• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...

MOTOGP - GRILLE 2017 DÉFINITIVE
Paris, le 19 octobre 2016

Grands Prix moto : le point sur la grille MotoGP 2017, équipe par équipe

Le point sur la grille MotoGP 2017, équipe par équipe

Le dernier guidon disponible l'an prochain en MotoGP - celui d'une Ducati Aspar - revient au pilote tchèque Karel Abraham, de retour en Grands Prix aux côtés d'Alvaro Bautista. L'occasion de faire le point sur la composition de chaque équipe et sur les motos des 23 pilotes engagés en MotoGP 2017.

Imprimer

Aprilia Gresini (Sam Lowes et Aleix Espargaro)

Exit Alvaro Bautista et Stefan Bradl, qui cèdent leur place sur la RS-GP officielle au britannique Sam Lowes - actuellement en Moto2 - et à l'expérimenté Aleix Espargaro. L'espagnol a mal vécu la façon dont Suzuki l'a traité en milieu de saison, notamment le fait de ne pas avoir été averti du recrutement d'Andrea Iannone. Beaucoup de travail reste à accomplir pour emmener la RS-GP aux avants-postes, même si le double Top 10 signé au Japon montre une réelle progression en cette fin de saison 2016.

Ducati Aspar (Alvaro Baustista et Karel Abraham)

Encore beaucoup de changements dans le team de Jorge Aspar Martinez pour 2017, avec deux nouveaux pilotes. Pour autant, Alvaro Bautista n'est pas un inconnu puisqu'il a longuement défendu les couleurs de l'équipe espagnole dans les catégories inférieures, avec à la clé le titre 125 cc en 2006 suivi de solides performances en 250 cc (quatrième en 2007 et 2009, second en 2008). 

Quant à Karel Abraham, son retour en MotoGP contractualisé dans la foulée du GP du Japon laisse place à plus d'interrogations... Passé des Grands Prix au World Superbike fin 2015, le tchèque aura-t-il encore le niveau nécessaire pour emmener la Ducati au-delà du Top 15 ? Le fils du riche propriétaire du circuit de Brno (République tchèque) le pense et espère retrouver de bonnes sensations sur une moto avec laquelle il avait débuté en catégorie reine après avoir décroché sa seule et unique victoire en Moto2 lors du GP de Valence 2010.

"Je suis vraiment ravi d’être de retour en MotoGP. J’ai commencé à travailler sur cet objectif dès que j’ai su qu’il y avait une possible ouverture", explique Abraham, successeur de Yonny Hernandez qui rebondit en Moto2. "Je suis très content d’être également de retour sur une Ducati, qui est la moto que j’affectionne le plus. J’avais réalisé ma meilleure saison au guidon de cette moto" (14ème au classement en 2011 et 2012, avec deux septième places comme meilleurs résultats, NDLR).

Ducati Avintia (Herctor Barbera et Loris Baz)

Pas de changements chez Avintia : Hector Barbera et Baz sont confirmés dans leurs fonctions pour 2017, avec toutefois un matériel différent. Le consistant espagnol - actuellement 10ème au championnat - pilotera la version 2016 de la Ducati, soit l'actuelle moto d'usine de Dovizioso et Iannone. Son coéquipier français, dont la saison a été marquée par des chutes et des blessures à partir du Mugello, sera quant à lui aux commandes d'une Desmosedici 2015.

Pas de quoi attrister le Haut-savoyard, déjà très soulagé d'avoir réussi à reconduire son contrat malgré des résultats loin de ses attentes : "je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’équipes qui l’auraient fait, qui auraient cru en moi après ces neuf premières courses vraiment délicates", avouait mi-aôut "Baz-ooka" avec reconnaissance.

Ducati Pramac (Danilo Petrucci et Scott Redding)

Aucun changement à signaler aussi dans la troisième structure satellite Ducati : le britannique Scott Redding et l'italien Danilo Petrucci conservent leur guidon chez Pramac. A l'intérieur du team, la tension monte en cette fin de saison pour savoir lequel des deux héritera de la Ducati plus évoluée promise au plus performant des coéquipiers. Une situation devenue délicate à gérer depuis leur accrochage en Aragon, à la suite duquel Redding avait qualifié Petrucci "d'abruti sans cerveau"…

Ducati Team (Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo)

L'équipe officielle Ducati sera suivie de près en raison de l'arrivée d'un nouveau pilote de pointe : le majorquin Jorge Lorenzo, destitué de sa couronne MotoGP par Marc Marquez lors du déjà mémorable GP du Japon durant lequel l'officiel Yamaha et son coéquipier Rossi sont partis à la faute. Toute la question est maintenant de savoir si le pilotage fluide du triple champion du monde MotoGP va s'accorder à la Ducati, certes très puissante et rapide mais physique… 

Lorenzo fera équipe avec l'italien Andrea Dovizioso, reconduit pour une cinquième saison chez Ducati grâce aux précieuses informations qu'il fait remonter aux ingénieurs de Bologne. Sa régularité et son attitude plus posée que celle de Iannone lui ont permis d'être préféré au bouillant n°29 au moment de choisir entre les deux Andrea.

Honda LCR (Cal Crutchlow)

Après un début de saison laborieux sur la RC213V, le britannique Cal Crutchlow a progressivement trouvé ses marques sur la Honda, jusqu'à décrocher à son guidon sa première victoire en MotoGP en République tchèque. Cette persévérance et sa capacité à s'immiscer régulièrement dans le Top 5 lui ont valu le renouvellement de la confiance de Lucio Cecchinello pour 2017.

Honda Marc VDS (Esteve Rabat et Jack Miller)

L'australien Jack Miller et l'espagnol Esteve Rabat poursuivront leur jeune carrière en MotoGP dans leur actuelle structure, malgré des résultats légèrement en deçà des attentes placés sur eux par Marc VDS (respectivement 18ème et 20ème au provisoire). Reste la somptueuse et inattendue victoire de Miller aux Pays-Bas, qui contrebalance très largement ses nombreux forfaits occasionnés par des chutes puis des blessures. 

Honda Repsol (Marc Marquez et Dani Pedrosa)

Le team du HRC sera incontestablement l'équipe à battre en 2017, ne serait-ce que parce que son pilote vedette Marc Marquez portera la couronne mondiale ! Qui plus est, l'équipe officielle Honda aura l'avantage de la stabilité puisqu'elle reconduit ses deux pilotes actuels, Marquez et Pedrosa : aucune autre structure d'usine ne pourra en dire autant l'an prochain. Un atout certain à l'heure où l'introduction des logiciels uniques et des pneus Michelin bouleversent beaucoup d'habitudes.

Enfin, si la RC213V a clairement manqué de mise au point en début de saison 2016, sa progression remarquée lors de la dernière partie la replace parmi les plus compétitives des MotoGP du plateau. A son guidon, Marc Marquez - le plus jeune triple champion du monde en catégorie reine - risque d'être redoutable l'an prochain. 

Concernant Dani Pedrosa en revanche, sa saison décevante et ses résultats en dents de scie laissent planer le doute quant aux possibilités de le revoir aux avant-postes… "Pedro" est encore très rapide : sa victoire à Misano le prouve. Mais est-il encore suffisamment motivé après déjà dix saisons passées à courir après le titre aux côtés de coéquipiers encombrants - Stoner puis Marquez - chez Honda Repsol ? 

KTM Factory Racing (Pol Espargaro et Bradley Smith)

Pour son retour en MotoGP - mais cette fois en tant que constructeur à part entière - KTM a débauché les deux représentants de chez Yamaha Tech3 : le britannique Bradley Smith puis l'espagnol Pol Espargaro ! Les deux pilotes s'entendent assez bien et sont habitués à travailler ensemble, ce qui devrait favoriser le développement de l'inédite RC16 dont le moteur V4 prend place dans un cadre treillis en acier devenu rare en MotoGP.

Cette moto entièrement conçue en Autriche se distingue également par ses suspensions "maison" WP, quand tout le plateau actuel roule en Ölhins. Puissante et a priori bien née, cette "balle Orange" étoffe positivement le plateau MotoGP et marque un premier pas vers l'arrivée de nouveaux constructeurs en catégorie reine.

