• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW NUMBER SIXTY-SIX
Barcelone (Espagne), le 12 octobre 2015

Interview MNC : Tom Sykes, pilote Kawasaki en Superbike

Interview MNC : Tom Sykes, pilote Kawasaki en Superbike

Champion du monde Superbike en 2013, vice-champion en 2012 et 2014 (et 2015 ?!), Tom Sykes compte parmi les meilleurs pilotes moto de vitesse de la planète. MNC l'a croisé lors de la présentation de la Kawasaki Ninja ZX-10R 2016. Interview.

Imprimer

MNC : Bonjour Tom ! Tu es arrivé en WSBK en 2009, mais à quand remontent tes début à moto et en course ?
T. S. :
J'ai fait de la moto dès mon plus jeune âge, mais j'ai vraiment commencé à rouler à l'âge de douze ans, en motocross. Je suis passé à la vitesse deux ans plus tard et je suis devenu professionnel à seize ans.

Moto-Net.Com : Tu roules sur Kawasaki depuis cinq ans et tu avais participé au développement du précédent modèle (ZX-10R 2011). Quel était le principal axe de travail sur le modèle 2016 ?
Tom Sykes :
Bien, je ne peux raisonner qu'en termes de performances sur circuit. Nous nous sommes concentrés sur l'inertie de la machine, même si nous avons aussi bossé d'autres petits points. Kawasaki a vraiment fait du bon boulot, en tenant compte de tous nos commentaires effectués sur les circuits et en essayant de les exploiter au mieux pour créer la nouvelle version de la Ninja.

MNC : Ta machine de course 2015 était assez différente de celle de 2014 en raison du règlement WSBK plus strict sur la préparation moteur, notamment. Que penses-tu de cette évolution ?
T. S. :
Ah, malheureusement ces règles n'ont pas joué en ma faveur... Nous avons vraiment eu du mal à gérer certains changements de "caractère", disons, de la moto. C'est vraiment dommage. Dieu merci, le modèle 2016 sort au bon moment, j'ai vraiment hâte de travailler avec cette machine qui sera meilleure compte tenu des nouvelles règles.

MNC : Estimes-tu que cette Ninja conviendra mieux aussi à ton propre style de pilotage ?
T. S. :
Oui, je suis convaincu que cette moto correspondra bien mieux à mon style que le modèle courant. Et en même temps, je pense qu'elle sera meilleure pour les motards qui l'utiliseront sur la route.

MNC : Malgré les nouvelles règles censées limiter les coûts de développement et de préparation des motos, les pole positions et records du tour sont sans cesse battus. À quoi est-ce dû ? A l'électronique, aux pneus, aux pilotes...
T. S. :
Non, non. C'est la combinaison de nombreux facteurs. Nous essayons toujours d'améliorer la moto et son équilibre, les composants des pneumatiques ne cessent de progresser, les suspensions progressent... Il y a une foule de petits détails qui, au final, nous permettent de tourner plus vite. Et avec les améliorations apportées à notre Ninja pour 2016, nous allons encore faire descendre les chronos.

MNC : Notre petit doigt nous a dit que tu ne comprenais pas pourquoi le MotoGP et le Moto2 avaient à ce point copié le Superbike et le Supersport... Penses-tu que le Superbike devrait se distinguer davantage ? Se courir sur des 2-temps 750 cc (Sykes possèdes une bonne vieille H2R de 1974, NDLR) ?
T. S. :
Ah, je ne sais pas, c'est étrange. Le MotoGP s'est drôlement rapproché de la philosophie du Superbike dans le sens où il a adopté le 4-temps, une cylindrée de 1000 cc... Idem pour le Moto2. J'ai donc l'impression que le Superbike a été encore plus éclipsé par le MotoGP, presque tué, mais les deux championnats sont maintenant organisés par le même promoteur alors nous verrons bien comment ça évolue dans les années à venir. Tout ce que j'espère, c'est que le MotoGP et le Superbike pourront conserver le très haut niveau qu'ils ont atteint aujourd'hui, et continuer à coexister.

