• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
BACK TO THE SUPERBIKE
Paris, le 3 mai 2016

L'analyse MNC du World Superbike en Italie

L'analyse MNC du World Superbike en Italie

Au delà des points distribués, chaque week-end de course apporte son lot de remarquables prouesses et de contre-performances, de bonnes et de mauvaises surprises. Dans son analyse, Moto-Net.Com revient sur les faits marquants du WSBK à Imola.

Imprimer

Les Français de nouveau malchanceux à Imola

Alors que les pilotes britanniques enchaînent les podiums en World Superbike, les français poursuivent leur malheureuse série de chutes... Après Sylvain Barrier à Aragon et Florian Marino à Assen, deux autres Bleus se sont blessés à Imola.

Après une première pige de rêve aux Pays-Bas, Lucas Mahias en a effectué une seconde cauchemardesque : le remplaçant de Barrier a eu beaucoup de chance de se relever de sa chute vendredi matin et sa déclaration de samedi donne froid dans le dos...

 Mahias devant Davies (aux essais) - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

"J'ai eu la chance de ne pas m'endommager la moelle épinière, ce qui me permettra d'être de retour sur la moto aussi vite que possible", signale le n°44 du team Kawasaki Pedercini dont les vertèbres D4, D5 et D6 ont été fracturées. Gloups...

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, on un peu plus de mémoire vive que les autres - se rappellent que Joan Lascorz, dont le n°17 orne toujours les carénages des Kawasaki officielles, a perdu l'usage de ses jambes après une vilaine chute pendant des essais privés sur le même circuit d'Imola...

Grosse frayeur également pour Sylvain Guintoli, éjecté à plus de deux mètres du sol à la sortie d'Acque Minareli alors qu'il chassait le chrono en Superpole 2. Plus de peur de mal heureusement pour le champion du monde, qui a pu rejoindre son équipe Yamaha Pata dès le lendemain.

 Guintoli et Lowes - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

"Sylvain Guintoli est revenu au paddock WorldSBK après avoir été libéré de l'hôpital d'Imola hier soir tard", rassuraient les Bleus d'Iwata. "Diagnostiqué avec une cheville gauche cassée - qui a exigé un simple plâtre et aucune chirurgie - et des côtes meurtries, le français a rejoint son équipe pour regarder la deuxième course du garage Pata Yamaha".

Rentré chez hier soir, "Guinters" doit encore "réévaluer ses blessures dans les prochains jours avant de prendre une décision quant à son retour à la compétition". Sepang n'est pas écarté, y compris par Sylvain lui-même, mais l'épreuve de Donington Park, à quelques kilomètres de son domicile, serait peut-être plus recommandée ?

 Guintoli - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

"Jamais deux sans trois", résumait plus légèrement la responsable communication du team Yamaha. "Trois voyages à la clinique, ça suffit les garçons ! Guérissez vite et revenez forts !", gazouillait-elle à Sylvain Guintoli, à Florian Marino et à son coéquipier Alessandro Russo.

Privé de représentant en catégorie reine, le clan français a heureusement pu se réjouir du retour aux affaires de Jules Cluzel en World Supersport, deuxième de la course à Imola. À l'instar de Chaz Davies en SBK, "Julo" est contraint de gagner s'il veut empêcher le cinquième titre SSP de son meilleur ennemi Kenan Sofuoglu, vianqueur en Italie...

 Guarnoni et Baz - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

En Superstock 1000, malgré le soutien indéfectible de son - très - grand copain Loris Baz, Jérémy Guarnoni n'a pas connu le succès escompté. "C'était définitivement pas mon week-end : remonté de la 21ème à la 7ème place, la moto a déjaugé dans le dernier tour (parti avec le plein)", décrit "Jey" sur sa page Facebook.

"Je réussis à passer quand même la ligne en 11ème place. Je suis évidement très déçu mais vu les problèmes rencontrés tout au long du week-end, c'est mieux que 0 point. Je remercie encore mes mécanos pour leur travail ce week-end !"

Du côté des Superstock 600 - qui roulent en même temps que les Supersport cette année -, notre compatriote et champion de France Supersport en titre, Cédric Tangre, a lutté pour décrocher la 27ème place de la course SSP/STK à Imola.

 Tangre - L'analyse MNC du World Superbike en Italie

"Ce n`est pas un excellent résultat", concède le n°23 Suzuki (n°1 en France), "mais j`ai connu ce week-end différentes mésaventures qui m`ont coûté pas mal de temps". De plus, Cédric - qui défend parallèlement sa couronne nationale - avoue que "jusque-là j`ai enchaîné les week-ends de course et la fatigue commençait à se faire ressentir".

"Nul doute que je serai plus en forme et plus enclin à progresser lors du prochain week-end à Donington (Angleterre) fin mai", rebondit le n°23 Suzuki. "Il faut également que je sois plus rapide dès le vendredi et que j`exploite mieux la qualification de 15 minutes. Avec un départ dans le bon groupe, je serais capable d`accrocher un bon résultat !"

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !