux fois moins que son coéquipier !

Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour Le Grand Prix de République Tchèque MotoGP tour par tour

Dovizioso suit l'espagnol à dix longueurs, conservant un avantage de huit points sur Colin Edwards. Shinya Nakano, Loris Capirossi et Toni Elias profitent de leurs excellents résultats pour remonter dans le classement et apparaissent à la 9ème, 10ème et 12ème position.

Ils s'expliquent :

Valentino Rossi (1er) : "Je savais que ce serait difficile face à Casey et ses premiers tours ont été vraiment impressionnants. J'ai perdu un peu de temps avec John dans le premier virage lorsqu'il m'a doublé. Cette fois nous avions le rythme de Stoner et je le rattrapais. Je savais que mes réglages et mes pneus fonctionnaient parfaitement. Je pense que j'aurais pu le battre si le duel avait eu lieu. Malheureusement il a chuté et je me suis retrouvé en tête avec onze secondes d'avance. S'il n'avait pas chuté les choses auraient sûrement été plus compliquées".

Toni Elias (2ème) : "Jusqu'ici la saison a été difficile. La situation a changé depuis le Sachsenring où nous avons reçu de nouvelles pièces. A Laguna Seca j'ai fait une erreur, mais ici je savais que je pouvais être sur le podium. Nous avons eu beaucoup de problèmes hier et j'ai dû partir de derrière sur la grille. J'ai doublé beaucoup de pilotes et je me sentais très bien dans les sept derniers tours".

Loris Capirossi (3ème) : "Je suis très heureux. Après Barcelone j'ai eu des problèmes pour piloter. Grâce aux trois semaines de break je suis de retour en forme. C'est génial pour le team d'être sur le podium, pas seulement pour moi. Une nouvelle saison commence maintenant et je m'apprête à tester la nouvelle machine ici".

Casey Stoner (chute) : "C'est une grosse déception pour moi car nous avions un bon package. Je pensais vraiment que j'aurais pu attaquer assez longtemps. Les choses se déroulaient comme prévues jusqu'à ma chute. Le virage n'était pas très compliqué à passer mais j'ai perdu l'avant et je suis tombé soudainement, sans comprendre vraiment pourquoi. On va voir les données mais je pense qu'à ce niveau, c'est plutôt ma faute. Je devais gagner cette course pour réduire l'écart sur Valentino, mais les choses deviennent désormais encore plus compliquées. Tout peut encore arriver, mais avec un compétiteur aussi régulier que lui, ça va être extrêmement difficile. On ne lâchera pas le morceau. A Misano, on sera presque à la maison. On aura donc une raison supplémentaire de gagner".

Sylvain Guintoli (12ème) : "Ce matin tout allait bien. J’avais réussi à trouver un très bon rythme qui m’a permis de me glisser dans le top 5. Malheureusement, après seulement quelques tours j’ai perdu le grip du pneu avant. J’ai dû rendre la main et rouler une seconde moins vite au tour que lors du warm up. Je suis vraiment déçu de ne pas avoir pu faire la course que j’aurais dû faire ce week-end. C’est la deuxième fois que ça arrive après Laguna Seca, et il faut désormais que l’on trouve une solution à ce problème".

Dani Pedrosa (15ème) : "Je dirais que ça a été la course la plus difficile de ma carrière. J'ai fait tout mon possible dès le départ et j'ai failli chuter à trois ou quatre reprises. Je me sens humilié - je crois que je ne me suis jamais senti aussi humilié - à cause du sentiment d'impuissance que j'avais sur la moto... les pneus n'ont été performants à aucun moment ce week-end, ça a été un désastre".

Randy de Puniet (16ème) : "Je suis très mécontent. J'ai pris un bon départ mais je n'ai pas réussi à tenir le rythme espéré car j'ai beaucoup souffert du train avant. Beaucoup de pilotes m'ont doublé et j'étais souvent à la limite. J'ai préféré ralentir l'allure mais ça ne s'arrangeait pas. Quand j'ai essayé de doubler Pedrosa dans la chicane, je suis tombé mais j'ai pu repartir. Cette chute ressemble à celle que j'ai subie vendredi. On n'a jamais su trouver la solution à ce souci malgré le travail de mon équipe".

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Si Stoner peut ouvrir plus tôt en sortie de virage, c'est bien parce que l'électronique de la Ducat' est supérieure sur ce plan : il me semble que tous les observateurs du MotoGP s'accordent là dessus. ça n'empêche pas Stoner d'être un très bon pilote, le seul à avoir su maîtriser la bête et de loin, y compris face à Capirossi qui avait pourtant beaucoup plu d'expérience du MotoGP et de la Ducat'. L'avantage moteur est moins flagrant que l'année dernière mais existe encore. Rossi n'a que plus de mérite à mettre 50 points dans la vue à Stoner à ce stade de la saison. Et Rossi reste le meilleur quand il faut se battre en duel. Si Stoner a chuté cette fois, c'est certainement parce qu'il voyait Rossi remonter et qu'il a trop forcé pour tenter de maintenir un écart et éviter le duel...

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Aprilia fait le plein de vidéos sur son nouveau trail Tuareg 660

Dévoilée en plein été, la Tuareg 660 a peut-être échappé à certains motards qui se la coulaient douce en vacances... En deux semaines donc, Aprilia a publié une série de cinq vidéos concernant son futur trail de moyenne cylindrée. Moto-Net.Com les relaie et les décortique...
Gold Line Edition : Triumph enrichit sa gamme Modern Classics en 2022

Suite au succès de sa première Street Twin Gold Line cette année, Triumph décline le concept à huit de ses motos néo-rétros : les Street Scrambler, Bonneville T100 et T120 ("tout court" et Black), Speedmaster et Bobber, Scrambler XC et XE ont droit à leur petite touche dorée pour 2022. Et seulement 2022, attention !
Fabio Quartararo est champion du monde MotoGP 2021 ! 

Fabio Quartararo n'a pas craqué sous la pression, à l'inverse de son dernier rival pour le titre Francesco "Pecco" Bagnaia, parti à la faute en tête du Grand Prix d'Emilie Romagne. La chute de l'officiel Ducati concrétise l'évidence : #ElD1ABLO est le patron de la saison 2021 et coiffe sa première couronne mondiale en Grands Prix moto à 22 ans ! Compte rendu et résultats.
GP d’Emilie Romagne 22 commentaires
MV Agusta rend hommage à Agostini avec 311 Superveloce Ago

Samedi dernier en marge du Grand Prix d’Emilie Romagne - du duel Quartararo Vs Bagnaia, des adieux de Rossi, du souvenir de Simoncelli -, MV Agusta présentait une nouvelle série limitée de sa Superveloce. Après les 75 anniversario et 110 Alipne, place aux 311 Ago qui célèbrent les 311 succès du champion Agostini !
Business 1 commentaire
Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Essai trail X-Cape : Moto Morini "s'é-Chine" avec succès !

Moto Morini - sous capitaux chinois depuis 2018 - revient aux affaires avec un inédit trail de 649 cc plein d'ambitions et de qualités, comme MNC a pu le découvrir lors d'un bref galop d'essais organisé en Corse par l'importateur français SIMA. Test du nouveau X-Cape. 
Un salon de la moto à Paris en 2022, marchand, francilien et branché ?

Annulé en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, le Mondial de la Moto à Paris Porte de Versailles pourrait être de retour en 2022. Une majorité de filiales françaises y serait favorable, mais sous certaines conditions car selon la CSIAM, les grands salons d’antan sont terminés... Explications et réflexions.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2021

Covid : premiers reports

Pilotes MotoGP 2020 Plateau : Pilotes et équipes 2021
Intersaison : Tests MotoGP

Courses 2021

GP moto du Qatar 28 mars : GP du Qatar
GP moto du Qatar 4 avril : GP de Doha
GP moto du Portugal 18 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 2 mai : GP d'Espagne
GP de France moto 16 mai : GP de France
GP moto d'Italie 30 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 6 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 20 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 27 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande11 juillet : GP de Finlande
GP moto d'Autriche 8 août : GP de Styrie
GP moto d'Autriche 15 août : GP d'Autriche
GP moto de Grande-Bretagne 29 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Aragon 12 septembre : GP d'Aragón
GP moto de San Marin 19 septembre : GP de San-Marin
GP moto des Amériques 3 octobre :  GP des Amériques
GP moto du Japon3 octobre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande17 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie24 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie24 octobre : GP de Malaisie
GP moto de San Marin 24 octobre : GP d'Emilie Romagne
GP moto du Portugal 7 novembre : GP d'Algarve
GP moto de Valence 14 novembre : GP de Valence
GP moto d'Argentine  Annulé : GP d'Argentine


SAISON 2021   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...