A son guidon, le finlandais Mika Kallio a réalisé de bonnes performances lors du test de découverte du Red Bull Ring face à toutes les autres motos du plateau : ses résultats lors de sa wild card à la finale à Valence seront un autre intéressant révélateur de son potentiel.

Suzuki Ecstar (Andrea Iannone et Alex Rins)

Andrea Iannone n'aura pas mis longtemps à rebondir suite à son éviction du team officiel Ducati : l'italien a immédiatement trouvé refuge sur la GSX-RR, aux côtés du débutant espagnol Alex Rins. Ces deux pilotes ont en commun une vélocité certaine et du panache à revendre !

L'expérience de Iannone sur la Desmosedici devrait aider le blason d'Hamamatsu à poursuivre dans la bonne direction le développement de sa moto, désormais à égalité ou presque des références du plateau. Reste à Suzuki à savoir composer avec deux forts caractères et la propension du même Iannone à souvent franchir les limites… 

Yamaha Movistar Factory (Valentino Rossi et Maverick Viñales)

Reconduit très tôt pour les deux saisons à venir dans le team officiel Yamaha, Valentino Rossi n'a aucun souci à se faire concernant son avenir. En revanche, l'arrivée du très rapide et jeune Maverick Viñales (21 ans) risque d'aiguillonner la star transalpine de 37 ans, qui va aussi devoir surmonter la déception d'avoir raté le coche en 2016 alors qu'un dixième titre était techniquement à sa portée...

Yamaha Tech3 (Johann Zarco et Jonas Folger)

Zarco-corico ! Johann Zarco fera ses débuts en MotoGP avec le team varois Tech3 sur une M1 privée des plus performantes. Un pilote français dans une structure française, on pouvait difficilement rêver mieux pour 2017 ! Le cannois de 26 ans fera équipe avec le jeune allemand Jonas Folger (23 ans), qui a fait taire les mauvaises langues lui reprochant la faiblesse de son niveau en s'imposant au GP de République tchèque Moto2.

Règlement MotoGP 2017 : petite piqure de rappel

Rappelons qu'en 2017, le règlement MotoGP prolonge le système de concessions accordées aux constructeurs qui ne sont pas imposés sur le sec lors de 2013 à 2015. Ce cas de figure s'applique à ce jour à Aprilia et à KTM, qui est forcément concerné puisque sa RC16 n'a pas encore disputé de course ! Les deux marques européennes bénéficieront par conséquent de tests privés illimités avec leurs pilotes titulaires, d'un nombre plus élevé de moteurs et de la possibilité de les développer pendant la saison.

Suzuki se sert actuellement de ces avantages pour développer rapidement sa GSX-RR, notamment au niveau mécanique grâce à neuf moteurs disponibles contre sept pour Ducati, Honda et Yamaha. Mais depuis la victoire de Viñales à Silverstone et ses deux podiums au Mans et au Japon, Suzuki a atteint cinq points sur le barème officiel de concessions (3 pour sa victoire, 1 par troisième place) : encore un point et le blason d'Hamamatsu perdra immédiatement la possibilité de mener des tests illimités et se verra privé de tous ses avantages pour 2017.

Vu le talent du futur coéquipier de Rossi et les progrès de la GSX-RR, ce n'est donc qu'une question de temps avant que les Suzuki ne soient sur le même pied d'égalité technique que les références du plateau... Mise à jour du 24/10/2016 : avec la troisième place de Vinales en Australie derrière Crutchlow et Rossi, Suzuki a comme prévu perdu ses avantages à deux courses de la fin de saison 2016.

Enfin, signalons aussi que l'usage d'ailerons est interdit pour la saison 2017, ce qui ne manque pas de faire pester Ducati qui en est à la fois l'instigateur et le principal utilisateur ! 

.

Les derniers essais MNC

Essai Ducati Monster 797 : du plus et du moins

La nouvelle Ducati Monster 797, plus abordable et moins délurée, fait une pause dans la course à la performance pour retrouver la substantifique moelle de la famille Mostro (l’appellation originelle) et du moteur à air. Premier essai !
Essai Suzuki V-Strom 1000 XT 2017 : un super coût !

La Suzuki V-Strom 1000, relancée en 2013 après une suspension de carrière en 2008 à cause des normes Euro3, étrenne en 2017 de menus changements pour renforcer sa polyvalence. Très légèrement restylé et équipé d'un ABS sensible à l'angle, le maxi-trail reçoit aussi une nouvelle bulle plus convaincante. Essai de la version XT.
Essai Suzuki V-Strom 650 XT 2017 : en plein dans la mille !

La V-Strom 650, véritable best-seller avec plus 170 000 ventes depuis 2004, profite d’Euro4 pour évoluer techniquement et esthétiquement en 2017 en se calquant sur la V-Strom 1000. Mieux équipé et plus confortable, le trail de moyenne cylindrée Suzuki atteint un rare niveau d’efficacité. Essai de la version baroudeuse XT.
Essai comparatif Kawasaki Z900, Suzuki GSX-S750 et Yamaha MT-09 : Élection du meilleur roadster japonais "maxi-mid-size"

En 2017, Kawasaki muscle encore son best-seller et lance sa Z900 dans les trois pattes de la MT-09, mise à jour par Yamaha. Suzuki reste fidèle à sa cylindrée fétiche "sept-et-demi" avec sa nouvelle GSX-S750. MNC compare ces trois nouveaux roadsters nippons... ni maxi, ni "mid-size" ?
  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Les accidents de moto coûteraient deux fois plus cher que les accidents de voiture

La Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (Suva), principal assureur-accidents helvétique, vient de réaliser une analyse du coût des accidents de moto montrant qu'ils reviendraient en moyenne deux fois plus cher que les accidents de voiture.
GP du Qatar MotoGP - Lorenzo : "Je veux rester positif"

La première course de Jorge Lorenzo sur la Ducati au Qatar se termine par une lointaine onzième place, loin de ses ambitions et de celles de sa nouvelle équipe. Le transfuge Yamaha, déjà pas rassuré par les conditions climatiques changeantes, a subi les exigences de sa nouvelle moto en fin de course. Déclarations et analyse.
GP du Qatar MotoGP - Marquez : "Avec le pneu avant dur, j'aurais pu gagner"

Entame laborieuse au Qatar pour le champion MotoGP en titre Marc Marquez, victime d'un changement de pneu avant mal inspiré sur la grille de départ. L'officiel Honda termine déçu par sa quatrième position à 6,7 sec du vainqueur Viñales, mais néanmoins satisfait de marquer des points importants. Déclarations et analyse.
GP du Qatar MotoGP - Zarco : "J'ai saisi ma chance..."

Pendant six tours, la star du Grand Prix du Qatar 2017 était Johann Zarco ! Marquez, Dovizioso, Iannone, Viñales et Rossi n'ont vu que la coque arrière de la Yamaha Tech3 du débutant français, lancé dans une échappée inattendue. Impressionnant, même si le rêve s'est brutalement terminé dans les graviers... Déclarations et analyse.
GP du Qatar MotoGP - Rossi : "On n'abandonne jamais !"

Belle performance de Valentino Rossi hier au Qatar, qui termine sur le podium dès la première course du championnat du monde MotoGP. Déclarations et analyse MNC.
GP du Qatar MotoGP - Dovizioso : "Notre choix pneumatique était le bon"

Andrea Dovizioso est passé tout près de l'exploit pour la course d'ouverture au Qatar grâce à une stratégie pneumatique décalée et au souffle de sa Ducati dans la ligne droite du circuit de Losail. Mais un ultime grain de sable a grippé le nouveau coéquipier de Lorenzo : Maverick Viñales ! Déclarations et analyse MNC.
GP du Qatar MotoGP - Viñales : "Je ne pouvais pas espérer mieux"

Maverick Viñales répond brillamment aux attentes placées sur lui avec sa victoire au Qatar dès sa première course sur la Yamaha officielle. L'espagnol n'a pourtant pas eu la partie facile pendant ce week-end qatari perturbé par les pluies. Déclarations et analyse MNC.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.