• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LAGUNA SECA
Paris, le 25 juillet 2011

Grand Prix moto des Etats-Unis : déclarations, classements et analyses

Grand Prix moto des Etats-Unis : déclarations, classements et analyses

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations et les résultats des principaux protagonistes de la catégorie reine, avec l'analyse de leurs réussites (et de leurs échecs) par Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto des Etats-Unis 2011.

Imprimer

Ce week-end en Californie, "Maître" Casey Stoner a donné la leçon à ses "élèves" avec beaucoup de maîtrise... et encore plus d'autorité ! Pour passer en classe supérieure, Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo devront incontestablement mieux réviser leurs fiches du tracé de Laguna Seca la saison prochaine (lire MNC du 24 juillet 2011 : compte rendu de la course Moto GP) !

Casey Stoner, Honda-Repsol (2ème en qualifs et 1er en course) : "Nous avons eu quelques difficultés ce week-end et nous n'étions pas certains de pouvoir suivre Jorge et Dani, mais ce matin nous avons réussi à progresser lors du warm-up. Avant la course j'étais détendu, confiant et assez calme. Nous ne sommes pas partis trop vite pour laisser les pneus monter en température, mais je n'avais de toute façon pas un très bon feeling avec le réservoir plein".

"J'ai donc dû être patient, j'ai pris mon temps. Je suis resté derrière Jorge et Dani en essayant de contrôler l'écart pour m'assurer qu'ils n'allaient pas s'échapper. Je gagnais en vitesse mais j'ai décidé d'attendre et de les observer. J'ai décidé de passer à l'attaque quand Dani a commencé à ralentir et à perdre du terrain. J'ai ensuite rattrapé Jorge et je suis resté attentif tout en lui mettant la pression, puis j'ai choisi mon moment pour le doubler et j'ai pu creuser l'écart et remporter la course. C'est vraiment fantastique après un week-end aussi difficile, c'est une superbe victoire et je remercie toute mon équipe"

L'analyse Moto-Net.Com : En conférence de presse après la course, Casey Stoner ne cachait pas sa jubilation. Avec cette victoire remportée de main de maître, l'Aussie fait taire les mauvaises langues qui le disaient en perte de vitesse depuis sa série de trois victoires achevée à Silverstone.

Tour à tour battu par Spies (à Assen), Lorenzo (au Mugello) et Pedrosa (au Sachsenring), le leader du championnat a réagi avec la manière à Laguna Seca : après avoir trouvé le remède aux maux de sa Honda RC212V (qui souffrait de problèmes d'adhérence en milieu et en sortie de courbe) lors du warm-up, le n°27 a réalisé une course intelligente, à la fois tactique et offensive.

Patient - ce qui n'est pas toujours son fort -, Stoner a attendu que sa machine lui offre le bon feeling pour se défaire de Pedrosa au 18ème tour, puis de Lorenzo à sept boucles de l'arrivée. Dans les deux cas, ses dépassements imparables ont scotché ses adversaires sur place, tant il paraissait clair que l'officiel HRC en avait sous le coude ! Et comme le soulignait l'un de nos lecteurs ce matin (P6x) : "rien de plus à ajouter" !

Auteur de neuf podiums - dont cinq victoires - et de six pole position en dix Grands Prix, Casey Stoner réalise le plus beau début de saison de sa carrière en Moto GP, devançant de 20 points Jorge Lorenzo au championnat. En voila un qui n'aura pas besoin de faire des devoirs de vacances pendant la trêve estivale !

Jorge Lorenzo, Fiat-Yamaha (1er en qualifs et 2ème en course) : "Après ma chute d'hier, pendant un moment j'ai cru que je n'allais pas pouvoir courir aujourd'hui et je crois que j'ai donc de la chance d'être deuxième. Après les qualifications j'espérais me battre pour la victoire, mais on ne peut pas toujours atteindre son objectif".

"Casey était plus rapide aujourd'hui, je n'ai pas pu le suivre à la fin de la course. Ma condition physique n'était pas parfaite et ça nous a aussi un peu ralentis. La deuxième place est un bon résultat, nous ne sommes qu'à 20 points de Casey et nous réessayerons la prochaine fois".

L'analyse Moto-Net.Com : En tête de la course pendant 26 tours, Jorge Lorenzo pensait certainement avoir gagné la partie... avant de se faire rejoindre et doubler par une météorite aux couleurs du HRC ! Tapi dans l'échappement de la Yam' dans la "ligne droite pas vraiment droite" des stands, Stoner a en effet déboîté la Yamaha avec maestria, la dépassant par l'extérieur à l'entame du virage n°1 !

Sans doute à la fois estomaqué et écoeuré par la manoeuvre - d'autant que doubler par l'extér' est en principe sa propre marque de fabrique ! -, Lorenzo a immédiatement rendu la main, laissant Stoner s'échapper vers la victoire. Suite à sa lourde chute en qualifications (lire notre compte rendu des essais qualificatifs), le Majorquin est cependant apparu éprouvé en descendant de sa moto. Il s'est toutefois montré beau joueur en reconnaissant que ses blessures n'expliquaient pas à elles seules l'issue de la course.

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (3ème en qualifs et 3ème en course) : "Je suis très content d'être de nouveau sur le podium, mon deuxième depuis mon retour de blessure. Je n'aurais pas pu deviner ce résultat parce que je savais que ça allait être très dur physiquement ici à Laguna".

"A partir de la mi-course, je me sentais très fatigué. Mon bras gauche était beaucoup plus faible et j'ai dû ralentir. Ce week-end nous avons eu du mal à régler la moto, l'adhérence était dure à trouver mais le team a très bien travaillé. Maintenant nous avons des vacances et je vais pouvoir me reposer, me détendre et reprendre l'entraînement afin de revenir en pleine forme pour Brno !"

L'analyse Moto-Net.Com : Auteur du troisième meilleur tour en course - derrière Stoner et Lorenzo - en 1'21.738, Dani Pedrosa échoue pourtant à presque 10 secondes (9,467 sec) de l'Australien sur la ligne d'arrivée... Mal à l'aise lors du warm-up, le petit pilote espagnol ne s'est pas montré aussi incisif que son coéquipier dans les entrées en courbe et a souffert physiquement sur l'exigeant tracé américain.

Pour autant, grâce à cette troisième place, Dani remonte au quatrième rang au provisoire, avec seulement 33 points de retard sur son coéquipier Andrea Dovizioso : une performance de taille, sachant que le n°26 compte tout de même quatre résultats blancs suite à son accrochage avec Simoncelli au Mans !

Ben Spies, Fiat-Yamaha (4ème en qualifs et 4ème en course) : "J'ai pris un très bon départ, mais on manquait un peu de puissance dans la partie montante et je me suis retrouvé coincé derrière Valentino. Je suis passé devant lui dès que possible, mais c'était dur parce qu'il est toujours très fort sur les freinages. Une fois passé devant, j'avais pas mal de retard sur Dovizioso mais j'ai continué à attaquer".

"Je suis content d'avoir pu le rattraper et prendre la quatrième place. Pour nous c'était une très bonne course, elle a simplement été gâchée sur les premiers tours. J'aurais aimé être sur le podium et je pense que nous avions le package pour nous battre avec Dani. C'est la course... et je me suis tout de même donné à 100% !"

L'analyse Moto-Net.Com : Ma parti à l'extinction des feux puis "bouchonné" par Valentino Rossi (!), Ben Spies a effectivement perdu pas mal de temps pendant les trois premiers tours. Mais il n'est pas certain qu'il aurait réellement pu prétendre au podium : moins rapide que le trio de tête, le n°11 n'est jamais descendu sous la barre des 1'22, contrairement à Stoner, Lorenzo, Pedrosa et même Dovizioso dans son troisième et son quatrième tour.

En revanche, l'Américain a bien réagi en fin de course pour aller taxer un Dovizioso en perdition et finalement terminer à la quatrième place. Le vainqueur du Grand Prix des Pays-Bas 2011 attendait probablement mieux à domicile, mais il peut se consoler en se disant qu'il ne pointe désormais plus qu'à 10 points de Rossi au provisoire (98 contre 108).

Andrea Dovizioso, Honda-Repsol (6ème en qualifs et 5ème en course) : "Nous savions que la course allait être difficile parce que c'est une piste très courte, avec des freinages durs et un tracé exigeant. J'ai pris un bon départ et j'ai pu passer en quatrième position. J'ai poussé très fort sur les premiers tours afin de rester avec Casey, Dani et Lorenzo, mais je perdais beaucoup dans certains virages, notamment le troisième et le onzième, et je devais me rattraper à d'autres endroits".

"Je suis déçu parce que nous avions le rythme pour nous battre pour un bon résultat, mais je n'ai pas été assez régulier. J'ai perdu contre Spies et c'était la première fois que je perdais un duel cette année. Le point positif, c'est que nous avons été rapides. Maintenant, nous devons rester concentrés et continuer à travailler. Nous sommes troisièmes du championnat et nous allons continuer à nous battre".

L'analyse Moto-Net.Com : Battu à trois tours de l'arrivée, Andrea Dovizioso l'avait mauvaise à l'issue de la course. Normal, car non seulement il se voit privé d'une quatrième place qui lui tendait les bras, mais il termine surtout encore très loin de ses coéquipiers au chrono : presque 21 secondes le séparaient de Stoner sous le drapeau à damiers...

Passant d'un prometteur petit 1'22 à un inquiétant 1'23 dès la mi-course, l'Italien s'est battu pour contenir la remontée de Spies qui le "croquera" tout de même dans les derniers tours. Cette contreperformance tombe plutôt mal pour "Dovi", dans la mesure où le big boss du HRC a laissé entendre que Stoner et Pedrosa pourraient bien être les seuls représentants Honda-Repsol en 2012 (lire l'encadré dans notre compte rendu des qualifications du GP des USA)...

Valentino Rossi, Ducati (7ème en qualifs et 6ème en course) : "Nous avons travaillé dur ce week-end... Nous sommes partis d'une meilleure position que pour les dernières courses et j'ai pris un bon départ en essayant de rester avec les leaders. J'ai fait un bon tour, puis j'ai perdu l'avant deux fois dans le virage n°5 et j'ai failli chuter".

"Ensuite la course a été dure parce que Nicky restait collé derrière moi et ne me laissait pas respirer ! Nous ne visions évidemment pas la sixième place, mais nous avons beaucoup de problèmes en ce moment et nous devons faire de notre mieux avec ce que nous avons".

"Nous perdons beaucoup trop en entrée de virage, où je suis vraiment très lent parce que je n'ai pas de feeling. Mais Ducati continue à travailler et à progresser. Nous devons essayer de gagner les dixièmes qui nous séparent de Spies, Sic et Dovi. Après ça, nous pourrons penser aux autres"...

L'analyse Moto-Net.Com : Pour la première fois depuis son arrivée chez Ducati, Valentino Rossi revoit ses objectifs à la baisse. Désormais, plus question de progresser pour aller se battre avec Stoner, Pedrosa et Lorenzo, mais déjà de trouver la vélocité nécessaire pour donner la réplique à Spies, Simoncelli et Dovizioso...

Déçu par la faible différence de performances en "sa" GP11.1 et la GP11 qu'utilisait Hayden, le n°46 faisait grise mine à l'arrivée. Non seulement il termine à plus de 30 secondes et passe de la quatrième à la cinquième place au provisoire, mais surtout, l'inévitable comparaison avec l'ancien chef de file de chez Ducati est encore une fois très dure à digérer...

L'an dernier sur la Desmosedici, Stoner avait en effet réalisé le meilleur tour en course en 1'21.376, là où le Docteur est resté bloqué en 1'22.520 hier... Certes, l'état de la piste américaine n'a pas favorisé la performance : son adhérence inférieure à 2010 s'est traduite cette année par des temps au tour plus élevés d'environ trois dixièmes pour tout le monde. Mais à moto égale - voire théoriquement supérieure pour l'Italien -, l'écart a tout de même de quoi laisser songeur...

Nicky Hayden, Ducati (9ème en qualifs et 7ème en course) : "J'ai gagné plusieurs fois ici et cette 7ème place n'est donc pas un résultat à fêter. Nous savions que ça allait être dur et ma chute en qualifications n'a pas arrangé les choses. Mon départ a été correct, mais je n'ai pas pu me mettre dans le deuxième groupe".

"C'était un peu comme au Sachsenring, une bonne bagarre avec Valentino mais à 30 secondes du leader... Vale n'était pas plus rapide que moi, mais c'est un vrai pilote, il ne fait pas d'erreur et ne lâche rien ! Il y a des moments où je pensais pouvoir passer à l'intérieur, mais je ne voulais pas risquer de nous faire chuter juste pour une sixième place".

"Les gens qui pensent qu'il ne travaille pas assez sont fous ! J'ai vu son pied droit glisser du cale-pied plusieurs fois et il a manqué la chute de très peu. Nous allons avoir deux semaines pour nous reposer, nous ressourcer et nous préparer pour Brno. Il ne faut pas tomber dans le pessimisme ! Je fais confiance à mon team et à Ducati et je pense que nous pouvons encore faire une bonne saison"

L'analyse Moto-Net.Com : Collé au train de son chef de file pendant toute la course, Nicky Hayden a choisi de ne pas tenter le diable. Parfois un tout petit peu plus rapide que Valentino Rossi, le n°69 est sagement resté derrière pour ne pas risquer de commettre d'impair.

Lui aussi très déçu de terminer aussi loin des leaders (31,031 secondes de retard sur Stoner), le Kentucky Kid s'efforce cependant de faire contre mauvaise fortune bon coeur en attendant des jours meilleurs. Mais son sourire tant apprécié des fans de Moto GP ne parvient pas à masquer totalement ses inquiétudes : si Rossi "himself" se casse les dents sur la Desmosedici, comment espérer revenir un jour aux avant-postes et renouer avec la victoire ?

Colin Edwards, Yamaha - Tech3 (11ème en qualifs et 8ème en course) : "Honnêtement, je suis vraiment déçu parce que c'était ma course nationale et que je m'attendais à faire beaucoup mieux. J'ai eu des problèmes avec les réglages durant tout le week-end. Nous avons manqué quelque chose lors de l'une des deux dernières courses et ça a ralenti notre progression".

"Ce matin, nous avons adopté les mêmes réglages que ceux que j'avais utilisés l'an dernier et ce n'était pas génial, mais j'étais déjà plus à l'aise qu'au début du week-end. Ce n'était pas la meilleure configuration possible, mais j'ai pu être suffisamment à l'aise pour attaquer et faire de bons chronos".

"Je manquais simplement d'adhérence à l'avant et à l'arrière. J'étais à une seconde du rythme du leader et lorsque Cal est tombé devant moi, je ne pouvais pas suivre Bautista. Mais je marque quand même des points qui me permettent de grimper dans le classement du championnat".

L'analyse Moto-Net.Com : Malgré son superbe dépassement sur Hector Barbera à la sortie du Corkscrew, Colin Edwards n'a pas franchement convaincu sur ses terres : relégué à plus de 45 secondes du vainqueur, la Tornade texane a pataugé dans la mise au point de sa M1 et a dû revenir aux spécifications de 2010...

Néanmoins, le n°5 repart tout de même de Laguna Seca plutôt satisfait : non seulement il grimpe d'un cran au provisoire (8ème avec 67 points), mais la rumeur prétend que Yamaha pourrait le reconduire à son poste en 2012 afin de profiter de son expérience lors de la saison inaugurale des 1000 cc. Une belle opportunité pour le Texan qui fêtera ses 38 ans en début d'année prochaine !

Randy de Puniet, Ducati-Pramac (15ème en qualifs et forfait en course) : "Je suis vraiment désolé de ce qui s'est passé hier... Je n'avais pas besoin de ça ! Jusqu'à ce moment-là je vivais un bon week-end, j'avais été rapide lors de toutes les séances et j'aurais pu disputer une bonne course aujourd'hui"

"Je suis désolé pour mes collègues qui travaillent toujours au maximum pour me fournir la moto la plus compétitive possible. Je suis désolé pour nos partenaires, qui nous soutiennent toujours même dans ces moments difficiles".

"J'ai voulu y croire jusqu'au dernier moment, mais cette nuit la douleur était devenue insupportable et j'ai dû appeler les médecins de la Clinique mobile pour me soulager. Contrairement à ce que nous pensions hier, c'est le bassin qui semble être le plus gros problème : la blessure a enflé comme un ballon de foot et j'ai même du mal à marcher"...

L'analyse Moto-Net.Com : Souffrant de fractures à deux vertèbres lombaires et d'une possible autre fracture au bassin, Randy de Puniet a de nouveau payé le prix fort pour sa chute en qualifications. Contraint de déclarer forfait pour la course (lire notre compte rendu du warm-up), le pilote français a été emmené à un hôpital de Los Angeles pour subir des examens. Il espère néanmoins participer au Grand Prix de République tchèque le 14 août après la trêve estivale.

Actuellement 17ème et dernier pilote titulaire au provisoire, le résident d'Andorre a vécu une première moitié de saison catastrophique et compte déjà six résultats blancs en dix courses... Dans ces conditions, ce nouveau revers ne pouvait évidemment pas plus mal tomber.

Marco Simoncelli, Honda-Gresini (5ème en qualifs et abandon en course) : "Je suis vraiment déçu ! Je ne sais pas si j'aurais pu rattraper Pedrosa si je n'avais pas chuté. C'est impossible à dire, mais je sais au moins que j'aurais pu me battre avec Dovizioso et Spies et c'est vraiment dommage. Nous avions bien travaillé et nous avions réussi à progresser à chaque séance".

"Au début de la course, j'ai très vite réalisé que le train avant me posait plus de problèmes que durant les essais libres. Il s'est fermé une première fois dans le virage n°7 dans le premier tour, ce qui est assez étrange, puis une deuxième fois deux tours plus tard dans le virage n°8. Maintenant nous devons oublier cet abandon et nous préparer à faire de notre mieux à Brno".

L'analyse Moto-Net.Com : Pour être tout à fait honnête, Marco Simoncelli commence à décevoir. Ultra-rapide cet hiver et lors de chaque séance d'essais, l'Italien rate trop souvent le coche pour continuer à être considéré comme un "Top Gun" du Moto GP.

Pointant seulement à la dixième place au classement provisoire derrière son coéquipier Hiroshi Aoyama - qui ne dispose pas de la RCV officielle -, "Super Marco" n'est toujours pas monté sur le podium et accumule les faux-pas en course...

Certes, le n°58 est jeune (24 ans) et doit encore apprendre à cerner les limites d'une exigeante MotoGP. Mais il ne lui reste plus que huit courses pour réaliser le coup d'éclat qui convaincra son employeur de fermer les yeux sur l'impressionnante pile de carénages froissés qui s'accumule derrière le box Honda-Gresini...

Prochain rendez-vous dimanche 14 août en République tchèque sur le circuit de Brno pour la onzième manche de la saison Moto GP 2011 : restez connectés !

Classement général provisoire Moto GP 2011 après Laguna Seca

Position-Pilote-Moto-Nationalité-Points

  • STONER Casey AUS 193
  • LORENZO Jorge SPA 173
  • DOVIZIOSO Andrea ITA 143
  • PEDROSA Dani SPA 110
  • ROSSI Valentino ITA 108
  • SPIES Ben USA 98
  • HAYDEN Nicky USA 94
  • EDWARDS Colin USA 67
  • AOYAMA Hiroshi JPN 63
  • SIMONCELLI Marco ITA 60
  • BARBERA Hector SPA 56
  • ABRAHAM Karel CZE 46
  • BAUTISTA Alvaro SPA 39
  • ELIAS Toni SPA 38
  • CRUTCHLOW Cal GBR 34
  • CAPIROSSI Loris ITA 26
  • DE PUNIET Randy FRA 15
  • HOPKINS John USA 6
  • AKIYOSHI Kousuke JPN 3
  • .

    .

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Les derniers essais MNC

    Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.
    Essai vidéo Yamaha Ténéré 700 World Raid 2022

Petites routes tortueuses, chemins cassants, pistes engagées : rien n'arrête la nouvelle Yamaha Ténéré 700 World Raid, inédite déclinaison de la "T7" encore plus "off-road" avec son double réservoir et ses immenses suspates ! La preuve dans notre essai vidéo en complément de notre test complet à lire sur MNC.
    Essai Yamaha 700 Ténéré World Raid : la super Ténéré !

Yamaha reprend une bonne part de désert avec sa Ténéré 700 World Raid, nouvelle déclinaison encore plus tout-terrain de son trail  "T7". Double réservoirs comme en rallye-raid, débattements augmentés et protection améliorée caractérisent cette moto baroudeuse testée par MNC sur les routes et les pistes du sud de l'Espagne. Essai.
    Essai Tiger 1200 2022 : le maxitrail Triumph veut bouffer du lion

Après dix ans à voir les maxitrails BMW se tailler la part du lion, la Tiger 1200 est entièrement revue ! Triumph a présenté à Moto-Net.Com ses nouvelles tigresses : versions GT de route ou Rally des champs, déclinées en Pro (bien équipée et réservoir de 20 litres) ou Explorer (tout équipée et 30 l). Test !
    Trail 1 commentaire

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Qualifs : Di Giannantonio mène cinq Ducati devant Quartararo en Italie !

Fabio Di Giannantonio fait sensation à domicile avec sa première pole MotoGP sur sa Ducati-Gresini, qui célèbre de belle manière sa livrée spéciale en hommage à la paix dans le monde. Marco Bezzecchi (Ducati-VR46), autre débutant italien, s'élancera devant Luca Marini et Johann Zarco. Fabio Quartararo, 5ème, est le premier pilote non Ducati sur la grille ! Compte rendu et grille départ.
    Nouveau Piaggio MP3 530 : photo officielle et premières infos MNC 

Piaggio dévoile une première photo - partielle - du remplaçant de son best-seller MP3 500, sans en divulguer davantage en attendant son lancement fin juin… Mais MNC pense déjà savoir l'essentiel : le tripode italien fait grimper son monocylindre à environ 530 cc et étrenne de nouvelles fonctionnalités. Explications et informations du Journal Moto du Net.
    Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.
    Interview Pierre-Yves Bian : le Frenchie qui épate les pilotes du Tourist Trophy 

Vainqueur de sa toute première et unique course Supersport sur l’Ile de Man au ManxGP 2019, Pierre-Yves Bian vient de gagner une manche de Supertwin à la North West 200 ! Moto-Net.Com s’est entretenu avec le champion international de course sur route 2021, avant son départ pour le Tourist Trophy 2022... Gaz Pyv !
    Horaires et objectifs du GP d'Italie MotoGP 2022

Le Grand Prix moto d'Italie a lieu ce week-end au Mugello : programme et objectifs de cette huitième course du championnat du monde MotoGP 2022, sur le circuit où Fabio Quartararo, vainqueur l'an dernier, détient le record du tour.
    Essai Yamaha 700 Ténéré World Raid : la super Ténéré !

Yamaha reprend une bonne part de désert avec sa Ténéré 700 World Raid, nouvelle déclinaison encore plus tout-terrain de son trail  "T7". Double réservoirs comme en rallye-raid, débattements augmentés et protection améliorée caractérisent cette moto baroudeuse testée par MNC sur les routes et les pistes du sud de l'Espagne. Essai.
    Retour du contrôle technique moto : une péripétie juridique de plus, selon la FFMC

Interrogée par MNC sur le jugement du Conseil d'État en faveur du retour du contrôle technique, la Fédération des motards en colère se montre confiante et déterminée face à ce que son chargé de communication qualifie de nouvelle "péripétie juridique". Le point avec Didier Renoux.
    Sécurité routière 12 commentaires

    Soutenez le Journal moto du Net

    Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

    ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

    Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

    Calendrier MotoGP 2022

    Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

    GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

    Courses 2022

    GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
    GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
    GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
    GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
    GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
    GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
    GP de France moto 15 mai : GP de France
    GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
    GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
    GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
    GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
    GP moto de Finlande 10 juillet : GP de Finlande
    GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
    GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
    GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
    GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
    GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
    GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
    GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
    GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
    GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


    SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

    • En savoir plus...