• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
BACK TO THE SUPERBIKE
Paris, le 3 mai 2016

L'analyse MNC du World Superbike en Italie

L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Au delà des points distribués, chaque week-end de course apporte son lot de remarquables prouesses et de contre-performances, de bonnes et de mauvaises surprises. Dans son analyse, Moto-Net.Com revient sur les faits marquants du WSBK à Imola.

Imprimer

Pour gagner, Davies doit encore gagner...

Auteur de la première victoire de la 1199 Panigale R en World Superbike il y a un an à Aragon et vainqueur de la 700ème course du championnat du monde Superbike il y a un mois - toujours à Aragon -, Chaz Davies a profité l'épreuve d'Imola ce week-end pour marquer de nouveau les esprits et l'histoire du WSBK.

 Davies et Giugliano - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Gallois d'origine, "Daviesiozo" portait les couleurs de son pays d'adoption sur son casque... et les a hissées on ne peut plus haut à chacune de ses sorties de box ! En tête de toutes les séances d'essai disputées sur le sec (hors warm-up humide du dimanche matin), le n°7 Ducati a notamment dominé l'épreuve de Superpole...

Or de son propre aveu, Chaz n'excelle pas dans ce type d'exercice. En matière de tour canon, son coéquipier Davide Giugliano est nettement plus calé : les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de mémoire vive que les autres - se souviennent que le bougre avait signé la pole à Imola en 2015 alors qu'il revenait tout juste de blessure...

Ce samedi matin pourtant, l'italien était relégué à près d'une demi-seconde du pilote de pointe Ducati. Les pilotes d'usine Kawasaki étaient largués un quart de secondes plus loin... et Chaz Davies en profitait pour effacer des tablettes italiennes le record absolu de Jonathan Rea, instauré en 2014 sur sa Honda.

 Davies et compagnie - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Connaissant le profil de Chaz Davies, Moto-Net.Com le désignait logiquement comme le grandissime favori à la victoire de la course disputée l'après-midi même. Nous ne nous sommes pas trompés... et les fans de Ducati venus en masse sur le circuit se sont régalés !

Alors que par le passé, "Chazie" n'avait jamais bouclé le moindre tour en tête à Imola en catégorie World Superbike, il a mené de bout en bout la première manche 2016 et inscrit au passage le meilleur temps en course : 1'46,700.

 Davies - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Un temps inférieur de 0,007 seconde au record signé par Sykes l'an dernier, et qui s'ajoute aux quatre meilleurs tours établis par Davies depuis le début de saison. Pilote le plus rapide dimanche également, Davies totalisait dimanche soir 6 points au "Best Lap Awards" contre 3 pour Rea et 1 pour Giugliano.

En outre, le tempo dicté par le métronome Davies sur l'ensemble de la première course lui a permis de dominer largement ses petits camarades et de s'imposer avec une marge très confortable. Dommage pour lui, les secondes d'avance ne sont pas converties en points...

 Chaz - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Même le champion du monde en titre Jonathan Rea n'a pas pu suivre le rythme de l'indomptable "Red Dragon". Poussé à bout sur les terres de Ducati, le "Géant Vert" n°1 est allé brièvement jardiner hors de la piste, facilitant encore un peu la tâche de Davies.

Dans le parc fermé, le "petit homme vert" d'Akashi était bien obligé de reconnaitre la suprématie de "l'extraterrestre" Davies (lire les déclarations des pilotes). Arrivé deuxième devant son coéquipier Sykes, Rea voyait ainsi son avance au championnat diminuer de 5 points.

Accessoirement, Davies étant le premier pilote à franchir la ligne d'arrivée samedi, il inscrit son nom en face du 500ème podium décroché par un pilote britannique en World SBK. Le champion 2015 Rea et le champion 2013 Sykes obtenaient donc les anonymes 501 et 502èmes...

La série de podiums britanniques s'est d'ailleurs poursuivie dimanche avec les trois mêmes protagonistes aux trois mêmes places. Mais le seul doublé qui vaille est bien entendu celui de Davies, à nouveau - largement - meilleur que Rea, Sykes et tous les autres !

 Davies, Rea et Giugliano (si, si !) - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Au classement provisoire, le Gallois s'est donc encore un peu rapproché du nord-irlandais et beaucoup éloigné de l'anglais : pour rappel, Rea totalise 221 points (sur 250 maxi !), Davies 186 et Sykes 154. Et comme le constatait Rea dimanche soir, ce sont ces trois hommes forts - du championnat 2015 déjà - qui se battront pour le sacre 2016.

Avec 106 points au compteur, leur plus proche rival Michael Van den Mark semble déjà écarté de la course au titre... Très compétitif en début de saison (quatre podiums lors des quatre premières épreuves), le jeune néerlandais est passé à côté du premier rendez-vous italien de la saison.