MNC : Que penses-tu du MotoGP et as-tu déjà testé un prototype de Grand Prix ?
T. S. :
J'aimerais vraiment tenter l'aventure. Je trouve que les paramètres de développement sont bien plus étendus et je pense que cela me plairait beaucoup, que mon style fonctionnerait très bien. Nous verrons. J'aimerais bien avoir l'opportunité d'essayer, mais les chances ne sont plus très élevées.

MNC : Il faudrait que Kawasaki se relance dans la compétition...
T. S. :
Oui naturellement, c'est facile à dire ! (Rires)

MNC : Qu'est ce qui te plaît le plus en World Superbike ?
T. S. :
Ah, c'est dur à dire. C'est une catégorie que je connais depuis pas mal d'années maintenant, c'est un univers sympa. J'aime la stratégie des deux manches par week-end... Il y a pas mal de choses que j'aime bien dans le WSBK, et j'ai conscience de la chance que j'ai d'en faire partie.

MNC : Tu es récemment apparu dans une vidéo pour Kawasaki, dans laquelle tu pilotes la Ninja H2R. Est-ce sympa, impressionnant, très différent de ta moto de course ?
T. S. :
Oui, j'ai vraiment aimé piloter cette moto. C'est de l'ingénierie de très haut niveau, les performances sont vraiment fantastiques. Il se trouve que je possède une ancienne H2R. Et j'ai tellement aimé la nouvelle que je m'en suis procuré une !

MNC : Dans l'actualité du WSBK, que penses-tu de la pige de Biaggi au Qatar pour la finale 2015 ? Cela ne va peut-être pas t'arranger pour reprendre "ta" deuxième place au championnat ?
T. S. :
Oui, on verra... Honnêtement, c'est super pour le championnat. Mais ce qui fait causer chez les pilotes, ce qui surprend tout le monde, c'est le fait qu'il puisse se rendre sur le circuit pour y effecteur des tests privés pendant quatre journées entières, à moins de deux semaines des courses ! C'est assez étrange car cela va lui donner un sacré avantage, d'autant qu'ils n'ont pas à s'inquiéter du nombre limité de moteurs. C'est quelque chose d'assez...

MNC : … agaçant, peut-être ?
T. S. :
... Je pense qu'il a un gros potentiel et je le vois très bien se battre pour la victoire. Je serais très surpris du contraire !

MNC : C'est bon pour le championnat, pour l'audimat...
T. S. :
Oui c'est très bon pour le championnat, de pouvoir de nouveau afficher son nom sur le programme. Et nous verrons bien dimanche soir. Mais je m'attends vraiment à de grandes performances.

MNC : Un autre italien qui fait beaucoup parler de lui, c'est Marco Melandri, qui serait prêt à rouler l'an prochain sans être payé par son team... Qu'en penses-tu ?
T. S. :
C'est bizarre oui. Encore une fois, ce serait bon de retrouver un pilote de la trempe de Marco dans le championnat. J'ai beaucoup de respect pour lui, et c'est un grand nom de la vitesse moto. Évidemment, cela me paraît très étrange de rouler sans toucher d'argent, surtout à ce niveau. Mais je ne peux pas réellement commenter ou juger une décision qui ne relève que de lui.

MNC : Nous venons aussi d'apprendre que Nicky Hayden allait intégrer le World Superbike en 2016...
T. S. :
Oui, c'est super ! Nicky est un gars que je suis depuis de nombreuses années. Le fait qu'il nous rejoigne est fantastique, pour nous comme pour la discipline car c'est un pilote américain et ça nous manquait. C'est une sacrée plus-value. J'espère simplement qu'il trouvera de bons réglages sur la Honda et qu'il pourra se mesurer aux autres.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 4 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...