 Van den Mark et Hayden - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Idem pour son coéquipier Nicky Hayden, qui figurait régulièrement dans le Top 6 depuis ses débuts dans la catégorie mais n'a décroché que deux "Top Ten" à Imola. Le doublé de Jonathan Rea sur la Fireblade en 2014 (voire la 5ème place de Guintoli en 2015) faisait espérer de meilleurs résultats à l'équipe Honda Ten Kate...

De même, la cinquième place obtenue par Lorenzo Savadori sur "sa" grille italienne samedi matin avait fait naître de grands espoirs pour ses fans et ceux d'Aprilia. Hélas, le manque d'endurance de sa RSV4 l'a contraint à se battre avec des pilotes bien moins rapides que lui en début de course.

 Savadori, Lowes et Camier - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

"Ma seconde course a été superbe, pleine de duels", retenait néanmoins le champion 2016 de Superstock 1000 ! "J'ai apprécié l'attitude sportive d'Alex Lowes qui est venu s'excuser pour le dépassement musclé, même si ce n'était pas nécessaire c'était noble de sa part".

Aux commandes de la troisième machine italienne, la MV Agusta, Leon Camier n'a pas déçu ses supporters : dès vendredi matin, "Kamir" s'était fait remarquer en postant sa F4 à la deuxième place de la première séance d'essais libres, derrière l'invincible Ducati de Davies et devant la prometteuse Aprilia de Savadori, justement.

 Camier, Van den Mark et Hayden - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Samedi, le n°2 du team officiel MV Agusta confirmait l'excellente forme de sa monture - et la sienne ! - en se qualifiant en tête du troisième rang et en terminant une place plus haut quelques heures après en course. Le lendemain, le champion anglais 2009 améliorait encore sa prestation.

Ce n'était pas la première fois que Camier intégrait le Top 5 en course : à Assen déjà, l'unique pilote de F4 avait terminé 4ème de la seconde manche. Mais il avait bénéficié à cette occasion de nombreuses chutes aux avant-postes. Ce dimanche, hormis Guintoli - forfait, nous y reviendrons en seconde page -, tous les cadors étaient en piste...

Grâce à "Lionne", MV Agusta termine le week-end au pied du podium des constructeurs avec 21 points marqués, contre 50 pour Ducati, 40 pour Kawasaki, 22 pour BMW, 15 pour Yamaha et 13 pour Aprilia. Au général, Ducati remonte légèrement sur Kawasaki (230 points à 196).

 Classement constructeurs WSBK - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Pour continuer à remonter sur Kawasaki, Ducati n'a d'ailleurs pas d'autre choix que de remporter des courses ! Et il en va de même naturellement pour Davies, condamné à gagner s'il veut battre Rea - qui ne manquait pas de souligner son excellent début de campagne 2016 dans son bilan dimanche soir...

Jonathan est monté cinq fois sur dix (!) sur la plus haute marche du podium cette saison. Lorsqu'il n'y est pas arrivé, il a tout de même gravi la deuxième marche quatre fois. À une seule reprise, "Johnny" s'est retrouvé en troisième position, à Aragon...

 Dall'Igna - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

La mission de Davies - puisqu'il l'a acceptée en signant de nouveau avec Ducati et Gigi Dall'Igna - s'annonce donc très difficile, et l'impressionnant début de saison de Jonathan le donne pour l'instant perdant... Mais elle n'est pas impossible pour autant !

Certes, la disparition de la troisième épreuve italienne à Monza - devant les "siens" ! - complique la tâche du gallois. Mais les 35 points de retard ne sont pas insurmontables : rappelons que sur les cinq dernières épreuves de 2015, le n°7 avait marqué 30 points de plus que le futur "Number One" de la discipline...

Pour contrecarrer les plans de l'impitoyable "JR" - devenir le premier pilote depuis le "King" Carl Fogarty à conserver sa couronne en World Superbike ! -, Chaz pourra également compter sur le soutien indirect d'autres pilotes. Et Tom Sykes figure en tête de liste...

Seul pilote à s'être imposé devant Rea et Davies cette année (pendant la seconde manche thaïlandaise), le Ninja n°66 se bat avec les mêmes armes que Rea : il est donc le mieux placé pour le concurrencer chaque week-end, quels que soient les circuits ou les conditions.

En s'intercalant entre Davies et Rea, Sykes simplifierait le travail du pilote Ducati. Mais cela ne changerait pas l'impératif de "Chazie" : pour gagner le championnat, le n°7 doit nécessairement continuer à gagner des courses. Le maximum sur les 16 restantes !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !